topic de l'adultère

maxime80150

Member
14 Oct 2020
15
21
3
@maxime80150

Chacun à la sexualité qu'il veut, je ne vois pas qui a dit le contraire mais dire qu'il faut arrêter de parler et de demander à sa compagne et faire du 50 nuances de Grey, c'est pas la même chose que d'avoir une sexualité saine quoi :lol:

Et puis je ne vois pas ce que j'ai envie de voir, j'ai juste lu tes propos, c'est pas ma faute s'ils sont hautement problématiques :facepalm:
Si TU les trouves problématiques, ton avis ne reste rien d'autre que ton avis
 

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
3 936
34 959
113
@maxime80150
:unsure: en même temps quand tu parles de ton expérience sur un forum public, qu'est-ce que les personnes de ce forum peuvent te donner d'autre que leur avis ? :unsure: c'est vraiment une question que je me pose... si tu viens ici raconter des choses sur toi et partager une éxpérience douloureuse, ta colère, etc..., les personnes du forum vont réagir en fonction de leur propre expérience et t'aider à mettre en perspective ce qui t'arrive. Tout cela est forcément subjectif, il faut l'accepter. Oui, @AngèleLN te donne SON avis, mais en fait en venant ici tu nous a explicitement demandé notre avis, je ne comprends pas pourquoi tu n'es pas content quand quelqu'un te le donne. Il faut accepter que des personnes te disent "je pense que tu te trompes" "je pense que tu ne t'y prends pas de la bonne manière", etc. C'est dit respectueusement et sans insulte, personne n'a été grossier envers toi, non ?
Sinon, qu'est-ce que tu attends en postant sur ce forum ?
As-tu lu le topic que @LuLa a mis en lien ?
 

Songi Songi

Well-known member
7 Jan 2019
126
269
63
@maxime80150

Elle n'est pas du tut la seule à trouve cette trilogie hautement problématique, nous sommes mêmes une belle série de personne à partager ce point de vue ;)
Pourquoi ? J'ai un peu la flemme de re-écrire ce que d'autres ont écrit mieux que moi (je suis meilleure à l'oral :drama: :cretin: ) mais voici un florilège :
1. Je suis une publication sexiste / post/129230124314/50-nuances-de-sexisme
"Christian,
Non tu ne traces pas le portable de ta copine pour savoir où elle va.
Non tu pars pas la suivre en vacances sans son accord quand elle a besoin de recul.
Non tu surveilles pas si elle a mangé, c'est SON PUTAIN DE PROBLEME.
NON NON NON
[Suivre sans le consentement et tracer le portable de la copine, c'est évidement illégal, vérifier ce qu'elle mange, quand c'est additionné du reste, c'est une belle tendance à l'infantilisation de la copine]

Et toi Ana. T'es une femme libre, éduquée vivant dans un pays moderne au 21ème siècle Alors je veux bien que tes genoux flagollent, que tes cheveux picotent et que ta sucette préférée a le parfum de Christian Grey (Dieu que c'est ridicule, moi mes cheveux picotent quand ils sont sales), mais PAR PITIE ce n'est pas une raison pour avoir peur de pas savoir répondre quand il te pose une question (c'est pas l'oral de ton bac quoi) ou avoir peur qu'il se fâche. Au pire tu l'envoies chier, t'as le droit je t'assure…"
[Tu trouves ça normal que femme ait peur de répondre à son copain ? Tu trouves vraiment que c'est l'indice d'une relation saine ?

2. «50 nuances de Grey» favoriserait le sexisme
"Les chercheurs ont ainsi constaté un sexisme accru chez les lectrices de la série de livres «50 nuances de Grey». " et "Les études relatives aux habitudes des lectrices de la série se sont multipliées, comme celle qui, en 2014, avançait que les lectrices de la série étaient plus susceptibles de présenter des signes de troubles alimentaires que les autres. "

3. 50 Nuances de Grey : une fessée sexiste ? - Dossier Film
"On est frappés de voir que les éléments qu’un épisode de Friends où le personnage de Monica fréquentait un milliardaire utilisait comme des gags sont ici recyclés au premier degré. Qu’Anastasia découvre avec délice les joies du SM est une chose, mais que cette jeune femme prude s’y abandonne si vite sous l’autorité de son amant coercitif interroge tout de même… De même son personnage (et les autres femmes du film) sont toujours représentées en quête de l’assentiment masculin.

Toute réservée et mièvre qu’elle soit, Anastasia ne manque jamais une occasion de discuter fist anal, de mâchouiller un crayon d’un air pénétré, reproduisant un vieux cliché de la femme virginale et ultra-sexualisée. [..]
Si l'on est finalement peu surpris de voir le film, tant par maladresse que par absence de point de vue, délivrer un message aussi rétrograde, on peut se désolé qu'il soit vendu et perçu par le public comme un vent de modernité soufflant sur le cinéma des sentiments."

4. "50 nuances de Grey" : le best-seller érotique rendrait-il ses lectrices sexistes ?
" Pêle-mêle, la pauvre Anastasia Steele est harcelée, intimidée, menacée, isolée socialement, et subit pas mal d'humiliations, tout ça de la part de son partenaire. [...] "La relation entre Christian et Anastasia prend la forme d'une hiérarchie où la jeune femme apparaît comme inférieure à son compagnon. Elle est dépeinte comme quelqu'un de faible, moins affirmée, plus émotionnelle, et moins intelligente. En outre, le déséquilibre des pouvoirs qui se joue entre eux prend la forme d'une violence psychologique et sexuelle (Christian utilise l'intimidation et l'alcool pour altérer la volonté d'Anastasia". "


5. 50 Nuances de de Grey: une analyse féministe – 1/4

Et j'ai pas chercher loin hein, juste "50 nuances sexiste" ...
 

PPita

New member
8 Juil 2019
2
1
3
Bonjour à tous,
J'ai 28 ans, je suis en couple et je viens sur ce forum car il me questionne :
Je n'arrive pas à concevoir, à envisager que l'on puisse tromper son conjoint si le couple se passe bien. Cela me semble tellement dérisoire de faire cela par rapport à la richesse d'une relation. Est-ce moi qui déraille? Il y a un truc que je ne capte pas? J'ai l'impression que tromper est quelque chose d'établi, de fréquent? :dunno:
 

maxime80150

Member
14 Oct 2020
15
21
3
@maxime80150
:unsure: en même temps quand tu parles de ton expérience sur un forum public, qu'est-ce que les personnes de ce forum peuvent te donner d'autre que leur avis ? :unsure: c'est vraiment une question que je me pose... si tu viens ici raconter des choses sur toi et partager une éxpérience douloureuse, ta colère, etc..., les personnes du forum vont réagir en fonction de leur propre expérience et t'aider à mettre en perspective ce qui t'arrive. Tout cela est forcément subjectif, il faut l'accepter. Oui, @AngèleLN te donne SON avis, mais en fait en venant ici tu nous a explicitement demandé notre avis, je ne comprends pas pourquoi tu n'es pas content quand quelqu'un te le donne. Il faut accepter que des personnes te disent "je pense que tu te trompes" "je pense que tu ne t'y prends pas de la bonne manière", etc. C'est dit respectueusement et sans insulte, personne n'a été grossier envers toi, non ?
Sinon, qu'est-ce que tu attends en postant sur ce forum ?
As-tu lu le topic que @LuLa a mis en lien ?
C'est vrai, tu as finalement entièrement raison.

Au revoir
 

Lust

Pas de citation s'il-vous-plait :)
22 Fev 2019
202
1 845
93
@maxime80150 Ta façon d'écrire me rappelle celle d'un ancien membre du forum qui avait un nom de capitale allemande. Sinon, pour répondre à tes questions, je trouve qu'il est compliqué de t'apporter des pistes dans la mesure où tu as très rapidement supprimé ton premier message. Je me souviens juste que tu disais avoir eu une vie palpitante au début de la vingtaine et que tu as voulu ensuite te mettre en couple parce qu'il était temps de se caser. Du coup, pour te donner mon point de vue, je pense qu'il est possible que ton ex-femme se soit rendue compte de cela au fur et à mesure du temps, et peut-être cette dernière a de ce fait souhaité s'emparer d'une liberté qu'elle n'a pas eu par le passé. Peut-être a-t-elle eu le sentiment d'avoir été un coussin moelleux sur lequel poser ta tête une fois que l'envie d'aventure te fut passée. Ce n'est pas un rôle agréable à assumer. C'est même assez égoïste de vouloir se mettre en couple ainsi d'une certaine façon. Peut-être souhaitait-elle ne plus être dans une démarche de disponibilité à autrui mais davantage dans une prise de liberté personnelle. Ca peut se comprendre. Je comprends aussi que tu gardes de l'amertume de cette expérience. Cette rupture a dû être violente. Néanmoins, certains termes ne me semblent pas appropriés (comme "grosse cochonne") : tu as le droit de penser du mal de ton ex-femme (tu as même le droit de la détester) mais n'oublie que tu es ici sur un forum public ;).
 

Aribeth

La roue tourne
6 Jan 2019
672
5 687
93
@PPita parce qu'on a besoin de changement et de séduction toute notre vie, même si ça se passe bien. Avec le temps, on gagne peut être en complicité, mais on se connait par cœur sexuellement et on peut s'ennuyer. Et qu'il suffit parfois d'une rencontre, d'une alchimie, pour basculer dans le désir et l'excitation de la nouveauté, cette période où on idéalisé l'autre, ou on montre le meilleur de nous même, où on a des palpitations à croiser la personne etc.
Tout ça avec le temps disparaît dans un couple, et parfois on est très tenté de le retrouver.
Puis suivant les personnes, certains passent à l'action pendant que d'autres restent dans le fantasme.
Perso je suis en couple libre donc on ne peut pas parler de tromperies, nos relations sont sues et acceptées. Et renforcent notre couple, entretiennent notre vie sexuelle.
Je retournerais bien la question moi, à ceux qui sont en couple exclusif : pourquoi pensez-vous que votre corps appartient à votre conjoint ? Et inversement... ? Pourquoi est-il inconcevable que l'autre couche avec une autre personne que vous ? Qu'est ce que ça vous retire ? A votre couple, à votre vie ? C'est une vraie question, depuis toujours je ne comprends pas ce qui motive les couples exclusifs à s'imposer de telles barrières...
 

didinebdx

Well-known member
2 Jan 2019
1 002
7 167
113
@Aribeth
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

@PPita
Je ne pense pas que tu dérailles ou autre, ni que l’adultère soit si fréquent.
Juste c’est moins taboo, donc on en entends plus parler. Les différentes formes de couples sont plus acceptés par la société (enfin autour de moi en tout cas).
Si ta relation te convient, que la monogamie te convient c’est top. Si ce n’est pas le cas, je trouve ça chouette que des alternatives existent. Le but c’est d’être épanoui, chacun a sa façon.
La seule « contrainte » pour moi, est, je pense, que les deux personnes (ou plus) soient toutes ok sur le contrat.
 

Faol

Suddenly, pineapples
3 Jan 2019
98
794
83
@Aribeth personnellement, même si en théorie l'idée de couple libre ne me dérangeait pas dans mon couple (quand je l'étais), en pratique je pense que j'aurais très peur que la personne finisse par s'attacher/tomber amoureuse de quelqu'un d'autre et me délaisse/m'abandonne. Alors oui, je sais qu'être amoureux.se de plusieurs personnes est possible et que tout le monde peut y trouver son compte, mais...pour avoir vécu un amour très fort et très fusionnel, où malgré le fait d'être indépendants l'un et l'autre on passait beaucoup de temps ensemble, vivait ensemble, partait en vacances ensemble... Personnellement, je ne me vois pas aimer autrement, et je ne me vois pas trouver du temps pour une autre relation de ce type. Et j'ai besoin que la personne que j'aime soit sur la même longueur d'onde à ce sujet, parce que je n'ai jamais autant souffert (excepté après la rupture) que quand je me suis sentie délaissée par mon ex. Je suppose que c'est une question de confiance en soi, d'équilibre à trouver avec soi-même et les personnes concernées, etc... Mais dans mon cas, c'est juste... comme ça. Mon ex me faisait me sentir aimée comme personne et grâce à ça je lui faisais une confiance aveugle (et inversement) quand il sortait de son côté, en soirée, dormait chez des gens etc... Mais il était la personne avec qui j'avais envie de passer le plus de temps, et forcément s'il n'avait pas été sur la même longueur d'onde (ce qui a été le cas à la fin de notre relation, même si c'était plus complexe que ça), ça ne pouvait que me faire souffrir.
Et je rejoins @didinebdx sur le fait de ne pas "suffire" à la personne. Quand on était encore ensemble, j'avais dit à mon ex qu'il pouvait aller voir ailleurs s'il le souhaitait, tant que ça restait purement physique, parce que notre sexualité était compliquée et je ne voulais pas qu'il soit frustré et que ça le fasse souffrir ou mette à mal notre couple. Finalement il ne l'a jamais fait, parce qu'il n'en ressentait pas le besoin et avait peur de me blesser, et même si du coup je ne sais pas comment j'aurais réagi, il est possible que je l'aurais mal vécu, parce que ça m'aurait renvoyée à "l'échec" de notre sexualité ensemble. Si on était épanouis de notre côté, peut-être que ça ne m'aurait pas posé de problème ? J'aime penser que oui, parce que dans notre relation je n'ai jamais été jalouse et que je comprends le besoin de séduction et de nouveauté etc... Mais le problème reste le même : en théorie.

Donc voilà mes petites (grosses x)) réflexions sur le sujet. Par contre, si je peux me permettre une remarque, je trouve ça assez maladroit et pas très respectueux d'estimer que si on est exclusif, c'est forcément qu'on considère que le corps de notre conjoint.e nous appartient et inversement :erf: Si tu lis mon paragraphe précédent tu verras que c'est souvent beaucoup plus complexe que ça, et que plein de choses peuvent aller à l'encontre d'une relation libre ou polyamoureuse dans un couple sans qu'on soit pour autant une vilaine personne possessive qui veut garder sa moitié pour elle seule... Sans compter que si ça convient aux deux parties, il n'y a aucune raison de parler de barrières imposées (après tu peux estimer qu'il est impossible que ça convienne aux deux parties, mais ça c'est un autre débat).
Alors je sais bien que les couples libres ont été longtemps mal compris/considérés et que c'était en réaction au message de @PPita qui peut avoir l'air assez jugeant, mais elle parle de tromperie, pas de couple libre (et comme toi-même tu le soulignes, il n'y a pas de tromperie quand les relations sont sues et acceptées), donc je trouve ça un peu hors-sujet (il y a rupture de la confiance dans le cas d'une tromperie, ce qui me semble quand même une base essentielle d'une relation saine qu'elle soit libre ou exclusive). Et puis, ce n'est pas parce qu'il y a des gens qui jugent d'un type de relation qu'il faut forcément leur renvoyer l'ascenseur en sous-entendant des trucs pas très agréables.
 
Dernière édition:

Aribeth

La roue tourne
6 Jan 2019
672
5 687
93
@Faol il n'a nulle part été question de jugement et j'ai beau me relire, je ne vois pas où est mon sous-entendu desagreable. Ou est ce que j'ai dit "vilaine personne" vraiment...
Ni dans le message d'origine auquel je réponds d'ailleurs.
 

Carlawn

Well-known member
7 Jan 2019
109
891
93
@Aribeth Alors je me sens plutôt monogame, mais je ne considère pas que le corps de mon conjoint m'appartient. Je suis ouverte aussi au polyamour, j'avais d'ailleurs demandé à mon ex si on pouvait ouvrir notre couple, mais il avait refusé. C'est la seule fois où la situation s'est présentée, le reste du temps, je ne suis jamais restée assez longtemps dans une relation pour que la question se pose. Si mon copain actuel me proposait cette option, je suis tout à fait prête à en discuter. Cependant, je sais que mon conjoint est assez jaloux, et il déteste draguer, flirter en général, ce n'est pas du tout son truc, donc je ne pense pas que ça lui conviendrait. Pour ma part, je ne ressens tout simplement pas le besoin pour le moment car ça ne fait qu'un an qu'on est ensemble, qu'on a une relation très passionnelle, ainsi qu'une vie assez remplie à côté.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Faol

Suddenly, pineapples
3 Jan 2019
98
794
83
@Aribeth le "vilaine personne" est de moi, mais comme je l'ai expliqué, partir du principe qu'être exclusif c'est estimer que son corps appartient à notre conjoint.e et inversement, ce que tu exprimes dans ton message, je ne trouve pas ça très cool pour les personnes exclusives (vu que la possessivité et le côté "ton corps m'appartient" n'est pas franchement vu comme un comportement très sain au sein d'un couple, à fortiori sur un forum féministe). Personnellement je n'ai jamais considéré que le corps de mon ex-conjoint m'appartenait de quelle que façon que ce soit, et inversement, mais il n'empêchait que l'exclusivité nous convenait mieux pour plein de raisons. C'était ça que j'ai trouvé désagréable et plutôt jugeant. Après si ce n'était pas voulu être formulé comme tel, au temps pour moi.
(Et la même chose pour le "s'imposer de telles barrières" qui n'en sont pas forcément pour tout le monde :clin:)
 

A Kane

Well-known member
2 Jan 2019
181
1 636
93
@Aribeth personnellement si je résume ma position: je trouve les relations libres cool sur la théorie, mais je pense que ça me soulerait en pratique.

On est ici en couple exclusif parce qu'on l'a décidé (et continue de le décider régulièrement, c'est une question qu'on pose de temps à autres à l'autre: "est-ce que ça te convient toujours ?") et on l'a décidé parce que pour le moment on est bien comme ça :)
J'ai l'impression qu'à l'heure actuelle, ouvrir notre couple nous apporterait plus de prise de tête que de bonheur. On a pas spécialement (du tout même pour l'instant) envie de coucher avec d'autres gens, on adore passer du temps ensemble et entretenir notre relation et on aime l'idée de notre petite bulle de love. Vu que personne ne nous est tombé dessus avec qui on a envie de quoi que ce soit de physique ou émotionnel, et qu'on est très satisfaits de notre vie et in love, on ne voit pas l'intérêt d'aller activement chercher ailleurs. En plus de ça, ça ouvrirait plein de questions qui prennent du temps/de l'énergie autant du point de vue émotionnel, que d'emploi du temps, que pratico-pratique du type "comment on gère la protection contre les IST ?", etc. Du coup, comme on ne ressent pas du tout le besoin/l'envie d'aller voir ailleurs à l'heure actuelle, les inconvénients du couple libre nous semblent bien plus grand que les bénéfices dans notre situation.
Après comme je l'ai dit, c'est l'exclusivité c'est ce qui nous convient maintenant (enfin depuis 4 ans qu'on est ensemble), mais si ça se trouve on voudra autre chose dans 2, 8 ou 12 ans si on est toujours en couple à ce moment.
 

Eglantine

Les deux, mon capitaine.
3 Jan 2019
612
5 463
93
@Aribeth

Je répondrais à peu près comme @A Kane , à la fois sur le côté ''prise de tête'' et le fait de réévalue régulièrement les envies de chacun (et comme les autres, j'ai trouvé ça un peu présomptueux d'imaginer d'emblée que ''en couple exclusif = pense que le corps de son conjoint lui appartient et vice-versa'').

Pour revenir à tes questions plus précises, dans l'absolu, si un jour mon copain a envie de faire des trucs avec d'autres personnes et que moi de mon côté je n'ai pas bougé sur ma préférence pour l'exclusivité, il a le droit, c'est juste que je ne garantis pas d'avoir envie de rester dans une relation avec lui avec cette nouvelle configuration (peut-être que j'accepterai d'essayer selon la teneur de notre conversation, mais il saura que ça risque de ne pas fonctionner). De la même manière que si un jour mon copain a tel ou tel projet de vie qui me semble totalement incompatible avec le mien (je ne sais pas, s'il veut absolument que son insupportable soeur vive avec lui, ou prendre sa carte au RN, ou s'il m'annonce qu'il ne veut pas d'enfant, jamais, alors que moi si), il a le droit de le concrétiser, mais alors je n'en serai probablement plus. Ca me semble finalement assez normal et sain de savoir les choses sur lesquelles on est prêt à faire des compromis (chez moi par exemple: l'endroit où vivre), où on peut essayer mais où on ne garantit pas qu'on ne dira jamais ''finalement ça ne marche pas pour moi'' (pour moi: l'exclusivité), et celles qui sont non négociables pour qu'on commence ou continue une relation avec la personne (pour moi: une certaine base idéologique).

Pour le fait qu'on soit dérangé par l'idée d'une autre personne que soi dans le lit de son partenaire, je ne m'étendrai pas ici mais ça a à voir avec nos histoires personnelles et les relations qu'on a eues par le passé - tout ce qu'on sait c'est que cette image mentale nous rend tous les deux très tristes (et on a discuté ensemble de pourquoi), et que vu qu'on n'a pas envie de rendre la personne qu'on aime triste et que pour nous ce n'est pas un gros sacrifice, bah on s'abstient de rendre l'autre triste :cretin: Alors certes, beaucoup de personnes non-exclusives diront ''oui mais cette tristesse ressentie c'est pas rationnel'' (et des textes pour décortiquer le fait que ce soit rationnel ou non, j'en ai lu, notamment sur le blog des Fesses de la Crémière), mais je pense vraiment qu'il faut aussi se libérer de l'injonction à ce que tout soit rationnel, parce que c'est même pas la question - un sentiment peut être, pour tout ou partie, irrationnel mais être là quand même, et auquel cas il peut être beaucoup plus simple de faire avec (surtout si en fait il ne cause pas vraiment de dégât) que de le combattre à tout prix parce que ''je dois m'interdire de ressentir ça, c'est irrationnel''.

J'ajouterais que pour les ''telles barrières'', dans l'état actuel des choses, ni mon compagnon ni moi ne les ressentons comme énormes :hesite: Autant il y a des personnes pour qui c'est un grand déchirement de ''ne pas pouvoir'' coucher avec telle ou telle personne attirante parce qu'elles sont déjà en couple exclusif, autant pour en avoir discuté avec Monsieur ni lui ni moi ne le ressentons comme ça - pour nous si c'est un sacrifice, il est minuscule. Juste ''tiens, cette personne est belle et elle dégage quelque chose, peut-être même que j'aurais tenté quelque chose avec si j'avais été célibataire / en relation libre'', mais 1/ ça pèse très peu par rapport à notre relation et au risque de la faire basculer, et 2/ 3 minutes plus tard c'est déjà oublié (y compris si on recroise la personne ensuite). ''Untel est beau'' = Meh :lunette:

Et enfin, de manière plus pratico-pratique personnellement mon emploi du temps est déjà bien rempli et je ne vois pas comment ça pourrait arriver sans que je doive rogner sur le temps passé avec mon compagnon, ce qui serait très triste parce qu'il me manque déjà beaucoup la journée quand on est au travail :lunette:
 

AngèleLN

Beyond my control
1 Avr 2019
1 534
12 784
113
wordpress.com
@Aribeth Je crois qu'au fond de moi, j'ai toujours été profondément exclusive. La seule relation où j'ai fait des conneries, c'était parce que la relation battait clairement de l'aile depuis le début. Pour dire, même avec mes sex-friends, j'étais exclusive et je ne voyais personne d'autre. En fait, j'admire les personnes qui arrivent avoir plusieurs relations en même temps, je n'aurais clairement pas le temps :yawn:

Et puis je vais être honnête, l'idée que mon conjoint puisse coucher avec quelqu'un d'autre me donne des sueurs froides, je serais clairement dévastée et l'idée inverse le rendrait pareil.
 

Bree_

Well-known member
2 Jan 2019
2 291
26 507
113
@Aribeth : mon mari et moi, on se sent foncièrement exclusifs.
Pour moi, c'est plus animal : je suis farouchement jalouse, mon amour est possessif et très exclusif, l'idée de lui avec une autre me met le ventre en vrac, même après 15 ans de couple. Ensuite viennent les considérations morales de fidélité, loyauté etc, et l'idée romantique très ancrée en moi : être les seuls l'un pour l'autre du début à la fin (aussi idiot que ce soit, ce serait une sorte d'accomplissement). Et je suis une rêveuse, si un mec me tape dans l'oeillet, y rêvasser quelques semaines me suffit amplement, concrétiser ne m'a jamais tentée. L'idée de blesser mon mari pour.. si peu me rend malade, aussi. Si je le trompais, je ne pourrais pas lui cacher. Si je lui disais, je le ferais immensément souffrir. Et je me détesterais toute ma vie pour ça. Ca règle la question de mon coté.

Pour lui.. il se sent monogame. Il me dit n'être jamais tombé amoureux de personne d'autre que de moi. Qu'il est heureux avec moi, que notre sexualité le comble et qu'il n'aurait ni l'envie physique ni l'énergie mentale pour rechercher d'autres relations (l'idée du polyamour, auquel il n'adhère par ailleurs pas du tout d'un point de vue moral et éthique lui semble surtout.. épuisant : rechercher de nouvelles relations, les nourrir,..)
Il ne voudrait pas de "juste du cul" (ça ne le branche pas comme type de fonctionnement) et il ne conçoit pas mener plusieurs vraies relations de front.
Ensuite c'est une personne extrêmement loyale et trahir un tel serment (notre mariage donc) .. je pense qu'il aurait vraiment énormément de mal à se regarder en face.

Cela dit, il n'est absolument pas jaloux, ni possessif. Ca a généré pas mal d'incompréhension entre nous les premières années.

Bref.. perso je ne me suis jamais sentie enfermée. Je ne le dis pas pour défendre un modèle de couple, juste parce que c'est comme ça : je suis amoureuse de mon meilleur ami, je trouve que c'est le coup du siècle (au moins :jv: :cretin: ) ça ne me donne donc pas envie de mettre une patte dehors.

Espérons que ça reste pareil pour lui jusqu'à nos trépas respectifs.
 
Dernière édition:

couettecouette

Well-known member
4 Jan 2019
604
3 414
93
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Meme en étant en couple je n'ai jamais co.sidere que le corps de l'autre puisse m'appartenir, tout comme avoir une pensee erotique pour quelqu'un d'autre ne me pose aucun problème ( en général si je me sens bien avec mon partenaire je ne pense pas a quelqu'un d'autre )
 

Derniers messages