Une Rockie

Une Rockie Anonyme
25 Nov 2018
157
1 152
3
Je suis doula. Peut-être que ce mot ne vous dit rien encore ou peut-être qu’il évoque chez vous des pratiques mystiques… Quoi qu’il en soit, j’aime bien décrire mon travail en disant que je suis accompagnante à la naissance. Doula est un mot grec qui signifie « la femme qui sert », et c’est là l’essence de mon métier.
De la photographie à l’accompagnement à la naissance
À l’origine, je suis artiste photographe spécialisée dans le féminin et le féminisme depuis une dizaine d’années. En parallèle, je me suis passionnée pour la maïeutique et la gynéco très tôt, et j’ai même songé à reprendre des études de sage-femme après la naissance de mon deuxième enfant. Mais je ne souhaitais pas abandonner l’art ce qu’une telle entreprise aurait plus au moins induit, et je suis très heureuse de ne pas avoir pris ce chemin.
Lorsque j’ai découvert le métier de doula, je me suis retrouvé dans cet accompagnement plus émotionnel entourant l’ensemble des enjeux familiaux autour de la naissance. Je suis...
Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:

Patisson

Well-known member
3 Jan 2019
902
5 237
93
C'est super cet article. Les doulas méritent d'être plus connues.
J'ai eu la chance d'en avoir une pour mon accouchement. Ce n'était pas prévu à la base mais c'était aussi ma prof de yoga prénatal. Elle m'a proposé de venir quand je lui ai dit qu'on était en route pour hôpital. Je pensais qu'elle allait juste passer mais elle est restée jusqu'à ce qu'on m'emmène au bloc pour une césarienne.
Même si mon accouchement ne s'est pas du tout passé comme prévu, elle nous a beaucoup aidé. Grâce à elle je sais qu'on a tout essayé pour éviter la césa.
Elle veillait à ce que je boive régulièrement, elle me massait le dos pendant les contractions, elle m'a fait essayé plusieurs positions pour me soulager, pour essayer de faire descendre le bébé, elle veillait à ce que je sois bien informée de ce qu'il se passait et des possibilités qu'on avait.
Si elle n'avait pas été là je pense que je serais passée au bloc beaucoup plus vite. D'ailleurs l'obstétricienne qui m'a opéré avait l'air un peu soulé par les doulas quand je l'ai vu en rdv postnatal. Elle m'a dit qu'au bout d'un moment ça ne sert à rien de s'acharner pour avoir une voie basse et que j'aurais pu avoir la césa beaucoup plus tôt.
 

Catelyn

Well-known member
26 Mai 2019
27
378
48
C'est un très bel article. Merci à Rockie de publier ce témoignage, et à Hélène de nous faire partager sa passion pour son métier. :fleur:
J'aurais aimé connaître l'existence des doulas plus tôt, et particulièrement lorsque j'ai fait une hémorragie de la délivrance pour la naissance de mon petit dernier. Je me suis sentie prise de vertiges inexpliqués, j'ai vu une dizaine de personnes arriver autour de moi, mais aucune pour me dire si mon fils allait bien, me laissant paniquer jusqu'à ce que la morphine fasse effet. Il a fallu attendre quelques heures plus tard pour que mon mari m'explique ce qui s'était passé. Étrangement le personnel restait très évasif, n'ayant pas le temps, pour reprendre leurs propres termes. J'aurais apprécié la présence d'une doula pour me rassurer et me soutenir dans ce moment.
Les travailleuses sociales dans le domaine de l'accompagnement à la famille sont encore tellement méconnues, alors qu'elles sont pourtant si essentielles... C'est également le cas des T.I.S.F. C'est une superbe vocation sur laquelle on devrait davantage focaliser.
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
203
1 806
93
Je savais que ce métier existait, mais maintenant que j'ai lu ce témoignage j'ai encore plus envie de me renseigner !
Je pense, si un jour l'envie de bébé me prend, essayer d'avoir la grossesse la plus détendue et naturelle possible, et je pense que ce genre d'accompagnante pourrait clairement m'intéresser. Surtout quand on est comme moi, avec pas de famille autour pour aider.
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 602
10 463
113
Je ne savais pas non plus que ce métier existe, c'est super. Je crois que ça va me trotter dans la tête.
Merci pour cet article.
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
296
1 756
93
Merci pour ce témoignage.
Moi qui n'ai pas de soeur, des parents vivant loin et des amies d'enfance très prises (jumeaux en bas âge pour l'une, travail très prenant pour l'autre), j'aimerais beaucoup me renseigner plus encore sur ce métier si un jour une deuxième grossesse s'annonce.
J'ai eu beaucoup de difficultés à allaiter sereinement et à effectuer les tâches ménagères et administratives après mon accouchement. De plus j'étais émotionnellement très fragile et j'avais du mal à accepter mon corps post-grossesse. Bien que mon conjoint ait été très présent, une écoute bienveillante et un soutien régulier auraient tellement été bienvenus...
Très envie de faire appel à une doula si l'occasion de donner la vie se présente à nouveau!
 
  • You Rock !
Reactions: Lolita

Kermance

Well-known member
17 Fev 2019
46
390
53
Arcachon
Disclaimer : j'aurais sans doute eu envie de consulter une doula, à l'époque où j'ai fait mes enfants. Ça m'aurait consolée du dédain que je vivais de la part du corps médical, parce que j'avais 20 ans, et que j'étais enceinte. Je suis certaine que j'aurais aimé être mieux entourée, avec bienveillance plutôt qu'avec méfiance et que si j'avais pu rencontrer une doula, j'aurais mieux vécu ma grossesse et les premiers temps de ma maternité.

Maintenant... c'est un truc de riche, non? Si j'envisage mes grossesses, je sais que je n'aurais pas été capable de payer une consultante non remboursée par la sécu, même si j'en aurais eu grand besoin. Cà n'a l'air de rien, mais comme je ne suis pas plus pauvre que la moitié des gens, çà fait la moitié des gens qui vont avoir du mal à payer la doula. Je ne sais pas trop ce que çà coûte, mais ça s'adresse à mon avis plutôt à celles qui ont un revenu correct, ou au moins un revenu qui permet un peu de superflu. Donc, solution idéale, mais solution soumise à revenu. Un peu comme le soin de la peau que tu ne peux pas t'acheter, la robe que tu ne te permettras pas, et le régime conseillé que tu vas éviter parce qu'il implique d'acheter chez Natura des trucs qui ont l'air trop chers pour les manger.

Par ailleurs.. Ce qu'elle fait, c'est juste ce qu'on attend de sa mère, de sa belle-mère, de sa tante, de sa grande sœur, si elles sont bienveillantes En fait, la doula remplace et se substitue à une famille défaillante. Ça rend son travail essentiel, mais c'est un peu triste que çà existe.
 

Catelyn

Well-known member
26 Mai 2019
27
378
48
@Kermance :

"Donc, solution idéale, mais solution soumise à revenu. Un peu comme le soin de la peau que tu ne peux pas t'acheter, la robe que tu ne te permettras pas, et le régime conseillé que tu vas éviter parce qu'il implique d'acheter chez Natura des trucs qui ont l'air trop chers pour les manger."

Ce que je m'apprête à écrire n'engage que moi, mais je ne trouve pas la comparaison très bien choisie. Comparer un soin de peau ou un vêtement à une vocation, à une travailleuse sociale, c'est tout de même maladroit, voire cynique. A mes yeux, cela revient à minimiser la formation du personnel et à objectifier la professionnelle qui témoigne. Une femme objectifiant une autre femme, de surcroît dans les commentaires d'un magazine féministe, me fait réagir. Que financer l'intervention d'une consultante non remboursée te paraisse inenvisageable personnellement, soit, mais je trouve le rapprochement déplacé.
Il n'y a pas d'animosité dans mon message, seulement l'expression d'un malaise.

"Par ailleurs.. Ce qu'elle fait, c'est juste ce qu'on attend de sa mère, de sa belle-mère, de sa tante, de sa grande sœur, si elles sont bienveillantes En fait, la doula remplace et se substitue à une famille défaillante. Ça rend son travail essentiel, mais c'est un peu triste que çà existe."

Cette partie de ton message me semble également réductrice : une famille n'étant pas présente lors d'une grossesse n'est pas toujours défaillante. Les soutiens familiaux peuvent être éloignés géographiquement, décédés, dans l'incapacité physique de se déplacer ou psychologique d'aider, et bien d'autres cas de figure. Là encore, tout n'est pas binaire.

Voir les choses selon son prisme personnel (financier et familial) est une chose, mais à mon sens il est intéressant d'y réfléchir également sous un angle plus large, en prenant soin de ne dénigrer personne (en l'occurrence, la doula qui a témoigné, et les potentiels membres d'une famille étant dans l'incapacité de prêter main forte, pour d'autres raisons que celle qui t'est venue à l'esprit en premier).
 

Lucile

Petit mais puissant
3 Jan 2019
8
25
13
Los Angeles
Hyper intéressant ce témoignage, je ne savais pas que cela existait en France ! J'ai entendu parler des Doulas pour la première fois aux USA où je faisais du babysitting. La maman des deux petits garçons que je gardais m'avait expliqué qu'elle avait eu recours à une doula à la fois pour l'accouchement et aussi pour les trois premiers mois des petits. La doula vivait chez elle pendant ce temps et quand le petit se réveillait parce qu'il avait faim, c'était elle qui allait le voir et qui l'amenait ensuite tout doucement à la maman (la maman allaitait). Ca permettait à la maman de ne pas être trop fatiguée par la suite. (Full disclaimer rapport aux précédents messages : cette famille avait beaucoup, beaucoup d'argent).
Je me demande si c'est un service que les doulas proposent aussi en France :unsure:
 

Meredith

Chipsologue
2 Jan 2019
42
277
53
Toujours dans cet esprit qu'il faut revoir la prise en charge de la grossesse et de la naissance en France...

Ce que tu décris dans ton métier de Doula, c'est en fait le coeur de notre métier de sage-femme, métier que nous n'avons pas le temps de faire faute de pression financière, de chiffre d'affaire de nombre d'actes etc... et ça m'attriste.
Ça m'attriste aussi que cela reste un choix à la charge des couples/des femmes/ des familles... Il faut gagner assez d'argent pour avoir une grossesse correctement encadrée ? C'est injuste.

Ce n'est la faute de personne, c'est la vie, et c'est une très belle vocation. Mais encore une fois, les femmes ont le droit de connaitre leur corps d'avantage, de connaître leurs droits (celui de dire non, celui de demander pourquoi, celui de savoir tout ce qui se passe)

Bref, très joli métier, parole de sage-femme ;)
 

Lune0103

Well-known member
20 Mar 2019
8
56
13
@Kermance
Par ailleurs.. Ce qu'elle fait, c'est juste ce qu'on attend de sa mère, de sa belle-mère, de sa tante, de sa grande sœur, si elles sont bienveillantes En fait, la doula remplace et se substitue à une famille défaillante. Ça rend son travail essentiel, mais c'est un peu triste que çà existe.
Je ne suis pas d'accord. Cette personne a tout de même suivi une formation. La famille, c'est bien, mais les gens ne sont pas forcément compétents, tu peux avoir une mère très bienveillante, une soeur pleine de bonne volonté, mais qui ne savent pas comment t'aider, qui paniquent facilement...
C'est un peu comme dire que l'aide aux devoirs est inutile si les parents sont présents pour leur enfant. Malheureusement, tous les parents ne peuvent pas expliquer comment calculer la vitesse instantanée, ou même comment résoudre un carré magique... Parfois, faire appel à un professionnel relève du nécessaire:dunno:
 

Livy-m

Well-known member
4 Jan 2019
173
444
63
28
Nice
Accompagnement à l'allaitement, de briefing d'une césarienne, d'un séjour en neonat, accompagnement pré et post natal... Tout cela relève du rôle de la sage femme !
Je ne dis pas que les doulas n'ont pas leur place ou ne sont pas bénéfiques à certains parents, mais j'avoue que faire 5 ans d'études et se retrouver au chômage parce que soit disant pas de boulot alors que des personnes ayant fait 1 an d'études le font à notre place... Ça fout un peu les boules !
 

Livy-m

Well-known member
4 Jan 2019
173
444
63
28
Nice
@Chocovore je ne dis pas qu'elles en sont responsables ! Je sais très bien que les mater ferment parce que le nombre d'accouchements ne cesse de diminuer et que l'argent est toujours le maître de tout, mais je dis juste qu'il existe des professionnels médicaux formés pour remplir ces tâches et que je trouve ça dommage que les gens préfèrent se tourner vers des gens peut être un peu moins légitime de mon point de vue (je parle uniquement de tout ce qui est explications des actes médicaux (césar, hospit en neonat), accompagnement de l'allaitement, suivi de la femme enceinte et du post partum). Bien évidemment ça reste mon point de vue uniquement et je respecte le choix des femmes qui vont voir des doulas !
 

she_snaps

Well-known member
16 Mar 2019
37
175
33
Floride, USA
www.youtube.com
J'ai accouché le mois dernier et j'avais une doula. Par contre ma grossesse était à risques et je n'avais pas de sage-femme donc je peux pas "comparer", même si le but c'est que les 2 co-habitent et travaillent ensemble. Dans mon cas j'avais juste mon OB/GYN, et pour moi ma doula a été une source d'informations énorme ! J'ai pris des cours et mon docteur me laisse toujours le temps de poser mes questions à la fin de chaque rendez-vous, mais honnêtement une personne neutre et accessible à tout moment pour vous expliquer toutes les options et le pour et contre de chacune ça a fait une vraie difference pour moi. Je suis aussi aux USA et seule (mari en prison) donc elle a aussi été mon soutien émotionnel pendant l'accouchement. Comme je suis étrangère c'était aussi hyper important pour moi d'avoir quelqu'un qui pouvait m'expliquer chaque terme ou procedure en anglais si besoin, histoire de prendre des décisions réfléchies et pas sous le coup du stress. Bref je recommande à tout le monde d'avoir une doula, surtout si vous êtes dans une situation un peu compliquée comme moi. Et en effet ici ça coûte assez cher, mais "there is a doula for everyone", il y a des doulas qui ont des caisses de solidarité ou des tarifs spéciaux pour les familles qui ne pourraient pas se permettre leurs services autrement, ou qui peuvent vous recommander une doula qui est en train de passer son certificat et fait don de ses services en attendant, etc.
 

Livy-m

Well-known member
4 Jan 2019
173
444
63
28
Nice
@she_snaps oui mais c'est différent, en France il y a toujours une sage femme peu importe le mode d'accouchement, tout le travail se fait avec la sage-femme uniquement, l'accouchement aussi dans la majorité des cas, et même si accouchement en privé avec son gyneco il ne vient qu'au moment de la naissance. Et même en cas de césarienne programmée c'est la sage femme qui prépare la patiente.

Après c'est pas le même fonctionnement selon les pays, en France je ne pense pas (je peux me tromper mais dans ce cas là je ne vois pas l'intérêt d'avoir deux métiers différents, surtout vu la différence d'années d'études) que la doula soit formée à répondre aux questions de l'ordre médical, mais c'est sur que c'est un soutien génial pour les femmes isolées (pour celles qui peuvent se le payer)
 
  • You Rock !
Reactions: Cactus

Cathy Gale

en mission secrète...
3 Jan 2019
730
5 755
93
@Livy-m : désolée j'avais pas vu que j'avais envoyé le message.

J'ai été ravie de ma sage femme et je pense que leur job n'est pas assez connu.

Par contre je peux comprendre qu'on aille vers une doula, peut-être plus disponible (même si non remboursée), un peu comme une monitrice de portage ou une conseillère en lactation. C'est un plus qui peut aider les futurs parents.

Moi c'est le forum qui a fait office de doula, en me donnant des réponses à toutes mes questions...
 
Dernière édition:

Derniers messages