Tu enfanteras dans la douleur, le documentaire à voir sur les violences obstétricales

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
649
3 686
93
30
Très attendu par de nombreuses militantes féministes, le documentaire d’Ovidie Tu enfanteras dans la douleur a été mis en ligne en avant-première vendredi 28 juin et sera diffusé sur Arte mardi 16 juillet.
La réalisatrice engagée, connue pour ses précédentes enquêtes sur la pornographie et le travail du sexe,  se penche cette fois-ci sur les violences obstétricales.
Une enquête puissante sur les violences obstétricales
Son travail d’enquête mêle témoignages, images d’archives et reportages, pour mieux comprendre la réalité des violences subies par les femmes au moment de l’accouchement.
Épisiotomie sans consentement, césarienne sans anesthésie, déchirures recousues à vif, expression abdominale… Autant d’actes violents commis par certain·es soignant·es.
Pendant de longues années, cette réalité-là a été tue, jusqu’à ce que des femmes et des militantes prennent la parole en Europe pour les dénoncer, avec l’espoir de faire bouger les lignes.
En plus de libérer la parole des femmes...
Lire la suite ...
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: Lady Stardust

Cactus

Aïe ! Ça pique !
2 Jan 2019
500
5 223
93
Ah bah euh, j'ai pas testé, j'suis sur la tablette et je préfère regarder sur la télé donc je n'ai même pas vu que c'était dans l'article et j'ai directement cherché sur le replay de la télé. *boulet :shifty:*
 

ColorZeLoutre

Well-known member
14 Jan 2019
45
391
53
Je suis nullipare... j'en suis à la sixième minute du documentaire et c'est dur... mon dieu c'est dur...

Edit : Le player fonctionne ici sur pc sous windows
 

Cherryhana

Well-known member
3 Jan 2019
27
303
48
J'ai un enfant. J'ai subi l'episiotomie alors que j'avais demandé à ne pas l'avoir. J'ai été recousue à vif (péridurale finie plus de 2h auparavant) et je me suis fait engueuler par l'obstetricien à qui je demandais doucement "c'est bientôt fini ? J'ai très mal". J'ai eu deux infirmières qui pendant l'accouchement me sont monté dessus pour appuyer avec leurs coudes de toutes leurs forces sur mon ventre pour faire descendre le bébé.

Et pire que tout (pour moi), on a forcé mon mari à s'en aller au début du travail car il n'y avait pas de chambre seule disponible et j'ai fait une crise de panique avec contractions non stop tellement douloureuses que j'ai cru (et souhaité) mourir... Heureusement la péridurale (que je ne souhaitais pas forcément) m'a délivrée 5h plus tard...

C'était il y a 6 ans. J'aurai peut-être un autre enfant mais revivre ça me fait peur. Je veux accoucher dans un hôpital pour différentes raisons (possibilité de la péridurale, grossesse à risque etc) mais j'aimerais accoucher dans un hôpital qui respecte les femmes. Une amie m'avait conseillé l'hôpital dans lequel j'ai accouché car pour elle tout s'était bien passé. Je ne regarderai pas ce reportage car j'ai peur de penser que ça peut m'arriver à nouveau si ça arrive à tant de personnes. Cependant je trouve super d'en parler. Espérons que cela fera bouger les mentalités un jour...
 

Docteur

Well-known member
20 Fev 2019
41
285
53
L'accouchement est politique. Lorsque l'on a compris ça, il faut pouvoir se protéger. Si j'ai un jour un enfant, je ferais une AAD. Il est hors de question que j'accouche en hôpital pour être privée d'eau ou de nourriture ou que mes volontés ne soient pas respectées. J'ai de moins en moins confiance dans le corps médical (à cause d'expériences personnelles) et cela ne va pas en s'arrangeant.
 

cilijoya

Carabistouilles !
2 Jan 2019
873
3 564
93
Le documentaire est incroyable....ça a été dur à regarder mais c'est tellement important et nécessaire d'en parler. Je reviendrais peut être en parler plus longuement mais pas tout de suite. Là j'ai besoin d'encaisser.

Je suis Ovidie sur twitter et ce matin j'avais ça dans mon fil d'actu. . Même sur ce sujet certains hommes arrivent encore en mode "ouin ouin mais pourquoi vous parlez pas de nous" :facepalm:
 

Nastasja

Well-known member
27 Fev 2019
125
892
93
je sais pas si j'aurai le courage de regarder le documentaire, je sens que je vais être très très énervée après… je ne veux pas d'enfant mais en tant que féministe cela m'intéresse étant donné que cela touche mes sœurs enfin les femmes.
comment une société peut être tarée au point de dire, enfin de mettre la pression pour qu'on fasse des enfants, valoriser et glamouriser le truc jusqu'au ridicule et ensuite violenter les femmes à l'accouchement. et culpabiliser la femme par dessus le marché. c'est hard core.
 

couettecouette

Well-known member
4 Jan 2019
908
5 557
93
J'ai accouché 4 fois...j'ai pas regardé ce documentaire j'ai déjà entendu parler des personnes sur internet de ces choses qu'elles avaient vécues. Dont une qui a tout senti lors de la césarienne par ex.
J'ai pas vécu de violences proprement dites mais des paroles qui m'ont ébranlé.
Comme " vous poussez pas bien là vous faites souffrir votre bébé ( pour ma petite)/ ne poussez pas on va vous mettre la tête en bas pour que votre bébé reste à l'intérieur ( mon deuxième né grand prema )
 

Cactus

Aïe ! Ça pique !
2 Jan 2019
500
5 223
93
Je l'ai regardé. Très intéressant, très émouvant même si après lu "Le livre noir de la gynécologie" de la gynécologie, je n'ai pas forcémennt appris beaucoup de choses.

D'ailleurs je conseille ce livre à toutes celles et tous ceux intéressé•e•s par le sujet. C'est très instructif. Ça parle des violences gynécologiques hors grossesse puis pendant la grossesse puis lors de l'accouchement. Avec des chiffres, des témoignages, etc.
 
Dernière édition:

Oiselle

Sous la tyrannie d'un oisillon joli
3 Jan 2019
2 586
33 731
113
J'ai déjà accouché et bien vécu cela, malgré une position gynéco imposée, une péri dosée pour un cheval :yawn: et l'utilisation de la ventouse. Je n'avais pas d'attentes particulières donc finalement, avoir évité la césarienne et l'épisio (et sortir vivante de là avec un bébé en bonne santé), ça me suffisait amplement.

J'ai regardé le documentaire, c'était intéressant. Je regrette juste qu'on ne parle pas plus de la place que pourraient prendre les pères pendant l'accouchement : un soutien essentiel face au personnel médical. Mon mec est prévenu, si on essaie de me torturer comme ce qui a été raconté dans les témoignages, ce sera à lui de s'imposer et de me ddéfendre.
 

Cococat

Well-known member
3 Fev 2019
72
616
83
On voit dans la vidéo une des femmes qui est de nouveau enceinte. Est ce que l une d entre vous à réussi à surmonter sa peur en prenant le risque de faire un deuxième enfant après ça ? Et comment avez vous fait pour passer outre votre traumatisme précédent et recommencer une grossesse ?
Pour ma part je n ai pas subis de violences pendant l accouchement mais 1 mois après pendant une opération pour des complications gynécologiques (dues à l accouchement) et ça m a énormément traumatisée : aujourd hui le projet d un deuxième enfant est énormément compromis notamment à cause de ça.
 

Murreya

Well-known member
3 Jan 2019
33
209
33
Refuser de regarder ce reportage ne fait pas disparaitre la réalité, ni ne diminue les risques que cela vous arrive... c'est chacun son choix, mais je pense qu'il est important de bien s'informer, en regardant ce reportage ou autre, afin de connaitre nos droits et les alternatives qui s'offrent aux femmes.


Oui le début est dur, ces mères qui témoignent avec encore tant de souffrances dans leur voix, leur regard, c'est déchirant. C'est le début du reportage qui est le plus difficile à regarder, après, le reportage est situationnel et historique, on nous explique les conditions dans lesquelles ces violences sont possibles et donc offre les pistes de réflexion à comment s'en protéger, et surtout ce qu'il faudrait à la société pour changer les choses.

C'est justement avec la connaissance que l'on réduira les risques d'être victime de violences obstétricales, savoir que l'on doit faire entendre sa voix, s'opposer, se préparer, ou carrément se tourner vers d'autres solutions.

Dommage que le reportage n'explore pas plus les alternatives, car en effet, regarder ce reportage peut faire peur... si l'on croit que l'on sera "obligée" de passer par là en croisant les doigts pour que tout se passe bien... sauf qu'on est pas obligée.

Un mot très révélateur est d'ailleurs utilisé "acteur"... être ou non actrice de son accouchement? certaines sages-femmes utilisaient ce terme en se plaignant... c'est sûr que leur métier est plus facile avec une femme docile qui fera ce qu'on lui dit sans qu'elle se soit posé la moindre question avant. C'est aussi dans ces cas-là que les abus sont les plus probables.

La femme doit être actrice de son accouchement. Elle doit comprendre ce qui lui arrive, maitriser son corps, et les savoirs biologiques et médicaux qui entourent la naissance. Cela n'est pas possible en se mettant la tête dans le sable par peur de s'angoisser avant accouchement.

je sais par exemple que si un jour j'enfante, cela sera accompagnée d'une Doula... que cela soit à l'hopital ou non, je sais que j'aurai une alliée pour défendre mes droits et mon bien-être, une alliée qui sera là pour empêcher que ma voix ne soit tue par les médecins.

Or, si je m'étais mis la tête dans le sable en refusant de regarder ce genre de reportage, ou de lire articles et documentation à ce sujet, je serais sans doute toujours persuadée que le mieux est de faire confiance aux médecins, que le mieux est d'accoucher à l'hôpital, que le mieux est d'user de la péridurale. Alors que tout ça, c'est loin d'être vrai...

On comprend aussi en regardant ce reportage qu'il est important d'entendre tout le monde... d'écouter tout le monde. Les médecins se plaignent du manque de moyens, les femmes des violences subies, mais au lieu de se battre main dans la main, les médecins disent "mais regardez nous aussi on souffre"... Mais putain! ça fonctionnera pas comme ça. ça n'est pas de la faute des patientes si ils n'ont pas assez de moyens! Je comprends leur lutte aussi, le souci c'est que, la source du problème est la même pour les 2 "camps" et qu'il vaudrait mieux s'allier pour exiger plus de subsides, d'autres formations lors des études, et une totale relecture de la profession... et puis un peu d'humilité.... je pensais naïvement que certains choisissaient la voie de la médecine pour être au service des gens, au service de la vie, de la santé, du bien-être... mais à entendre certains professionnels de la santé dans le reportage, ils semblent avoir choisi cette profession pour le "pouvoir" que cela représente. Le pouvoir du savoir entre autres... et se plaignent de devoir partager ce pouvoir avec leurs patients... cette déification du médecin, il faut que ça s'arrête. Si c'est pour cela qu'ils choisissent ce métier, forcément; on est mal barrés.
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
227
2 065
93
Bon, ce documentaire est très intéressant mais le lecteur d'Arte est vraiment naze. Ça buffe toutes les trois secondes et ça met rien en mémoire tampon, c'est relou.
Du coup je ne l'ai pas regardé jusqu'au bout.
Bon, et accessoirement les médecins, je peux plus les voir après avoir vu quelques unes des interventions du docu. Sérieusement, y'a des nanas qu'on éventre à vif et iels se plaignent qu'on les entend pas? Iel sont vexé-e-s et blessé-e-s? Les pauvres!!!!! Israël Nisand, dès que sa tronche est apparue à l'écran pour parler avec toute la condescendance qu'on lui connaît de l'enquête diligentée par Marlène Schiappa, j'avais envie de lui recoudre l'anus à vif histoire de voir si son égo était intact après...

Édit: j'ai fini par réussir à le regarder. Punaise, le Nisand, le mec la seule chose qu'il retient c'est que l'enquête a pas été diligentée par le ministère que LUI voulait... Mais mec, chuuuut enfin.
 
Dernière édition:

Derniers messages