Un article à co-écrire sur les mecs lourds et anonymes sur la toile ?

Clem'

HP bien dans ses pompes (enfin trouvé ma pointure)
22 Sept 2019
730
3 537
93
Lausanne
#1
J’ai lu avec bonheur le bouquin de Natacha Henry, « Les mecs lourds /Le paternalisme lubrique », et le mets régulièrement dans les mains de filles et de garçons perplexes sur la question depuis sa sortie en 2011.

Et j’ouvre ce topic parce que je cherche une ou une journaliste pour co-écrire sur les messages à caractère pornographique, sur les sites de rencontre, et les possibilités de les dénoncer ou même, idéal suprême, de les empêcher.


Le site que je fréquente fait le mort quand un tel message et son auteur sont dénoncés, même par plusieurs femmes… alors qu’on y dispose d’un onglet spécial concernant les arnaques, mais pas les pornomails… et qu’il y a pourtant possibilité de dénoncer les deux.

Donc démarche incomplète et inaboutie. Comme de plus ça fait 9 jours aujourd’hui que j’ai adressé un message sur le sujet aux admins, mais qu’il est toujours affiché comme « Non-lu », ça m’interpelle aussi.

Tout comme m’interpelle la qualité des réponses du policier du service cyber de mon canton… visiblement pas trop bien formé en matière de comm’, car j’ai dû lutter pied-à-pied pour qu’il arrête de me décourager avec divers arguments, alors que je lui demandais, clairement et à 4-5 reprises, de me donner des pistes pour faire avancer ma démarche, si peu que ce soit. Je lui ai même dit que c’était dommage que notre conversation ne soit pas enregistrée, tellement il déniait, en plus, son discours au frein à main tiré à fond – et devait ne pas s’en rendre compte… on s’est quittés bons amis pour finir, mais pas sans que je lui aie reflété qu’il avait à perfectionner son accueil en matière de simple écoute, et d’aiguillage sur des solutions, plutôt que me balancer des commentaires paternalistes.

Bref, une attitude que je vois aussi chez des femmes, chez des personnes en position d'enseignants/formateurs (donc responsables d'englober dans leur fonction la protection de ceux placés sous leur responsabilité)… une résignation et un attentisme que je qualifierais de boulets, sans parler des prescripteurs et des démissionnaires (femmes !!!) qui noyautent pour me faire taire sur le site en question.

Si vous êtes journaliste, homme ou femme, contactez-moi ici…

Si vous connaissez des journalistes potentiellement intéressé( e )s par la démarche, ne vous privez pas de diffuser la demande… merci !