Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
ça me fait bien rire que l'homéopathie passe pour de la médecine naturelle. Apparemment, il y a pas beaucoup de gens qui sont au courant de comment c'est fabriqué.
Ainsi, si l’homéopathie n’a pas (du moins pas encore) fait ses preuves d’un point de vue scientifique
Attention avec l'argument entre parenthèses, on a tendance à s'en servir pour valider des pseudomédecines pour la simple raison que "ptet bin que ce sera prouvé un jour". La science spéculative, ce n'est pas une vraie science.

Sinon, tout ça rend encore plus incompréhensibles les maltraitances médicales. Comment les médecins maltraitants ne se rendent-ils pas compte qu'ils se tirent une balle dans le pied (bien évidemment, je parle des cas ou les conditions de travail ne suffisent plus à expliquer la maltraitance) ? De plus, ça me met assez mal à l'aise que les médecins "alternatifs" se fassent passer pour des gens sympas, c'est un procédé de manipulation utilisé par des charlatans et des dérives sectaires pour endormir la méfiance des gens.
 
Dernière édition:

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
572
3 550
93
Article qui soulève des questions intéressantes. J’y vois aussi une tendance chez les femmes à prendre soin de soi (et de la famille) et de sa santé et donc à anticiper les petits soucis (rhume saisonnier, fatigue de la rentrée, etc...) en prenant en amont des précautions, quand les hommes ne vont chez le médecin qu’en cas d’amputation urgente ou de fracture (je caricature :cretin: ).
L’appellation « médecine douce » aussi ou alternative et peut être le retour aux plantes, la mouvance des sorcières et des remèdes de grand mère, c’est la place qu’on a longtemps laissé aux femmes face à la médecine et aux médicaments, pas étonnant selon moi qu’une partie se soit tourné vers l’homéopathie.
Et je valide a mille pour cent l’écoute (les médecins homéopathes que j’ai pu fréquenter avaient en effet plus de temps a accorder à chaque patients et ne s’intéressaient pas seulement aux symptômes et à la maladie mais aussi à l’environnement et à la condition psychique du patient) et les problèmes médicaux féminins qui sont minimisés et/ou ignorés.
Se sentir pris en considération et rassuré ça fait, dans mon cas en tout cas, partie de la guérison (j’ai pu l’observer de façon très claire et même en ayant conscience du phenomene il se reproduit toujours).
 

kandinskette

Chat psychédélique
12 Mai 2019
150
1 487
93
Article très intéressant, merci :fleur: Effectivement, le traitement des pathologies ou maux considérés comme "féminins" n'est pas toujours optimal au sein du corps médical (au moins en France), l'écoute et la prise au sérieux devraient être la base !

@GrumpyBunny c'est très intéressant ce que tu soulèves par rapport à la mouvance des sorcières et aux "remèdes de grand-mères", je n'y aurais pas pensé.
En revanche, attention, l'homéopathie ne contient pas de plantes ni de principes actifs :)
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
@Patate dorée Je disais ça parce que je trouvais vraiment bizarre que tous les avis convergent vers une plus grande bienveillance de la part des médecins "alternatifs" que les médecins conventionnels. Au risque de paraître cynique (ça me change, tiens:cautious:), ça m'a paru vraiment suspect, comme si ils s'étaient donnés le mot pour prendre comme une opportunité la toxicité des médecins "mainstream" pour montrer une bienveillance de façade, se mettant d'autant plus facilement les patients dans leur poches que ceux-ci retirent une grande souffrance psychologique de la maltraitance médicale.
 
Dernière édition:

Toddy

Well-known member
12 Juil 2019
19
230
28
@Merlu Totalement d'accord avec toi. J'ai tiqué aussi au "pas encore".

En fait on a déjà prouvé de nombreuses fois que l'homéopathie ne fonctionne pas. C'est simple, on a fait des tests en double aveugle, avec homéopathie et placebo, et les résultats sont les mêmes.

Et sinon, vraiment, il suffit de se renseigner sur les principes de base de l'homéopathie et de comment c'est fabriqué pour comprendre que c'est une vaste blague. Vraiment. J'y croyais aussi hein.

Par contre je pense que le vrai problème, c'est que de nombreuses personnes se tournent vers ces pseudo-médecines et je pense que pour beaucoup c'est à cause de mauvaises expériences avec les médecins. J'ai vraiment eu des mauvaises expériences avec les médecins français... Pour la majorité : hautain.e.s, méprisant.e.s, ne prennent pas le temps d'écouter, expliquer, voire racontent des pures conneries ("pas de DIU à une nullipare", "faut manger de la viande !!!"). De mon côté j'ai préféré changer de médecin pour en trouver des biens (ils existent !) et maintenant à l'étranger j'ai eu que des bonnes expériences de médecins empathiques et agréables (même quand ils avaient pas beaucoup de temps à m'accorder) mais quand t'as enchaîné les mauvaises expériences, je comprends que quelqu'un de sympa, qui prend le temps de t'écouter, même si c'est pour te donner des boules de sucre à la fin, bah ça fait presque plus envie en fait.

Et aussi article intéressant sur les femmes et l'homéopathie et les "maux de femme". Je n'avais jamais vu cette question traitée sous cet angle !
 
Dernière édition:

Mai Léo

Well-known member
14 Jan 2019
35
376
53
C'est marrant, en cliquant sur cet article, je pensais que l'explication serait "les médicaments sont dosés pour des corps d'hommes, donc les femmes y réagissent moins bien, et elles se tournent vers les alternatives existantes"... du coup je ne sais toujours pas si c'est le cas :LOL:
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
@Toddy C'est aussi un truc que j'ai du mal à comprendre: pourquoi mentent-ils ? En-dehors des cas de motivation idéologique (du genre propager les fake news de l'extrême-droite catholique) qui est particulièrement choquante, je pige pas.
 

Kurmad

Well-known member
7 Jan 2019
262
1 418
93
@Merlu Je ne crois pas qu'ils mentent tous. Certains médecins aussi gobent n'importe quoi, l'esprit critique ne fait pas du tout partie de la formation de médecine en France.

Y'a aussi le fait que certaines personnes vont voir leur médecin pour vraiment pas grand-chose (un bleu ou une petite écorchure au genou du gamin qui est tombé). Apparemment, ces personnes ne sont pas satisfaites de la consultation quand on leur dit :
- Que ce n'était pas la peine de venir
- Qu'ils n'auront pas de médicament.
Alors pour éviter qu'ils aillent voir un autre médecin pour un contre-diagnostic, la tentation est grande de prescrire un placebo.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
Certains médecins aussi gobent n'importe quoi, l'esprit critique ne fait pas du tout partie de la formation de médecine en France.
Et c'est bien dommage, parce que ça devrait, d'autant plus quand on a la vie de quelqu'un entre nos mains.

Je n'ai pas dit qu'ils étaient tous comme ça. Cependant, je ne crois pas non plus que ceux qui sont comme ça soient des cas isolés, ça ressort bien trop souvent des témoignages de maltraitances pour que ce soit le cas.
 
  • You Rock !
Reactions: Papushka

Kurmad

Well-known member
7 Jan 2019
262
1 418
93
J'ai aussi énormément tiqué sur le "pas encore prouvé" de l'article.
Ça donne l'impression que l'efficacité médicale d'une substance est quelque chose de l'ordre de la conviction intime, et non évaluable. Que l'industrie pharmaceutique, c'est une religion, on y croit ou on n'y croit pas.

Les gens qui prennent de l'homéopathie, ça ne vous choque pas de payer (ou faire payer à la société) un "médicament" dont l'efficacité n'a pas été prouvée ?
Est-ce-que vous êtes cohérents sur toute la ligne, et que du coup, vous appliquez le même raisonnement aux vaccins contre le covid ?

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Mariie

Member
4 Oct 2019
1
5
3
Et c'est bien dommage, parce que ça devrait, d'autant plus quand on a la vie de quelqu'un entre nos mains.
Sauf que les étudiants en médecine ont tout au long de leurs études des cours de LCA, lecture CRITIQUE d'article, qui permet justement de travailler l'esprit critique, de repérer les biais d'une étude, de savoir si une étude statistique est menée correctement ou non etc etc...
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
D'autant que si c'est pour échapper aux "méchantes industries pharmaceutiques", c'est raté, parce que Boiron n'est ni un artisan ni une association caritative. D'ailleurs, je suis pratiquement certain que si leur "médecine" n'est pas interdite, c'est parce qu'ils font appel à des corrupteurs lobbyistes pour cirer les pompes des décideurs politiques.
 

Toddy

Well-known member
12 Juil 2019
19
230
28
@Merlu Comme dit par d'autres qui ont répondu plus vite, je ne pense pas que tous les homéopathes, et en général toutes les personnes qui proposent de la pseudo-médecines et même trucs styles voyance etc. mentent. Je pense qu'il y a deux catégories :
- Ceux qui y croient aussi, sont convaincus de leur démarche ; ils sont dans l'ignorance et la désillusion. Je pense que c'est le cas de pas mal de naturopathes par exemple. C'est attirant cette idée de médecine holistique sur le papier, c'est dommage que ça finisse par des huiles essentielles et de l'homéopathie ou de simples conseils de nutrition (parfois douteux).
- Ceux qui savent très bien que ça ne fonctionne pas, et sont juste là pour se faire de l'argent.

Franchement je sais pas c'est quoi le pire : être sincère mais complètement dans l'erreur, ou savoir que c'est bidon et profiter de la crédulité des gens consciemment ?

Dans les deux cas, le porte-monnaie des gens se vide pour des traitements placebos, voire néfastes.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
@Toddy Je dirais que celui qui y croit sincèrement est le moins pire, déjà parce que lui est sincère dans sa démarche et qu'il y a une porte ouverte à la remise en question. Alors que ceux qui escroquent délibérément les gens, ils s'en foutent de tout ça.
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
572
3 550
93
@Kurmad
Non ça ne me choque pas :troll:
Et en moins troll, le remboursement va prendre fin donc le choix de chacun ne reposera plus sur la société, ainsi plus besoin de remettre en question les convictions / croyances / envies / consommations des uns et des autres à propos de l’homéopathie. :nod:
 

Issunn

Active member
5 Juil 2019
7
43
13
Whoa on n'est pas loin de tirer à balles réelles ici. Ce qui ne m'étonne pas vraiment vu le thème - et au passage j'admire la tentative de la rédac de ne pas poser de bombe en abordant l'ultra sensible sujet de l'homéopathie !

J'aurais également tendance à dire que oui, il y a une réelle sensation d'un meilleur suivi et d'une écoute beaucoup plus bienveillante de la part des soignants de médecines alternatives envers les patients. Peut être aussi moins de jugement (au premier abord tout du moins).
Je pense également qu'une partie de ces soignants croie si sincèrement en leur thérapie alternative. Tout simplement parce que la médecine à toujours évoluée et que malgré ce que l'on aimerait, ce n'est pas une science exacte, loin s'en faut. Il y a donc toujours le doute persistant que l'efficacité d'une technique ou qu'un traitement s'avère être prouvée dans le futur. (On a longtemps cru que les bébés ne ressentaient pas la douleur par exemple. Ça semble absurde aujourd'hui, mais à l'époque, on y croyait dur comme fer.)
Quant à cet attrait majoritairement féminin, le médecin Baptiste Beaulieu a traité la question de manière intéressante, en avançant l'hypothèse qu'habituées à tout gérer, les femmes veulent plus ou moins consciemment continuer à garder le contrôle sur la santé de leur famille.

À propos de l'épineux débat, une question persiste pour moi: en prenant le parti de dire que l'effet de ces thérapies alternatives n'est que placebo... Est-ce que c'est si problématique ? Dans la mesure où il ne s'agit pas de la seule option envisagée à une pathologie, un traitement sans effet secondaire, c'est plutôt bénéfique, non?

(Désolée pour le message déconstruit au possible...)
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 868
6 474
113
32
Devant ton nez
@Issunn Bon, je vais continuer à "tirer à balles réelles", comme tu dis.

ça me gêne aussi de voir la rhétorique de "pas une science exacte". Parce que c'est un pléonasme, aucune science n'a 100% de vérité, pas plus que n'importe quelle autre technique d'acquisition de savoir, pour une simple raison: elle est inaccessible. En revanche, rien n'est aussi proche de la vérité que la science, parce qu'elle est autocorrective, parce qu'elle évolue sans cesse, parce qu'elle s'efforce toujours d'éliminer un maximum de biais. Il n'y a donc pas de "science exacte" et de "science pas exacte".

D'ailleurs, je reviens encore sur la science spéculative, et persiste à dire que ce n'est pas de la science. Oui, elle évolue sans cesse, oui, elle peut tenir pour vrai ce qu'elle tenait pour faux jusque-là, mais ça n'en fait pas un argument pour défendre la validité d'une idée. Pour qu'une idée soit valide, il faut qu'elle soit prouvée maintenant. Affirmer qu'une vérité est vraie parce qu'elle sera peut-être prouvée dans le futur, ça n'a pas de sens, on pourrait défendre l'existence de la licorne rose invisible avec le même type d'argument.
 

Kurmad

Well-known member
7 Jan 2019
262
1 418
93
@Issunn En fait je ne comprends pas pourquoi il faudrait prendre des pincettes pour dire aux gens "l'homéopathie c'est au mieux un placebo, au pire de l'arnaque en bande organisée à grande échelle".

Je comprends que ce soit vexant pour les gens qui y croient ou y ont cru, mais au bout d'un moment il faut arrêter de se voiler la face. L'intérêt thérapeutique d'une substance ça se mesure, c'est quantifiable.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.