Vis ma vie d’institutrice en fauteuil

Une Rockie

Une Rockie Anonyme
25 Nov 2018
100
742
3
#1
Lorsque madmoiZelle a présenté il y a presque un an sa petite grande sœur, Rockie, touchant des femmes plus proches de la trentaine que de la vingtaine, je me suis tout de suite réjouie. J’étais contente de pouvoir continuer à lire des articles et des témoignages sur des sujets dont je me sens proche. Je dis « dont je me sens proche » car je n’arrive pas à dire « auxquels je m’identifie ».
En effet, dans la presse, sur Internet ou à la télé, on tente de se montrer de plus en plus ouverts. Mc Donald vous invite à « venir comme vous êtes », Nana, Always et autres Tampax se réinventent pour parler à toutes les femmes et certains sites de mode ou de rencontres montrent plus librement des couples de femmes, des femmes de couleur, des femmes rondes, des femmes petites, bref toutes les femmes. Enfin, toutes les femmes… debout.
Une maitresse à roulettes
Parce que oui, j’ai 29 ans, je suis mariée, je travaille, je déborde de vie, je souris à toutes les références de ma génération, je suis...
Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:

Salbet

Active member
27 Fev 2019
33
219
33
#3
Chouette témoignage ! Je confirme que le handicap est très mal représenté. Pour ma part, je n'y avais jamais été confrontée (hasard de la vie), je ne connaissais personne dans cette situation, et je ne connaissais donc aucun personnage fort de série ou de film handicapé non plus.

Lorsque j'ai commencé à sortir avec mon chéri, et qu'il m'a présenté sa famille, j'ai découvert son oncle, invalide de guerre (donc en fauteuil roulant). J'avoue avoir eu peur pendant quelques temps. Je ne savais pas comment me comporter : est ce qu'on pouvait en parler sans que ça lui fasse du mal et la sensation d'être montré du doigt, fallait il faire comme s'il était valide, devais je l'aider à faire certaines choses... ?

Spoiler alert : aujourd'hui ça se passe super bien et c'est évident. Comme toute sa famille, aujourd'hui je pousse son fauteuil quand il a besoin d'un coup de "pousse" (hahaha), je lui attrape les choses en hauteur qu'il ne peut pas atteindre, mais le reste du temps il se débrouille et il n'y a pas de gêne à lui donner un coup de main quand il ne peut pas. Et oui on peut en parler, prévoir comment on s'arrange pour son fauteuil quand on bouge quelque part sans qu'il n'y ait la moindre gêne. C'est juste une caractéristique comme une autre, rien de plus.

Ça peut peut-être vous paraître totalement évident quand je vous raconte cela et vous vous dites peut être que je me suis pris la tête pour rien mais pour moi ça valide complètement le fait que les personnes en situation de handicap sont tellement peu représentées (je dirai même cachées), qu'on en vient à se prendre la tête pour savoir comment se comporter avec elles alors qu'il faut juste être soi même, et les prendre comme elles sont, c'est a dire des personnes avec une caractéristique différente de soi.
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
399
1 501
93
#5
Merci pour ton témoignage, j’avais vu des émissions « documentaires » qui tournait autour d’une jeune femme qui s’appelle Lucie (je ne pense pas que son nom de famille était mentionné) et qui avec un producteur/ journaliste (Jeremy michalak) montraient comment elle pouvait faire de grands voyages (États Unis, Tokyo et Brésil je crois) tout en étant en fauteuil. J’avais beaucoup aimé mais effectivement ça montrait une femme en fauteuil faisant le tour du monde et pas juste une femme.

Ps: je crois que c’est toi sur la photo d’illustration et nous avons la même robe (je sais on s’en fout mais je tenais quand même à le signaler ;))
 
7 Juin 2019
8
47
13
#6
Mon père, handicapé, ma toujours appris à me comporter normalement avec les PMR, genre je ne vais jamais aidé d'ambler, j'attends un peu voir si la personne est capable de géré seule (à moins qu'elle demande direct). Etre en fauteuil bloque certaines choses, mais ne rends pas incapable !
Vivement que les personnes en fauteuils / avec divers handicap soient plus représentées.

Petite anecdote, quand je le présente à des amis suseptibles de lui serrer la pince je préviens " il à les mains déformées, mais tkt "
Lol je sais pas si ça aide, mais bon ça évite que les gens flippent
 
17 Jan 2019
18
74
13
#8
Bonsoir,
Merci pour ton témoignage. Effectivement, les personnes en fauteuil sont sous-représentées. Et quand on sait que 80 % des handicaps sont invisibles...il y a du boulot.
Ton témoignage m'intéresse en particulier pour 3 raisons :
- la 1ère : je suis AESH (accompagnante d'élèves en situation de handicap). Je n'ai encore jamais accompagné d'enfant en fauteuil.
- la 2ème : j'ai un handicap invisible (Troubles anxieux invalidants)
- la 3ème : c'est que j'envisage de devenir enseignante et j'aimerais échanger avec toi pour savoir plus précisément comment s'est passé ton parcours scolaire/universitaire puis une fois au sein de l'éducation nationale.

Au plaisir d'échanger avec toi.
 

Ju'

Avant j'étais une pomme ;)
3 Jan 2019
101
393
63
#9
Super article, bien trop court à mon goût, j'adorerai lire une petite série sur tous les sujets que tu mentionnes !

Par contre je trouve que le titre de l'article est mal choisi, je m'attendais plutôt à lire des anecdotes de la vie d'instit en fauteuil ou quelque chose de ce genre...
 

Psyduck

Noot Noot !
12 Août 2019
433
3 205
93
#10
Super article qui remet bien des choses en place.

Je suis moi-même "en situation de handicap" (visuel) et j’insiste avec cette formulation assez régulièrement. Notamment auprès de mes élèves pour qu'ils comprennent que le handicap ne définit pas une personne. Ce qui n'est pas toujours évident à faire comprendre.
 

Maye

Active member
22 Jan 2019
14
122
28
#11
C'est hyper intéressant, ça m'a fait réfléchir a des choses que je n'aurais jamais pensé par moi même... Merci.

Par contre je suis très frustrée a cause du titre, j'aurais adoré en savoir plus sur le métier d'instit dans ton cas.... Peut être que ça ne change rien enfait, mais pourquoi en avoir fait un titre alors ? ^^'
 

A&A

Member
17 Jan 2019
18
74
13
#12
Super article qui remet bien des choses en place.

Je suis moi-même "en situation de handicap" (visuel) et j’insiste avec cette formulation assez régulièrement. Notamment auprès de mes élèves pour qu'ils comprennent que le handicap ne définit pas une personne. Ce qui n'est pas toujours évident à faire comprendre.
Si tu as envie et que tu es dispo, je veux bien échanger avec toi en privé sur ton parcours (formation et quotidien d'enseignante)
A bientôt
 
2 Sept 2019
1
17
3
#13
Vraiment un superbe témoignage qui me parle beaucoup, étant donné que je suis également en situation de handicap dit "moteur".
Pour ma part, je ne suis pas en fauteuil mais suite à une maladie immunitaire à l'enfance, je boite en marchant et j'ai une jolie scoliose qui me rappelle à chaque instant sa présence. Je comprends parfaitement lorsque tu expliques que tes parents t'ont beaucoup apporté en ne faisant aucune différence avec tes frères et soeurs, il en a été de même pour moi et je leur en suis énormément reconnaissante.

Je n'étais par contre pas du tout préparée à affronter l'adolescence, ses remises en question souvent très dures envers soi-même mais hélas aussi la méchanceté de certains adolescents qui avait remplacée la simplicité et l'absence de jugement des copains de primaire.. J'ai développé à ce moment un sentiment de compensation: mon handicap étant pour moi une faiblesse, je suis partie dans l'idée de réussir à tout prix mes études ainsi que ma vie professionnelle, comme pour balancer ma vie privée que je voyais comme "bridée". Spoiler: c'était pas une bonne idée. Je suis tombée sur une cheffe qui a su déceler cette faiblesse, mais qui s'en est servie à son avantage, m'a demandé plus que de raisons (j'ai vraiment mis mes santés, physique et morale, en danger) car elle savait que je voulais plus que tout faire mes preuves, me prouver que j'en étais capable comme tout un chacun.

Aujourd'hui je suis en thérapie pour me reconstruire moralement, mais j'ai la chance de partager depuis un an ma vie avec un conjoint qui m'a fait faire des pas de géant dans l'acceptation de mon corps et de ses "particularités" qui ont contribué malgré tout à construire la femme que je suis aujourd'hui. A 28 ans, je commence enfin à me dire que je ne miserai plus tout sur mon travail car j'ai beaucoup de projets à réaliser à côté et que ce serait trop bête de ne pas profiter des petits bonheurs du quotidien juste à cause des barrières que l'on se met à soi-même ^^

Désolée pour le petit pavé mais c'était important pour moi de pouvoir partager mon ressenti et également un bout de mon histoire. Et comme l'a dit Himelchigo, vivement que les personnes en situation de handicap soient plus représentées, je suis certaine que pour ma part cela m'aurait aidé étant plus jeune.
 

Emmy***

New member
2 Sept 2019
2
9
3
#15
Super témoignage, vraiment éclairant !
Par contre, je me range avec l'avis d'autres Rockies, le titre me laissait penser que l'on en saurait plus sur le travail d'institutrice en fauteuil, le rapport avec les enfants, les parents, les difficultés /l'adaptation du travail et du matériel ... Bref, on en veut encore !
 

Edel

Member
26 Avr 2019
4
75
13
#16
Bonjour,



Ma fille de 20 mois a une maladie génétique neurodégénérative et elle est en fauteuil roulant. Avant d'avoir ma fille, je ne m'étais pas poser la question du handicap et je n'ai jamais été sensibilisé, ni par ma famille, ni par l'école ou très vaguement, ni par la société. Votre article m’a beaucoup touché car c’est un sujet qui m’interroge beaucoup en ce moment.

Aujourd’hui Je me suis rendue compte que l’on veut garder caché le handicap. Le plus souvent ça met mal à l’aise, ça gène, ça fait peur. Et je crois que c’est parce qu’on aborde par cet univers dans notre société. L’inconnu fait peur. À l’heure où on prône la diversité, il est temps de mettre en avant les personnes en situations de handicap.

Je vis le quotidien d’une personne en situation de handicap à travers ma fille et je dois dire que je n’avais pas pris conscience des difficultés que rencontre les handicapés mais également les regards qu’on porte sur eux. Et je dois être loin du compte car elle est encore si petite. Bien que le handicap de ma fille soit lourd, en apparence, elle ressemble à une très jolie poupée avec de grandes bouclettes. Entre les commentaires quand on se stationne sur une place PMR en me disant que je devrais avoir honte ou lorsque je demande un accès PMR et qu’on me maintient que c’est une petite fille en poussette et non une PMR. Comme-ci une enfant ne pouvait pas être handicapé ou gravement malade. Chaque marche est un problème et se pose la grande question de l’accessibilité. Chaque sortie, week-end et voyage demande préparation et réflexion, j’aurai envie que ma fille et toutes les personnes en situations de handicap puissent accéder à tous. C’est à notre monde de s’adapter et aux personnes de s’ouvrir au handicap. Sur la question du handicap, nous sommes très en retard alors sur la représentation du handicap dans notre société …

Grâce à ma fille, j’ai découvert le monde des personnes en situation de handicap, j’ai pris conscience qu’il y a beaucoup de personnes en situation de handicap et/ ou malade, il suffit de regarder autour de soi. J’ai appris à être plus attentive aux autres et plus empathique. J’ai appris à regarder le monde différemment. Et grand bien cela m’a fait.

J’aimerai que ma fille puisse avoir des modèles, qu’elle puisse s’identifier à des personnes en situation de handicap. Que le handicap puisse être intégré pleinement. À mes yeux ma fille est exceptionnelle et elle est ma normalité. Elle est telle qu’elle doit être. La diversité est précieuse.
 
M

Merlin

Guest
#18
Pour vous, je ne sais pas, mais mon handicap m'a construit. Forcément. On dit que l'on se construit contre le regard des autres, et bien ça a commence très tôt pour moi. Dès l'école maternelle.
Mais contrairement à l'auteur, je n'ai pas spécialement envie de m'identifier à des personnes handicapées dans les œuvres de fiction. En fait je m'en fiche un peu. Enfant j'avais les mêmes rêves et les mêmes envies que les autres. Adulte, c'est pareil...
 
You Rock !: pravda1917 et Psyduck

Cynthi@

New member
2 Sept 2019
10
22
3
#19
Super article, bien trop court à mon goût, j'adorerai lire une petite série sur tous les sujets que tu mentionnes !

Par contre je trouve que le titre de l'article est mal choisi, je m'attendais plutôt à lire des anecdotes de la vie d'instit en fauteuil ou quelque chose de ce genre...
Bonjour,

Oui vous êtes nombreux·ses à avoir tiquer sur le titre choisi par Rockie. Il va falloir que je reprenne la plume. En tout cas merci !