Piperade

Well-known member
9 Déc 2019
13
65
13
Si on pouvait arrêter cette mode de trouver tout ce qui bouge "Sexiste" ça rendrait du sens à ce mot.
Non les impôts ne sont pas sexistes. Les impôts font fi du sexe de l'imposé, ils avantagent le couple, au pire la personne gagnant le plus que ce soit l'homme ou la femme. Ca marche pareillement dans les couples homosexuels.
Le seul point sur lequel je suis d'accord c'est que le taux individualisé devrait être le choix par défaut.
 

ValleSoana

Well-known member
12 Nov 2020
4
58
13
J'avoue ne pas trop comprendre non plus en quoi c'est les impôts sont sexistes pour le coup.
Je gagne beaucoup plus que mon mari. Ben on en a discuté et je paye la majorité des impôts par conséquent.
Si c'était l'inverse, on aurait inversé.

Ce qui me dérange dans l'article, c'est le postulat de départ : les 2 membres du couple se partagent à égalité les impôts même si les revenus ne sont pas égaux. Ben... non? on peut discuter et répartir les choses non?..
Ou alors l'article sous-entend que les femmes se renseignent moins que les hommes sur la fiscalité et se font avoir?...
Je sais pas, je ne me posais pas ce genre de questions avant de me marier, mais je me suis renseignée avant.
Donc je suis un peu perplexe devant cet article...
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 087
5 245
113
Je suis un peu gênée par le titre de l’article en fait... je crois qu’il serait plus juste de dire que le paiement de l’impot sur le revenu est sexiste mais la solidarité nationale c’est plutôt l’inverse (statistiquement il y a beaucoup plus de femmes qui touchent des allocations et d’après ce que j’ai pu lire les dépenses de santé sont plus importantes chez les femmes et elles sont donc gagnantes par rapport à l’existence de la sécu. On peut aussi se dire que dans la société dans laquelle on vit s’il n’y avait pas de système de centre aéré après l’école ce sont les femmes qui seraient le plus impactées (encore plus pour être exacte)...

Par ailleurs je trouve qu’il serait bon de nuancer l’article. Un mariage c’est, même avec un contrat de mariage, une communauté de bien... ce n’est pas vraiment la faute de l’état si les époux ne font pas en sorte d’équilibrer la façon dont ils se redistribuent l’argent après impôts (oui les femmes paient souvent un pourcentage d’impôt plus élevé a cause du salaire plus élevé de leur mari mais il n’est pas interdit de réaliser cet état de fait et de redistribuer l’argent)
 

Zébule

Navigue en toute détente
13 Mar 2019
1 097
15 256
113
Je comprends rien aux différents arguments :cretin:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bon tout ça est très flou mais c'est pour dire que si dans un couple celui/celle qui gagne le plus prend l'autre pour un pigeon en lui faisant payer plus d'impôts que s'iel était seul.e le problème est plus profond que juste la façon de calculer les impôts je crois :unsure:
Bon après ça serait en effet intéressant d'avoir l'info (mais je me demande si elle est pas donnée ??) type : voilà votre taux individualisé et voilà ce que vous paieriez, voilà votre taux conjugalisé et ce que paye votre couple. Ca devient assez facile de savoir comment répartir en fonction des arrangements du couple.
Mais le titre de l'article me semble un peu trop définitif.

Après j'avoue que considérer la pension alimentaire comme un système en défaveur des femmes ou un cadeau fiscal pour les anciens conjoints, là je suis dubitative. Ca me semble pas du tout absurde qu'une personne qui donne une pension ait un crédit d'impôt : si elle ne pouvait pas le faire, la collectivité devrait verser des aides.
Donc cf ce qu'a dit @pravda1917 au niveau macro ça semble pas si clair que les femmes soient perdantes de la solidarité nationale. Elles sont perdantes du capitalisme, c'est autre chose (et même l'opposé).
 

Julietnaked

Well-known member
22 Déc 2020
75
562
83
Petit HS désolé mais en tout cas je pense (après, je ne sais pas si ça se vérifie statistiquement) que les femmes sont en général moins éduquées / au courant que les hommes sur la finance et tout ce qui s'y rattache. Je trouve ça chouette d'avoir des articles à ce sujet ! A la fois sur la partie impôts / budget / épargne qui est pas mal balisée mais aussi tout ce qui est investissement, ce serait super :fleur:
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 726
21 284
113
@CCCC Pour essayer de faire un truc clair j'ai tenté de faire un petit schéma qui montre ce que permet de gagner les impôts payés en couple en fonction de la différence de revenu.
(C'est fait grosse maille en prenant une variation de salaire imposable entre 0 et 50 k€ par ans sans prendre en compte la décote et la prime pour l'emploi)
Comme je n'ai qu'excel sous la main et pas MATLAB c'est un peu moche mais en gros ça donne un espèce de graphique en forme de vallée à fond plat.

Dans la diagonale au fond de la vallée, c'est les couples qui sont dans la même tranche d'imposition.
Pour eux il n'y a pas de différence du montant payé s'ils déclarent en couple par rapport à une déclaration séparée.

impots1.png

Celui ci dessous permet de comparer la proportion de combinaisons de revenu déclarés qui font diminuer les impôts en déclaration commune (surface en vert). Sur la plage de données que j'ai étudiée cela représente 62% des combinaisons et on remarque bien que ça se situe sur la diagonale des grosses différences de revenus.

impots2.png
Avec des combinaisons sur les plages de salaire de 0 à 100 K€ on a globalement les mêmes tendances : même forme de vallée mais plus profonde (sommet à 8600 au lieu de 5500) et proportion similaire de combinaison gagnante d'un peu plus de 60%

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Zébule

Navigue en toute détente
13 Mar 2019
1 097
15 256
113
@LadyOscar en effet, merci d'avoir corrigé !

@Chocovore pour compléter ton analyse, une analyse statistique de l'INSEE qui semble avoir des conclusions similaires : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4504961

En fait la question que je me pose, c'est : est-ce que cette réduction d'impôt a un fondement ? Est-ce qu'on peut la justifier par des économies d'échelle pour les dépenses publiques du fait du mariage/pacs ?
Ou bien est-ce qu'elle a un rôle pour inciter à la communauté de bien et donc augmenter la solidarité familiale et réduire le besoin de solidarité nationale ?
Je dirais que oui mais je ne sais pas du tout dans quelles proportions.

@Julietnaked j'aurais tendance à dire comme toi mais je me demande quand même si c'est vrai car il me semble que les cursus écoles de commerce / finance / comptabilité / droit fiscal sont plutôt assez mixtes voire assez féminisés.
Donc peut-être que les femmes en savent pas forcément moins mais que les hommes croient en savoir beaucoup plus qu'ils n'en savent réellement :cretin:
 

Julietnaked

Well-known member
22 Déc 2020
75
562
83
les hommes croient en savoir beaucoup plus qu'ils n'en savent réellement :cretin:
*shocked Pikachu face* :cretin:

Je suis d'accord sur la partie compta d'autant qu'une partie est rattachée à des compétences type "bonne gestion de la maisonnée" ( :lunette: ), après sur la partie "bien investir son argent", en en parlant autour de moi j'ai l'impression que c'est très peu abordé comme sujet. Après, c'est un peu le serpent qui se mord la queue aussi : les salaires féminins sont moins élevés et/ou les femmes sont exclues des transmissions de patrimoine nécessitant ce genre de compétences (je paraphrase grossièrement "Le genre et le capital" là) donc elles sont aussi moins la cible des gens à même de les aiguiller sur ce type de réflexions - banquiers, conseillers en patrimoine, publicités ciblées :cretin: et autres. Alors que justement je pense que tout le monde mériterait une éducation solide sur le sujet, peu importe son niveau de revenu. Après c'est pas forcément passionnant pour tout le monde :yawn: Mais je pense que des articles généralistes sur un magazine comme Rockie ne peuvent faire que du bien ! (/HS désolé :shifty:)
 

KrissDeValnor

Well-known member
8 Jan 2019
634
5 376
93
@Julietnaked il n'y a qu'à voir le nombre de gens qui débarquent sur le topic 'gérer son argent' et qui demandent s'il vaut mieux ouvrir un livret A ou un PEL pour placer son argent (et dont je fesais partie il y a peu :lalala:) ou pire mon père qui met tout sur son compte courant et qui a enguirlandé ma mère il y a 10/12 ans quant elle a osé ouvrir un PEL à son nom, aujourd'hui il est très content :lunette:.
 

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
3 251
25 968
113
Bon après ça serait en effet intéressant d'avoir l'info (mais je me demande si elle est pas donnée ??) type : voilà votre taux individualisé et voilà ce que vous paieriez, voilà votre taux conjugalisé et ce que paye votre couple.
Mais le taux individualisé est déjà conjugalisé, en fait si on est marié on n'a pas le choix (sauf cas spécifique) donc c'est pas comme si on donnait le choix aux femmes entre conjugaliser ses revenus ou non.

Pour le taux individualisé, les renevus sont bien les revenus du couple (donc conjugalisé) mais répartis au pro rata de ce que chacun gagne.

@Chocovore oui, on est d'accord, j'ai bien compris le principe mais c'est un peu à côté du sujet quand même...

Effectivement l'impôt n'est pas sexiste. La conjugalisation des revenus profite au plus aisé du couple, à peu près proportionnellement à l'écart de revenus.
Jusque là c'est tout à fait égalitaire.
Sauf que ça ne sera une surprise pour personne que dans la réalité, en France, les hommes ont plus de revenus que les femmes, et que donc les femmes globalement, en moyenne, perdent au change. On pourrait très bien avoir un système qui ne conjugalise pas les revenus tout en ayant un système de pensions alimentaires, de soin, de garde d'enfant, d'allocations qui soit aussi égalitaire. Et un principe de solidarité du couple.
 

Zébule

Navigue en toute détente
13 Mar 2019
1 097
15 256
113
@CCCC oui c'est pour ça que je parlais bien d'avoir juste l'info comparative pour que chaque personne comprenne ce qu'elle gagne ou perd au change en étant marié/pacsé et donc pouvoir faire la popote interne du couple en conséquence.
et c'est là que je me demandais si cette info n'était en fait pas déjà disponible quand on fait sa déclaration :unsure:

Je suis d'accord avec ton dernier paragraphe, la question c'est vraiment ce qu'on considère dans l'équation. Si tu considères que les revenus et biens acquis du couple sont communalisés, alors si c'est la femme qui gagne moins, en effet elle paye plus d'impôts hors redistribution interne au couple et hors communalisation des revenus, mais elle gagne plus que cette perte en gagnant la demi part de la différence entre son revenu et celui de son conjoint.
En gros si on considère bien que les revenus sont communalisés alors celui qui gagne moins est gagnant et non perdant au total. Non ?
 
Dernière édition:

Sorbet

Well-known member
3 Jan 2019
81
231
33
@Zébule
Je crois que justement il fut un temps où être marié coûtait plus cher que d'être séparé. Ma mère me parlait d'un film des années 70 (je crois) où un inspecteur des impôts conseillait à un couple de divorcer pour payer moins d'impôt (c'était un film comique d'après elle donc ça vaut ce que ça vaut).

Est-ce justifier ? En fait, pour moi c'est plus un choix politique. Si tu veux supporter les couples (en plus les couples "légitime" cad marié ou pacsé) alors tu fais ce système de quotient.
 

LadyOscar

Well-known member
5 Jan 2019
91
606
83
Je pense que ce système est profitable aux 2 membres du couple à partir du moment où il y a une réelle communauté de vie (sans forcément aller jusqu'au compte commun) puisqu'au final le couple garde plus d'argent donc ça permet d'acheter/louer un meilleur logement, de partir en vacances ou autres. Après quand le couple est marié sous le régime de la séparation des biens et que clairement l'argent gagné au niveau des impôts ne va qu'à un des 2, c'est autre chose bien sûr...
Si on résonne en terme d'équipe, un des 2 membres du couple pourra plus facilement faire des concessions dans sa carrière au profit de l'autre (déménagement, prendre plus de tâches domestiques, cesser de travailler) et/ou des enfants. Parce qu'à un moment si on avance à 2 (ou plus avec des enfants), c'est pas toujours possible d'avancer professionnellement au même rythme. Le problème c'est qu'actuellement ce sont les femmes qui se sacrifient en majorité et qu'en plus ce n'est pas toujours reconnu par le conjoint sur le moment et encore moins au moment de fixer les pensions compensatoires quand il y a divorce... Mais en soit je ne suis pas sûre que ce soit la "conjugalite" de l'impôt le problème de fond...
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 726
21 284
113
@Zébule Leur rapport est plus complet et s'intéressent aussi à la présence d'enfants.

On y voit aussi le goulet de la classe moyenne supérieure : sans accès aux aides et aux dispositifs à destination des très aisés, c’est la seule catégorie qui arrive a perdre des sous avec ces dispositifs (en ne bénéficiant plus des mécaniques de décotes).

Effectivement l'impôt n'est pas sexiste.
C’est pourtant exactement ce qu'avance le titre de l’article ;)

Oui les femmes gagnent globalement moins que les hommes, elles sont moins nombreuses dans les études qui mènent aux métiers les plus rémunérateurs, sont plus souvent à temps partiel, et à poste équivalent gagnent moins (et surtout parce qu’elles progressent moins dans les métiers à haut revenu ou elles sont déjà minoritaires).
Elles se mettent en moyenne en couple avec des hommes plus âgés et déjà plus riches (vis à vis de leur catégorie de revenu d'origine) alors que plus on est âgé plus les revenus augmentent (jusqu'à un pic dans la soixantaine).
(Mais les chiffres d’écart vont s’améliorer, pas par des actions spectaculaires et volontaires, mais par le décès progressif des femmes dans les générations ou elles ont moins travaillé (et accédaient vraiment peu au postes rémunérateurs) et où les salaires des hommes étaient élevés et les pension retraites aussi, mais le président de la république qui s’en réjouira publiquement ne mentionnera pas la contribution de cette composante)

Mais est-ce le problème de l'impôt sur le revenu ? Il n’est directement responsable d’aucun de ces phénomène. On est quand même sur une formule purement mathématique qui n’a aucun préjugé envers les personnes et qui ne prend en compte que le revenu (même s’il y a quand même des cas particuliers comme les abattements pour les personnes en situation de handicap).

On peut bien sûr envisager une refonte globale sur les impôts, prélèvement, allocations de ressources mais dans ce cas pourquoi se focaliser sur l'impôt sur le revenu. Celui qui a (enfin avait avant le quinquennat précédent) le moins d’effet de seuil qui ne dépendant que de chiffres ou les couples s’appellent déclarant 1 et déclarant 2. C’est peut être un des trucs ou il y a le moins de sexisme. (Enfin les formules de calcul face au service physique des impôts on peut rencontrer des vedettes)

@LadyOscar Le notaire est censé évaluer le fait d’avoir favorisé la carrière de l’autre membre de communauté. Mais en cas de contestation et de passage par la justice, ça se zappe facilement pour converger vers le moitié-moitié. Ça ne marche que dans les divorces vraiment à l’amiable (et ça marche probablement mieux si c'est le membre le plus riche du couple qui demande le divorce est qu'il est pressé).
 

Lysae

^^
12 Avr 2020
109
813
93
Je reviendrais bien sur deux petits trucs :
L'impôt est sexiste: malgré toutes mes tentatives je n'ai jamais pu devenir le déclarant principal quand j'étais mariée, mon nom venait toujours en dernier alors même que c'est toujours moi qui faisait les déclarations (et qui gagnait le plus pour ce que ça vaut) Déclarant 2 vous conchie...

Il a été dit à un moment " et en cas de mariage c'est quand même la femme qui hérite et comme elles vivent plus longtemps..."
Bin pas exactement, ce sont les enfants qui héritent le cas échéant, la femme peut avoir une partie de l'héritage en fonction du nombre d'enfants (mais alors il faut vendre pour attribuer les parts, souvent) ou bien l'usufruit de l'héritage (mais elle n'en est plus propriétaire).
Pour finir beaucoup d'avantages disparaissent en cas de divorce, surtout quand il n'y a qu'un bien immobilier, comme souvent l'homme gagne plus que sa conjointe, il sera plus en mesure de payer les traites et restera donc dans le logement alors que la femme prendra une location (souvent car ses revenus ne lui permettent pas d'acheter) 20 ans après, monsieur est propriétaire et ne paye plus de loyer, madame si.

Bien sûr l'inégalité de genre se combine très bien avec l'inégalité économique et les pauvres sont plus impactées que les riches...
 

Zébule

Navigue en toute détente
13 Mar 2019
1 097
15 256
113
@LadyOscar sur la dernière partie de ton message on a en regard les arguments des masculinistes qui disent que les hommes sont spoliés de leur patrimoine aux divorces :cautious:

C'est vraiment pas simple mais j'ai l'impression comme @Chocovore qu'essayer de corriger ces problèmes de fond (inégalités salariales et de patrimoine) en modifiant un impôt qui est égalitaire dans sa formule ne marcherait pas très bien :unsure:

Mais je suis pas super convaincue non plus. C'est trop complexe :cretin:
 

Lolita

Petite mais féroce
3 Jan 2019
902
5 959
93
@Lysae
Je suis déclarant 1. Comme je disais dans un précédent message, je pense que cela vient du compte utilisé pour signaler votre union et pas du sexisme. On a utilisé le mien et tout est à mon nom par défaut, a mon RIB par défaut, mon nom est indiqué en premier, il y a des trucs qu'il ne peut pas faire à partir de son compte, etc. Après, effectivement, on devrait avoir la main pour faire des modifications en cas de besoin.
 

edg

Active member
23 Jan 2019
6
30
13
@Lysae @Gribouille Je ne sais plus ce qu'il en est aux impôts, par contre j'ai eu un problème similaire à la CAF et avec deux mutuelles successives. À la CAF, c'est moi qui ai déclaré notre PACS en premier, donc tout a été basculé sur mon compte, mon conjoint n'avait plus accès à rien et je devais tout gérer. Dans le cas d'une relation saine, c'est OK, je lui ai filé le mot de passe et c'était bon. Mais dans le cas d'une relation abusive, tu te retrouves avec une personne qui peut avoir tout le contrôle sur les allocs, les déclarations, les paiements... Pareil à notre ancienne mutuelle, mon compagnon était mon ayant droit et il n'avait pas d'accès à un espace en ligne personnalisé, du coup dès qu'il avait des docs à transmettre manuellement, c'est moi qui devais le faire depuis mon compte, pour lui. Et avec notre nouvelle mutuelle, c'est moi qui paie l'intégralité des cotisations car ils ne veulent pas individualiser nos parts de la cotisation, par contre dans mon espace personnel, je n'ai pas accès aux infos de notre contrat puisque je suis ayant-droit, ça me met "demander à votre conjoint, c'est lui qui gère votre contrat" alors que c'est moi qui paie ! Et on nous a aussi soutenu à l'inscription que c'était impossible d'avoir chacun nos remboursements sur notre compte perso (on n'a pas de compte commun) donc tout arrive sur mon compte et je dois reverser ses remboursements à mon conjoint car ils peinent à rattacher son RIB. Heureusement qu'il a une santé de fer... Bref, je trouve ça hallucinant qu'on n'ait pas la possibilité réelle de gérer séparément toutes ces affaires-là. C'est pas parce qu'on est en couple marié/pacsé qu'on a tout le temps envie de se taper l'administratif ensemble (on a connu plus fun), et on n'a certainement pas signé pour qu'une des deux personnes se récupère toute la gestion.
 

Derniers messages