Une méthode controversée pour choisir le sexe de son futur enfant

Iroise

Ceci n'est pas une potence. Je crois.
3 Jan 2019
68
455
53
@Thorn ah bah oui je n'avais pas compris ta phrase dans ce sens pardon désolée je disparais :ninja:
On est d'accord, là il doit y avoir pas mal de parents qui font cette tête :scream: "je me suis fourvoyée Jean-Edmond, ces charlatans ont pris nos deniers. Tenez, allons voir cette charmante dame là-bas, avec sa boule transparente. Elle nous en dira plus sur notre futur petit (parce que nous voulons un garçon, bien évidemment, y aura pas de dot à payer)" :cretin:
 

Melys

Well-known member
2 Jan 2019
2 125
15 971
113
Je ne sais pas en quoi concerne le coatching en question, mais je trouve ça complètement glauque de payer 149 euros par mois pour "choisir" hypothétiquement le sexe de son futur bébé.

Mais je me suis amusée à lire un peu les différentes "méthodes" et "croyances" et c'est plutôt marrant si ne prend pas trop au serieux.

On pourrait notamment choisir le sexe de son bébé en programmant la relation sexuelle :
Les spermatozoïdes mâles seraient plus rapides mais les spermatozoïdes femelles semblent plus résistants.
Donc en gros si le rapport a lieu trop tôt avant l'ovulation, les mâles qui se sont donnés à fond dans la course folle sont exténués et n'ont plus la force pour féconder l'ovule. Par contre si le rapport se passe au moment de l'ovulation, les mâles sont les premiers arrivés premiers servis :yawn:
Pareillement une "éjaculation peu profonde" favoriserait les femelles plus endurantes.
Par contre, l'orgasme féminin en provoquant des contractions utérine aiderait les petits mâles à atteindre encore plus vite le but (donc messieurs, si vous voulez un héritier, faut nous faire jouir:culotte: :yawn:)
 

Melimelo

Well-known member
4 Jan 2019
14
104
28
Donc en gros si le rapport a lieu trop tôt avant l'ovulation, les mâles qui se sont donnés à fond dans la course folle sont exténués et n'ont plus la force pour féconder l'ovule. Par contre si le rapport se passe au moment de l'ovulation, les mâles sont les premiers arrivés premiers servis :yawn:
Pareillement une "éjaculation peu profonde" favoriserait les femelles plus endurantes:yawn:)
Après 2 garçons j'avais quand même bien envie d'une fille sans pour autant tenter quoi que ce soit pour favoriser l'un ou l'autre. En bonne galérienne de la grossesse j'ai fait mes courbes de température pour essayer de voir si j'avais une ovulation. Donc quand j'ai eu mon test positif j'ai su que notre rapport avait eu lieu le jour même de l'ovulation. Un soupçon de déception en me disant que quand même j'avais plus de chance d'avoir encore un mec. Et ma princesse est arrivée faisant fi des statistiques. Merci les méthodes pourries de grand mère...
 

Meandre

Active member
5 Jan 2019
10
38
13
Mais plus sérieusement, ce truc c'est du flan non ? on va pas se mettre à faire subitement 90% de garçons parce qu'on s'est mis à la viande rouge ??
C'est juste une arnaque intelligente : satisfait ou remboursé, quand tu as une chance sur 2 de satisfaire et que tu fais payer très cher, c'est juteux...
Je les avais vu sur un salon et j'avais dit exactement la même chose à la copine qui était avec moi. C'est dejà trop cher pour ce que c'est et ils ont 50% de chances de pas rembourser donc 100% benef !
 

Azeban

Well-known member
2 Jan 2019
1 162
12 371
113
En fait c'est juste des vieilles croyances infondées qui sont regroupées avec le vernis d'une appli et facturées 150€/mois(y)
Parce que bon le régime en question existe depuis des lustres. Ma mère l'a fait dans les années 80 pour avoir une fille, ce qui a donné mon frangin (et elle a eu une fille, moi, plus tard, et sans régime, bébé surprise oblige :yawn:).
L'histoire de l'ovulation pareil c'est une légende qui date.
Enfin il y aura 50% de réussite, ce qui fait déjà un bon paquet de blé !
 

0pale

Well-known member
7 Jan 2019
10
46
13
Je trouve ça fou comme entreprise ! Ça me fait penser à des livres ou films genre science fiction où le monde ne serait peupler que d’un sexe... :LOL: ça fait un peu peur en fait !

Moi je voulais juste un bébé en bonne santé et j’ai eu une fille. Pré éclampsie et bébé de 1kg870 on n’est pas vraiment dans « bonne santé » donc si je suis de nouveau enceinte un jour, qu’on ne me soûle pas avec « ah tu veux un garçon maintenant que tu as eu une fille ? »
Non merci un bébé en bonne santé s’il vous plaît ! ;)
 

Digitale

You say witch like it's a bad thing
6 Jan 2019
32
182
33
Je n'ai jamais compris ce désir de vouloir connaître à l'avance le sexe de son enfant, et à fortiori de vouloir le choisir.
Ca ne sert à rien, mis à part à se projeter dans des stéréotypes de genre erronés. En plus, si ça se trouve, tu vas donner naissance à un bébé assigné fille à la naissance, et en fait ce sera un garçon. Du coup ça t'aura avancé à quoi?

Je préfère me dire que quand j'aurai un enfant, je mettrai au monde un bébé (je l'espère) en bonne santé, et je l'élèverai comme un humain respectueux des autres et de lui-même. Peut importe qu'il soit dit fille ou garçon en fait.
 

Saria

Well-known member
3 Jan 2019
96
315
53
Et quand tu réponds à la question : "qu'est-ce que tu préfère, une fille ou un garçon ?" et que tu réponds : je m'en fous royalement tant qu'il est en bonne santé, la plupart des gens insistent, ils sont persuadés que tu as forcément une préférence...

Toutes ces croyances concernant le sexe du bébé, je trouve ça vraiment pénible. Que cela concerne la nourriture de la future mère, la forme du ventre de la femme enceinte voire même la direction des cheveux de l'aîné à l'arrière du crâne (oui oui on me l'a déjà faite celle-là), il y a toujours une chance sur deux et puis c'est tout !

Ma belle-mère m'a expliqué que dans le temps, quand tu allais voir la dame qui te prédisait le sexe du bébé "avec 100 % de réussite", en fait quand cette dame t'annonçait un garçon par exemple, elle notait une fille dans son carnet. Du coup quand les gens revenaient en se plaignant elle pouvait leur montrer noir sur blanc qu'elle avait bien prédit le sexe ^^
 

Digitale

You say witch like it's a bad thing
6 Jan 2019
32
182
33
celles qui ont un souhait, pour des raisons qui leur sont propres, n'en sont pas moins légitimes je pense.
Je n'ai pas dit ça, j'ai dit que je ne comprenais pas.

Bien sûr qu'au final, si on regarde les choses telles qu'elles sont aujourd'hui, c'est pas les mêmes enjeux d'éduquer une fille ou un garçon. Sauf que je pense que 9 mois de grossesse c'est long, et en se projetant dans un sens ou dans l'autre on fait beaucoup de pronostics erronés, on fait des projections erronées aussi. Quelque soit la raison qui te pousse à préférer l'un ou l'autre.

Après si l'idée c'est "chacun fait comme il veut", oui, of course.
Mais cette idée de choix du sexe du bébé à l'avance me pose un gros problème éthique. Je me dis que le jour où on sera capable de savoir à l'avance et de faire un choix, ça promet de creuser encore les stéréotypes de genre. Et même si "certain.e.s ont leur raisons", bah je trouve pas que ça justifie un truc pareil.
L'enfant est pas encore né qu'il est déjà victime de projections et de stéréotypes de genre de la part des parents, de la part de l'entourage et la société. Je trouve que c'est un peu violent et pas nécessaire.
 

Digitale

You say witch like it's a bad thing
6 Jan 2019
32
182
33
@Vadim Je pense que tu fais référence au fait que des personnes aient pu avoir une/des mauvaises expériences ou des traumas en rapport avec un genre ou un autre. C'est mon cas. Pour autant je ne projette pas tout cela sur un bébé à naître, simplement parce que je trouve que ça n'a pas de rapport. Si tu as subi par exemple une agression de la part d'un homme et que tu en viens à en vouloir à tous les hommes du monde, au point de ne pas vouloir que ton enfant devienne un homme, c'est pour moi de la misandrie.

Après, que du coup on ai besoin de savoir à l'avance pour se préparer, pourquoi pas. Mais ça me questionne, et quand je dis que "je ne comprends pas", ça n'est pas jugeant. C'est que juste, j'ai du mal à me figurer le cheminement qui est celui des personnes concernées.
 
  • You Rock !
Reactions: Horla

Moana

Well-known member
3 Jan 2019
27
222
28
Je pense que quand on veut absolument un sexe en particulier, que c'en est maladif, il faut se faire accompagner psychologiquement pour voir d où vient le problème avant même d'avoir un enfant, parce que quid de l enfant du sexe opposé ?
Ma belle mère qui n a que des fils, voulait absolument une fille car fantasme de la relation mère fille, je lui ai dit qu on pouvait être très proche de ses fils et moins de ses filles, que c était aussi une question d'éducation et de caractère mais elle n'était pas convaincue.
C'est des fantasmes sur des liens parfois mais attention à la douche froide, les enfants ne sont pas des poupées de chiffon.
 

beapouet

Well-known member
7 Jan 2019
100
991
93
Bruxelles
Je n'ai jamais compris ce désir de vouloir connaître à l'avance le sexe de son enfant, et à fortiori de vouloir le choisir.
Ca ne sert à rien, mis à part à se projeter dans des stéréotypes de genre erronés. En plus, si ça se trouve, tu vas donner naissance à un bébé assigné fille à la naissance, et en fait ce sera un garçon. Du coup ça t'aura avancé à quoi?

Je préfère me dire que quand j'aurai un enfant, je mettrai au monde un bébé (je l'espère) en bonne santé, et je l'élèverai comme un humain respectueux des autres et de lui-même. Peut importe qu'il soit dit fille ou garçon en fait.
Pour ma part, je pensais ne pas vouloir connaître le sexe pour exactement tes raisons (ne pas me projeter dans un stéréotype de genre) et puis à l'échographie, quand le gynéco m'a demandé, je me suis retrouvée à dire "oui oui oui je veux savoir".
En fait, tu es tellement dans l'inconnu avec une grossesse, et j'avais tellement hâte de connaître mon petit bonhomme ou ma petite bonne femme que tout info était bonne à prendre, de son sexe à la taille de ses pieds (un peu grande) ou la forme de son nez !
Après, j'ai essayé que ça n'influence pas mon comportement même si je suis sûre que ça a dû l'affecter un peu...

Voilà pour mon vécu :)
 
  • You Rock !
Reactions: Vadim and Digitale

Weena88

Luna Loufoca Lovegood
2 Jan 2019
9 584
88 383
113
www.ungrandmarche.fr
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.



D'ailleurs, le sujet de la déception d'attendre un sexe plutôt qu'un autre avait été abordé sur le sujet veille parentalité de Madz :

deux articles de blog :
- un hyperculpabilisant, écrit par quelqu'un qui ne conçoit pas non ce phénomène ... personnellement, j'ai trouvé les commentaires plus pertinents.
- un autre plus de vécu qui a généré aussi beaucoup de commentaires

Dans les articles de magazines, tu retrouves surtout des conseils sur comment gérer la culpabilité que cette déception entraîne (je t'ai mis ceux que j'ai préféré):
- magic maman
- parents
- psychologie dont je citerais ce passage qui pour moi résume "tout"
"La grossesse serait ainsi un moment privilégié pour travailler sur soi, surtout lorsque le sexe du bébé soulève des questions trop angoissantes. « En particulier pour la mère, qui vit un état de transparence psychique, c’est-à-dire de baisse des résistances face à l’inconscient et de surinvestissement de son histoire infantile », reprend la psychanalyste. Pas encore né, l’enfant est ainsi porteur des aléas biographiques, failles identitaires et blessures non cicatrisées de ses parents, mais aussi bombardé d’attentes et de projections. Pour Monique Bydlowski, « tout cela modèle le fœtus, bien sûr, par perméabilité psychique entre l’inconscient de la mère et le sien, en construction »."
Il me semble que dans les bouquins d'éducation positive et autres, il y a souvent une partie sur les blessures de notre enfant intérieur qui nous empêche/amène à ne pas toujours être le parent que l'on souhaite être ... ces blessures intérieur se révèle aussi dans le désir d'enfant (quel enfant n'a jamais dit "ben moi, quand je serais papa/maman, je ne ferais pas ci ou ça à mes enfants?")
Sachant que je ne sais plus ou je lisais ça, mais il existe des failles qui se transmette de génération en génération, de manière inconsciente ...

J'avoue que je pensais trouver plus de références sur le sujet, surtout quand on voit le nombre de postes désespérés sur les forums de parentalité, genre une emission des maternelles avec un psychologue, etc.
Probablement que le problème est trop intrinsèquement lié à chacun(e) pour être vraiment traité de manière globale
 
Dernière édition:

Melimelo

Well-known member
4 Jan 2019
14
104
28
@Vadim
Après, que du coup on ai besoin de savoir à l'avance pour se préparer, pourquoi pas. Mais ça me questionne, et quand je dis que "je ne comprends pas", ça n'est pas jugeant. C'est que juste, j'ai du mal à me figurer le cheminement qui est celui des personnes concernées.
Est ce que ça pourrait avoir un rapport avec le fait que tu ne te sois pas encore trouvée dans cette situation ? :unsure:
J'ai toujours eu envie d'une fille. Peut être que je me disais qu'on serait plus proche, qu'elle me ressemblerait, que comme je suis une fille je connais donc ça serait plus simple. Va savoir.
Enceinte de mon premier, j'ai eu la certitude viscérale que c'était un garçon et c'était le cas. J'en ai pas été déçue pour autant, il était (presque) en bonne santé.
 
  • You Rock !
Reactions: Vadim and Weena88

Eferia

Well-known member
2 Jan 2019
1 300
9 589
113
32
Nantes
www.amazon.fr
@Vadim : dans certains cas, c'est autorisé en France plus tôt que ça (nous par exemple, on a su par prise de sang à 2 mois et demi de grossesse, pour cause de maladie génétique). (ce qui est au passage une raison pour laquelle on souhaitait très fort une fille pour la deuxième grossesse, parce qu'on savait qu'un garçon avait une chance sur deux d'être malade).

Sinon, je rejoins celles qui parlent du côté "préparation" face à l'inconnu. En dehors de la crainte de la maladie, j'avais envie de connaitre le sexe pour me projeter, mais aussi sa taille à chaque écho, son poids approximatif, etc.... Alors que garçon ou fille, en soi, je m'en fiche, j'ai juste envie d'imaginer à quoi va ressembler physiquement cette petite personne!
 

Digitale

You say witch like it's a bad thing
6 Jan 2019
32
182
33
Est ce que ça pourrait avoir un rapport avec le fait que tu ne te sois pas encore trouvée dans cette situation ? :unsure:
Je ne pense pas, puisque c'est quand même quelque chose que je souhaite voir arriver bientôt. Et c'est vraiment un désir avec mon mec que de ne pas savoir le sexe . Au même titre que d'autres parents prennent la décision de connaître le sexe avant l'écho, nous avons pris la décision de ne pas savoir, pour les raisons que j'ai évoqué. Si c'est une fille, elle aura plus de risque d'avoir des soucis de santé (mutation du gène BRCA1 pour les connaisseur.se.s) mais c'est une chose à laquelle je ne peut rien. Donc même savoir à l'avance ne pourra changer ça.

Il y a plein de raisons qui peuvent jouer dans le désirs d'un garçon ou d'une fille (ou même sans parler de sexe dans le souhait de ne pas avoir un enfant cis) mais ça ne vient pas forcément d'un traumatisme :hesite:
C'est sûr, il peut aussi y avoir des raisons de santé comme ça a été dit plus haut. Mais du coup quand on veut savoir pour "se projeter", je trouve que ça nous pousse à plaquer sur l'enfant à naître une certaine idée de comment il sera, et ce en fonction de son sexe. Et je trouve que bien souvent ce sont des idées erronées :)

J'insiste sur le fait que je développe pas mal mon point de vue parce que le sujet m'intéresse et me questionne, mais il va de soi que chaque parent fait comme il veut et comme il peut.
 
  • You Rock !
Reactions: Phénopée

Murreya

Well-known member
3 Jan 2019
33
209
33
Je ne pense pas, puisque c'est quand même quelque chose que je souhaite voir arriver bientôt. Et c'est vraiment un désir avec mon mec que de ne pas savoir le sexe . Au même titre que d'autres parents prennent la décision de connaître le sexe avant l'écho, nous avons pris la décision de ne pas savoir, pour les raisons que j'ai évoqué. Si c'est une fille, elle aura plus de risque d'avoir des soucis de santé (mutation du gène BRCA1 pour les connaisseur.se.s) mais c'est une chose à laquelle je ne peut rien. Donc même savoir à l'avance ne pourra changer ça.


C'est sûr, il peut aussi y avoir des raisons de santé comme ça a été dit plus haut. Mais du coup quand on veut savoir pour "se projeter", je trouve que ça nous pousse à plaquer sur l'enfant à naître une certaine idée de comment il sera, et ce en fonction de son sexe. Et je trouve que bien souvent ce sont des idées erronées :)

J'insiste sur le fait que je développe pas mal mon point de vue parce que le sujet m'intéresse et me questionne, mais il va de soi que chaque parent fait comme il veut et comme il peut.

je suis dans le même raisonnement que toi, je me dis que le jour où je serai enceinte, voulant rejetter l'éducation genrée, je me suis dit autant la rejetter de suite dès la grossesse: préparation de la chambre, des affaires etc, se fera de manière "unisexe" et cela sera plus facile d'éviter toute projection sans connaitre le sexe de l'enfant...
 

Melimelo

Well-known member
4 Jan 2019
14
104
28
Je ne pense pas, puisque c'est quand même quelque chose que je souhaite voir arriver bientôt. Et c'est vraiment un désir avec mon mec que de ne pas savoir le sexe . Au même titre que d'autres parents prennent la décision de connaître le sexe avant l'écho, nous avons pris la décision de ne pas savoir, pour les raisons que j'ai évoqué. Si c'est une fille, elle aura plus de risque d'avoir des soucis de santé (mutation du gène BRCA1 pour les connaisseur.se.s) mais c'est une chose à laquelle je ne peut rien. Donc même savoir à l'avance ne pourra changer ça.
Il y a une différence entre ne pas vouloir savoir le sexe à l'avance (ce que j'aurai voulu pour mon 3e mais mon gyneco a gaffé) et avoir une préférence. Et à mon avis, l'histoire de la préférence, tant que t'es pas dans la situation tu peux pas vraiment savoir comment tu va réagir. Vu ce que tu dis effectivement tu voudrais pas savoir mais je pense que dans le fond tu préférerai un garçon qui aurai plus de chances d'être en bonne santé. Je sais pas si je m'exprime clairement.
 
  • You Rock !
Reactions: Vadim

Derniers messages