Racontez comment vous avez fait fuir un agresseur

LeVioque

L'enfer c'est les autres à commencer par moi.
25 Déc 2019
620
3 492
93
44
#22
@KatEdison
+1 pour le projet crocodile.
Dans une situation similaire (mec lourd qui draguait lourdement et agressivement une jeune femme dans le métro, tout en l'encadrant en partie de ses bras. La jeune femme semblait perturbée par son comportement) j'ai essayé la méthode "je m'imisce dans la conversation". Le type se vantait de je ne sais plus quoi (il avait visité la Chine? Le Japon? Sais plus). Je lance "ah, monsieur, permettez, vous dites que vous avez visité ce pays, cela m'intéresse, j'ai toujours rêvé d'y aller, pouvez vous m'en dire plus!". Malgré ses nombreuses tentatives de m'évincer (et voyant que la jeune femme semblait plutôt rassurée de mon intervention) j'ai poursuivi en mode benêt enthousiaste. Il a fini par descendre du wagon après m'avoir traité de connard. J'ai ensuite demandé à la jeune femme si ça allait, si elle le connaissait et si je n'avais pas mal agis: elle ne le connaissais pas et il s'était incrusté.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

LeVioque

L'enfer c'est les autres à commencer par moi.
25 Déc 2019
620
3 492
93
44
#24
D'accord sur le fait que posséder une bombe lacrymo ou un couteau ou je ne sais quoi n'est pas efficace si on ne sait pas s'en servir.
D'accord sur le fait qu'il y aura nécessairement le type qui saura bloquer le couteau, contourner la gazeuse, etc.
Mais avec une gazeuse, une lame, des connaissances des arts martiaux ou je ne sais quoi qu'on maîtrise bien, on repoussera une bonne partie des salauds qui n'ont pas ces compétences.
Et pour les autres peut-être les blessera t on ou facilitera t on l'identification par la police. Même hurler est efficace dans ce cas.
Si demain je devais être agressé, je souhaiterai que la police puisse retrouver l'agresseur et qu'il ne puisse pas faire de victimes.

Autre point, en faisant les cours des premiers secours, on nous apprenait à casser la "dilution de responsabilité", c'est à dire quand personne n'intervient sur un cas de personne blessée parce que chacun attend de voir comment le voisin va agir. Faudrait voir comment faire en cas d'agression.
 
You Rock !: Marj Oram

KatEdison

x... Merci de ne pas me citer ...x
13 Mai 2019
1 201
5 918
113
#26
Je t'en prie exprime toi, rien ne t'empêche de donner publiquement ton point de vue. Je me mets juste sur la touche. :)
 

Lenny Leguellec

Guerrière à plein temps
7 Jan 2019
384
2 260
93
31
#27
Hello, hello,
Il y a quelque années (j'avais 23 ans) un type chelou m'a suivie du boulot à chez moi (1h40 de transport avec 3 changements) après plusieurs fois à lui crié dessus à lui faire peur.. bah je suis allé me cachée chez un ami et c'est sa mère qui m'a ramené chez moi j'avais trop la flippe.
Malgré mon tempérament de guerrière, la pratique des art martiaux depuis 21 ans et l'application généralisé du projet Crocodile de @KatEdison (surtout moi qui vais défendre la princesse en détresse) et bien j'ai subit un trou de cul, et j'ai fuit comme un petit lapin ... comme quoi ça arrive à tous le monde.

il y a quelques mois j'étais avec ma BFF et deux type chelou nous on suivit... pauvre d'eux, j'avais les armes de ma BFF sur nous (elle venait d'aller les acheter) et je jouais avec son couteaux (oui je sais jouer avec un couteau même en bois ça fait psychopathe), l'un des type m'a mis la main au fesse je suis ai éclaté le poignet avec le manche en me retournant en mode déglingo .. vous imaginez même pas les têtes de flippé qu'ils ont fait les gredins (oui j'en parles avec calme.. il faut sinon on vie plus).

Pour celle.ceux qui veulent avoir une arme (la bombe au poivre, le couteaux tous ça tous ça peuvent se retourner contre vous) j'ai des petits TIPS qui peuvent aider à fuir (oui c'est le but)
premièrement criée aussi fort que possible (Police ou au Feu ça marche), prendre son trousseaux de clé en main et frappé le visage (le miens c'est le même que celui de Passe-Partout..), courir et se réfugier dans un endroit où il y a du monde, jouer au psychopathe parce que l'agresseur.e est désemparé.
Pour tous.tes celles.ceux qui ont subbit une agressions je vous envoies du soutiens et du love :hugs::calin:
 

LeVioque

L'enfer c'est les autres à commencer par moi.
25 Déc 2019
620
3 492
93
44
#28
@Jeanne Dark
Vous ne pouvez pas porter sur vous ou transporter (dans votre voiture par exemple) une de ces armes sans motif légitime. En cas de contrôle de sécurité (fouille corporelle, vérification d'un sac, d'un véhicule etc.), vous devez être en mesure de fournir une raison valable qui sera appréciée par les forces de l'ordre, voire par un juge.
Je cite un policier au téléphone: "ils faut qu'on soit là et qu'on tombe sur votre bombe, et en général les malfrats se barrent et ne portent pas plainte. Evitez juste de venir en manif avec une lacrymo.". Donc en bref, question de risques à apprécier.
@Lenny Leguellec
Je trouve ton commentaire super. Et que c'est valide pour les deux genres.
Pour ton premier épisode, un ami militaire ayant vu le feu m'a donné un truc: hurler et déclencher la rage. S'entrainer à imaginer une situation d'agression et à répondre par la rage absolue. Sans compter que le hurlement déclenche souvent un instant d'incertitude chez l'adversaire.
 

Anclau

Well-known member
18 Mar 2020
274
854
93
#29
C'était à l'époque du lycée.
Un gars d'environ mon âge me dit que le principal veut me voir et qu'il faut aller le voir au dernier étage.
C'était le dernier jour avant les vacances, je ne connaissais pas le type et ne le sentais pas.
Il m'a suivit et a insisté pour que je le suive.
Et à un moment il a sorti un couteau. J'ai couru aussi vite que j'ai put en criant "Il a un couteau". Je ne sais pas vraiment ce qu'il a fait (je ne pensais qu'à fuir) mais il ne m'a pas suivit.

Ce qui a gêné ma mère c'est que le lycée a fait pression pour ne pas qu'elle porte plainte...
 

Stag

Well-known member
2 Jan 2019
386
3 676
93
30
#30
J'ai été agressée dans la rue à de nombreuses reprises, heureusement je n'ai jamais été blessée physiquement. Une fois qui m'a beaucoup marquée, c'est celle où ado je me rendais chez un ami à pieds, qu'un homme est sorti de derrière une haie et m'a agrippée d'un seul coup par la taille en me disant "tu vas venir avec moi". Sur le moment j'ai été complètement tétanisée et sidérée donc je n'ai pas bougé, il a commencé à me porter et ça a fait un comme un déclic dans ma tête, j'ai tout simplement hurlé, rien de spécial, pas de mots, juste un hurlement, le plus fort que je pouvais, en espérant que quelqu'un m'entendrait et sortirait m'aider.
Lui m'a dit plusieurs "ta gueule" et m'a un peu lâchée, ce qui m'a permis de libérer un bras et de le mettre un coup de coude dans les gencives, puis de partir en courant. Je suis revenu à cet endroit plus tard avec des amis pour le retrouver et appeler la police, mais on ne l'a pas revu (en même temps j'ai évité au max de repasser par ce chemin après coup).
J'ai utilisé plusieurs fois la technique du cri, généralement ça affiche l'agresseur qui se carapate. Après j'ai eu de la "chance" car on ne m'a jamais frappée ou blessée avec une arme, là je ne sais pas ce que j'aurais fait...

Les autres fois j'ai tout simplement couru le plus vite possible sans me retourner, et plusieurs fois je me suis retrouvée à entrer dans le jardin de gens que je ne connais pas (quitte à escalader un portail ou des murets). Une fois un papy m'a dit de rester chez lui le temps que ceux qui me courraient après s'en aillent (ils étaient bien 6, aucune idée de ce qu'ils voulaient me faire mais quand je les ai entendu me siffler, et vu commencer à me courir après j'ai pas cherché j'ai tracé).
Il y a quelques années j'avais commencé à apprendre des techniques de ju-jitsu, notamment celle de se dégager un bras si on t'empoigne (je ne me souviens plus du nom), et ça m'a aussi servi.
 

Cococat

Well-known member
3 Fev 2019
59
493
53
#31
Vos témoignages me glacent le sang. J’ai été très rarement agressée, mais une agression m’a particulièrement marquée :
J’etais étudiante dans une ville loin de chez moi. C’etait l’apres Midi, il était vers 14h et je rentrais en métro après avoir fait les courses. Le quai du métro était plein et j’ai vu un mec qui me fixait avec insistance. Il ne payait vraiment pas de mine, assez gringalet, un look mi bcbg mi nerd d’environ 40 ans. Je suis alors allée à l’autre bout du quai pour m'éloigner le plus possible de ce type chelou. Quand le métro est arrivé je suis allée tout à fond de la rame contre le mur en face d’une dame d’environ 60 ans (a savoir que les siège sont par trois mis en face à face) et la j’ai vu avec effroi que le mec était monté dans la même rame que moi et qu il me cherchait du regard. Quand il m a vu il a traversé la rame pour s’assoir sur le siège juste à côté de moi. Et là il a recommencé à me fixer comme un psychopathe. Je faisais semblant de ne pas le voir et je regardais droit devant moi, mais lui avait toujours la tête complètement tournée vers moi (et c’est ultra malaisant). Et là...le drame : il a posé ses mains à côté de lui et a commencé à rapprocher ses mains dangereusement de mes cuisses pendant que moi je me tassais de plus en plus contre le mur. Et enfin il a agrippé ma cuisse à pleine main. La je lui ai hurlé de ne pas me toucher et je me suis levée. La dame en face de moi a aussi crié un truc du style « espèce de degueulasse » et puis il m’a plaquée contre le mur pour me peloter en me disant « bah quoi qu’est ce qu’il y a ? Ça te plaît pas » . Je l’ai repoussé du plus fort que j’ai pu avec mon sac de courses plein et j’ai couru de l’autre côté de la rame. Lui s’est assis sur son siège comme si de rien était et moi j’etais en panique totale au fond de la rame sous les yeux de tous les passagers. Absolument personne n’a réagi, c est pour ça que c est l’agression qui m’a Le plusieurs marquée. Il y avait pas mal de gens, la majorité a assisté à la scène et personne n’a pris ma défense. Je me souviens encore (et c’est vraiment gravé) du visage d’un homme de 30-35 ans qui a vu la scène de A à Z, j’ai croisé son regard et il a juste baissé les yeux. J’en veux encore plus à ces gens qu’au cinglé qui m’a agressée.
 

Ayrshire

Well-known member
15 Jan 2019
44
210
33
#33
ah ce topic... :bomb:
ça me rend toujours dingue de lire à quel point c'est... courant de se faire agresser.

moi ça fait longtemps que je n'ai pas été harcelée ou agressée, il faut dire que quand on quitte les grandes villes et leur densité de population, ça fait chuter les probabilités.

à l'époque j'avais 26 ou 27 ans, je rentrais chez moi le soir. il était 22h, je descend de mon tram pour entamer la dernière partie du trajet à pied. entre 5 et 10 minutes de marche dans un quartier calme, très résidentiel, habituellement peuplé de personnes âgées et de petites familles tranquilles. je sens que quelqu'un me suit. je vois son ombre dans la lumières des réverbères. il est vraiment pas loin. en femme habituée des espaces urbains, je marche toujours dans la rue en état d'hypervigilence, et ce mec là, je l'ai dans le collimateur.

il hâte le pas pour arriver à ma hauteur, et me demande l'heure. je ne comprend d'abord pas très bien la demande parce qu'il marmonne. je lui donne l'heure et poursuit ma route. il continue de marcher à ma hauteur, et essaie d'engager une conversation... mais je le sens pas. ma petite lumière rouge dans ma tête clignote, et je sais qu'il y a du grabuge. et on est seuls... personne dans les rues environnantes. et son contact est méga bizarre. cette scène a du se poursuivre sur quelques dizaine de mètres, et alors que je suis presque arrivée à destination, il décide de passer à l'action. il se jette sur moi, et essaie de m’agripper les hanches, les fesses. déjà en état d'alerte depuis plusieurs minutes, mon cerveau reptilien a pris le dessus... j'ai hurlé un espèce de cri d'animal...c'était pas des mots, c'était pas humain, c'était un cri terrible.

ça l'a tellement surpris, il a tout arrêté, a rebroussé chemin, et a disparu fissa fissa. mon cerveau a buggé encore 1 ou 2 secondes, et quand j'ai compris ce qu'il venait de se passer, mon cri s'est transformé en mots, et je l'ai insulté copieusement... toute la pression qui retombait qui se matérialisait en insultes. et après j'ai dégainé mes clés pour être à l'abris chez moi. je regrette beaucoup de ne pas avoir porté plainte ou d'avoir déposé une main courante à l'époque... j'ai rasé les murs dans ma rue pendant plusieurs semaines après ça.
 

Sylvie

Well-known member
16 Jan 2019
38
218
33
#34
@Ayrshire

Ton histoire (et d’autres mais j’ai la flemme de citer tout le monde...) me fait penser à quelque chose. J’avais suivi une mini formation « auto-défense féministe » il y a quelques années. Ça n’avait rien à voir avec du karaté ou que sais-je, mais plutôt prendre conscience de nos moyens de défense, physiques mais pas seulement. Et le cri faisait partie des bons moyens ! Il y avait eu plusieurs témoignages en ce sens. Le plus dur étant bien sûr d’oser crier si on a le temps de réfléchir... souvent c’était plutôt un réflexe, qui était très utile !
Du coup tout ce que vous dîtes va dans ce sens !
 
You Rock !: LuLa