Procrastinatrices, procrastinateurs de tous les pays unissez-vous... demain !

Sire Sagremore

Active member
7 Jan 2019
35
232
33
Orléans
#2
Personnellement je trouve qu'un affiche à la gloire de la procrastination résume assez bien le truc : "procrastinate now, panic later"

Souvent je procrastine parce que, dans la tâche que je dois faire il y a quelquechose de désagréable. Soit c'est une tâche répétitive et ennuyeuse, soit ça implique d'avoir une conversation potentiellement désagréable avec quelqu'un, de faire un truc chiant alors que j'ai envie de papillonner rapidement sur autre chose (genre enregistrer une PJ au bon endroit dans le PC) ou, pour faire ce que j'ai à faire, de faire préalablement une tâche chiante et sans intérêt (rechercher parmi 200 mail celui avec la pièce-jointe que je n'ai pas immédiatement téléchargée par exemple)...

Évidemment c'est souvent pire, seule la panique de l'échéance prochaine m'oblige souvent à me mettre en mouvement et c'est souvent pire.

Parfois j'arrive à surmonter cette butte dont je me fais une montagne mais parfois non. Alors je me débrouille aussi souvent pour que les autres m'aiguillonnent un peu, parce que je ne sais pas le faire moi-même.

Je culpabilise trop probablement et peut-être que la culpabilisation n'est pas la bonne solution....
 

Feral

Active member
7 Jan 2019
50
114
33
#3
Je préfère le terme anglophone d'executive dysfunction:lunette:.
A quand la procrastination dans le DSM? :yawn:
Ne me remercie pas pour cette contribution fort constructive :lunette:.

Edit: (En vrai, j'ai pas vraiment grand chose à raconter, je procrastine de parler de ma procrastination, mais je suis une catastrophe ambulante à ce niveau là (entre autre).
J'ai pas trouvé de moyen de gérer ça pour le moment du coup et c'est nul parce que j'ai tellement d'idées et je fout rien de ma vie).
 
3 Jan 2019
785
4 499
93
#4
Team procrastination ici aussi, j'essaie de me soigner mais c'est compliqué :goth: J'en suis à un point où je repousse à plus tard les trucs que j'aime bien faire, soit parce que j'ai peur de ne pas y arriver/faire un truc pas satisfaisant (photo, dessin, travaux manuels en général), soit parce que ça va me prendre du temps durant lequel je ne pourrai pas ne rien faire ( :facepalm: ) (regarder une film/série, lire) :mur: Ça me rend dingue mais c'est plus fort que moi... :non:

En plus le "renforcement positif" (= si tu fais telle tâche tu peux manger un gâteau/carré de chocolat, ou écouter de la musique en même temps) ne marche absolument jamais vu que mon cerveau a très bien capté que je pouvais tout à fait avoir la récompense sans faire la corvée correspondante :lol: :facepalm:

Dans les points positifs, j'ai remarqué que quand j'arrive à me motiver pour faire une tâche, généralement j'ai moins de mal à passer à la suivante tant que je ne me rassois pas entre temps :lol: : par exemple faire la vaisselle m'incite souvent à nettoyer plan de travail + gazinière, puis comme j'ai mis des miettes par terre je vais passer le balai dans la cuisine puis dans le reste de l'appart... Je suis aussi plus efficace quand j'ai des courses à faire dehors, ça me gonfle tellement de sortir que j'optimise mes déplacements et je suis capable d'expédier plusieurs tâches repoussées ad vitam aeternam en une seule sortie :dowant: (idem quand je rentre chez moi : tant que je n'ai pas enlevé manteau + chaussures je suis capable de sortir les poubelles ou ressortir poster un courrier oublié, après c'est mort de chez mort :goth:)

Sinon je me suis créé une to do list perso sur G*ogle Sheet (comme ça j'y ai accès partout), c'est un tableur divisé par semaines de l'année avec plusieurs catégories en ordonnées : tâches ménagères, tâches administratives, famille/ami.e.s (du type "penser à appeler Machin" ou "envoyer une carte à Trucmuche pour son anniversaire"), loisirs (ciné/lecture/séries), sport/sorties (vacances, expos...) et santé (rdv médicaux, suivi des cycles menstruels). J'ai mis quelques semaines à m'y habituer mais mine de rien je suis un peu plus productive quand je sais que je vais pouvoir passer une tâche en vert (= fait) ou quand je vois que je commence à être à la bourre dans mes séries en cours !
 

Hinhinhin

Well-known member
4 Jan 2019
228
384
63
#5
La procrastination me définit tellement que j'aurais l'impression de me trahir si je commençais à faire des "to do list", pourtant j'ai remarqué que souvent quand je récapitule tout ce que j'ai à faire je me rend compte que ce n'est pas insurmontable et ça m'aide à faire les choses.
 

fsmoak

Active member
5 Jan 2019
38
146
33
#7
:hello:

Présente aussi !
Spécialiste du "je le ferai demain", je me retrouve avec des trucs "à faire pour avant hier" :rolleyes:
Ce qui est fou c'est que je peux avoir des journées où je vais être super productive, et des journées où mon seul accomplissement sera d'avoir bu plusieurs café en errant sur internet..
 

Sire Sagremore

Active member
7 Jan 2019
35
232
33
Orléans
#8
Je me sens pas le pire en fait... :cool:

Il y a aussi un truc, j'ai l'impression que c'est aussi extrêmement mal accepté, alors que ce n'est pas très rare...
Ça m'a souvent valu des soucis au boulots. Ma spécialité étant de réussir ce qui est difficile et de rater ce qui est facile.
 

Hinhinhin

Well-known member
4 Jan 2019
228
384
63
#9
"Ma spécialité étant de réussir ce qui est difficile et de rater ce qui est facile."

J'ai remarqué que beaucoup de gens ont du mal à comprendre ça. Que ce n'est pas parce qu'on est capable de faire des trucs difficiles qu'on peut pas fail sur des trucs simples. Ça m'énerve surtout quand j'entend les gens commenter le foot et dire "comment un professionnel peut rater ça" alors que on peut tous se rater quelque soit son niveau.
 

Anne-Claire

Well-known member
3 Jan 2019
91
319
53
Normandie
#10
Je me reconnais tellement, dimanche soir j'avais la flemme de... prendre un bain :rolleyes:
Je fini par inviter de la famille pour m'obliger a finir les travaux dans la maison, si je dois faire la vaisselle je regarde Netflix, si je dois envoyer un mail important qui me saoule à ce moment là je vais faire la vaisselle, je m’énerve moi même.
Le pire c'est quand même de rester assise a ne rien faire en me demandant ce que je vais faire ça peux facilement perdre 30 min, et quand je fini enfin par bouger c'est pour me faire un café (y) hyper productif! Et après je me plaint que je n'ai pas assez de temps:facepalm:
 

Gallifrey

Active member
4 Jan 2019
65
177
33
#11
Je rejoins le club, et comme témoin j'appelle à la barre le tas de copie à corriger et le regard plein de jugement de mes élèves quand je leur ai dit mardi que non, je n'avais pas encore fini leurs copies (n)

Plus que la flemme, une des raisons de ma procrastination c'est la peur de l'échec : j'ai peur de mal faire la chose que je dois faire donc je repousse le moment de m'y mettre.

Le meilleur motivateur que j'ai trouvé pour le moment, c'est bête, mais c'est le regard des autres. Je veux correspondre à l'image que j'aimerais renvoyer et, globalement, c'est l'image d'une personne adulte et compétente. Donc je me force à l'être.
 

Gandalf

Well-known member
2 Jan 2019
153
336
63
23
Belfort
douceurmenthe.fr
#12
A force de procrastiner, je suis très en retard sur le planning que je me suis fixé, du coup j'ai l'impression d'être complètement submergé :halp:

Je suis exactement comme toi @Gallifrey , je repousse les choses car j'ai peur de les rater. Du coup, plus je repousse et plus j'ai peur, c'est un cercle vicieux. Il faut vraiment que j'arrive à trouver un autre rythme car là ça ne va pas du tout de mon côté :erf:
 

Luchsii

Well-known member
16 Jan 2019
893
10 354
93
#13
Oooooh merci pour ce topic !
Je hais la procrastination.
Et j'ai eu la bonne idée de vouloir préparer le CAPES toute seule à la maison.

Mes journées de révision ressemblent à :
- 8h j'emmène ma fille à la crèche pour pouvoir réviser
- 8h15 je prends mon petit dej (pas déconner)
- 8h30 oh je m'allongerais bien sur le canap, je suis un peu KO.
- 10h30 je me réveille mais j'arrive pas à émerger
- 11h30 j'arrive toujours pas à émerger
- 12h je me lève, faut bien bouffer
- 12h30 tiens un truc passionnant sur le forum
- 15h55 merde faut que j'aille chercher ma fille à la crèche et j'ai pas révisé

Je suis la seule à qui ça arrive ?
Ça devient agaçant. Concours dans 2 mois j'ai pas le niveau et il me FAUT ce concours j'ai pas le choix.
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
179
731
93
#14
Procrastinatrice au rapport!!! Ici je commence à trouver des petites astuces, des choses pour me motiver ou me donner le coup de pied aux fesses mais j’apprend aussi à être moins exigeante avec moi même et à me laisser le loisir parfois de ne rien foutre. (C’est dur de la faire sans culpabiliser)

Sinon sur un autre topic, une Rockie avait posté un lien vers un test (en anglais) qui permet de savoir comment on réagit aux habitudes et comment on cree la motivation (ca m’a permît de confirmer que quand je dois faire des choses pour les autres je m’y tiens même si je procrastine quand même, par contre quand c’est pour moi, c’est mort)...
le test
 
You Rock !: Lol'ô et Luchsii

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 234
7 113
113
#15
La procrastination est ma principale activité. Je repousse tout, tout le temps, et je me suis rendue compte que j'étais beaucoup plus performante quand j'ai le dos au mur. Mais surtout, mon problème est devenu chronique quand je suis tombée dans l'internet ... Je me bourre d'informations, pendant que la vaisselle s'entasse dans l'évier ..
Sinon, comme dans les autres témoignages, quand je commence à m'atteler à une tache, souvent j'embraye sur une autre et ça peut durer des heures. Malheureusement, la joie du travail accompli, n'est pas du tout moteur pour les lendemains.
Mon bureau est couvert de "post-it", tellement, que je ne les lis pas, en plus depuis que je ne travaille plus, je ne sais plus quel jour on est, et je rate des rdv, mais aussi des soirées, je m'exaspère.
Je me demande qui j'étais du temps ou j'avais un emploi, 2 enfants en bas-âge, que je repassais le linge, et qu'on avait des WE remplit à ras-bord ? En dehors du fait qu'internet n'existait pas ... ah si je sais, j'avais un mec super actif !!! :yawn:
L'avantage, c'est que je suis toujours disponible pour les autres, et que ça m'a permis de faire des petits voyages super intéressants, ou des activités que je ne ferai pas parce que je n'en ai nulle occasion pour moi même.
 

Jeanne

Well-known member
4 Jan 2019
178
858
93
Toulouse/ Belgique
#16
Je procrastine par phase et là je suis en plein dedans. Après une année de reprise d'étude assez intense, j'ai l'impression d'être à plat total.
J'ai plein de choses qui s'accumulent dont un gros projet création qui faut absolument que j'avance + redaction de CV/LM pour des postes différents + inscriptions et renseignements pour des concours à passer en septembre + d'autres petits projets visant à trouver un peu de boulot rémunéré....
Bref, c'est un peu la cata, je suis dans l'immobilisme, je n'arrive pas à me bouger.
J'ai repris l'idée du bullet journal hier, je sais que ça peut bien m'aider de faire des listes, notamment au jour le jour ou à la semaine.
J'espère que ça va m'aider et me booster un peu parce que je cours à la catastrophe là....
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 234
7 113
113
#17
@Jeanne C'est normal après une dépense intense d'énergie, d'être un peu (beaucoup) à plat. Le temps est venu de te récompenser, et de faire des choses que tu n'avais pas le temps de faire. Naturellement, ça ne veut pas dire que tu ne dois pas penser à la suite de ta vie active, mais quand même il faut fermer la parenthèse études intenses, et prendre soin de toi. Ca s'appelle : après l'effort, le réconfort.
Si dans quelques temps, tu avais envie de changer de cap, ou de te perfectionner, il sera moins difficile pour ton cerveau de re-fournir un effort, si ça ne se traduit pas par torture.