Un homme peut-il être féministe ?

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
J'ai souvent constaté que la réponse ne fait pas consensus dans le milieu concerné. D'un côté, on dit que oui, ils le sont forcément si ils soutiennent la cause, et de l'autre, on dit qu'ils peuvent au mieix être des alliés vu que la cause ne les concerne pas vu qu'ils ne vivent rien de ce qu'elle combat.

Vous en pensez quoi ?
 

Lisartistique

Well-known member
5 Sept 2019
21
237
28
Pour ma part je ressens un mélange entre les deux. Je pense qu'un homme peut être féministe, et même mieux : doit être féministe. Par contre je pense sincèrement qu'il ne peut pas tangiblement comprendre par quoi les femmes passent. D'où le fait de ne pas supporter le mansplaining, surtout sur ces sujets.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Nedjma

Punk bibliothécaire
3 Jan 2019
1 278
6 032
113
Moi je pense que oui, pour avoir des exemples autour de moi.

A partir du moment où un homme cherche sincèrement à se déconstruire, et se montre soutenant envers les femmes, et bien sûr applique ses principes s
 

Nedjma

Punk bibliothécaire
3 Jan 2019
1 278
6 032
113
Moi je pense que oui, pour avoir des exemples autour de moi.

A partir du moment où un homme cherche sincèrement à se déconstruire, et se montre soutenant envers les femmes, et bien sûr applique ses principes dans ses relations personnelles, j'estime qu'il est féministe. En tant que femme féministe, j'estime qu'il y a certains sujets sur lesquels j'ai encore du chemin à faire en terme de déconstruction ( par exemple, l'épilation ou la dysmorphophobie. Je suis tolérante avec les autres, mais par rapport à moi, j'ai encore des schémas patriarcaux très ancrés ). Donc pour un homme, ne pas être parfaitement déconstruit sur tous les sujets n'interdit pas le terme " féministe " s'il a une démarche sincère et bienveillante.
 

clapotinette

Well-known member
23 Juin 2020
71
199
33
Un homme féministe fera-t-il un meilleur mari, un meilleur homme, un meilleure compagnon de route, un meilleur père?
Là est la vraie question!

Le féminisme est tellement devenu un business et une pseudo qualité que l'on revendique à tort et à travers que j'aurais presque à tendance à penser l'inverse:LOL:

"oui oui je suis féministe tkt..." c'est presque devenu une nouvelle feinte pour emballer une nana à moindre coût. ( ma soeur en a fait les frais)

Bref pas convaincue , après je suis bien installée et heureuse dans ma vie privée avec mon homme, mes enfants , mes amis donc je ne me rends peut être plus compte... avec un mec certes old school , l'archétype "du mec" un peu à l'ancienne et malgré certes certaines concessions et un rapport au féminisme parfois délicat eh bien c'est le bonheur!

Et certaines qualités n'ont pas besoin du label féminisme:sens de l'honneur, probité, courage, bienveillance, humour, sens des responsabilités, protection etc.

Mon homme n'est pas féministe ! Pourtant on s'aime et on forme un couple solide et optimiste, une famille unie

Je parle de féminisme au sens plus idéologique et politique. Respecter, aimer, faire des projets, être à l'écoute, être tendre, aider dans la vie de famille c'est juste la base en fait. Donc si pour un homme il faut être féministe pour ça on est définitivement dans une époque de merde...Je parle des concepts un peu plus pointus du milieu féministe;).

Tout ça pour dire qu'avant de juger à l'aune du féminisme il y a bien d'autres critères à mon sens prépondérants, le féminisme "pointu" c'est la cerise sur le gâteau
Un homme peut-il être féministe? La question est hors sujet à mon sens
Je suis vieille^^ mais pour les plus jeunes je pense que c'est important d'avoir ça à l'esprit
 

HellaSly

Slytherin
3 Jan 2019
146
1 372
93
29
J'aimerais beaucoup pouvoir dire oui. Je suis une des premières à clamer que le combat contre le patriarcat ne peut pas se faire sans les hommes, parce qu'ils sont aussi concernés sur certaines injonctions et qu'on ne peut pas oublier la moitié de l'humanité dans ce genre de questions. De plus la société ne pourra pas changer totalement sans leurs adhésions.

Dans les faits cependant, d'après ma propre expérience irl (et parfois sur des forums mais beaucoup moins), la plupart des hommes se disant féministe que j'ai rencontré étaient :
- des mecs qui cherchaient à pecho et à cacher leurs toxicités envers les femmes par un pseudo féminisme de surface pour après bien te la faire à l'envers
- des mecs qui ont appris à utiliser à leurs avantages le féminisme pour se faire passer constamment pour des victimes (dans le sens où leurs paroles étaient plus importantes que celles des femmes, parce que des hommes victimes du patriarcat bien sûr qu'il y en a)
- des mecs qui profitaient de leurs engagements féministes pour mainsplanner à tous va, expliquer certaines réactions des femmes et même des concepts qu'ils ne peuvent pas comprendre totalement car presque jamais vécu (harcèlement de rue, culture du viol, etc).
- des mecs qui retournaient les arguments qu'ils maîtrisent désormais contre les féministes.

Du coup forcément, pour moi qui ne voit pas le féminisme sans les hommes, ça a forcément changé et biaisé mon avis face aux comportements que j'ai observé et qui étaient tout sauf féministes. Bien dommage.

Du coup pour moi un homme féministe c'est un homme qui soutient ses proches mais qui ne prend pas toutes la place dans la libération de la parole. Qui ne va pas forcément se déclarer féministe mais dont les actions vont parler pour lui. Bref quelqu'un qui cherche pas un cookie à une bonne action quoi.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
Bien évidemment, je parle de ceux qui sont sincères dans leur démarche, et pas de ceux qui s'autoproclament comme tels pour se faire mousser ou seulement quand ça les arrange.
 

Piperade

Well-known member
9 Déc 2019
12
61
13
Pour répondre à la question c'est très simple, il suffit de définir ce qu'est une personne féministe. Si l'on se fie à la définition qui ressort souvent quand des femmes déclarent ne pas être féministe, cela donne grosso modo :
- Féministe : qui est pour l'égalité de traitement entre homme et femme, dans le droit comme dans son application.

En quoi être un homme serait-il incompatible avec cette définition ? Après si votre définition est tout autre...

Attention, il y a une différence entre "être" et "prétendre être". Toute personne se disant féministe ne l'est pas forcément et vice-versa
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 637
20 350
113
@Piperade Est ce qu’on peut bâtir la définition d’un concept vu de ceux qui disent ne pas en être partisans ? (ici les femmes qui déclarent ne pas être féministes)

Comme point de comparaison la définition du dictionnaire Larousse pour “féministe” est “Relatif au féminisme; partisan du féminisme”
Et si on regarde “féminisme” la définition est “Mouvement militant pour l'amélioration et l'extension du rôle et des droits des femmes dans la société.”

Et la définition du centre national de ressource textuelles et lexicales est un peu différente
FÉMINISME : Définition de FÉMINISME
“Mouvement social qui a pour objet l'émancipation de la femme, l'extension de ses droits en vue d'égaliser son statut avec celui de l'homme, en particulier dans le domaine juridique, politique, économique; doctrine, idéologie correspondante”

J’ai l’impression que dans le (protéiforme) courant féministe c’est assez rare de limiter le périmètre de la notion de féminisme à ces courtes définitions. Certaines personnes arrivent à écrire des livres de plusieurs centaines de pages sur le sujet.

Est ce que lutter contre les stéréotype de genre c’est du féminisme ou autre chose ?

Quelqu’un qui est pour l'émancipation de la femme, l'extension de ses droits en vue d'égaliser son statut avec celui de l'homme mais qui véhicule de forts stéréotype de genres peut il être considéré féministe ? (Pour le besoin de l'exercice nous utiliserons pour cette personne le nom de Marie Jean Antoine Nicolas de C.)

Après la question initiale ce comportait pas la définition mais je pense que c'était voulu.
 

Piperade

Well-known member
9 Déc 2019
12
61
13
@Chocovore Je ne parlais pas de la définition des "non-partisanes" justement, mais de celle qui leur était rétorquée à coup de "Mais elles n'ont rien compris, être féministe c'est ceci-cela donc elles sont féministes !"

Et je rebondi sur le "protéiformisme" du féminisme : c'est un peu la source du problème. Les féministes des uns ne sont pas les féministes des autres, et par extension, le féminisme des uns n'est pas un féminisme pour les autres.

Un des soucis c'est l'incapacité à différencier le fond (les principes) de la forme (la de mise en application), voir par exemple le commentaire récurrent de femmes qui refusent de se dire féministes car elles ne militent pas.

Soit on s'accorde sur une base commune à l'intersection de ces mouvements (donc plus restreinte), permettant ainsi de qualifier une mouvance de "féminisme", soit c'est impossible et alors est féministe celles et ceux qui s'en réclament.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 637
20 350
113
@Piperade Merci pour les précisions. Je comprend ce que tu as voulu dire, et je ne peux qu’abonder dans le sens de recourir au “plus petit dénominateur commun” sans définition clair du périmètre.
 
  • You Rock !
Reactions: Piperade

ChatChocolaté

Well-known member
4 Jan 2019
265
2 853
93
Pour moi la réponse est oui. Sachant qu’en la matière (comme dans beaucoup d’autres domaines), c’est souvent ceux qui en disent le plus qui en font le moins :cretin:
Autrement dit, je me méfie énormément des mecs qui se disent ouvertement « féministes ». Quasiment à chaque fois, ça pue l’embrouille (et je rejoins @HellaSly sur le fait qu’il s’agit très souvent d’une technique de « séduction » foireuse).
Pour moi un homme n’a pas besoin de se dire féministe pour l’être. Ce sont les actes qui comptent, pas les mots. Un mec qui considère réellement que l’égalité F/H va de soi, qui ne baigne pas dans les stéréotypes de genre et qui trouve anormales les inégalités de genre est féministe de facto. Peu importe qu’il ne se considère pas comme tel.
 

Plummpy

Fat and furious
6 Août 2020
170
1 600
93
Pour répondre au premier post, je ne suis pas d'accord avec l'aspect "les hommes ne sont pas concernés". Ils sont eux aussi concernés par beaucoup d'injonctions: être forts, ne pas montrer d'émotions, ne pas pleurer, agir vite, prendre des décisions, ne pas être homosexuel, ne pas être passif s'il est homosexuel...

Les hommes victimes de violences conjugales et/ou sexuelles ne sont pas moins victimes que les femmes.

Oui, il y aura des différences dans le vécu, dans les représentations: un homme n'aura aucun mal à trouver des récits d'aventuriers, un homme peut se permettre de blanchir des cheveux, personne ne lui dira qu'il est moche ou qu'il fait penser à la mort, qu'il se laisse aller.

Si un homme peut être féministe?

Je ne crois plus un homme qui se prétend féministe. J'attends des actes.

En revanche, un homme qui me dirait "moi je suis pas féministe", là, pour le coup, je le croirais sur parole et prendrais la fuite en courant :yawn: Au moins la couleur est annoncée: je sais qu'il ne me soutiendra pas dans le partage des tâches, qu'il va minimiser les agressions dont j'ai pu être victime, qu'il va mal prendre que je refuse un rapport ou un câlin, qu'il va sortir des horreurs sur ces femmes qui le cherchent et qui après se plaignent... bref, ça simplifie considérablement les choses^^
 

MxPineapple

Pronom : iel + neutre ou masculin
2 Jan 2019
1 259
9 886
113
De façon générale je trouve que c'est pas forcément utile d'utiliser "féministe" comme descripteur d'une personne (homme, femme ou personne non binaire). Pour moi le féminisme c'est certes des valeurs, mais surtout quelque chose qui se "fait", qui se matérialise dans notre relation aux autres et au monde. C'est bien beau de se dire féministe, mais ça peut vouloir dire tout et n'importe quoi. Je ferais bien plus confiance à un homme qui ne se présente pas comme "bonjour je suis X je suis féministe" mais qui dit à ses collègues que les blagues putophobes sont pas drôles, qu'à quelqu'un qui me dit "je suis féministe" mais dont je ne vois pas les résultats derrière. Et le mec qui dit à ses collègues que les blagues putophobes ne sont pas drôles, mais qui quand même a du mal à arriver à une charge mentale 50/50 avec sa femme, il est féministe ou pas? Je trouve que cette question n'a pas lieu d'être, on en vient à valoriser (ou dévaloriser) quelque chose qui a trait à une identité plus qu'à des actions, et ça m'embête. Je serais plutôt pour valoriser l'attitude de cet homme vis-à-vis de ses collègues et à côté lui dire qu'il pourrait se bouger les fesses à la maison, plutôt que de passer des plombes à me demander si cet homme a mérité le titre de "féministe" ou non.

Du coup je trouve que ce sujet pose une question qui est très théorique et qui déplace un peu le sujet plus qu'autre chose.
 

Marj Oram

accord n°2
4 Jan 2019
149
782
93
Pour répondre à la question c'est très simple, il suffit de définir ce qu'est une personne féministe. Si l'on se fie à la définition qui ressort souvent quand des femmes déclarent ne pas être féministe, cela donne grosso modo :
- Féministe : qui est pour l'égalité de traitement entre homme et femme, dans le droit comme dans son application.

En quoi être un homme serait-il incompatible avec cette définition ? Après si votre définition est tout autre...

Attention, il y a une différence entre "être" et "prétendre être". Toute personne se disant féministe ne l'est pas forcément et vice-versa
On peut être pour l'égalité des droits entre les hommes et les femmes mais considérer qu'elle est atteinte/ que la société actuelle favorise les femmes. Pour moi dans ces cas là on n'est pas féministe, puisque pas engagé dans le combat féministe.
 

Kitchie

Well-known member
3 Jan 2019
243
1 661
93
Je suis assez d’accord avec @ChatChocolaté @HellaSly et d’autres et c’est la première réaction qui m’est venue sur le sujet. Un homme qui est féministe se comporte au quotidien en accord avec les principes du féminisme donc un homme peut être féministe dans ses actions et dans son discours mais je suis mal à l’aise avec l’idée qu’un homme puisse porter publiquement les valeurs du féminisme et s’en faire le porte parole (via des actions, des films, des conférences publiques) j’ai toujours un peu l’impression qu’il s’agit d’opportunisme de leur part. En ce sens c’est comme s’ils dépossédaient les femmes de leur combat. Donc un homme féministe c’est possible et même très souhaitable à condition qu’il n’utilise pas la cause ni à fins professionnelles ni à des fins personnelles.
 

Nab

Well-known member
10 Fev 2020
216
1 918
93
Je pense sincèrement que c'est possible mais difficile. C'est comme être un "bon" allié antiraciste : ça nécessite de se poser un bon moment et de se dire "Okay. Je suis privilégié. Je l'ai toujours été et quoi que je fasse c'est plus facile pour moi. Le monde est façonné pour ma gueule.
Si je veux prétendre aider les autres il faut que j'aie conscience en permanence de leurs combats, de leur galère. Je dois me taire et les écouter. Je dois apprendre car en fait tout ce que je crois savoir est déformé par le prisme du complexe de supériorité que la société me sert sur un plateau d'argent. "

Ette un bon allié c'est accepter de dire "je n'ai aucune idée de ce que vous ressentez. Je vais me taire, c'est à vous de parler, je vous écoute sans vous juger."

C'est un long parcours semé de rechutes, car parfois ca semblera si évident. Je suis féministe mais quand meme; il suffirait que... vous n'avez qu'à.... faites ci; pensez ca, ressentez ceci...

Je pense qu'il y a des hommes sincèrement prets à se déconstruire car ils n'estiment pas qu'un monde égalitaire soit une menace.
Mais je pense aussi qu'ils sont très peu nombreux et difficiles à repérer tant ils sont cachés par les hypocrites qui veulent pecho et les pédants qui veulent prêcher.
 

AngèleLN

Let's Play
1 Avr 2019
1 919
16 189
113
wordpress.com
Pour moi, un homme ne pourra jamais être totalement féministe... D'ailleurs, j'aurais même tendance à me méfier d'un mec qui se dit ouvert d'esprit, tolérant, féministe etc. D'expérience, je trouve que ce sont des personnes en fait assez fermées et même des fois carrément misogynes.
Je pense que la plupart des hommes n'en ont juste rien à faire des droits des femmes, la totale égalité entre les hommes et les femmes signeraient la fin de leur privilège. Qui sérieusement a envie de voir ses privilèges supprimés ?
 

Smilet

Well-known member
6 Sept 2019
108
702
93
Je pense qu'un homme peut être féministe, autant ou aussi peu qu'une femme. c'est une cause qui les concernent et les touchent aussi, même si ce n'est pas nécessairement sur les même sujet que les femmes.