Une méthode controversée pour choisir le sexe de son futur enfant

Murreya

Well-known member
3 Jan 2019
33
209
33
En réalité, même si toutes ces méthodes ne reposent sur aucune étude scientifique probante, elles reposent sur une logique qui est scientifique:

Le chromosome Y est plus léger que le chromosome X (le Y est en fait un X dont il manque une partie, d'où toutes les maladies génétiques dites "liées au sexe" plus fréquentes chez les garçons, comme le daltonisme par exemple)

Les spermatozoïdes portant un Y sont plus légers, donc plus rapides, et c'est de là que partent les suppositions quant au passage de la glaire cervicale et le désir de vouloir influencer sa densité via l'alimentation, ainsi que la temps nécessaire au spermatozoïde pour atteindre l'ovule et le désir d'influencer le timing face à l'ovulation. Mais toutes ces méthodes, bien que logiques sont imprécises car dépendent de tellement de paramètres variant d'un individu à l'autre pour tant d'autres raisons physiologiques qu'on ne maitrise pas.


Mais quel dommage, je trouve, de vouloir influencer comme ça la conception de son enfant... je ne parle même pas de "laisser faire mère nature" pcq bon, on ne la laisse plus faire de puis longtemps, et c'est tant mieux (vaccins, etc) mais par contre, quel manque de spontanéité dans cette aventure de couple... on se prend déjà assez la tête comme ça dans la vie, si en plus on commence à se prendre la tête au quotidien pour essayer de choisir le sexe de son enfant, c'est... triste.
 

Digitale

You say witch like it's a bad thing
6 Jan 2019
32
182
33
@Melimelo Je pense avoir compris ce que tu veux dire, mais non. Fille ou garçon peu m'importe, et je pense pas avoir besoin d'être enceinte pour en être sûre.
D'autant plus que si j'ai un garçon, il a aussi possibilité d'être malade. La maladie dormira juste en lui et se transmettra à ses enfants. En gros la maladie ne "s'active" que lorsque l'hôte est de sexe féminin.
J'ai par ailleurs déjà été enceinte sans pour autant finir par donner la vie donc faut pas aller trop vite en besogne ;)

Comme l'a dit @Murreya, je trouve juste interessant le fait de ne pas savoir le sexe car j'ai conscience de ne pas être totalement déconstruite quand aux stéréotypes de genre (qui peut prétendre l'être?) et du coup cela me permettrai de me projeter dans une éducation moins genrée.
Ca ne veut pas dire qu'on ne se projette pas quand on ne connaît pas le sexe. On se projette simplement à travers d'autres prismes que celui du sexe du bébé.

Oui, on plaque des choses sur son enfant mais ne pas vouloir connaître le sexe, se projeter avec un enfant de tel ou tel sexe n'en prémunit pas :happy:
Un petit peu quand même je pense. Au moins pour le choix des habits, de la chambre si on souhaite la décorer, pour les cadeaux que vont faire l'entourage etc.
Après oui, si tu ne connaît pas le sexe mais que tu te dis que si c'est une fille tu la met à la danse classique, et si c'est un garçon tu le met à la boxe, ça fonctionne pas :happy: Ca marque juste pour moi le point de départ d'une éducation moins genrée, et qui va d'avantage dans le sens de ce que je souhaiterai pour mon enfant.
 

Antioche

Las Fritas Barricadas
3 Jan 2019
594
3 713
93
En réalité, même si toutes ces méthodes ne reposent sur aucune étude scientifique probante, elles reposent sur une logique qui est scientifique:

Le chromosome Y est plus léger que le chromosome X (le Y est en fait un X dont il manque une partie, d'où toutes les maladies génétiques dites "liées au sexe" plus fréquentes chez les garçons, comme le daltonisme par exemple)

Les spermatozoïdes portant un Y sont plus légers, donc plus rapides, et c'est de là que partent les suppositions quant au passage de la glaire cervicale et le désir de vouloir influencer sa densité via l'alimentation, ainsi que la temps nécessaire au spermatozoïde pour atteindre l'ovule et le désir d'influencer le timing face à l'ovulation. Mais toutes ces méthodes, bien que logiques sont imprécises car dépendent de tellement de paramètres variant d'un individu à l'autre pour tant d'autres raisons physiologiques qu'on ne maitrise pas.


Mais quel dommage, je trouve, de vouloir influencer comme ça la conception de son enfant... je ne parle même pas de "laisser faire mère nature" pcq bon, on ne la laisse plus faire de puis longtemps, et c'est tant mieux (vaccins, etc) mais par contre, quel manque de spontanéité dans cette aventure de couple... on se prend déjà assez la tête comme ça dans la vie, si en plus on commence à se prendre la tête au quotidien pour essayer de choisir le sexe de son enfant, c'est... triste.
Ah, moi on m'a toujours dit que de toute façon, des milliers de spermatozoïdes parviennent à l'ovule et que c'est ce dernier qui "choisi" celui qu'il va laisser entrer ?
 

Antioche

Las Fritas Barricadas
3 Jan 2019
594
3 713
93
Rigole, rigole, mais selon Damasio-le-neurologue-pas-l'écrivain c'est pas si absurde comme idée, pour lui la pensée humaine ne serait qu'un développement complexe des modes de survie déjà présents dans les organismes unicellulaires. He ouais. Bim. :troll:
 

Murreya

Well-known member
3 Jan 2019
33
209
33
Ah, moi on m'a toujours dit que de toute façon, des milliers de spermatozoïdes parviennent à l'ovule et que c'est ce dernier qui "choisi" celui qu'il va laisser entrer ?
non, c'est le premier qui entre. dès qu'il y a pénétration d' 1 spermatozoide dans l'ovule, l'ovule produit une "barrière" qui empêche tous les autre d'entrer... cela dit pour entrer, le spermatozoïde doit dissoudre une première barrière de l'ovule avec des enzymes digestives qui se trouvent à l'avant de son noyau, et les enzymes d'un seul spermatozoïde ne suffisent pas, c'est un travail d'équipe lol, il faut les enzymes de plusieurs spermatozoïdes pour dissoudre cette barrière et permettre l'entrée de l'un d'eux.

Donc en effet, on pourrait changer la proportion spermatozoïde Y/sperm. X autour de l'ovule, ne plus avoir une proportion 50/50 et donc augmenter les proba dans un sens ou dans l'autre, mais jamais avoir une assurance à 100%
 

Mawax

Well-known member
8 Jan 2019
621
1 356
93
Pour ma part j'avais une préférence pour une fille, parce qu'au moins je sais comment ça marche je pense (et aussi parce qu'étant rousse je sais que c'est difficile à porter comme couleur de cheveux et j'ai l'impression que c'est encore plus difficile en étant un garçon ("une rousse au moins c'est joli pas comme un roux"), Monsieur a des poils roux dans la barbe et la possibilité d'avoir un enfant roux n'était donc pas à écarter, même si ce n'est finalement pas le cas à mon grand désespoir).
Ceci dit je n'ai rien fait de particulier et c'est le hasard qui a choisi ! faut dire que ça a mis un an à arriver, avec une fausse-couche précoce à mi-chemin, donc à la fin je n'espérais plus qu'un enfant qui s'accroche vraiment cette fois !
En ce qui concerne le choix du sexe, tant que ça reste des méthodes de grand-mère ça ne me dérange pas plus que ça, mais je ne suis pas pour le choix médical du sexe de son enfant (sauf cas exceptionnel type maladie génétique). cela ouvrirait à mon sens la porte à des dérives et risquerait de conduire à un déséquilibre sociétal, qui à son tour entraînerait une obligation pour rééquilibrer la société (c'est entièrement hypothétique mais plausible si on laisse chacun choisir le sexe de son enfant, enfin selon moi)
 

Digitale

You say witch like it's a bad thing
6 Jan 2019
32
182
33
@Mawax Bah je sais pas, étant rousse j'ai pas l'impression d'avoir pris moins cher que les mecs. Jusqu'au jour où c'est devenu la mode évidement. Mais les modes ça va ça vient. Y a des mecs roux qui sont sublimes...comme des mecs typés différemment d'ailleurs.
 

ardnas

Well-known member
8 Jan 2019
8
86
13
Si la méthode MyBuBelly est donc controversée d’un point de vue médical, une chose reste certaine : c’est sur les femmes qu’elle fait reposer l’entière responsabilité du sexe de l’enfant à venir.
Est-ce qu’on avait vraiment besoin d’une pression supplémentaire dans nos vies ? Je ne crois pas.
Excusez moi, mais je ne vois pas de quelle responsabilité vous parlez, dans la mesure où on s'accorde à dire que cette méthode est totalement inefficace.
 

khyra

Well-known member
3 Jan 2019
94
438
53
@Sakurah manger des fraises et écouter de la musique pop pour avoir une fille et manger des carottes et écouter de la musique alternative pour avoir un garçon marche aussi très bien. :cretin: (sauf si ça a changé, je n'ai pas réessayé)
 
  • You Rock !
Reactions: Phénopée

Sakurah

Member
7 Jan 2019
2
23
3
@khyra Oui ça c'est pour les sims 4 il me semble, moi je suis plutôt resté sur le 3eme opus en terme de référence même si j'ai joué au 4 aussi.
 
  • You Rock !
Reactions: khyra

triste_songe

Well-known member
3 Jan 2019
405
1 202
93
Il y a, je crois, des maladies génétiques/génique qui ne se transmette et se déclare qu'à un sexe donné. Il me semble que les filles (XX)sont moins touché par ce genre de maladie car il y a moins de différence au niveau des allèles (cf cours de bio).

Par exemple, je crois qu'il y a moins de cas de myopathie de Duchenne chez les fille
 

Esky

Well-known member
4 Jan 2019
241
1 505
93
Je trouve un peu violent de dire direct que c'est n'importe quoi les parents qui ont une préférence et qui seraient pret à tester des choses de ce type pour influancer la nature ... Vous êtes pas dans la tête des gens, vous pouvez pas savoir ce qui a joué pour avoir cette préférence (ça peut être une histoire personnelle, notamment comment leur propre enfance a été vécue ou autre chose) :dunno: C'est encore plus violent les "moi je veux qu'il soit en bonne santé", oui ok mais c'est pas par ce qu'on a une préférence que l'on ne veut pas non plus qu'il soit en bonne santé en fait (en tout cas, désolé mais ça sous entends un peu ça ...)
Avoir une préférence ça veut pas dire avoir un soucis psychologique ni que les parents n'aimeront pas leurs enfant si ils ne sont pas de leur préférence, ni qu'ils vont projeter des rôles genrés sur leurs enfants! Bien sur que il y a des cas où c'est vrai (et dans ce cas c'est un peu nul) mais c'est pas le cas de tous. Il y a aussi beaucoup de personnes non déconstruites et qui projettent un rôle genré mais ça ne veut pas dire que si l'enfant ne s'y conforme pas, ils le prendront mal (juste ils ont vu les choses comme ça, mais c'est pas pour autant qu'ils nient l'individualité de leurs enfants)
Et même en étant complètement déconstruit et en voulant apporter une éducation la moins genrée possible, il peut y avoir des préférence, par ce que c'est comme ça et que parfois c'est pas rationnel mais c'est une envie profonde et puis c'est tout. Et sans avoir une éducation genrée, il reste des étapes que la majorité des filles/garçons vivront et que l'on voudrait partager avec eux.
Perso ces méthodes ne me choquent pas, d'autant qu'il ne s'agit que d’influencer par des moyens "naturels" et non pas d'intervenir pour rendre sur et certain un certain sexe. Je trouve ça a la limite un peu triste si c'est vraiment basé que sur du flan que une entreprise soit prête à utiliser le désir de certains parents pour se faire du fric, mais bon.
 

Lunatique

Well-known member
3 Jan 2019
89
485
53
Excusez moi, mais je ne vois pas de quelle responsabilité vous parlez, dans la mesure où on s'accorde à dire que cette méthode est totalement inefficace.
Les gens qui le font partent du principe que c'est efficace (je suppose, sinon ils ont vraiment de l'argent à jeter par la fenêtre :hesite:). Donc s'ils font ce genre de méthode, ça veut dire que la femme a le "pouvoir" de choisir le sexe, donc qu'en cas d'échec ça sera qu'elle n'a pas été assez assidue dans le régime, qu'elle n'a pas fait assez d'efforts, etc. Alors que l'homme lui aura fait son travail en la mettant enceinte.
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
227
2 065
93
Esky : peux-tu nous expliquer les " étapes que la majorité des filles/garçons vivront et que l'on voudrait partager avec eux", spécifiquement entre filles et garçons?

Va falloir m'expliquer à quoi ça sert de "choisir" le sexe de son enfant si tu projettes pas des attentes genrées dessus. Parce qu'on parle pas de choisir le genre mais le sexe, qui sont deux choses différentes....
 
  • You Rock !
Reactions: Digitale and Etp

Esky

Well-known member
4 Jan 2019
241
1 505
93
@PingouinMasqué Pour un gars je peux pas parler, mais la plupart des filles (pas toutes c'est vrai), vont passer par une puberté qui va modifier leur corps d'une façon différente que la plupart des garçons, vont aussi probablement subir du sexisme (ce qui pourrait être une volonté d'avoir un garçon : envie d'éviter à ses enfants de passer par des choses difficiles que l'on a vécu, même si l'on ne peut pas se protéger de tout), se poser des questions liées à leurs corps auxquelles je pourrais m'identifier ect ... Ca peut même être une façon de "rattraper" des choses, d'avoir une fille afin de lui donner une éducation non genrée et des attentes non genrées pour lui donner des chances dans la vie de grandir sans cette influance là.
Perso j'ai une préférence mais je ne compte absolument pas poser une éducation genrée et j'ai 0 à-priori sur les caractères liés au sexe (j'ai tendence à pense que il y a aucune influance). Et non ma préférence n'est pas rationnelle, mais c'est comme ça et c'est pas pour autant que j'aimerais "moins" l'enfant qui n'est pas du sexe préféré (c'est très très éloigné comme comparaison, mais j'ai toujours préféré les blonds, mon copain est complètement brun, et je l'aime plus que tout, je ne veux pas qu'il se teigne les cheveux et je l'aime comme il est. Il n'empèche que quand j'étais célib, ben j'allais plus vers les blonds vu que ça me disais plus, mais je n'aurais jamais rejetté un brun qui me plaisait aussi)
 

Elisecorner

Well-known member
3 Jan 2019
7
51
13
Dans mon cas si on a voulu savoir c’est juste parce que mon mec a un processus de prise de décision tellement complexe que trouver 2 prénoms c’était trop de boulot
Au moins là on n’a pas besoin de réfléchir au prénom de garçon tout de suite!
Et pour ce qui est des projections, on peut aussi projeter une éducation non genrée sur un enfant à naître tout en connaissant le sexe! Par exemple, nous on attend une fille mais sa première gigoteuse est bleu canard avec un chat à moustache et chapeau melon. Pas le plus “feminin” mais justement on s’en fiche, elle nous plaisait. Et on sait déjà que si elle a envie de faire de la boxe c’est ok pour nous; mon mec jouera au foot avec elle si elle en a envie. Et si elle nous annonce qu’en fait elle se sent garçon, c’est Ok aussi.
Mais ça nous permet juste de connaître un peu plus ce petit bout de nous à venir et de se l’imaginer.
Envie ou pas de connaître le sexe, je peux vous assurer que vous projetterez des choses dessus. C’est inévitable quand on le sent bouger, qu’on se dit qu’il sera bientôt là... on ne peut pas ne RIEN imaginer, sauf à avoir un trouble d’ordre médico-psychologique dans la création du lien parent/enfant ou à vouloir sciemment s’en détacher pour se protéger (type accouchement sous X etc.) Mais je pense sincèrement que dans le cas d’un enfant désiré, tout le monde projette quelque chose.
 
  • You Rock !
Reactions: Weena88 and vdrhcmy

Kaumeth

Member
8 Jan 2019
2
6
3
Essayer des méthodes de grand-mère style régime spécifique pour "choisir" le sexe de son bébé pourquoi pas.... Mais dépenser 150€ par mois pour ça .
 
  • You Rock !
Reactions: Weena88

Digitale

You say witch like it's a bad thing
6 Jan 2019
32
182
33
Je trouve un peu violent de dire direct que c'est n'importe quoi les parents qui ont une préférence
Ca tombe bien, personne a dit ça :ninja:

C'est encore plus violent les "moi je veux qu'il soit en bonne santé", oui ok mais c'est pas par ce qu'on a une préférence que l'on ne veut pas non plus qu'il soit en bonne santé en fait (en tout cas, désolé mais ça sous entends un peu ça ...)
Non ça sous entendu juste qu'on a pas de préférence sur le sexe, mais sur l'état de santé. Certaines personnes sont totalement ok avec le fait d'avoir un enfant qui ait en quelconque handicap et qu'elles l'accepteraient, je ne suis pas sûre de pouvoir en dire autant.

Avoir une préférence ça veut pas dire avoir un soucis psychologique ni que les parents n'aimeront pas leurs enfant si ils ne sont pas de leur préférence, ni qu'ils vont projeter des rôles genrés sur leurs enfants! Bien sur que il y a des cas où c'est vrai (et dans ce cas c'est un peu nul) mais c'est pas le cas de tous.
Tout dépend de ce qu'on met derrière "soucis psy". Un problème psy, même si ça sonne comme un gros mot, ça peut être simplement avoir un conflit à régler avec l'un ou l'autre genre, qu'on ne peut pas régler seul ou sans aide extérieure. Ca n'est pas le cas de tout le monde bien entendu, mais si cette volonté de choisir de résulte ni de cela, ni de soucis de santé, de quoi d'autre?

(juste ils ont vu les choses comme ça, mais c'est pas pour autant qu'ils nient l'individualité de leurs enfants)
Personne a dit ça non plus :dunno: On a encore le droit de vouloir se détacher de certains modèles genrés quand on en a la possibilité, on a pas jugé les gens pour autant. Chacun voit midi à sa porte.
 
  • You Rock !
Reactions: Cerna

Derniers messages