Reprendre ses études ?!

31 Jan 2019
624
5 355
93
#1
J'attendais que qq'un en parle, mais donc autant ouvrir un topic dessus :cretin:
La trentaine bien tassée, je songe à reprendre des études.
Et vue que je veux faire psychologie, et bien il y en a pour 5 ans ! Mon état est entre : :attaque:(prête à tout affronter^^) et :halp:
Y a-t-il d'autres personnes dans ce cas-là, que ce soit au processus de réflexion ou en plein dans la reprise d’études justement ? :buzy: (je ne pensais jamais pouvoir caser ce smiley, haha !)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

Ada

Psychanalyse sa peur de la psychanalyse
13 Jan 2019
214
1 270
93
Ile de France
#2
En pleine reconversion ! J'ai démissionné cet été (j'étais prof de maths) et je suis actuellement en L3 info. Si ça peut te rassurer j'ai encore moins de projet pro que toi :lalala: Je suis à la fois super motivée et complètement flippée à l'idée que je me trompe peut être et que je risque de devoir me reconvertir encore une fois dans quelques années ;)
Si tu as la possibilité de repartir dans les études et que tu t'en sens capable, franchement je te dirais de foncer ! D'autant plus que tu as surement moyen d'avoir des passerelles et de ne pas faire 5 ans mais plutôt 3, et que dans tous les cas avec ton parcours tu es armée pour réussir :attaque: Je suis toujours étonnée de voir la différence entre ma façon actuelle d'étudier et celle que j'avais en formation initiale (spoiler : je suis beaucoup plus performante :cool:)

Sinon n'hésite pas à venir sur le topic des étudiant.es pour avoir d'autres retours :fleur:
 

Safinette

Well-known member
4 Jan 2019
955
7 815
93
#3
Bonjour à vous deux

Je suis un peu dans votre cas aussi. Et je vous trouve très courageuse ! Je n'ai pas encore sauté le pas, mais quand je l'aurais fais, je me trouverai très courageuse aussi !!! :)rainbow:) (c'est important)

Je bosse dans la prévention des risques dans l'industrie depuis 10 ans.
J'avais fais une licence, puis j'ai validé un master en Validation d'Acquis d'Expérience (d'ailleurs si quelqu'un a besoin de conseil sur le sujet ne pas hésiter !)
Maintenant....je sens bien que je ne pourrais pas faire ce métier toute ma vie !
Alors je pense à changer, je vais aller faire un bilan de compétence pour m'aider.....mais j'ai un projet qui me trotte dans la tête depuis 2 ans....devenir interprète en Langue des Signes Françaises. Le hic ! c'est que je ne signe pas à l'heure actuelle (très peu, j'ai pris quelques cours....d'où l'idée ensuite en fait) donc il faut déjà devenir bilingue, et ensuite passer un master.
Vu mon parcours actuel je ne sais pas si je peux avoir la passerelle pour arriver directement en master, ou si je dois faire la licence avant.

Je pense que le bilan de compétence m'aidera à y voir plus clair, et savoir si c'est viable tout ça......mais ça fait flippppppppppper :)

Courage à vous deux ! (et aux autres) dites nous comment ça avance !!
 

Chopin

Pizza, pizza, dans mon estomac
2 Jan 2019
1 226
4 952
113
Paris
#4
@Babioushka
Hello, team psycho socio au rapport :happy: (cursus qui permet,une fois diplômé, de pouvoir accéder au master de psychopatho pour devenir clinicien. On a le titre de psychologue donc le dossier est différent des postulants aux masters. ).
Je te conseille de regarder le site du CNAM. La formation est exigeante mais passionnante et ça peut te permettre d'envisager la reprise d'études d'une autre manière. C'est une spé en psycho du travail et des organisations (ce dont tu parles) qui peut faire passerelle si tu as une idée précise de la spé de psycho socio que tu veux faire (s'occuper des représentations sociales par exemple).
Édit :
Ca peut aussi te permettre de t' orienter en clinique avant une fois que tu as les pré recquis de psycho cognitive et de psycho clinique.
 
Dernière édition:
31 Jan 2019
624
5 355
93
#5
Merci tout le monde pour vos réponses !!! :giggle:
Effectivement je viens de voir que le topic de la reprise d’études était déjà lancé ailleurs sur le forum, évidemment j'aurais pu y penser, il y a tellement de personnes dans ce cas là !!
Donc je vais migrer là-bas :)
 

Ada

Psychanalyse sa peur de la psychanalyse
13 Jan 2019
214
1 270
93
Ile de France
#6
Je réponds tard et peut-être que tu as déjà trouvé ta voie ou qu'on t'a déjà donné ce conseil: regarde du côté du ministère des finances, je crois même qu'il y a des postes pour les spécialistes en informatique. En tout cas, il y a beaucoup de reconvertis parmi les profs!
Merci beaucoup :fleur: Au final je pense avoir trouvé ma voie avec l'Intelligence Artificielle, je vais commencer un master à la rentrée et j'espère trouver ensuite un poste de recherche dans le privé (actuellement c'est possible avec un master, mais au besoin une thèse est envisageable)
 
You Rock !: Shoujiki

Safinette

Well-known member
4 Jan 2019
955
7 815
93
#7
@Marlee
reprendre une licence pour pouvoir faire le concours de cat A me parait excessif (me parait), j'ai des amis qui sont cat A qui avaient une licence en tout à fait autre chose, ils ont potassé le concours et l'ont eu (pas si simple que ça mais en gros)
Tu ne souhaites pas faire un bilan de compétence? ça aide vachement à savoir dans quel domaine tu peux te réorienter, sinon il y a pas mal de méthode en ligne pour déjà se faire une idée.
Parce qu'en plus être attachée ça veut tout dire et rien dire! tu peux peut être déjà essayer de rentrer dans la fonction publique (celle que tu veux) et gravir les échelons en interne?
 
You Rock !: TheMomie
3 Jan 2019
16
89
13
#12
@Lilebulle

Moi je suis passée par le SED (équivalent de l'IED mais à Toulouse). Mais ils ne proposent pas le master à distance, seul l'IED fait le master de psycho à distance ( a ma connaissance).
Du coup pour le master je serai en présentiel toujours à Toulouse.
 

Obrigada

Well-known member
2 Fev 2019
291
2 370
93
Bretagne sud
#13
@Babioushka, c'est marrant je viens justement d'avoir "l'illumination" ce matin... et si je reprenais des études pour être psychologue ? Ce domaine m'a toujours intéressée, ado je lisais psychologie magazine (et non l'Histoire alors qu'au final j'ai fait des études d'histoire...). Quand j'y pense j'ai le sentiment que j'ai rapidement balayé cette voix en terminale parce que ma mère m'a dit que j'étais trop sensible pour être psychologue...
Peut-être qu'elle a raison (ou pas), je suis effectivement empathique et à l'écoute mais je pense que j'arrive aussi à prendre de la distance.

Bref, je m'ennuie dans mon boulot actuel. Je suis cantonnée à de l'exécution répétitive alors que j'ai un master (pas dans le domaine ceci explique cela). L'ambiance est bonne, j'ai peu de trajet, mes mercredis avec mes enfants... c'est confortable, mais je meurs doucement, je suis démotivée, je travaille au ralenti, je perds du temps sur le net, je mets un temps fou à faire une tâche courte, j'ai l'impression que mon cerveau fond au fur et à mesure que le temps passe... je n'arrive plus à prendre d'initiative, et tout ce ramolo influe en négatif sur ma vie privée.

Il faut évidemment que je mûrisse la question (en plus là maintenant, financièrement c'est impossible que j'arrête de travailler) mais c'est encourageant de lire que d'autres commencent des études longues en psychologie même passée la trentaine. :top:
 
I

Ivy2.0

Guest
#14
Je vous rejoins dans un avenir pas tout proche ! Ou du moins c'est dans mes projets d'ici minimum 6 mois ou 1 voire 2 ans. Je suis en RH depuis 4 ans avec une licence pro mais j'ai toujours occupé des postes très ADP et comme je serai en 80% sur mon prochain poste je pensais une fois que j'aurais pris en main le poste faire une formation à niveau M1 ou M2 pour élargir le champ de mes possiblités en termes de recherche mais aussi pour me former davantage (en vue d'évolutions pros) sur du management de projet, de la GPEC. J'envisage surtout des études à distance car je ne suis pas pressée et car des études en présentiel ou en alternance freineraient mes projets persos. Je commence tout juste à me renseigner, le défi étant surtout de ne pas trop me ruiner tout en ayant une formation reconnue par l'Etat mais bon j'ai de la marge.
 
You Rock !: Granger

Youg

Well-known member
7 Jan 2019
597
3 882
93
#15
Bonjour à tous,
Je travaille actuellement dans le social
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
mais je peine à trouver un poste dans le domaine qui me plait réellement. Du coup, je suis embauché en CDI dans un établissement ou je ne s'épanouir pas forcément. Au point que je songe à changer complètement de boulot vu que les poste se font de plus en plus rare. Je viens d'être jeune maman en plus, cela chamboule encore un peu plus toutes mes idées.
Le soucis est que je n'ai aucune idée de ce qui me plairait si je changeait de boulot... Quelles sont les démarches que je pourrais suivre pour y voir un peu plus claire...? Merci
 

Clem'

HP bien dans ses pompes (enfin trouvé ma pointure)
22 Sept 2019
730
3 537
93
Lausanne
#16
Infirmière de première profession et pour des raisons qui n'avaient rien à voir avec la vocation (ce terme, aussi !!! ça va bien, les cornettes… ets-ce qu'on vient bassiner une banquière ou une menuisière avec ça…)

…. à 40 ans j'ai senti que j'allais crever d'un cancer si je ne me réalisais pas. Hop, départ pour la bibliothèque de l'orientation professionnelle de ma ville.

Après 3 jours d'exploration intensive des ressources diverses, je resserre mon choix sur 3 trucs: psychomotricité, souffleuse de verre, spécialiste en information documentaire.

Psychomotricité, ça n'a pas résisté à un examen approfondi: en fait, je me disais que j'obtiendrais des équivalences et des dispenses, donc que ce serait plus court, moins coûteux en temps et en énergie. Mais zut, plus envie de m'occuper des autres.

Souffleuse de verre, l'idée de partir en compagnonnage, pas la force.

Dernier choix: infodoc… je vais voir la description, la liste de compétences - je percute: c'est pour moi!

Après, ce n'était qu'une question d'organisation: trouver les fonds, faire le stage qui me manquait pour poser ma candidature, l'effectuer (à 3 francs 6 sous de l'heure, fallait rajouter cette année supplémentaire à la durée des études, soit… 4 ans et 3 mois.)

Le psychologue-orienteur qui m'a vue m'a dit qu'il se faisait surtout du souci pour mon état émotionnel, vu que j'ai dit 3 phrases et que je me suis effondrée en larmes, hoquetant que je ne supportais plus mon métier.


Je ne cacherai pas que ça a été dur, surtout les trajets, les très longues journées, ruser pour caser pendant certaines heures de cours le travail à faire pour d'autres, bosser le week-end, lutter pour manger autre chose que des cochonneries par manque de temps… manquer d'argent parce que je renonçais à aller travailler pendant mes vacances, tellement j'étais épuisée… avoir des dettes… jongler avec...

Mais je l'ai fait. Na.

Et fini avec le Prix Romand de Bibliothéconomie de l'année, coup de cœur chez les évaluateurs.

Ensuite… j'ai embrayé sur le Brevet Fédéral de Formatrice d'Adultes…

Pas cessé de me réaliser professionnellement depuis, et quitté définitivement récemment toute action de soignante, mais pour exercer en partie celui d'accompagnant socio-professionnelle.


La fête!!!
 
Dernière édition: