Quand tes parents ont du mal à comprendre l’adulte que tu es devenue

Cactus

Aïe ! Ça pique !
2 Jan 2019
483
5 052
93
J'ai appelé ma mère.

Elle a encore remis le sujet des vaccins contre la Covid 19 sur le tapis. Voici grosso modo ce qu'il s'est dit, pas toujours dans le bon ordre mais c'est l'idée, vu que de toute façon elle répète sans arrêt la même chose.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

J'ai donc une mère :

Qui remet sur le tapis le sujet de la Covid 19 et des vaccins alors qu'elle sait déjà qu'on n'est pas d'accord. À croire qu'elle cherchait exprès à un prétexte pour qu'on se dispute.

Qui déforme mes propos : "tout de travers". Sauf que parler d'UN vaccin, ça ne s'appelle pas "tout". Et je n'ai pas dit qu'elle avait fait de travers, j'ai donné un exemple similaire pour comparer et comprendre sa position. Mais je ne considère pas que m'avoir fait vacciner c'est avoir fait quelque chose de travers. Elle déforme mes propos, elle extrapole, le tout pour se victimiser.

Qui a une facilité déconcertante à me rayer de sa vie. Ce n'est pas la première fois qu'elle me dit qu'elle ne me parlera plus. Dès mes 12 ans, elle disait "Vivement que tu aies 16 ans pour que tu sois émancipée et que je te foute dehors". Combien de fois ai-je entendu des "Puisque c'est comme ça, c'est fini, on n'a rien à faire dans la vie l'une de l'autre" ? Et ça vient toujours d'elle. C'est toujours elle qui me dégage de sa vie. L'amour inconditionnel d'une mère, c'est sympa à la télé, c'est sympa chez les autres mais dans notre relation, ça n'existe pas. On pense différemment ? Dans ce cas j'ai le droit à son mépris puis à être blacklistée.

En fait, elle ne supporte tellement pas que je puisse être un être humain différent d'elle, avec des opinions différentes, qu'elle préfère me rejeter. Ça la tue que je ne sois pas une simple extension d'elle-même mais une adulte à part entière. D'ailleurs, même avant que je sois adulte elle ne supportait pas que je puisse penser différemment.

Si je devais la jeter hors de ma vie chaque fois qu'elle a eu une opinion différente de la mienne, je passerais mon temps à ça vu qu'elle vote Le Pen, est raciste, complotiste, considère que les féministes exagèrent, passe son temps à faire des régimes inutiles qui la font grossir encore plus, préfère dépenser de l'argent en conneries plutôt que de payer une échographie cardiaque alors qu'elle devrait se faire suivre pour son insuffisance cardiaque. Pourtant je continue de l'appeler et de demander à la voir car contrairement à elle, les sentiments ont plus d'importance à mes yeux.

Ma mère fait partie de ces gens qui estiment que non seulement LEUR vision est forcément la bonne mais que leurs enfants DOIVENT suivre le même exemple.

Et j'ai déjà testé la CNV une fois avec elle, par écrit. J'ai été insultée mais un truc énorme ! Si je vous mettais les copies écran, certaines personnes ici auraient du mal à croire qu'une mère puisse parler ainsi à sa propre fille.

Tout comme une Rockie de l'article qui vit à 15 minutes de chez son père, j'habite à environ 15 minutes de chez ma mère. Je l'appelle, je propose qu'on se voit. Parce que MOI je l'aime (malgré tout). Mais ça va finir qu'on ne se verra et s'appellera plus que 2 ou 3 fois dans l'année parce que je suis fatiguée de ne pas être aimée pour qui je suis...
 
Dernière édition:

Miya

Well-known member
29 Juin 2020
46
255
53
@Cactus
Courage :fleur:
Moi je viens de dire à la mienne, qui m'a encore envoyé une vidéo complotiste, d'arrêter des m'envoyer des choses sur la covid. On n'a vraiment pas la même vision et je n'ai pas envie de me prendre la tête avec elle, ça ne servirait à rien. J'espère qu'elle ne va pas trop se braquer... Mais merde à la fin, c'est relou :cautious:
 

Plummpy

Fat and furious
6 Août 2020
190
1 820
93
Hello @Cactus

Je t'ai lue, et... ben j'ai l'impression que ce que tu dis va plus loin que le complotisme ou que le sujet du topic: "mes parents ne comprennent pas l'adulte que je suis devenu.e."

Alors, que d'autres Rockies viennent me taper dessus à coup de frites de piscine si je me trompe, mais... ce qu'elle te dit... c'est de la violence. De la vraie violence: quand elle se réjouit de pouvoir te mettre à la porte un jour, quand elle te dénigre, quand elle ironise sur tes propos, quand elle te répond par des chapelets d'insultes, quand elle te raccroche au nez...

Le complotisme exacerbe son mépris, mais Covid ou pas, le fond reste le même: elle te tient des propos agressifs.

Je te trouve courageuse de faire autant d'efforts pour maintenir un lien entre vous. J'espère que tu n'es pas trop affectée et je compatis, sincèrement. Tu ne mérites pas d'être traitée de cette façon, ce que tu reçois n'est pas normal. Et je trouve que tu as raison de chercher la rigueur intellectuelle^^
 

Cactus

Aïe ! Ça pique !
2 Jan 2019
483
5 052
93
@Miya
Typique. Tu lui demandes d'arrêter et elle continue ! C'est fou ça ! Déjà, je ne comprends pas ce qui pousse les gens à faire ça de base mais quand en plus c'est à destination de leurs enfants... Je sais pas mais normalement, son enfant, on l'aime et on veut son bonheur ? Donc s'il répète que tel sujet ne l'intéresse pas, on arrête non ? J'espère que ta mère finira par respecter ce que tu lui as demandé et qu'elle arrêtera de t'envoyer ce genre de choses

@Matriochka
Ne pas se sentir rassurée car les vaccins sont sortis vite, ok. Encore que plein de raisons expliquent ça très bien.

De là à :
- Remettre sur le tapis un sujet qu'elle sait sensible comme si elle cherchait ouvertement à foutre la merde alors que de toute façon je ne suis même pas éligible donc c'est pas demain la veille que je serai vaccinée
- Mentir en disant que les vaccins n'ont pas été testés en phase III
- Me prendre de haut et me mépriser en me traitant de naïve qui s'est trompée de voie alors que de nous deux, c'est MOI qui ai été formée en biologie
- Dire de façon brutale et à plusieurs reprises que l'homme que j'aime va être malade car elle connaît plein de gens (qui, on sait pas !) qui sont malades à cause du vaccin alors que je lui avais déjà fait comprendre l'autre jour que y a des façons de dire les choses.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
- Déformer mes propos pour se victimiser vu que je ne lui ai rien reprocher.
- Me rayer de sa vie

Y a quand même un pas. Un pas que la plupart des parents aimant leurs enfants ne font pas je pense.

@Plumpy
Je vois bien que ce n'est pas normal et malheureusement, si, ça m'affecte beaucoup.

Le truc c'est que je l'aime, je n'arrive pas à couper les ponts avec elle.

Sans compter que le reste de ma famille est dysfonctionnel aussi. Si je coupe les ponts avec ma mère, je n'ai quasiment plus personne à part un oncle qui habite loin, que je n'ai pas vu depuis plus de la moitié de ma vie et qui est peu bavard donc on s'appelle 3 fois dans l'année.

Mais je sais que y a un problème.

Quand je vivais avec elle, dans 99 % de nos disputes, c'est elle qui hurlait ou parlait avec froideur et mépris, et c'est moi qui pleurais. Sans qu'elle soit émue par ma souffrance.

Combien de fois elle a claqué la porte pour se barrer pendant des heures sans répondre à mes appels ou mes textos.

Combien de fois elle m'a ignorée pendant des jours. Quand t'as 15 ans et que ta mère, seule personne avec qui tu vis, ne te parle pas pendant des jours, c'est pesant.

Combien de fois elle m'a dit que j'étais folle comme ma grand-mère (sa propre mère) ou ma tante (sa propre soeur). Ou que je voulais lui gâcher la vie comme mon père (qui est un être odieux m'ayant traumatisée et ayant fait de la prison). Ça fait toujours plaisir d'être comparée à des personnes qu'elle déteste.

Et à côté de ça :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bref, j'ai plein d'autres exemples de ce style mais je vais pas faire un roman non plus.

En gros, j'ai l'impression d'être avec Docteur Jekyll et Mister Hyde... Parfois elle fait tout pour moi. Et parfois elle m'insulte, m'ignore, me méprise.
 
Dernière édition:

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 885
6 536
113
32
Devant ton nez
@Cactus Je compatis, je suis en ce moment-même en coloc (mais plus pour longtemps, heureusement, parce que ma patience a des limites) avec une personne comme ça. Certes, elle est légèrement moins pire (elle est plus extrême-gauche qu'extrême-droite, par exemple), mais ça reste quand même pénible. Et j'y retrouve le côté "dr Jekyll et Mr Hyde", ce que j'appellerais "odieuse à temps partiel", je sais pas si c'est de la manipulation ou à cause d'une neuroatypie que je ne lui connais pas.

Bon, ça s'éloigne un peu du sujet, mais vu que ça me pèse, ça fait du bien d'en parler.