Dragonya

Well-known member
3 Jan 2019
888
6 858
93
@Issunn je ne crois pas à l'homeopathie car j'ai déjà été soigné avec ça a plusieurs reprises depuis enfant (donc à l'époque je ne savais pas ce qu'étais l'homeopathie, juste que c'était meilleur que les autres médicaments car ça avait goût de sucre) et ça n'a jamais fonctionné sur moi. Ça c'est juste pour planter le décor. Tu dis que ça ne pose pas de soucis tant que ce n'est pas la seule solution proposé : ce n'est malheureusement pas toujours le cas. Par exemple lors de l'entretien pré natal avac la sage femme de la maternité je lui dis vouloir la peridural, elle me repond que ça serait mieux l'homeopathie pour gérer la douleur de l'accouchement. Euh... Comment dire... Non :) Quand je lui ai dis non elle a semblé surprise que je ne sois pas ouverte à cette idée car selon elle l'homeopathie fonctionne bien, y compris dans le cadre d'un accouchement. Le problème c'est que là on rentre dans le domaine de la croyance et on a là un soignant qui se repose uniquement sur ses croyances pour proposer des solutions à ces patients. C'est dérangeant. Après si je vais consulter un médecin homéopathe et qu'il me conseil l'homeopathie ça me semblerait logique bien sur.
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
227
2 062
93
À propos de l'épineux débat, une question persiste pour moi: en prenant le parti de dire que l'effet de ces thérapies alternatives n'est que placebo... Est-ce que c'est si problématique ? Dans la mesure où il ne s'agit pas de la seule option envisagée à une pathologie, un traitement sans effet secondaire, c'est plutôt bénéfique, non?
À titre personnel je considère que le déremboursement de l'homéopathie c'est de l'ordre de la logique : on dérembourse tous les produits sont l'efficacité n'est pas prouvée ou est insuffisante. Et un effet placebo c'est pas une preuve d'efficacité.

En soi ça me pose pas de problème l'homéopathie. Que les gens prennent des granulés de sucre vendus au prix du caviar, c'est leur problème, faudrait juste arrêter de leur faire croire que ça sert plus à quelque chose qu'une tisane (qui en plus avec de vraies plantes aura peut-être un vrai effet, elle!) ou que... Rien.
Parce que c'est le concept du placebo : ça ou rien, c'est pareil. C'est dans la tête. Filer des granules à des gamins ou des tic-tac, scientifiquement c'est pareil et si tu es sûre que ça va marcher et que tu les donnes à tes gosses ben y'a des chances que ça marche.

Bref. Déjà qu'on rembourse pas plein de vraies spécialités qui ont vraiment fait leurs preuves (psychothérapie, ostheo...)
 

Sylvie

Well-known member
16 Jan 2019
449
3 705
93
C’est aller un peu vite en besogne vos 2 catégories de médecins ! Au-delà de « se faire du fric », je pense qu’il y en a aussi une partie qui savent que ce n’est qu’un placebo. Mais l’effet placebo fonctionne et peut être très puissant. Donc pourquoi pas ?
Entre un médicament légèrement plus efficace qu’un placebo mais avec des effets secondaires et un placebo qui n’a aucun effet secondaire, je pense que dans un certain nombre de cas le placebo est justifié.
Et honnêtement je trouve que le remboursement n’était pas illogique. En terme de coût pour la sécu il faudrait comparer l’homéopathie (peu chère en général) à ce que ça va nous coûter si les gens se rabattent sur des médicaments plus chers avec des effets secondaires, et qui ne les soignent pas beaucoup mieux (contre le rhume ou que sais-je...).

Et peut-être que si ces médecins prennent plus le temps de l’écoute, c’est aussi qu’ils savent que ça fait partie du soin. Un même médicament prescrit après un vrai dialogue aura un effet plus fort.
Il y avait même eu des études sur l’effet placebo, où le médecin prescrivait un médicament en expliquant que c’était un placebo, et l’effet placebo se retrouvait quand même. Donc même en sachant qu’on ne prend « rien », un effet positif peut se faire sentir.

Après je ne nie pas qu’on trouve des charlatans dans les médecines « alternatives ». Mais je pense que dans tous les cas on peut éviter de mettre tous les médecins qui utilisent l’homéopathie dans le même sac !
 

Issunn

Active member
5 Juil 2019
7
43
13
Oh je ne pensais pas susciter autant de réactions... Je vais répondre en global, navrée pour l'individualité ^^'

Je vais à mon tour planter le décors: je ne suis pas consommatrice d'homéopathie. Je n'ai aucun avis tranché sur la question pour la simple et bonne raison que je ne me suis jamais sérieusement renseignée sur la question et que j'estime donc que mon avis n'est pas assez mature pour être donné/opposé à qui que ce soit. Je ne fais ici part que du ressenti que je ressors de mes proches et de mes patients consommateurs - et de mes propres interrogations et réflexions :nod: (Et en parlant de réflexions, j'aurais peut-être dû le préciser avant...)

À la question pourquoi prendre des pincettes pour s'opposer aux consommateurs d'homéopathie: parce que le débat polarise énormément et qu'il cristallise à mon humble avis bien plus de choses qu'une simple question de croyance. Le sujet de l'homéopathie soulève des tas d'autres interrogations, allant du besoin d'un retour au "naturel" (au sens marketing du terme, parce qu'on soit d'accord, qu'une chose soit naturelle n'est absolument pas un argument. Le cyanure est naturel...) à une méfiance accrue envers la médecine actuelle et plus largement envers la science. (Comme il a été soulevé dans l'article d'ailleurs.) Rentrer dans le lard de gens qui sont à minima favorables à l'homéopathie ne les fera pas changer d'avis, si ce n'est au contraire les pousser à un replis encore plus fort - en partie pour l'idée d'un non-jugement recherché de la part d'un thérapeute. Même si je comprends que ça puisse être exaspérant pour l'autre côté du spectre.

Je suis tout à fait d'accord que la réponse "Plein de choses peuvent être prouvées dans le futur" n'est pas un argument d'autorité ! À partir de là, on peut dire tout et n'importe quoi et on n'est pas sorti de l'auberge. Néanmoins c'est une chose qui pèse beaucoup dans le choix "rationalisé" (en dehors de la croyance brute, j'entends) de l'homéopathie et d'autres médecines alternatives. Et la médecine a fait tellement d'allées et venues en terme d'affirmations qu'il est difficile pour des non-scientifiques de faire la différence. (Et même pour des scientifiques d'ailleurs.)

Je suis également bien consciente que malheureusement, certaines personne s'enferme dans une pratique. Mais c'est également problématique pour notre belle médecine. Quand je vois les traitements pris par certains patient, je ne comprends juste pas pourquoi le médecin s'acharne à répondre à la symptomatologie plutôt que de proposer des alternatives. On sait que beaucoup de problèmes et douleurs sont d'origine psychosomatique (sans critique aucune) et il serait également temps que l'on arrête de penser que l'on peut tout guérir par des examens et des médicaments.

C'est assez cocasse finalement d'évoquer l'ostéopathie dans les spécialités qui ont fait leur preuves d'ailleurs quand on constate à quel point on est loin du consensus là-dessus également. (Et là pour le coup; je travaille avec des ostéos.)
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
227
2 062
93
Partant de ce principe on rembourse tout ce qui peut faire du bien : tiens, moi par exemple aller au restaurant ça me requinque toujours. Pourquoi ne pas rembourser 1 restaurant par trimestre? Ou tiens, rembourser des livres, des CDs... Tout ça peut avoir des vertus thérapeutiques. On rembourse tout ce qui "peut" Faire du bien? Hé ben non.
 

A Kane

Well-known member
2 Jan 2019
229
2 324
93
@Sylvie le problème avec l'effet placebo, c'est qu'il est trop faible et surtout trop "imprévisible" pour avoir une utilité clinique. Ça ne fonctionne pas de la même manière sur tout le monde (25% à 30% des gens y sont susceptibles seulement), ça ne fonctionne de loin pas pour tous les problèmes (principalement pour des problèmes pour lesquels le corps a un mécanisme "naturel" pour lutter comme la douleur ou la nausée), et il y a vraiment BEAUCOUP de recherches qui montrent qu'en l'état actuel des choses, ça ne fait pas grand chose. J'aimerais bien savoir à quels médicaments remboursés tu penses qui seraient seulement légèrement plus efficaces qu'un placebo ? Il me semblait que les médicaments devaient justement montrer qu'ils sont significativement plus efficaces que l'effet placebo pendant qu'ils sont développés ? (en tout cas, ça me semblerait la moindre des choses, même si c'est vrai qu'étant donné que l'homéopathie a été remboursée si longtemps, les critères ne sont peut-être pas très stricts..)

Du coup, non seulement l'homéopathie ce n'est pas très intéressant d'un point de vue santé publique, mais comme le disait @Dragonya il y a quelque pages, ça peut aussi causer tort à des personnes qui ont des problèmes médicaux pour lesquels on a de vrais traitements et à qui on va essayer de refiler des boules de sucre, ce qui est quand même très problématique je trouve (et personnellement, je n'aurais plus jamais confiance en un praticien de santé qui me conseille de prendre de l'homéopathie pour régler un problème qui me semble suffisamment important pour que j'aille le voir, donc ce n'est pas nécessairement super pour la relation soignant-soigné non plus..)
 

Serena Snape

Sugar, cream or cyanide ?
10 Jan 2019
1 026
16 218
113
Personnellement, je ne suis pas consommatrice d'homéopathie, mais je me suis tournée vers les remèdes de grand-mère DIY, les plantes et les huiles essentielles pour des raisons similaires (maltraitance médicale depuis l'adolescence, approximations, dramatisation ou au contraire négation de certains problèmes existants, infos parfois complètement erronées dans le pire des cas). Sans parler des effets secondaires liés à certains traitements prescrits, même si c'est surtout la faute à pas de chance. Bref, tout ça a tendu à me faire perdre une bonne dose de confiance et de respect envers la médecine traditionnelle et surtout ses praticiens. Fatalement, je ne prends plus tout ce qui sort de la bouche d'un bac S + 10 comme parole d'évangile, j'ai même une réaction de méfiance instinctive qui n'aurait pas lieu d'être dans un monde idéal. Toutefois je n'y suis pas fermement opposée, j'y ai parfois recours, je me fais vacciner contre la grippe tous les hivers, je vais faire coucou à ma gentille généraliste de temps en temps et je n'imagine pas qu'une branche de tilleul puisse être un remède sérieux contre le cancer. Mais il est clair que ça a considérablement modifié ma façon de prendre soin de mon corps au quotidien, ma gestion des p'tits bobos et mes attentes en tant que patiente. De fait, je peux comprendre pourquoi certaines peuvent être amenées à se tourner vers d'autres propositions. C'est ce que j'ai fait en partie et je ne me verrais pas revenir en arrière.

Je ne suis pas branchée homéopathie, puisque sans principe actif, même si je suis convaincue que l'effet placebo peut résoudre beaucoup plus de problématiques qu'on ne l'imagine. Néanmoins, ce qui me choque n'est pas tellement le recours à une médecine alternative, mais le fait que la prise en charge côté tradi soit parfois si médiocre qu'on aie besoin d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs. Que certaines trouvent préférable de renoncer à une visite chez certains spécialistes plutôt que de détecter d'éventuels problèmes de santé tant elles ont été traumatisées par des violences médicales (ça fait des années que je n'ai pas remis les pieds chez un.e gynéco en connaissant les risques de négliger cet aspect de ma santé, et je ne pense pas être la seule). Qu'on fasse continuellement les frais d'un manque de temps, de compétences, de formation (oui tout le monde n'est pas à mettre dans le même panier, mais au bout d'un moment on n'a plus l'énergie de chercher les perles rares qui seront un minimum bientraitantes). Que certaines encourent le risque de se laisser séduire par des charlatans parce que la médecine traditionnelle, en 2020, n'est clairement pas à la hauteur et reste parfois très archaïque sur certains aspects de la prise en charge. Je suis assez amère et de parti pris mais personnellement, ce n'est clairement pas les patientes qui se tournent vers la "médecine douce" que je juge très fort.

Quoi qu'il en soit, je trouve l'approche de l'article rafraîchissante (= objective et non culpabilisante), il met en lumière des facteurs non négligeables et pose des questions intéressantes. J'ai apprécié de le lire.
 
Dernière édition:

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
@Serena Snape En fait, ce que tu décris là, c'est ce qu'on appelle "voter pour le renard parce que le coq chante faux", ç-à-d se tourner vers une solution encore pire que le problème, en l'occurrence se tourner vers des pseudo-médecins pour échapper à des médecins incompétents. Même si cette expression s'utilise surtout en politique (#PointGodwin), ça s'applique aussi dans ce cas.
 

HypoLiTe

Well-known member
27 Mai 2020
303
960
93
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Faut ausi arrêter que croire qu'un homéopathe va prescrire des granules pour une fracture ou des pathologies graves. Le faire, c'est pas de la medecine mais en effet du charlatanisme.

Et petit point oû je tique.
Il a été dit plus haut (je sais plus par qui, pardon) que un medecin traitant pouvait prescrire un placebo. Dans le cas où le patient venait pour "rien".
Peut il vraiment le faire?
J'ai jamais entendus ça.
Serait il donc homéopathe contre son gré ? A l'insu de son plein gré?
Ok ok j'arrête le mode troll.

Edit : l'hypnose existe depuis quoi 2000 ans? Elle est prouvé? Ou pas encore.

Et je ne pense pas que les "croyant/es" en l'homéopathie le soit pour l'effet placebo. (Qui est peut etre "l'effet obtenu") mais plus pour un "équilibrage du corp". Certain manque....
Cette demarche d'équilibre est quand même interaissante il me semble. pH oligoéléments...
Est ce qu'un généraliste à deja proposé un relevé de pH des urines? (Oui glamour quand tu nous tiens). Et pourtant cela indiquerait des sacrés déséquilibres et éviterait des traitements lourds et couteux.

@Merlu : tu parle de lobbyiste. Sanofi a sans doute plus de poid que bioron.
En parlans de boiront, je pense que lutter contre le lobby de l'alcool en france est bien plus important en terme de santé public que une société de quoi 5 000 000 (arff 600 000 000 euro de chiffre en 2018 quand meme / ce qui n'a rien à voir avec les "autres pharma").

Re-edit : spoiler.
Je pense qu'il faut arrête d'opposer medecine "douce" et medecine "traditionnel occidentale ".
Des maladies dites incurables en France sont "currables" avec des pratiques proposées pas si loin de nous (Belgique...). Pour en voir les effets il faut bien sur un suivit "conventionnel". Qui ne reconnaîtra pas les effets positifs (puisque imossible avec des "yeux" de medecine conventionnel). Et pourtant les preuves sortent d'irm...
Bref minuit passé. Promis demain je redevient sage et je mets tout ca au propre.
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: Songi Songi

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
824
3 418
93
@Issunn je ne crois pas à l'homeopathie car j'ai déjà été soigné avec ça a plusieurs reprises depuis enfant (donc à l'époque je ne savais pas ce qu'étais l'homeopathie, juste que c'était meilleur que les autres médicaments car ça avait goût de sucre) et ça n'a jamais fonctionné sur moi. Ça c'est juste pour planter le décor. Tu dis que ça ne pose pas de soucis tant que ce n'est pas la seule solution proposé : ce n'est malheureusement pas toujours le cas. Par exemple lors de l'entretien pré natal avac la sage femme de la maternité je lui dis vouloir la peridural, elle me repond que ça serait mieux l'homeopathie pour gérer la douleur de l'accouchement. Euh... Comment dire... Non
?????????!!?????!! Elle a déjà vu quelqu’un en travail cette folle ???? Je propose l'homéopathie pour se faire arracher les dents pourquoi pas allons-y
Désolé j’ai accouché lundi donc voir des soignants aussi tarés c’est sensible lol
 

Cyrille

Well-known member
10 Déc 2019
11
151
28
En fait on a des preuves scientifiques que l'homéopathie ne fonctionne pas. Il y a eu plusieurs études de faites sur ce sujet. Et si l'homéopathie était remboursée, c'est qu'elle bénéficiait d'un régime derogatoire qui ne l'obligeant pas à montrer qu'elle fonctionnait significativement mieux qu'un placebo, contrairement aux vrais médicaments.

L'homéopathie c'est des Haribo en vachement moins bon, sa's parler du sur emballage.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
l'hypnose existe depuis quoi 2000 ans? Elle est prouvé? Ou pas encore.
Et après ? On a fait exactement ce qu'il fallait, on a attendu que ce sout prouvé avant de la valider, parce qu'on a les connaissances nécéssaire pour être sûr que ça fonctionne. Si on n'attend pas qu'un truc est prouvé pour le tenir pour vrai, on a de gros risques de biais. Et puis, absolument tout peut être considéré comme "peut-être prouvé dans le futur", y compris des pratiques médicales dangereuses ou des idéologies médicalisantes. Sur base de quoi estimes-tu que telle idée mérite un tel traitement de faveur, en dehors du fait qu'elle t'apporte du réconfort ?

@Merlu : tu parle de lobbyiste. Sanofi a sans doute plus de poid que bioron.
En parlans de boiront, je pense que lutter contre le lobby de l'alcool en france est bien plus important en terme de santé public que une société de quoi 5 000 000 (arff 600 000 000 euro de chiffre en 2018 quand meme / ce qui n'a rien à voir avec les "autres pharma".
Ce n'est pas parce qu'il y a des lobbyistes " pires qu'eux" qu'ils ne sont pas à combattre.

Pour ton dernier paragraphe (pas pratique de citer par téléphone), tu parles de médecine "occidentale". Ça te paraît pas bizarre que la médecine soit la seule science avec un clivage géo-historique. Que je sache, il n'y a pas de biologie chinoise ou de physique ancestrale, donc pourquoi il y en a pour la médecine ?
Et pour l'impossibilité à voir avec les yeux de la médecine conventionnelle, tu t'autocontredis puisque tu dis que c'est visible par IRM. J'aimerais bien que tu me donnes les sources de ces fameux cas, car il y a sans doute une raison pour laquelle il semble y avoir une preuve du fonctionnement d'une médecine parallèle alors que non.
 

Armus

Well-known member
16 Sept 2020
93
575
93
Article très intéressant. Il me semble que l'homéopathie repose sur l'idée de "la mémoire de l'eau" (qui a été considéré comme une imposture à l'époque d'ailleurs je crois, et qui a été ensuite rétablie (?)) et qui est elle même en lien avec des croyances spirituelles très précises. Si on est pas dans cette mouvance spirituelle, on ne peut pas comprendre l’intérêt de l'homéopathie, ni comment ça marche.
Lire des trucs anti-homéopathie c'est comme si je disais "le yoga ne fonctionne pas" parce que je ne crois pas en la spiritualité bouddhiste. Alors que pour certains ça fait des miracles sur le corps et le mental, même s'ils n'ont aucune notion en bouddhisme. Pourquoi ça marche ? Beaucoup de gens ne sauraient pas dire. Mais ceux qui croient en les chakras et les énergies subtiles le savent.
Je n'ai pas trop d'avis sur la question de l'homéopathie, je pense qu'il y a des choses qui nous échappent encore et qui échappent aux radars de la science. De fait je préfère ne pas trop me commettre à donner un avis péremptoire.
Si ça permet à des femmes de se sentir écoutée sans se voir rejeter tout sur la faute des émotions (émotivité féminine donc superficielle, c'est bien connu), c'est aussi bien et tant mieux.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
Article très intéressant. Il me semble que l'homéopathie repose sur l'idée de "la mémoire de l'eau" (qui a été considéré comme une imposture à l'époque d'ailleurs je crois, et qui a été ensuite rétablie (?))
Tu as la source de ça ? ça me paraît tellement improbable que ce soit avéré, puisque ça repose sur une modification de l'eau inobservable au niveau moléculaire. Et si c'est inobservable par ce moyen, l'hypothèse de l'absence de cet effet reste la plus probable.
Lire des trucs anti-homéopathie c'est comme si je disais "le yoga ne fonctionne pas" parce que je ne crois pas en la spiritualité bouddhiste. Alors que pour certains ça fait des miracles sur le corps et le mental, même s'ils n'ont aucune notion en bouddhisme. Pourquoi ça marche ? Beaucoup de gens ne sauraient pas dire. Mais ceux qui croient en les chakras et les énergies subtiles le savent.
J'ai pas creusé le sujet, mais ça fonctionne sans doute pour des raisonnements tout à fait rationnels qui ne nécessitent pas d'adhérer à une spiritualité. Et, comme tu le dis, on entre dans le domaine de la croyance, ce qui est vraiment dangereux car nous pousse à valider des choses uniquement parce qu'elles vont dans le sens de cette dernière, et pas parce qu'elles sont valides. Les thérapies de conversion s'appuyent beaucoup sur la religion, et avec ton raisonnement, on pourrait dire que "ça fonctionne et ceux qui croient au catholicisme évangéliste le savent".
Je n'ai pas trop d'avis sur la question de l'homéopathie, je pense qu'il y a des choses qui nous échappent encore et qui échappent aux radars de la science.
ça c'est vrai, mais ce qui échappe au radar de la science échappe aussi aux radars de tout le reste. Parce qu'on n'a rien trouvé de mieux pour acquérir des savoirs. La science ne sait pas tout, mais les autres techniques d'acquisition des savoirs en savent encore moins et le savoir qu'elles croient avoir est souvent un leurre.
 
Dernière édition:

Armus

Well-known member
16 Sept 2020
93
575
93
@Merlu Ah non j'ai pas la source d'où mon point d'interrogation à la fin. Je ne suis sûr de rien, mais il me semblait avoir lu quelque chose la dessus il y a quelques mois. Je me trompe peut être donc si quelqu'un sait mieux que moi...

Je pense que tu vas un peu loin avec les thérapies de conversions, à ce compte là on peut appliquer ça a absolument tout "Frapper un enfant ça le fait obéir et ceux qui y croient le savent". "manger du ramen ça fait maigrir ceux qui y croient le savent"
Dans les spiritualité orientales il y a des textes sacrés qui expliquent les phénomènes physiques dans le corps et les phénomène se produisant dans l'esprit. C'est la dessus que repose les pratiques du yoga. Ça ne vient pas de nulle part je veux dire. Les thérapies de conversions viennent de l'esprit malade de certaines personnes et ne sont pas prescrites dans les livres religieux.
Je voulais juste dire par là qu'il y a tout un contexte autour de l'homéopathie. Qu'il soit justifié ou non ce n'est pas juste de la flotte dans un petit truc en plastique. Il y a tout un système de croyance autour, du coup lire des avis extrêmement négatif sur le sujet de la part de personnes qui ne connaissent pas ou ne répondent pas à ces croyance, ça m'interroge.
Après il y a sans doute des explications rationnelles pas encore trouvées sur le sujet mais pour le moment le fait est que le yoga ça fonctionne. Tout comme placebo ou non, arnaque ou non, l'homéopathie fonctionne sur certaines personnes. Donc pour le moment a mes yeux il n'y a pas de consensus.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
@Armus De fait, il y a un consensus scientifique. Il existe de nombreux biais qui nous font croire à l'efficacité d'une médecine qui, en réalité, ne l'est pas vraiment, c'est pour cette raison que certaines existent toujours malgré leur invalidité avérée. Et pour les textes dont tu parles, il y a sans doute un petit pourcentage qui par chance est tombé juste, tandis que le reste ne repose que sur de la superstition et n'est validé que par des biais. à plus forte raison qu'ils ont été écrits à une époque où il était très mal vu -voire suicidaire- de les remettre en question.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 720
21 211
113
@Armus Le concept de mémoire de l’eau de Jacques Benventiste ne date que de la fin du XXème siècle (et ne repose ni sur un mécanisme théorique satisfaisant ni sur des preuves observables).
Les principes pratiques de l’homéopathie : la dilution extrême, datent de la toute fin du XVIIIème siècle.
A l’époque on ne connaît ni les atomes, ni les virus, ni les bactéries,... ce n’était pas plus farfelu que bien d’autres théories officielles.

Si on regarde les théories qui circulaient dans le monde académique d’alors on serait surpris du nombre de celles qui ont été invalidées depuis : vitalisme, génération spontanée,...

Si je comprends la persistance de courant “traditionnel/alternatif” surtout dans les pays/zones avec un service de santé qui ne peut pas bien accueillir l’ensemble de la population. (Cela peut être vrai en France pour certaines spécialités). Je comprends moins la résistance de l’homéopathie mais elle provient peut être de la légitimité qu’on lui accordait (produit par des labo, avec pignon sur rue,...).

Concernant la défiance envers la médecine et le fait que se soit majoritairement les femmes qui se tourne vers l’homéopathie cela se remarque aussi dans d’autres domaines : la proportion de femmes adhérentes au théories du complot a augmenté ces dernières années et elles ont un poids important dans le mouvement anti-vaccin (mais c’est deux phénomènes se recoupent, le complot vaccinal étant un des plus répandu)

Comme le précise l’article, cette défiance ne sort pas de nulle part et elle a ses raisons.
Une chose que j’ai remarqué c’est que les scandales sanitaires qui ont surtout touché des hommes (amiante, silicose, métaux lourd, benzène,...) les ont surtout touchés en temps que travailleurs et sont depuis quasi tous reconnue comme maladies professionnelles (et ont été source d’évolution des lois et règlements), alors que ceux qui touchent surtout les femmes (médiator, distilbène,...), les impliquent surtout dans la sphère privée et ne bénéficient pas de la même reconnaissance publique (même s’il y a des exception comme le cas des radium girls)
 
Dernière édition:

Heran.

Well-known member
2 Jan 2019
775
6 712
93
@Armus Il y a effectivemment régulièrement des regains des théories sur la mémoire des molécules, mais aucune preuve n'existe à ma connaissance. Mais bon, admettons que la mémoire de l'eau existe, il reste 2 problèmes :
- avec les dilutions pratiquée pour obtenir une dilution homéopathique, ca revient peu ou prou à prendre une molécule d'eau au hasard dans l'océan. Pourquoi elle aurait gardée une "mémoire" de cette dilution initiale et pas de la fois où elle était dans le corps de Tonton Michel qui l'a suée en faisant son jogging ?
- même si on admet que si si, avec ce protocole de dilution si particulier on arrive à faire mémoriser un truc bien particulier à l'eau : des multitudes d'études ont prouvé que ce n'est pas plus efficace qu'un placebo. :dunno:Le fait que la "science" derrière soit avérée ou non ne changera rien au fait que ca ne soit pas plus efficace que du sucre. Y'a plein de candidats médicaments basés sur des mécanismes avérés qui ne sont pas efficaces une fois testés chez l'homme, dans ce cas là on ne les prescrit pas en fait.

Tu parles du yoga comme si c'était similaire mais il y a des études qui prouvent son bienfait, à la différence de l'homéopathie (par exemple ici, dans une revue sérieuse).
 

Smilet

Well-known member
6 Sept 2019
118
769
93
Alors pour la mémoire de l'eau c'est vraiment basé sur rien. Chimiquement ça n'a aucun sens.
Les molécules n'ont pas de "mémoire" et leur concept peut se résumer comme ça :
Dans un verre d'eau, on verse et une goutte de grenadine. On touille et on jette 99% du contenu du verre dans l'évier et on rajoute de l'eau jusqu'à ce que ça soit plein à nouveau. Et le processus est répété 20 fois: on vide quasiment tout et on rerempli.

Les types qui parlent de la mémoire de l'eau affirme que l'eau se souvient d'avoir contenu de la grenadine et qu'elle en garde des propriétés. Hors c'est faux. Principalement parce que l'eau est un liquide, dont les molécules bougent en permanence et s'adapte à ce qui est présent dans l'eau.

Si je mets du citron, les molécules d'eau vont s'arranger autour de manière à interagir au plus favorablement autour des molécules du citron. Ces interactions sont différentes si je fous de la grenadine dans l'eau ou si je mais rien. Mais en aucun cas l'eau peut "retenir" de l'information

Je sais pas si c'est clair, mais en tant que chimiste je peux pas laisser passer des théories aussi fumeuses
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
Vraie question: pourquoi le prenez-vous personnellement quand on critique la validité d'une de vos pratique médicale ? Il me semble qu'à aucun moment on n'a insulté votre intelligence, donc pourquoi voir des sous-entendus là où il n'y en a pas ?