Vous allez changer quoi dans votre vie post-confinement ?

Eglantine

Les deux, mon capitaine.
3 Jan 2019
738
6 866
93
Dans ma vie post-confinement, je saurai que c'est très facile de faire du pain même sans machine à pain :yawn: Donc peut-être que j'en ferai plus souvent. Et j'aurai plein de matériel pédagogique en ligne qui me resservira l'année prochaine :cretin: Pour le reste, je trouve que c'est assez difficile de prévoir, ça dépend beaucoup de l'ampleur de la crise économique qui arrive :sad: Mon compagnon devait me rejoindre dans la région où je travaille depuis l'automne dernier, il avait trouvé du travail et devait commencer au mois de mai, mais on craint un peu que son embauche soit annulée si la crise est trop forte.

Sinon, je pense que ça aura aussi changé ma vision d'une partie de mon entourage, et pas forcément dans le bon sens. Les débats au début du confinement, sur la thématique "les gens qui font X sont des connards égoïstes" (X n'étant pas toujours un truc clairement identifié comme dangereux et pouvant parfois même être contradictoire, par exemple "qui vident les stocks en faisant des grosses courses" VS "qui répandent le virus en faisant souvent des petites courses", ou le très méta "les gens qui critiquent les autres gens pendant le coronavirus alors qu'ils ne les connaissent pas") ont parfois été très violents, avec des "j'ai envie de leur exploser la figure", "j'aimerais que s'ils attrapent le coronavirus on les laisse mourir". Des personnes que je voyais habituellement comme posées et bienveillantes disaient, sous l'effet (compréhensible) de la peur et sans le savoir, que d'autres personnes qui m'étaient extrêmement chères méritaient la mort parce qu'elles avaient fait tel ou tel truc. Depuis j'ai pris du recul, à la fois sur le fait d'être moi-même assez dure (je l'ai été les premiers jours, j'ai #restezchezvous-isé plus que nécessaire) et sur la colère envers ceux qui l'étaient car je sais que c'est mû par la peur et non par une haine gratuite, mais je ne sais pas si j'oublierai facilement.
 
Dernière édition:

Ecureuille

S'émerveille du monde
2 Jan 2019
1 833
23 980
113
Je pense aussi que je vais moins mettre ma fille en centre aéré pendant les vacances. Ça lui fait énormément de bien d'être à la maison avec moi/nous, et on trouve notre rythme. De même, je n'envisageais plus du tout l'école à la maison et je me disais que de toutes façons elle adore l'école. Là je vois qu'elle est heureuse de pas y aller donc si les conditions s'y prêtent, c'est une possibilité.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 499
19 410
113
Je pense qu'après j'aurai un stock de masques à la maison et que ce sera le principal changement.
Peut être un peu de stock supplémentaire de nourriture mais pas trop (depuis le jeudi 12 mars on a pas mangé une seule fois des pâtes sèches, alors qu'on en avait déjà 4 paquets avant le confinement...).

Sinon je pense que le reste va peut changer que ça soit en manière de penser ou de faire, ou alors pas par mes décisions.
 

Ada

Veux être considérée en tant que tel
13 Jan 2019
1 277
11 182
113
Ile de France
Rien. Voila c'est tout pour moi, de rien :cretin:

Sérieusement mon mode de vie habituel n'a pas été un problème jusqu'à présent. Mes seuls réelles difficultés c'est l'absence de suivi psy (mais j'y peut rien)et la surcharge de travail (j'y peux rien non plus). Voir des gens "en vrai" ne me manque pas plus que ca car avec les cours à distance je passe plusieurs heures par jour à faire du travail de groupe en visio et j'ai le forum comme d'habitude :cupidon:

Ah si une chose : je vais surement voir beaucoup plus mes grands parents. J'ai très peur pour eux, je veux les voir autant que je peux tant que c'est possible. Peut être même essayer d'écrire leur vie ou quelque chose comme ca, pour la transmission et avoir un support de conversation (car vouloir passer du temps avec eux ne me donne malheureusement pas grand chose à leur raconter vu comme ma vie est différente et incompréhensible pour eux :sweatdrop: )
 

Lolita

Petite mais féroce
3 Jan 2019
823
5 408
93
Je vais pousser (Je suis déléguée du personnel) pour qu'on puisse faire plus de télétravail dans mon entreprise (On a le droit à un jour par mois, c'est rien du tout...) vu que la direction aura la preuve que le télétravail marche! (Je fais partie de la team: j'ai un jardin, il fait beau et je suis sauvage, donc je vis ma meilleure vie pendant le confinement maintenant que mon mari est là, même si je suis de tout coeur avec les personnes pour qui c'est plus dur)

Je vais également aménager la cave pour permettre d'augmenter nos capacités de stockage de nourriture (pommes de terre dans du sable, conserves, confiture, vin...), et d'y avoir quelques gros contenants d'eau potable. C'était prévu mais j'en mesure avec plus d’acuité l'importance.
Je veillerai à faire comme ma mère, toujours avoir un ou deux de chaque truc d'avance: je le faisais à 80%, je vais essayer d'être à 100%. Je trouve que cela permet d'éviter d'être pris de court: je ne risque jamais d'être en rade de produit vaisselle si le moment où je le met sur la liste, c'est celui où je viens de n'en avoir plus qu'un en stock. Et en cas de trésorerie tendue, c'est appréciable de ne pouvoir décaler les achats ni nécessaire.
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
550
3 176
93
Rien du tout. Je continuerais mes tentatives minces et minimes de me diriger toujours plus vers le zéro déchets et favoriser les options écologiques (j’ai encore une énorme marge d’amélioration) et c’est tout je pense mais c’était déjà plus ou moins la direction a prenais 2020 (la crise aidera peut être à convaincre mon copain sur certains sujets).
 

Léona B.

Well-known member
30 Août 2019
129
745
93
Pour ma part, je vais changer plusieurs choses :

- avec mon amoureux, on avait testé la Ruche qui dit oui, puis finalement laissé tombé par manque d'habitude/oubli etc. Or, depuis le début du confinement, on y va tous les deux le mercredi soir et c'est assez sympa d'avoir du beurre, de la crème et des légumes de bonne qualité. C'est pas toujours bio mais c'est déjà local et ça fait vraiment plaisir ! On va donc continuer et ne pas se laisser décourager (on a mangé les MEILLEURES pleurotes de la Terre depuis qu'on y va)

- je vais insister pour faire des drive plutôt que d'aller faire les courses en magasin. On a découvert un petit drive Leclerc à 2 arrêts de tram de chez nous et c'est tellement pratique et rapide. Moins de magasin, moins de queue, moins de tentations aussi, c'est gé-nial.

- je vais essayer de continuer les 2 choses que j'ai mis en place puisque je suis au chômage partiel : apprendre un peu à coder (ça peut être utile) et faire du yoga pour me détendre et muscler certaines parties de mon corps.

- et enfin, la crise économique qui pointe son nez juste derrière le déconfinement nous fait peur parce qu'on redoute de perdre l'argent qui est sur nos comptes et qu'on a économisé (ou que l'argent soit totalement dévalué). Du coup, je pense acheter assez vite (dans les 2-3 ans à venir maximum), quitte à mettre en location éventuellement. C'est quand même compliqué parce que même avec mon héritage, on ne peut presque rien acheter dans notre ville (on ne veut pas d'appartement). J'ai envie de dire fisrt world problem mais en même temps ...
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Liliathena

I'm singing in the rain ☔
22 Août 2019
379
1 967
93
Bonjour !

Cette crise de pandémie nous montre à mon mari et moi l'importance de la résilience alimentaire.. Je vais continuer de mon côté à oeuvrer de ce côté là avec les futurs élus de ma liste aux municipales qui se retrouve dans l'opposition.
Cela nous renforce aussi à continuer de s'approvisionner auprès des producteurs locaux. C'est vraiment important.
Cela nous donne également une énergie supplémentaire pour faire grandir notre projet de jardin-forêt, de le faire visiter dans quelques années, de montrer qu'il yva plein de plantes méconnues qu'on peut cuisiner. On souhaiterait aussi que ça devienne un support pédagogique pour les écoles, que la protection de l'environnement et de la biodiversité soient au coeur des programmes....
Nous avons aussi l'envie de créer un potager en permaculture, une spirale aromatique pour avoir en plus légumes et fruits de saison et herbes aromatiques.

J'aimerais vraiment que suite à ça, il y ait une réelle volonté de changer mais je n'y crois guère de la part des gouvernements malheureusement, cela viendra plutôt petit à petit des citoyens, enfin je l'espère.
 

Ada

Veux être considérée en tant que tel
13 Jan 2019
1 277
11 182
113
Ile de France
@Liliathena je suis admirative de vos projets, ils sont très chouettes :puppyeyes:

Par contre ta dernière phrase soulève une interrogation que j'avais déjà : à titre individuel que peut-on faire ? Je veux dire à part harceler les élus pour que les collectivités facent leur job. J'ai l'impression que le problème qu'on a vient vraiment du manque de moyen attribués à la santé, de l'absence d'aide dans un premier temps pour ne pas obliger les salariés à prendre des risques en travaillant (c'est toujours le cas d'ailleurs dans beaucoup de secteurs), de l'absence de prévision en fait. En tant que citoyen je n'ai pas le pouvoir d'ouvrir des lits d'hopitaux, d'établir des protocoles à suivre pour stopper la propagation d'une épidémie, de relocaliser notre production, de dédommager les gens qui perdent leur salaire s'ils arrêtent de travailler pour éviter de participer à la propagation, etc. Pour moi si les élus n'agissent pas, à la prochaine épidémie on remet ça.
 

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 978
93
Je vais pousser (Je suis déléguée du personnel) pour qu'on puisse faire plus de télétravail dans mon entreprise (On a le droit à un jour par mois, c'est rien du tout...) vu que la direction aura la preuve que le télétravail marche! (Je fais partie de la team: j'ai un jardin, il fait beau et je suis sauvage, donc je vis ma meilleure vie pendant le confinement maintenant que mon mari est là, même si je suis de tout coeur avec les personnes pour qui c'est plus dur).
Le télétravail peut aussi être une solution pour "piéger" les salariés, faut faire attention avant de promouvoir ce truc.
Sur le papier ça paraît cool, en réalité : c'est pas cool de ne pas bien séparer vie privée et travail, pour la santé mentale.
Tous les gentes n'ont pas un jardin avec piscine, et si le patron peut obliger ses salariés à travailler dans une cage à lapin, où ils vivent déjà 70% de leur vie privée... ça peut être source de souffrance psychique ET de problème de santé (ça oblige à être sédentaire);

Ça permet aussi, avec les abus, si le procédé se généralise, d'avoir des salariés d'astreinte-sans-que-ce-soit-vraiment-des-astreintes-officiellement (donc pas payé pareil évidemment).

Y a Filoche (ancien inspecteur du travail) sur le problème du télétravail, je te mets le lien pour l'un de ses tweets là-dessus :
en vrac :
- ça permet au patron de faire travailler les gentes malades (qui pourront bosser de chez eux, hein)
- ça permet de faire travailler les gentes plus que ce qui est légal. Il l'a dit autrement sur le site du syndicat sud :
"sous couvert de l’encadrer, élargir le travail où on ne compte plus les heures (travail à domicile rebaptisé télétravail, forfait-jours, et autre travail à la tâche)"
(Filoche, sur le site de Sud en 2016)
- de briser les échanges entre salariés (et notamment d'empêcher le droit de grève, en le rendant plus difficile, par l'isolement des gentes). Par exemple, on avait déjà parlé sur le forum du problème des gentes qui se disent par leur salaire en France, pour lutter contre les inégalités de salaires homme-femme. Bon ben avec le télétravail, les échanges sont encore plus compliqués.

Bref, fait attention à ne pas desservir tes collègues, et celleux à venir, en facilitant un outil qui va dans le sens du patronat, et qui peut paraître bien quand on a effectivement, personnellement, un intérêt au télétravail. Le télétravail choisi, pourquoi pas, mais le télétravail imposé peut être une vraie torture, en plus d'ouvrir la porte à des abus.
 

Vivii

Méfie-toi des chips.
11 Avr 2019
1 051
11 083
113
27
Manger moins d'aliments industriels venant de perpète-les-oies. J'avais déjà commencé à entamer cette démarche en me tournant vers des produits de préférence français et idéalement locaux. Je me rends compte qu'on remet trop au lendemain, qu'on prend trop notre temps sur certaines choses. Je voudrais acheter davantage de produits au marché plutôt qu'au supermarché, même si ça implique d'aller plus loin. On a reçu un panier Biovor il y a quelques jours, d'un côté pour soutenir les producteurs, de l'autre parce qu'on voulait des produits frais sans avoir à passer par la case supermarché. Mine de rien, ça a eu un impact positif et marquant, on ne s'imaginait pas à quel point ce serait qualitatif, à quel point ça nous ferait du bien.
Aussi, on va vraiment mettre les bouchées doubles pour obtenir le code puis le permis : ne pas pouvoir nous déplacer comme on le voudrait nous pèse d'autant plus pendant le confinement, car on se rend compte à quel point on est limité géographiquement et généralement : on ne peut pas faire de grosses courses, on ne peut pas aller dans certaines boutiques spécialisées car trop loin. On ne peut pas rendre visite à nos proches plus souvent qu'on ne le voudrait parce qu'on est dépendants des transports, et que le dimanche, il n'y a quasiment rien. On ne se pressait pas tant que ça, mais au final ça nous limite trop, il faut qu'on change ça sérieusement.

En fait, ce qui revient le plus, c'est qu'on va arrêter de toujours remettre au lendemain, à plus tard. Mine de rien, de cette façon, nous ne vivons pas l'instant présent, nous ne préparons pas l'avenir et nous regrettons le passé. Certes, ça paraît évident, mais le savoir et en prendre conscience sont finalement deux choses différentes.
 

Albert

Le mieux est l'ennemi du bien.
13 Jan 2019
1 598
10 500
113
Ce qui ne va pas changer :
- Manger bio et local
- Avoir un stock d'avance de nourriture

Ce qui va changer :
- Porter un masque en tissu dans la rue et les transports en commun quand je serai malade (un rhume par exemple).
- Lister la quantité d'aliment qu'il me faut pour avoir un stock suffisant, type par type, et organiser un système pour avoir un renouvellement facile (avec des emplacements dédiés par exemple, pour voir d'un coup d'oeil où ça manque).
- Avoir à la cave un petit kit d'urgence pandémie, avec des masques, du gel hydroalcoolique, des gants (même si ça ne sert à rien là, rien ne dit que pour une prochaine pandémie ce serait inutile), du savon, un système de filtration d'eau ... à compléter en fonction des idées que je pourrai glaner.
(- Déménager dans un appartement avec un extérieur plus grand. Ce point nécessite un investissement plus considérable, et ne sera probablement pas mis à exécution pour cette raison.).
 

Lemon

Sweet and sour
6 Jan 2019
320
1 038
93
Alors pour ma part ce qui va changer :
- Un peu plus de stock de nourriture (achat de plus de bocaux en verre pour mieux voir ce qui reste et avoir toujours les aliments de base en épicerie, achat d'un plus gros frigo avec congélateur), pour éviter de sortir trop souvent en cas de nouveau confinement (avant je faisait mes courses tous les 2 jours donc peu de stock avec pas mal de turn over dans le vrac pour varier
- Achats de masques/gants/gel hydroalcoolique/désinfectant au cas où
- Port de masque dans les grandes villes / transports
 

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 978
93
Je comprends pas cette histoire de gel hydroalcoolique : de l'alcool sur les mains, ça ferait pas tout aussi bien l'affaire que la forme gélifiée :dunno: ?
Y a sûrement un truc qui m'échappe, je dis pas, je suis pas spécialiste en moyen de désinfection des mains...
 
  • You Rock !
Reactions: V v v

Lolita

Petite mais féroce
3 Jan 2019
823
5 408
93
Le télétravail peut aussi être une solution pour "piéger" les salariés, faut faire attention avant de promouvoir ce truc.
Sur le papier ça paraît cool, en réalité : c'est pas cool de ne pas bien séparer vie privée et travail, pour la santé mentale.
Tous les gentes n'ont pas un jardin avec piscine, et si le patron peut obliger ses salariés à travailler dans une cage à lapin, où ils vivent déjà 70% de leur vie privée... ça peut être source de souffrance psychique ET de problème de santé (ça oblige à être sédentaire);

Ça permet aussi, avec les abus, si le procédé se généralise, d'avoir des salariés d'astreinte-sans-que-ce-soit-vraiment-des-astreintes-officiellement (donc pas payé pareil évidemment).

Y a Filoche (ancien inspecteur du travail) sur le problème du télétravail, je te mets le lien pour l'un de ses tweets là-dessus :
en vrac :
- ça permet au patron de faire travailler les gentes malades (qui pourront bosser de chez eux, hein)
- ça permet de faire travailler les gentes plus que ce qui est légal. Il l'a dit autrement sur le site du syndicat sud :
"sous couvert de l’encadrer, élargir le travail où on ne compte plus les heures (travail à domicile rebaptisé télétravail, forfait-jours, et autre travail à la tâche)"
(Filoche, sur le site de Sud en 2016)
- de briser les échanges entre salariés (et notamment d'empêcher le droit de grève, en le rendant plus difficile, par l'isolement des gentes). Par exemple, on avait déjà parlé sur le forum du problème des gentes qui se disent par leur salaire en France, pour lutter contre les inégalités de salaires homme-femme. Bon ben avec le télétravail, les échanges sont encore plus compliqués.

Bref, fait attention à ne pas desservir tes collègues, et celleux à venir, en facilitant un outil qui va dans le sens du patronat, et qui peut paraître bien quand on a effectivement, personnellement, un intérêt au télétravail. Le télétravail choisi, pourquoi pas, mais le télétravail imposé peut être une vraie torture, en plus d'ouvrir la porte à des abus.
Oui je comprends ce que tu soulignes. Par contre, dans le contexte de mon entreprise, ce n'est pas tant que ça un problème. Nous avons réalisé des enquêtes sur les attentes des salariés et le télétravail sort largement en tête, sur toutes les catégories professionnelles. C'est une quasi unanimité en fait. (Je ne suis pas DP pour promouvoir mon intérêt personnel). Nous n'avons aujourd'hui la possibilité de faire uniquement un jour par mois, la direction n'a pas confiance... Clairement, nous n'irons pas, du fait de la nature de nos métiers, vers un télétravail obligatoire, ce serait juste plus facile et plus courant. La position que nous avons c'est de demander un jour par semaine.
Sinon, nous avons une structure qui se prête bien au télétravail. Majoritairement des métiers "ingénieur de terrain", répartis entre une trentaine de sites, dont la majorité en milieu rural. A quelques exceptions près, les salariés sont équipés d'ordinateurs portables, de téléphones portables pour leurs déplacements terrain. Plus de la moitié des salariés ont un véhicule de service à cause des déplacements liés au travail : limiter les temps de trajet est une priorité pour beaucoup. Du fait de la localisation des lieux de travail, une immense majorité habite dans des maisons avec jardin.
 

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 978
93
@Lolita Je me doute que tu sais ce que tu fais pour tes collègues :fleur:, je signalais juste le risque au-cas-où-on-sait-jamais-des-fois-que.
Parce que ce qui m'inquiète beaucoup, c'est que le télétravail soit "normalisé" avec les gentes qui sont volontaires pour, mais qu'ensuite il risque d'être appliqué autoritairement à tout le monde, y compris les pas volontaire.
D'où je signale que ça peut être dangereux collectivement, même si pour certaines catégories de salariés c'est recherché.
Après vu que c'est un problème social qu'on peut pas résoudre au niveau d'une entreprise, fais ce qui est pour le mieux pour toi et tes collègues.
 
A

Anclau

Guest
Pour le télétravail dans ma boite, c'est 3 jours maximum par semaine.

La totalité des syndicats de la boîte s'opposent à ce que cela soit plus alors que cela pourrait convenir à certain(e)s salarié(e)s et certain(e)s manageuses(eurs) (surtout pour celleux qui bossent à Paris avec beaucoup de trajets).
Si il n'y avait pas la pression des salarié(e)s ils demanderaient même moins.

En plus de raisons déjà données, j'ajoute que cela peut être un piège pour les femmes.
En effet elles vont plus facilement choisir celui-ci pour concilier vie pro et vie perso.
Mais outre, que c'est donc un piège pour qu'elles en fassent encore plus à la maison (Ben oui chérie, tu es toute la journée à la maison, moi je bosse), c'est aussi pénalisant pour la carrière.
L'expérience montre que les promotions professionnelles se jouent beaucoup à la machine à café et à la pause cigarette. A partir du moment où tu es chez toi, tu as moins l'occasion de faire de l'entregents pour promouvoir ta carrière.

C'est vraiment à double tranchant le télétravail.
Même volontaire.
Un peu comme le temps partiel fait de façon volontaire...


Sinon, perso, ce confinement me fait confirmer qu'il faut je m'intéresse beaucoup plus au survivalisme.
Je m'y intéressait déjà en tant que dilettante. J'ai toujours aimé cette idée d'être le plus possible auto-suffisant (même si il est dommage que ce milieu soit outrageusement dominé par des personnes d'ED).
Aucun survivaliste que je suis n'a été en manque de masque ou de gel hydroalcoolique.

Et qu'il ne faut pas faire confiance à l'état pour sa sécurité, sanitaire ou autre. Cela va encore renforcer mon côté anar.

Edit:

J'ajoute effectivement, que cela me permettra de plus facilement se passer de cette obligation sociale d'avoir des contacts physiques.
Un salut de la main sera suffisant et je pourrais le justifier sans passer pour l'asocial de base.
 
Dernière édition par un modérateur:
  • You Rock !
Reactions: Albert