Un homme peut-il être féministe ?

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 637
20 350
113
@klifer Je suis d’accord sur le fond.

J’ai l’impression que ta remarque porterait sur la perception de la nature logique, discrète ou continue de l'état de féministe.

Est-il logique ? Il n’existe que deux états : féministe ou non féministe

Est-il discret ? Comme le permis de conduire à point en France : on a forcément 0 point ou un nombre entier de points entre 0 et 12. Si on en a plus de zéro on a le droit de conduire.
Ou comme dans les arts martiaux : on commence avec la ceinture blanche et ensuite il y a les ceintures colorées puis les dan après la ceinture noire. On est pratiquant(e) dès la première ceinture mais on est pratiquant accompli(e) à partir de la noire.

Est-il continu ? Sans passer par le pourcentage car il serait difficile de savoir ce qu’est un niveau de 100% il pourrait se matérialiser par une sorte d’index : On peut être féministe à 158 ou 247.

A partir du moment où on passe le zéro, bascule t’on un état non féministe à féministe ou il y aurait des pré-requis. Par exemple : Au-delà du score de 50 ou de la ceinture verte.

Et finalement ne pas le revendiquer au-delà d’un certain niveau ne reviendrait pas à nier la nature de sa pratique. Comme dire qu’on est pas féministe malgré un score constaté de 150 ou une ceinture marron.

Ça reste un exercice de pensée (déformé par ma propre pratique du traitement du signal :coiffe: ), l'hétérogénéité du milieu et l’absence de consensus faisant qu’il est impossible de le normaliser.
C'est pas forcément pour appeler une réponse, mais une réflexion comment on pourrait traduire ça dans les pratiques.

Comme moi j’aime bien avoir une vision compliquée du monde, je me sens proche de la modélisation continue (voir même d’une matrice qui comporterait plusieurs valeurs)
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: Songi Songi

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 161
14 976
113
www.mokumonmywrist.eu
@Chocovore je suis désolée mais là à 8 mois de grossesse je ne comprends ni tes messages ni l'information que tu souhaites faire passer.

Je vais résumer tu en feras ce que tu veux. Mon point de vue est empirique, les hommes alliés dont je parle sont égalitaires et donc de super alliés dans la sphère privée et s'insurgent/ agissent et soutiennent quand leur partenaire est victime de discrimination, prennent leur moitié à la maison, sont fiers, admiratifs et heureux des succès persos de leur compagne, mais tu les vois pas en manifestation ou dans les assos de terrain, la ou le soutien serait également nécessaire. Aucune idée si ça rejoint ou pas ce que tu souhaitais dire du coup et si c'est un féminisme discret ou continu ou 35478 ou 75439. Et je rappelle que c'est mon expérience.
 

Jeanne

Well-known member
4 Jan 2019
549
4 520
93
Anywhere
De ce que je comprends du dernier message de @Chocovore ( avec son style et ses comparaisons bien à lui alors je gourre peut être totalement ^^), c'est qu'étant donné que le terme/le concept l'idée de féminisme n'est pas normalisé (c'est à dire qu'il y a plusieurs points de vues, plusieurs définitions du féminisme, plusieurs sortes de féminismes,.... ), il est difficile de répondre à la question initiale.
Et donc qu'il y a plusieurs "degrés" de féminisme, qui peuvent tout de même être contenu dans le terme "feminisme" (en gros, d'avoir conscience de la charge mentale des femmes dans un couple, et agir en conséquence, à aller en manif/ s'investir dans associations).

Du coup, je me demande si ce n'est pas pour ça que que certains hommes ont du mal à se définir féminisme et/ou allié au sens militant du terme, de par la pluralité des idées que ça englobe et des actions qui peuvent être vraiment totalement différentes.

Peut-on estimer que s'occuper du foyer 50/50 (par exemple), est une forme de militantisme ?
Moi perso, je ne crois pas vraiment, et ça revient à cette question de à partir de quand on "est" feminisme . Ppour faire un parrallèle avec une autre cause, de mon point de vue, ce n'est pas parce qu'on trie ses déchets, qu'on achète en vrac et qu'on utilise les transport en commun/vélo que l'on est écologiste - si on ne fait que ça, bien entendu.

Donc @klifer , je pense que la question se situe plus au niveau de "pourquoi n'y a t il pas plus de militant (de genre masculin) féministe?" alors que oui, clairement, il y en aurait besoin.

J'ai l'impression que le feminisme n'est peut être pas réellement considèré comme une chose vraiment politique (sous entendant pour moi, des actions, des manifs, des organisations asso/politique, voir ça comme quelque chose de réellement strucurel et qui implique de grands changements dans la socièté) par certains hommes.
D'où le manque /absence d'hommes dans les collectifs.
Après cette question est compliquée aussi, car certaines assos sont non mixtes et considèrent que le feminisme est un sujet qui doit être traité exclusivement par les femmes (en tout cas, cette idée persiste beaucoup dans la tête de beaucoup de mecs). Cela rejoint ce que je disais plus haut, ça dépend de la conception du féminisme.

J'espère que ce que je dis n'est pas trop confus et à peu près compréhensible. ^^
(et pareil, je dis tout ça par rapport à ma propre expérience et mes lectures)
 
Dernière édition:

meta

Well-known member
18 Juil 2019
129
673
93
J’ai relu les messages précédents. Merci à nouveau de l’effort dans les détails et du temps que cela a demandé.
Comme dit, je ne remets pas en question les inégalités existantes, je n’ai pas grand chose à commenter sur ce que vous dites.

Sur les droits, je note que les interventions sont d’accord pour dire qu’ils ne posent pas problème en tant que tel mais qu’il s’agit plutôt de leur application.
J’ai l’impression que c’est quelque chose d’assez courant en politique, notamment en France, où on vote parfois les lois mais où les budgets et les politiques de suivi sont à la traîne. J’ai lu le rapport remis à l’assemblée nationale disponible ici l’extension de la durée n’est qu’un des 50 points, et le résumé dit notamment "En France, la principale explication aux difficultés d’accès à l’IVG résulte essentiellement du désintérêt à l’égard d’un acte médical peu valorisé et considéré comme peu valorisant."

*

Du coup, j’ai été chercher un peu sur internet, et il y a au moins un chercheur qui s’est intéressé à la question, Alban Jacquemard, Les hommes dans les mouvements féministes français(1870-2010). Sociologie d’un engagement improbable
La thèse https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00608896/document
Un résumé Hommes et féministes
Un autre résumé Comment (et pourquoi) des hommes deviennent-ils des militants féministes?
Un entretien de lui Article11 - Les hommes dans les mouvements féministes

*

Ma posture se dégage peu à peu : je suis pour l’égalité, et je la soutiens quand j’ai l’occasion, en privé ou en public.

Ceci dit, le féminisme se revendique comme un mouvement politique. Certains groupes ne veulent pas forcément des hommes, d’autres sont très mitigés par rapport à leur place (suspicion, ils prennent de la place, voire ils sont ridicules car ils viennent défendre une diminution de leurs propres droits et décrédibilisent le mouvement).
Donc clairement, mon efficacité militante va être amortie par un certain nombre de barrières à l’entrée ou lors de la pratique.
[C’est marrant parce que ça me rappelle ces cours de "management de la diversité et de la différence" qui sont proposés dans les cours de management ou les entreprises]

D’autre part, personnellement, je ne considère pas que le féminisme est la priorité en matière d’évolution de société. Les inégalités de richesse se creusent à nouveau (voir Piketty par exemple), les questions environnementales ne vont pas vraiment mieux, alors qu’on assiste à un resserrement des inégalités homme/femmes, lent mais réel (toujours trop lent pour les individus, je pense assez rapide à l’échelle d’une société).

J’avais beaucoup de mal au début avec le terme "allié", mais au final, pourquoi pas.
 

Merrytook

Well-known member
5 Jan 2019
24
149
28
J’ai relu les messages précédents. Merci à nouveau de l’effort dans les détails et du temps que cela a demandé.
Comme dit, je ne remets pas en question les inégalités existantes, je n’ai pas grand chose à commenter sur ce que vous dites.

Sur les droits, je note que les interventions sont d’accord pour dire qu’ils ne posent pas problème en tant que tel mais qu’il s’agit plutôt de leur application.
J’ai l’impression que c’est quelque chose d’assez courant en politique, notamment en France, où on vote parfois les lois mais où les budgets et les politiques de suivi sont à la traîne. J’ai lu le rapport remis à l’assemblée nationale disponible ici l’extension de la durée n’est qu’un des 50 points, et le résumé dit notamment "En France, la principale explication aux difficultés d’accès à l’IVG résulte essentiellement du désintérêt à l’égard d’un acte médical peu valorisé et considéré comme peu valorisant."

*

Du coup, j’ai été chercher un peu sur internet, et il y a au moins un chercheur qui s’est intéressé à la question, Alban Jacquemard, Les hommes dans les mouvements féministes français(1870-2010). Sociologie d’un engagement improbable
La thèse https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00608896/document
Un résumé Hommes et féministes
Un autre résumé Comment (et pourquoi) des hommes deviennent-ils des militants féministes?
Un entretien de lui Article11 - Les hommes dans les mouvements féministes

*

Ma posture se dégage peu à peu : je suis pour l’égalité, et je la soutiens quand j’ai l’occasion, en privé ou en public.

Ceci dit, le féminisme se revendique comme un mouvement politique. Certains groupes ne veulent pas forcément des hommes, d’autres sont très mitigés par rapport à leur place (suspicion, ils prennent de la place, voire ils sont ridicules car ils viennent défendre une diminution de leurs propres droits et décrédibilisent le mouvement).
Donc clairement, mon efficacité militante va être amortie par un certain nombre de barrières à l’entrée ou lors de la pratique.
[C’est marrant parce que ça me rappelle ces cours de "management de la diversité et de la différence" qui sont proposés dans les cours de management ou les entreprises]

D’autre part, personnellement, je ne considère pas que le féminisme est la priorité en matière d’évolution de société. Les inégalités de richesse se creusent à nouveau (voir Piketty par exemple), les questions environnementales ne vont pas vraiment mieux, alors qu’on assiste à un resserrement des inégalités homme/femmes, lent mais réel (toujours trop lent pour les individus, je pense assez rapide à l’échelle d’une société).

J’avais beaucoup de mal au début avec le terme "allié", mais au final, pourquoi pas.
Sauf que c'est pas vraiment dissociable comme choix de lutte.
Quand on se penche sur les inégalités de richesses on voit bien que les femmes accomplissent 66% du travail mondial, produisent 50% de la nourriture, mais ne perçoivent que 10% des revenus et détiennent 1% de la propriété.

Et en ce qui concerne l'environnement les femmes sont les premières touchées : lors d’une catastrophe naturelle, les femmes et les enfants ont en effet un risque de décès 14 fois plus élevé que les hommes. Sans compter que l'écologie du quotidien est davantage porté par les femmes et marketisé pour les femmes, cela à cause de l'éducation genrée du "care". De plus les principales icônes écologistes actuelles sont des femmes : Greta, Nakabuke Hilda Flavia, Alexandria Ocasio-Cortez, Vanessa Nakate, Vandana Shiva,...


Sources : Haut conseil à l'égalité Repères statistiques - Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes
 

HellaSly

Slytherin
3 Jan 2019
146
1 372
93
29
Pardon @meta , j'ai lu ton message et dans première partie tu amènes des trucs intéressants (bien que je n'ai pas eu le temps de lire les sources).

Cependant, dire dans la deuxième partie de ton message, que le combat féministe n'est pas une priorité, ça pique beaucoup. Surtout quand on voit les chiffres de feminicide, les violences médicales, me harcèlement, etc. En fait, il n'y a pas un combat à choisir, c'est ce qu'on appelle l'intersectionalite. Plusieurs combats peuvent se mener en parallèle. D'autant que si on prend la crise économique, les femmes sont parfois bien plus touchées que les hommes (rien que les salaires plus bas en général). Lire ça alors que nous sommes 50% de la population, c'est assez violent en fait. J'ai un peu de mal à voir ce que tu veux prouver en venant dire ce genre de propos sur un tel forum, qui se veut justement d'être un partage.

Oui me combat féministe est un combat politique. Et heureusement, comme tout militantisme.
De plus je crois que les personnes qui ne comprennent pas les espaces non mixtes n'ont pas fait l'effort de comprendre pourquoi ils existent. À la base c'est crée pour pouvoir exprimer et témoigner d'un vécu personnel lié à une problématique, vécu qui n'est généralement pas ecouter dans la vrai vie (la preuve avec ton message qui dit que ce n'est pas une priorité). Je trouve que c'est un énorme manque d'empathie quand même de venir balancer ça comme ça...tu n'es pas concerné directement donc c'est balayé.

Bref je vais me retirer de la conversation la, car au final c'est toujours la même rengaine. On tente de faire de la pédagogie, tout est balayé avec souvent les mêmes arguments en boucles (notamment le "il y a des causes plus importantes").
 

meta

Well-known member
18 Juil 2019
129
673
93
J’imagine bien que cette partie de mon message n’était pas facile à lire, elle n’était pas facile à écrire pour moi non plus @HellaSly.

Je mets le reste de mon message en spoiler, comme ça personne n’est obligé de le lire.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Je ne viens rien prouver, j’étais venu ici pour me questionner (est-ce qu’un homme peut être féministe) et chercher des réponses pour moi. Merci pour l’ouverture du sujet et à toutes pour la participation, je me sens plus en paix avec moi-même :)

Sur ce, je pense que je vais laisser ce genre de sujet aussi de côté dans le futur.
<3 pour tous les militant-e-s
et on se retrouve de l’autre côté du mur des luttes transectionnelles
 

Jeanne

Well-known member
4 Jan 2019
549
4 520
93
Anywhere
Je sais pas si le sujet est censé être un espace de débat, mais j'ai l'impression qu'il y a un certain problème pour écouter et comprendre les points de vue des uns et des autres (et que ce soit d'un côté ou de l'autre). Mais ce problème se retrouve (très) souvent sur internet de toute façon.

Je pense pas que @meta ait complètement tort sur tout, j'ai pas vraiment vu la plainte, et il a le droit de penser que le féminisme n'est pas la priorité (surtout qu'il précise que c'est sa pensée, et ne dit pas non plus "n'est pas une priorité", même si c'est surement très mal formulé). Je trouve ça assez fou les réponses méprisantes et tranchées qu'il peut avoir. C'est plutôt cela qui me met dans une rage folle.

En tout cas, je trouve le questionnement de la "priorité des causes" est susceptible d'amener des débats interessants (mais c'est peut être pas le lieu).
 
Dernière édition:

Margot

Un jour après l'autre.
8 Fev 2019
1 779
17 503
113
De ce que j'ai compris des messages de @meta, il parle d'être féministe militant, et non des actions dans la vie de tout les jours et de son propre comportement.

Autant, je ne peux pas concevoir qu'on se dise conscient des inégalités femme / homme, mais qu'on ne veuille pas faire d'efforts dans sa vie perso pour les corriger.
Autant, je conçoit qu'on puisse vouloir donner son investissement à une autre cause.

Je suis pour l'inter-sectionnalité car je ne pense pas qu'on puisse résoudre quoi que ce soit on se focalisant sur un seul problème. Mais si il faut choisir une cause dans laquelle s'investir, donner son temps et son énergie, on le fait en fonction de sa propre sensibilité, de ses propres critères et de là où on estime qu'on sera le plus efficace. A ce titre, et vu le résultat de sa réflexion, je comprends que @meta préfère s'investir ailleurs.

Donc si on considère que "être féministe" dans ce débat, est de militer pour la fin des inégalités femme / homme, je ne suis pas choqué de @meta réponde non.