Un sujet où poser des questions sur la transidentité et les problématiques trans!

AprilMayJune

Well-known member
2 Jan 2019
197
2 473
93
Bonjour! Je crée ce sujet parce que j'ai vu plusieurs personnes avoir des questions sur la transité, et savaient pas trop où les poser. Je crée donc cet espace pour ça! :D

Ce sujet n'a pas pour but de convaincre, juste d'informer et d'expliquer. Le but est de démystifier la transidentité et de répondre aux interrogations que les gens peuvent avoir. Toute question est donc la bienvenue! Ce n'est pas grave si on est maladroit-e, au pire dans la réponse on expliquera pourquoi une question est sensible.

Edit: aussi, ce sous-forum ayant un fonctionnement un peu particulier, n'hésitez pas à cliquer sur le bouton "sort by date" en haut à gauche, pour afficher les messages dans un ordre chronologique.

Je voudrais poser deux règles pour que tout se passe bien!

Je veux bien que tout le monde soit sincère et respecte la démarche, afin que les discussions ne deviennent pas des débats cherchant à imposer un point de vue. C'est pas grave si on en ressort pas convaincu-e, tant qu'on a appris des choses.

Je veux bien qu'on garde en tête qu'il ne faut pas remettre en question l'identité des personnes trans; ça me semble une base nécessaire pour que ce sujet puisse exister. On peut poser des questions pour comprendre; mais je ne veux pas qu'on affirme qu'elles ne sont pas qui elles disent être.

Voilà! J'ai pour but que les gens se sentent libre de pouvoir poser des questions, et que les gens qui ont envie d'y répondre se sentent à l'aise de le faire.
 
Dernière édition:

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
Justement, il y a une interrogation qui me trotte en tête: comment expliqueriez-vous à un cis comme moi ce que signifie concrètement se sentir appartenir à tel ou tel genre qui diffère de celui qu'on nous a assigné ? Est-ce que c'est explicable à une personne non concernée ou est-ce que c'est beaucoup trop de l'ordre du ressenti pour pouvoir mettre des mots dessus ?
 

AprilMayJune

Well-known member
2 Jan 2019
197
2 473
93
@Merlu c'est une question très large, avec beaucoup de réponses possibles, parce qu'elle touche à l'identité, à comment les gens se sentent être eux-mêmes (j'ai le terme "sense of self" dans la tête, mais c'est un terme anglophone et je sais pas très bien le traduire). Pour ce sujet ça peut être intéressant de lire des témoignages, parce que ça donne une idée de comment les gens le conçoivent, et je crois que ça varie beaucoup d'une personne à l'autre - c'est vrai que c'est de l'ordre du ressenti, après tout!

Néanmoins, je trouve que y'a quelques lignes directrices qu'on retrouve.

-Les moments où on ressent que le genre qu'on nous a assigné est faux, ou une erreur. Pour faire une comparaison avec les prénoms, c'est un peu comme si tout le monde t'appelait Charles-Henri alors que tu te nommes Jean-François. Charles-Henri, c'est pas ton prénom, mais tu vois bien que tout le monde t'appelles ainsi, et tu passes une partie de ton temps à devoir te dire "ah oui c'est moi qu'on appelle" quand quelqu'un appelle Charles-Henri. Et puis, un prénom, ça ne dit absolument rien d'une personne, mais ça reste un élément important d'une identité. Les gens dont on massacre le nom (ce qui arrive plus souvent que ceux à qui on assigne un autre nom d'office, même si ça arrive) ont des réactions qui varient de l'agacement léger à un vraiment ça les fait souffrir et les embête. Pour le genre, c'est un peu pareil: il y a beaucoup de témoignages de gens trans qui, par exemple en cours d'EPS quand on séparait la classe en garçons et en filles, ne se disaient pas tout de suite "ah oui je suis dans ce groupe-là" ou pour qui ça n'allait pas forcément de soi.

-Les moments où on ressent que le genre qu'on nous a assigné est constrictif, qu'il nous représente pas. Le genre dans la société, c'est à la fois quelque chose de malléable (et les gens trans sont très fort quand il s'agit de redéfinir et de déconstruire ce qu'est le genre) mais c'est aussi quelque chose de donné: il y a déjà toute une construction sociale, un cadre déjà existant, qui fait qu'on navigue à partir de ce cadre et pas à partir d'un vide théorique. Et c'est ce qui fait beaucoup la différence entre, par exemple, se faire passer pour un homme sur internet parce que comme ça on peut jouer à Counter-strike tranquille (et où la personne ne se dit pas qu'elle est triste de pas pouvoir être un homme, mais se dit que franchement c'est abusé comment on traite les femmes et qu'elle voudrait être traitée comme un homme), et se faire passer pour un homme sur internet parce que c'est chouette d'avoir des amis qui lui disent "hé mec content de te revoir" et qui le traitent comme tel et bref toute la multitude de situations où on traite la personne en prenant son genre en compte (et là la personne se dit peut-être que c'est abusé comment on traite les femmes, mais se dit surtout qu'elle est triste de pas être un homme / se dit qu'elle devrait l'être ou qu'elle aurait du l'être / se dit qu'elle l'est au fond, ou en partie / se dit qu'elle est un homme, et qu'il faut qu'elle transitionne).

(Aussi, on dissocie beaucoup le genre et le corps, surtout dans les milieux féministes comme Rockie; mais force est de constater que pour beaucoup de gens, les deux sont liés, en fait (sans que ce soit grave ni un problème en soi). Pour les gens trans, se sentir être un homme, par exemple, ça peut aussi être lié à comment on se sent dans son corps, au moins en partie.)
 

Nadja

Well-known member
3 Jan 2019
519
4 582
93
scopitoneblog.wordpress.com
Pour ma part je serais assez curieuse de connaître l'avis de personnes trans sur certains films qui ont pour thématique la transidentité :
- Boys don't cry de Kimberley Pierce (2000)
- Tomboy de Céline Sciamma (2011)
- Laurence Anyways de Xavier Dolan (2012)
- The Danish Girl (2015)
- Girl de Lukas Dhont (2018 )
- Le cinéma d'Almodovar (La piel que habito par exemple)
Ou d'autres films voire des séries.

On a pas mal entendu de critiques par rapport au fait que les acteurs.rice.s choisi.e.s étaient bien souvent cisgenres. J'aimerais aussi vous lire sur le sujet. C'est triste de voir en les listant, le nombre de films où les histoires de couples finissent mal, ou en tous cas, la transition est vécue comme un drame, comme si la conclusion devait forcément être tragique. Je me dis que ce doit être vécu avec violence (mais je ne peux parler à la place de personne).
Et pour info, pour les personnes que le cinéma intéresse il y a un documentaire sur ce sujet sur Netflix "Identités trans : au-delà de l'image".
 
Dernière édition:

Antioche

Las Fritas Barricadas
3 Jan 2019
594
3 703
93
Je suis pas très très cinéphile et j'ai pas cherché spécifiquement à regarder des films sur le sujet, donc y'a que Tomboy que j'ai vu.

Je me reconnais assez bien dans ce personnage. Le film laisse le doute, on a l'impression qu'iel fait ça pour avoir une chance avec sa copine (moi je relationne surtout avec d'autres garçons so je pense que j'verrais jamais de personnages qui sont des mecs trans ET gays T-T) et vu la scène de fin... je ne suis pas sûr du message que ça renvoit. Je n'ai jamais vécu cette hostilité là de la part de mes proches mais je n'ai jamais été ''aussi loin'' par rapport à mes parents à cet âge là, principalement parce que je craignais exactement cette réaction. Je sais pas si c'est très courant, en tout cas ça m'a fait plutôt forte impression et je pense que ça m'aide pas à envisager que ce puisse bien se passer.

Sinon j'me sens très proche de lui, tout ce qu'il fait j'aurai pu le faire, 'y ressemble vraiment au gamin que j'ai pu être. Y'a cette scène où iel observe son torse dans le miroir de la salle de bain, qui me touche beaucoup parce que je suis assez nostalgique de mon corps prepubere qui ne me trahissait pas si facilement.
 

Nadja

Well-known member
3 Jan 2019
519
4 582
93
scopitoneblog.wordpress.com
Pour ma part je n'ai pas encore vu Tomboy, je ne l'incluais pas dans la liste des histoires qui finissent mal. Un grand merci pour ton avis @Antioche ! :happy: Il faut que je regarde ce film !
Pour avoir regardé/lu quelques trucs sur l'homosexualité au cinéma (autre sujet mais j'y viens), il me semble qu'il y a eu une chronologie du type :
- Début du cinéma, apparition de la figure du "sissy" (on se moque du personnage homosexuel qu'on représente très efféminé) :
- Code Hays (on détourne les codes pour représenter des relations homosexuelles, à coups de sous-entendus parfois discrets mais il est interdit de faire allusion à l'homosexualité)
- Le personnage homosexuel comme figure du monstre, du meurtrier
- Le personnage homosexuel vit une histoire tragique (soit il est victime de coups et blessures, soit il meurt du sida)
- Représentation du personnage homosexuel dans les séries qui font pas mal avancer la cause mais dont l'homosexualité est le sujet principal
- Un personnage est homo, c'est intégré à l'histoire et il est perçu au même titre que les autres personnages (enfin !)
(Sur ce sujet je vous conseille The Celluloid Closet de Rob Epstein et Jeffrey Friedman et L'Homosexualité au cinéma de Didier Roth-Bettoni)

Et j'évoque là l'homosexualité, ce qui n'est pas lié à la transidentité mais c'est parce que je me demande si toutes les représentations de "minorités" dans le cinéma suivent ce schéma. D'ailleurs je trouve les séries bien plus avant-gardistes que les films sur ces sujets. Arrêtez moi si je dis des bêtises :cretin:
 
Dernière édition:

AprilMayJune

Well-known member
2 Jan 2019
197
2 473
93
Je donne une réponse sur ce sujet, mais j'ai du mal à bien formuler ce que j'en pense. J'ai vu Coby, dont je me souviens bien, et j'ai beaucoup entendu parler d'autres films de la liste sans les avoir lus. Comme c'est pas des films qui m'intéressent beaucoup, et que je cherche pas particulièrement à les voir, je n'ai pas de clair souvenir d'autres films que celui-là, et je pars peut-être avec des à prioris à propos de ces films.

Ce sont des films qui sont souvent très tranche-de-vie, très centrés sur un seul sujet (et un seul personnage), la transition d'une personne trans. J'ai souvent l'impression que tout ce qui n'est pas la transité dans la vie du personnage est un peu passé au second plan, voire évacué. Ca me donne toujours l'impression que l'auteur de ces films avait envie de parler de transidentité plus que de la personne trans qu'il prend comme sujet du film, et qu'en conséquence le personnage principal est un peu ... creux? On sait qu'il est trans et qu'il a transitionné, et souvent on voit l'effet de cette transition sur ses relations sociales (mais on ne voit ses relations que sous cet angle), mais euh c'est un peu tout.

Plus largement ces films me font l'effet de "c'est un peu toujours la même chose" en fait. Je trouve que ça contraste beaucoup avec (par exemple) tous les webcomics que j'ai pu lire, où les sujets sont beaucoup plus variés, avec des aventures de sience-fiction ou de zombies, ou du drama émotionnel ou des histoires d'amour, où la transidentité est parfois un thème de l'oeuvre, parfois non. Même les webcomics autobiographiques sont pas pareils.

Un autre point, un peu plus mineur, c'est que je me retrouve assez peu dans les histoires de ces films. Y'a comme des lieux communs, des façons de représenter les tensions ou les interrogations du personnage, des façons de mettre en scène, qui résonnent juste pas avec mon vécu, voire qui parfois me font 'cringer' un peu - ce qui je pense participe à me désintéresser complètement de ces films. Pineapple me dit que je suis pas le public cible, en fait, et je pense que c'est vrai.

Je trouve intéressante la chronologie-type que tu présentes @Nadja et je me dis qu'on doit pouvoir y faire rentrer la cinématographie trans (mais après, je parle sans m'y connaître en ciné).
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
Ce sont des films qui sont souvent très tranche-de-vie, très centrés sur un seul sujet (et un seul personnage), la transition d'une personne trans. J'ai souvent l'impression que tout ce qui n'est pas la transité dans la vie du personnage est un peu passé au second plan, voire évacué. Ca me donne toujours l'impression que l'auteur de ces films avait envie de parler de transidentité plus que de la personne trans qu'il prend comme sujet du film, et qu'en conséquence le personnage principal est un peu ... creux? On sait qu'il est trans et qu'il a transitionné, et souvent on voit l'effet de cette transition sur ses relations sociales (mais on ne voit ses relations que sous cet angle), mais euh c'est un peu tout.
J'ai eu l'occasion de rencontrer Sophie Labelle pensant une de ses tournées, et c'est un fait qu'elle a elle-même déploré, qu'aux yeux des médias et de la production culturelle les personnes trans n'existent finalement qu'à travers leur transition, parce que c'est spectaculaire pour le grand public.

En ce qui concerne le débat à propos de l'obligation de oui ou non mettre des personnages concernés parmi les acteurs, ne serait-ce pas plus pertinent que de se concentrer plutôt sur l'aspect inclusivité dans des postes tels que la réalisation, la production ou le scénario ? (tout en continuant de promouvoir l'inclusivité dans le casting, bien évidemment).
 

Nadja

Well-known member
3 Jan 2019
519
4 582
93
scopitoneblog.wordpress.com
C'est aussi l'impression que j'ai, cette tendance à voir un personnage qui n'existe qu'à travers sa transition ou les interactions sociales liées à cette transition @AprilMayJune. Laurence Anyways a beau me bouleverser et faire partie de mes films préférés, en le revoyant il y a quelques jours (juste après avoir revu The Danish Girl) je me dis que ce doit être fatiguant pour les personnes concernées de voir cette tendance à focaliser sur la transition. Cela dit j'imagine que c'est une sorte de première étape presque nécessaire pour parler de transidentité avant de pouvoir intégrer de façon plus habituelle peu à peu des personnages trans dans des films qui ne soient justement pas axés sur ce sujet.
Et cela dit dans les séries par exemple, je pense que même si l'arc narratif autour du personnage de Sophia incarné par Laverne Cox dans Orange is the new black tourne autour de sa transidentité, ça a permis à énormément de gens d'en apprendre sur le sujet (et d'une personne qui est directement concernée). Il me semble que ce rôle a permis d'éveiller pas mal de monde à cette thématique. Bref j'ai l'impression qu'on sent doucement que les choses changent (il y a encore du chemin à faire cela dit).

Très intéressante ton opinion sur les postes de réal & co @Merlu. Je n'y avais pas forcément pensé, ça me semble tout à fait juste !

J'en profite @AprilMayJune pour te remercier d'avoir crée ce sujet, je trouve que c'est très intéressant. Et je rajoute une petite question, tu parles de "transité", à quoi cela fait référence ? C'est pas la même chose que la "transition" ? C'est un mot plus adapté ?
 
Dernière édition:

AprilMayJune

Well-known member
2 Jan 2019
197
2 473
93
J'en profite @AprilMayJune pour te remercier d'avoir crée ce sujet, je trouve que c'est très intéressant. Et je rajoute une petite question, tu parles de "transité", à quoi cela fait référence ? C'est pas la même chose que la "transition" ? C'est un mot plus adapté ?
Ah euh merci :happy: je l'avais créé parce qu'à la sortie d'articles liés à la transité sur Rockie, il y avait eu des gens timides ou qui avaient eu peur de blesser et qui n'avaient pas trop osé poser des questions. Je voulais que tout le monde puisse se sentir libre de poser ses interrogations.

Et transité c'est un néologisme qui signifie globalement la même chose que transidentité, je dirais. C'est le fait d'être trans, c'est tout ce qui touche à ce sujet. (Je ne sais plus d'où il vient par contre :sweatdrop: il est venu dans mon vocabulaire comme ça, parce que les milieux trans autour de moi l'utilisent, ou l'utilisaient, je pense.)
 

Armus

Well-known member
16 Sept 2020
93
580
93
Moi j'ai vu Danish Girl et Boys don't cry (qui m'a ému littéralement aux larmes). Je m'en fiche un peu que les personnages trans soient interprété par des cis. J'en discutais récemment avec ma copine (c'est une femme trans) qui m'a dit que c'était aussi insultant qu'à une certaine époque où dans les films les personnages noirs étaient des blancs grimés en noirs.
Pas de sources sous la main et flemme de chercher mais en supposant que ça soit vrai, je ne suis pas super d'accord avec ce parallèle, être peint en noir n'est pas une performance, il n'y a pas besoin d'être un bon acteur pour ça alors qu’interpréter toute une palette d'émotion ou de personnages c'est la base du métier d'acteur. Du coup ça ne me choque par de voir des cis interpréter des trans, pas plus que des hétéro interpréter des homos, des valides interpréter des handicapés ou des NT interpréter des NA. Etc.
Cependant, pour des questions de représentation et visibilité ce serait bien de laisser des transgenres accéder à des rôles de personnes trans au cinéma. Bref cette question me mitige. Je ne regarde de toute manière plus de films sur le sujet étant donné qu'ils sont souvent déprimants ou alors nuls. Tout récemment dans une série le personnage trans femme était un ressort comique. Ça m'a énervé.
 

Nadja

Well-known member
3 Jan 2019
519
4 582
93
scopitoneblog.wordpress.com
@Armus
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Tes arguments s'entendent totalement. Effectivement si les personnes trans avaient les mêmes chances d'accéder aux rôles que les personnes cis, ce serait peut-être pas du tout un problème que de voir une personne cis incarner une personne trans. Là c'est le fait de se dire "Punaise même pour un rôle de personnage trans ils n'embauchent toujours pas une personne trans", en tant qu'acteur.rice trans, ça doit quand même faire rager j'imagine.

Tu te rappelles du nom du film qui t'a énervé.e ?
C'est très cool d'avoir différents ressentis :)
 

Armus

Well-known member
16 Sept 2020
93
580
93
@Nadja Merci de me confirmer, c'est en effet révulsant :erf:
C'était juste un épisode de la première saison d'une série sur Arte qui s'appelle Inside n°9. C'est très lourd comme humour.
 
  • You Rock !
Reactions: Nadja

Barbe Bleue

Well-known member
4 Fev 2019
31
115
33
@Nadja tellement bien résumé ton post sur l'évolution de la figure de l'homosexuel au cinéma, j'ai eu l'impression de voyager à travers les âges :yawn:
 
  • You Rock !
Reactions: Nadja

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
Est-ce que quelqu'un a des sources fiables quant à la transphobie régnant dans la commu de wikipédia ? J'ai ajouté un paragraphe sur la page wiki de wikipédia après avoir vu ce qu'il s'était passé avec la page d'Elliot Page, qui mentionne son deadname et dont l'historique de modifications fait état de plusieurs tentatives de mégenrages à coup de guerres d'édition.

Seulement voilà, je n'ai aucune source qui puisse être qualifiée de fiable par la commu wiki, même après recherches, du coup ma modif risque d'être supprimée, d'autant plus que la commu wiki en prend pour son grade.
 

LadyOscar

Well-known member
5 Jan 2019
91
606
83
Bonjour, je me posais quelques petites questions. J'espère qu'elle ne sont pas déplacées. Je trouve que l'on voit de plus en plus de témoignages à la télévision de personnes trans. Je pense que c'est une bonne chose, notamment pour faire évoluer les mentalités (je m'inclus dans les gens qui ont besoin d'évoluer) quand c'est fait dans le respect. Mais globalement c'est très majoritairement des femmes trans et pas tellement des hommes trans ou des personnes non binaires (je parle de la télé, pas des réseaux sociaux). Est-ce que c'est aussi quelque chose que vous observez? Ou c'est moi qui suis biaisée (je ne suis peut-être pas objective dans mes observations ou est-ce lié aux chaînes que je regarde) ? Et si vous aussi vous faites la même observation : c'est parce que les femmes trans forment la majorité des personnes trans ou est-ce lié à une autre raison? Est-ce que les chaînes TV privilégient ces profils? Ou les personnes souhaitant témoigner à la télé sont-elles plus souvent des femmes trans? Et dans ce cas avez-vous une idée des raisons ?
 
  • You Rock !
Reactions: Changes and Bidule

Sora Rikudo

Alias "désolé pour le pavé"
17 Jan 2019
16
148
28
Tours
Bonjour, je me posais quelques petites questions. J'espère qu'elle ne sont pas déplacées. Je trouve que l'on voit de plus en plus de témoignages à la télévision de personnes trans. Je pense que c'est une bonne chose, notamment pour faire évoluer les mentalités (je m'inclus dans les gens qui ont besoin d'évoluer) quand c'est fait dans le respect. Mais globalement c'est très majoritairement des femmes trans et pas tellement des hommes trans ou des personnes non binaires (je parle de la télé, pas des réseaux sociaux). Est-ce que c'est aussi quelque chose que vous observez? Ou c'est moi qui suis biaisée (je ne suis peut-être pas objective dans mes observations ou est-ce lié aux chaînes que je regarde) ? Et si vous aussi vous faites la même observation : c'est parce que les femmes trans forment la majorité des personnes trans ou est-ce lié à une autre raison? Est-ce que les chaînes TV privilégient ces profils? Ou les personnes souhaitant témoigner à la télé sont-elles plus souvent des femmes trans? Et dans ce cas avez-vous une idée des raisons ?
J'ai la même sensation que toi, que lorsque l'on parle de personnes trans dans les médias mainstream, on parle surtout des femmes trans. Les raisons, j'en vois plusieurs personnellement :
- il y a toujours eu une espèce de fascination et de fétichisation (coucou le porno) des femmes trans parce que (pour parler très grossièrement) on parle de personnes prêtes à abandonner leurs privilèges "d'hommes" pour "devenir" des femmes, et donc c'est incompréhensible pour beaucoup, ou extraordinaire, etc. Il n'y a pas le même stigmate à dire que quelqu'un est un garçon manqué et dire que tu es efféminé. Chez les hommes, le féminin est toujours vu comme honteux, alors que le masculin est un objectif à atteindre.
- les hommes trans, ayant été socialisés en temps que "femmes" sont invisibilisés au même titre que les femmes cis, et il parait moins inconcevable de vouloir obtenir les privilèges des hommes dans ce genre de cas.
- et pour les personnes non-binaires... Ben on ne commence vraiment à parler de transidentité dans les genre binaires que depuis quelques années, alors dès que l'on parle de non-binarité, c'est soit pour se moquer, soit pour dire que ça n'existe pas, que c'est une invention des LGBT. Les cis ont beaucoup de mal avec la non-binarité encore.
Ce n'est pas que les femmes trans soient plus nombreuses que les hommes trans (je pense que la proportion est de l'ordre du 50/50), c'est qu'elles sont plus médiatisées, fantasmées etc. Et puis, pour un homme trans, y'a aussi parfois de nombreuses années à mettre notre mal-être sur le dos du patriarcat (ce qui n'est pas forcément faux) plus que sur le dos d'une éventuelle dysphorie.
 

Derniers messages