Fab

Well-known member
16 Nov 2018
392
1 814
93



Cet article a initialement été publié chez madmoiZelle en mars 2018
A-t-on le « droit » de répondre par la violence à une main aux fesses ? Les filles sont-elles élevées dans l’idée qu’elles peuvent se défendre ? Récit & réflexions ci-dessous !
Écoutez ce texte (amélioré) en audio !
Vous pouvez écouter ce texte en version audio, dans un bonus d’Histoires de Darons, mon podcast sur la paternité. (Y a aussi un épilogue et une « morale » à cette histoire, qui n’existent pas dans ce texte écrit) (tout ça pour vous inciter à l’écouter, j’avoue) !

==
Cette histoire est tellement symbolique de tout ce qu’on fait subir à nos enfants inconsciemment que je ne pouvais pas la garder pour nous. La voici :
Samedi 25 novembre 2017, journée de lutte contre les violences faites aux femmes. Je suis avec les filles — Cath travaille toute la journée — et je leur lis un commentaire Facebook...
Lire la suite ...
 

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
4 002
35 537
113
Merci @Fab , c'est super intéressant. Vous avez géré ! (y) et du soutien à Lyna !!

Il y a un vrai problème avec le fait d'accepter la colère des femmes. Je l'ai dit ailleurs, tu le pointes aussi dans ton article, il y a une différenciation dans l'apprentissage des émotions. (quand tu es une femme, la colère c'est mal... tu es hystérique, tu perds tes moyens... etc.)
 

Nastasja

Well-known member
27 Fev 2019
102
691
93
Super réaction et gestion de la situation.
Si seulement plus d'adultes étaient comme ça! (pas seulement les parents, mais aussi les encadrants et responsables - dans les écoles par exemple - qui engueulent les filles lorsqu'elles se défendent mais ne disent rien aux garçons qui agressent OKLM).
 

Mullipa

Well-known member
5 Fev 2020
52
295
53
Beau témoignage @Fab ! Je pense sincèrement que tu as eu la bonne réaction face à Corentin, car je pense que le fait que tu ne sois pas son parent aurait totalement dé-légitimisé tes propos à ses yeux si tu l’avais engueulé. Il t'aurait répondu un truc genre "t'es pas mon père" et potentiellement tu le braques voire tu fais pire.

Par contre, il y a un souci sur le lien parlant du premier harcèlement de Lyna, je tombe sur une page "contenu introuvable"...
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: Nastasja and MrB

Liliathena

I'm singing in the rain ☔
22 Août 2019
348
1 768
93
Vous avez bien super bien géré la situation ! Et belle relation de confiance avec Lyna qui a osé vous en parler.

Pour avoir vécu une situation similaire au même âge, j'avais donné une gifle au garçon qui m'avait agressé pendant la recréation. Il ne m'a plus jamais embêté par la suite. Je n'en ai jamais parlé mais avec du recul je pense que j'aurai dû en parler au personnel enseignant et à mes parents.
1) pour que la situation ne se reproduise plus avec d'autres filles
2) pour ne pas me sentir vaguement honteuse
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
512
2 927
93
C’est fou quand j'ai lu cette histoire sur madmoizelle, je me suis pas du tout sentis concernée directement mais j’ai trouvé ça très intéressant. Là tout à coup je la relis et je me rend compte que mes parents ont eu une répartition similaire des réactions. Ma mère (et la maîtresse) a tenu à me dire que j’avais le droit de me défendre mais que la violence n’étais pas une solution (j’étais assez rentre dedans quand j’étais petite) et mon père m’a félicité et demandé si le gars continuait à m’embêter. Par contre dans les deux cas, je n’ai pas été plus punie que le gars en question, on m’a juste gentillement rappelé que à l’école, les problèmes doivent être rapportés à la maîtresse et la justice ne se disait pas à base de coup de pieds... (il faut dire que j’avais écopée d’un cocard donc je pense que ça a joué dans l’absence de répercussions pour moi, la preuve de l’agressivité était visible).
 

Fab

Well-known member
16 Nov 2018
392
1 814
93
Par contre, il y a un souci sur le lien parlant du premier harcèlement de Lyna, je tombe sur une page "contenu introuvable"...
Oh oui, mince, je ne l'avais pas vu, c'était un post sur mon blog perso posté en 2014, que j'avais dépublié il y a quelques années. Le voici ici :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

LoconteRock

Well-known member
3 Jan 2019
49
283
53
@Fab Sur le sujet des enfants qui doivent obéir au doigt et à l'œil à leur parents sans jamais contredire me rappelle cette émission rétrograde et malsaine qu'est "Super Nanny".
Je m'en rendais pas compte avant, mais depuis quelques années je trouve cette émission choquante, que ce soit les parents ou les Nannys (Cathy avant, maintenant Sylvie). Entre la violence physique (même si c'était pas des claques, il y avait quand même du "chopage" de bras et de corps) et la violence verbale qui rejoint ton propos.
Quand Super Nanny, dit aux gosses "Les enfants obéissent à leur parents, quand papa et maman te demandent un truc, tu discute pas tu le fais". Dans ma tête, je me dis "Bonjour les dérives qui peuvent faire beaucoup de dégâts chez l'enfant".
 
  • You Rock !
Reactions: Ecureuille

Luchsii

Well-known member
16 Jan 2019
898
10 513
93
Ohlalalala. Avec mes deux filles en bas âge, je ne fais pas la maligne.
J'admire ta réponse, @Fab .

Mais j'ai l'impression de transformer mes filles en agneaux pour l'abattoir. Ma grande, je lui dis tout le temps de "caresser", en plus je ne supporte moi-même pas la violence, ça me tétanise. Quand sa petite soeur de 9 mois lui tire sur les bouclettes, je lui dis qu'elle ne fait pas exprès... et du coup elle ne dit rien, elle crie juste en attendant que je la "libère".
Heureusement à la crèche ils lui ont appris à dire "Non, c'est interdit !" quand un petit copain l'embête.

Mais je vois que je suis pas au bout de mes peines... comme moi, elle est tétanisée et pleure quand elle se fait bousculer par des enfants inconnus au parc.
 

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
4 002
35 537
113
En fait j'ai réfléchi, et il y a quand quand même un truc qui me chiffonne dans le fait
- de dire aux enfants qu'ils peuvent faire justice eux-mêmes
- de dire aux enfants que s'ils n'ont pas envie de faire quelque chose qu'un adulte leur demande de faire, il ne faut pas qu'il le fasse.

Je vois bien qu'on parle ici en particulier de rapport au corps : il est bien normal de dire aux enfants et ado que leur corps leur appartient et qu'on ne peut pas les forcer à faire quelque chose qu'ils ne veulent pas. Que la légitime défense existe et qu'elle est encadrée par le droit. Je suis tout à fait d'accord avec ça.
Mais une fois qu'on a dit ça, on n'a pas dit grand chose... Que faire quand un enfant refuse de manger autre chose que des saloperies ramenées par la Belle-Mère ? Il sera le premier à vous ressortir vos principes... S'il ne veut pas que le médecin l'ausculte ? S'il mord les autres enfants à la crèche et que parfois il faut le maîtriser physiquement ? Je me suis moi-même pris une remarque d'un gamin dont j'ai retenu le bras (il frappait ma fille) et m'a dit "eh madame, vous avez pas le droit de me toucher !" :lol: avouez que c'est cocasse...

Il faut d'abord s'interroger sur le sens de "l'autorité" ! (petite digression)
Je ne suis pas du tout pour une autorité brut, du type "c'est moi, parent qui dit, donc tu obéis". Je pense que la vraie autorité est fondée sur la confiance :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Pareil à la maison : j'estime que ma fille doit nous obéir, mais si elle trouve qu'une règle de vie est injuste ou idiote, on peut en discuter. Les règles qui sont effectivement là sont respectées parce qu'elles sont comprises.

L'existence de règles est sécurisant pour les enfants (aussi pour les adultes), mais des règles sans autorité pour les faire respecter, cela n'a pas de sens. Cela signifie qu'il n'y a plus de distinction entre la règle et la transgression. Je crois vraiment que la transgression fait partie de la vie, que chacun d'entre nous en fait l'expérience de manière intime et que la transgression aide à nous construire. Mais pour qu'il y ait transgression, il faut qu'il y ait règle.

J'en reviens au point de départ :
Dire aux enfants
- qu'ils peuvent faire justice eux-mêmes et que la violence est légitime dans certains cas
- que s'ils n'ont pas envie de faire quelque chose qu'un adulte leur demande de faire, il ne faut pas qu'il le fasse.

pour moi c'est OK si c'est en dernier recours et si la personne dépositaire de l'autorité ne joue pas son rôle pour une raison X ou Y.
Pourquoi ? Parce que sinon on demande aux enfants de jouer le rôle des adultes ! De dire "non" aux adultes ! De se substituer à l'adulte de confiance ! Soyons clair : ce sont les adultes autour qui devraient s'assurer que l'enfant ou l'ado grandit dans de bonnes conditions.
Une jeune fille qui subit une main aux fesses à l'école, elle riposte avec une gifle, et elle a bien raison, elle a tout mon soutien... mais pourquoi ? Parce qu'elle craint que si elle va voir un adulte, la réaction de l'adulte sera pire que la main aux fesses ! (au choix : "Et alors?", "oh ça va, on est toutes passées par là", ou "c'est bon, t'es pas morte" ou l’extrême inverse, ça va peut-être dramatiser à outrance la situation, la mettre en froid avec certains camarades, etc.)

On sait par exemple que dans le milieu scolaire, on n'est quand même pas très forts pour gérer les problèmes de harcèlement (pourtant c'est interdit par la loi !), je pense qu'on peut dire qu'il y a bien souvent démission des adultes autour (qui eux-mêmes ne sont pas toujours très au clair avec les notions de consentement, etc.). Je ne reproche pas aux enseignants de ne pas être derrière chacun des élèves pour les surveiller, mais à la société en général qui n'a pas vraiment un discours clair sur la question. (enfin, ça change, mais lentement...)
 

Mullipa

Well-known member
5 Fev 2020
52
295
53
@CCCC mais si il ou elle ne veut pas que le médecin l’ausculte, c’est probablement pour une raison, une peur particulière. Un enfant ne refuse pas juste pour emmerder, c’est souvent une manifestation maladroite de qqchose de plus profond. Le médecin lui fait peur, il a un truc bizarre sur le corps qui lui fait peur et qu’il ne veut pas qu’on découvre, etc.
Et le coup de « je suis ton parent tu obéis » pareil je suis mitigée. Comme l’a dit Fab, ce n’est pas parce qu’on est parent qu’on a la science infuse et qu’on sait toujours ce qui est bon pour l’enfant. Et parfois on fait mal en pensant bien faire :/
Par contre je suis complètement d’accord sur le fait que pour que les règles soient respectées il faut qu’elles soient comprises :)
 

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
4 002
35 537
113
@Matriochka
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

@Mullipa chez le médecin, mon propos n'est pas de dire au gamin "tu te déshabille et tu te tais, c'est moi le parent, tu m'obéis", hein, j'espère que vous l'aurez compris... Il faut écouter, expliquer, éventuellement rassurer, trouver un terrain d'entente, dans le respect de sa personne... mais il ne faut pas laisser croire à l'enfant que c'est lui qui est responsable de choisir si on l'auscultera ou pas. Ca n'est pas à l'enfant de décider s'il a besoin d'une auscultation. Alors je suis pour la pédagogie, pour qu'on explique ce que c'est que l'auscultation, pour qu'on permette au gamin de ne pas se déshabiller complètement s'il n'en a pas envie, mais je ne suis pas pour qu'on dise au gamin "c'est toi qui décide si on va te soigner ou pas." C'est un peu trop lourd à porter, quand même...

Edit : et je trouve ça terrible en fait de faire grandir les enfants dans un monde où on leur dit qu'il faut se méfier des adultes. C'est catastrophique. Et en même temps c'est vrai. La maltraitance envers les enfants est endémique. Je vivais en irlande en plein scandale des abus sexuels, c'était des dizaines de milliers d'enfants concernés.
 
Dernière édition:

Matriochka

Merci de ne pas citer mes spoilers :)
8 Oct 2019
374
2 587
93
@CCCC c'est compliqué, parce qu'on doit leur faire comprendre qu'il faut se reposer sur les adultes, mais pas tous les adultes. J'ai grandi avec le principe du "Méchant Monsieur" et de la "Méchante Madame" qui font du mal aux enfants donc il faut se méfier des inconnus. Mais aller les voir si tu as un problème. C'est hyper ambivalent, mais c'est ça aussi dans la vie d'adulte. Tu ne sais pas à qui tu peux faire confiance.

Si j'étais en galère, je refuserai de monter dans ta voiture, alors que tu serais uniquement pétrie de bonnes intentions. Mais il suffit d'un seul taré pour que ta vie devienne un cauchemar...
 

Brunn

Ride the wave
15 Jan 2019
100
563
93
Wow @Fab, quel article, et quelle éducation ! Elles en ont de la chance vos filles.

Je suis notamment fan de cette réflexion :
Ça permet aux filles déjà de voir :
1/ qu’on n’est pas des adultes qui avons la science infuse sur les histoires de la Vie,
2/ qu’il est possible d’être en désaccord avec nous (puisque nous-mêmes pouvons ne pas être d’accord l’un avec l’autre),
3/ qu’elles peuvent en profiter pour se faire leur propre opinion par rapport à la nôtre et à celle des autres adultes.
Elles partent avec des atouts dans la vie :)

Je trouve que ton comportement avec les deux garçons a été sensé (même si on peut toujours imaginer d'autres scénarios et se demander si on aurait pu mieux faire).
Merci de faire ta part pour essayer d'éveiller les consciences et d'améliorer la réalité ! Cet article m'a beaucoup touchée et m'a fait sourire malgré la problématique grave qu'il aborde.