Pourquoi j’ai longtemps été (TRÈS) complexée par ma couleur de peau

Kalindi

Rédac chez mad & Rockie
Équipe Rockie
1 Juil 2019
33
104
33
Dès très petite, et jusqu’à l’âge de 19 ou 20 ans, j’ai eu deux complexes physiques majeurs, qui ont affecté mon existence :

Mon nez
Ma couleur de peau

Le gros avantage du premier, c’est que j’aurais pu chirurgicalement y remédier.
Mon nez, entre amour et haine












View this post on Instagram



















Et dire que c’est mon mauvais profil ! #pirepersonne #lookoftheday #pictureoftheday #pink . . Merci aux sublimes @shetoutcourt et @agatheg.muah d’avoir réalisé ma nouvelle PP LinkedIn. Et merci à @salonkonfidentiel pour ces cheveux de sirène.
A post shared by Kalindi de la Tchouinerie (@kalramphul) on Jan 27, 2020 at 10:15am PST



Ainsi, pendant douze piges, je me suis mis en tête qu’une fois arrivée à la majorité, je passerais sur le billard pour faire corriger par un expert ce nez trop imposant, dont la pointe tombait sur ma bouche de manière disgracieuse, et venait entamer un sourire que je n’osais du coup plus arborer.
Et puis une fois la majorité...


Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 985
93
Témoignage intéressant. Ça doit pas être évident d'avoir en plus des injonctions faites aux femmes les remarques racistes, heureusement qu'il n'y a pas que ce genre de personne dans la société.

C'est fou en plus cette focalisation sur les chinois, de la part du gamin... la rédactrice ressemble pas du tout à une chinoise lambda (même si évidemment on trouve tous les physiques).
Je dis ça parce que j'ai déjà vu aussi ce genre de réflexe bizarre et bête (pas personnellement, je suis pas racisée), de gamin.es qui ont fait semblant de parler chinois entre elleux à la vue d'autres gamin.es, qu'iles racisaient, pour quelques-uns. Qui eux non plus ne ressemblaient pas du tout à des Chinois lambda. Du coup savoir que c'est un réflexe raciste, ça m'interroge. Est-ce que c'est parce que les parents pensent à apprendre à leurs enfants que "ça se fait pas de dire que le monsieur est noir" en société, mais qu'iels pensent pas à d'autres formes de racisme, et du coup les laisse s'exprimer plus librement ? Ce serait pas perçu comme du "vrai" racisme par certains parents ?
Parce qu'avec le coronavirus on a eu pas mal de trucs racistes sur le "virus chinois", donc je me demande si y aurait pas des racismes plus ou moins perçus comme du racisme :hesite: Qu'en bref tout le monde sait que c'est raciste les clichés sur les personnes noires, mais que le racisme sur les asiatiques ça se percevrait moins comme du racisme ?
 

Bingereading

Well-known member
11 Oct 2019
18
123
28
@grenouilleau : Oui, les blagues sur les chinois ne sont souvent pas considérées comme racistes ou offensantes, à tort. C'est une forme de racisme plus dissimulée, parce qu'on associe des stéréotypes "positifs" aux personnes asiatiques, du style : ils sont travailleurs, plus intelligents, doués en informatique... Contrairement au racisme qui vise les arabes ou les noirs. Du coup, rire des chinois ça offusque moins et c'est souvent moins considéré comme du racisme.
Je ne sais pas si ça répond vraiment à ta question.
 

Whitemountain

Sous ma neige, je fonds.
3 Jan 2019
16
123
28
Merci @Kalindi pour ce bel article!

Il fait un peu écho en moi car je viens aussi d'un mélange considéré comme "improbable"
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Quand j'étais petite, je vivais d'ailleurs à l'Île Maurice où on trouve énormément de diversité culturelle et de métissage, et quel n'a pas été le choc thermique en arrivant en France et en étant la seule fille non-blanche de mon école de campagne (puis après quand j'ai déménagé dans une ville il y avait plus de diversité mais j'étais quand même vue comme une attraction).
La différence par rapport à toi, c'est que je n'ai jamais été ouvertement complexée ni moquée et insultée. Par contre j'ai ressenti la même chose face aux canons de beauté blancs, c'était vraiment difficile de se construire en n'ayant pas beaucoup de "role models" de couleur/métissées dans la culture (films, séries, livres) alors que toutes les copines qui étaient blanches pouvaient mieux se projeter.
Maintenant avec internet et l'évolution des mentalités, surtout si on se tourne vers le milieu "body affirmative" ça va un peu mieux et ça c'est chouette!
Par contre, on se goure toujours sur mes origines , les gens froncent les sourcils en me regardant car ils n'arrivent pas à me situer et on ouvre toujours des yeux ronds quand je les évoque mais je pense que ce sera à vie, et finalement je suis plutôt contente d'assumer d'être dans la team "originalité" qui consiste à sortir une carte du monde pour expliquer d'où je viens et où j'ai vécu à l'étranger :cretin:
 
Dernière édition:

Ecureuille

S'émerveille du monde
2 Jan 2019
1 904
25 501
113
Très beau témoignage ! Etant mère d'une petite métisse, je m'intéresse beaucoup au risque pour une enfant non-blanche de ne pas se sentir intégrée, de se sentir différente dans le mauvais sens du terme etc. Ma fille m'a déjà demandé (elle a 4 ans) pourquoi elle avait la peau marron et pas moi, ou pourquoi la majeure partie des autres enfants autour d'elle avaient la peau blanche. J'ai la chance d'avoir parmi mes amis un couple mixte avec 2 enfants métisses, et il y a un ou deux métisses asiatiques dans sa classe. Je me dis qu'au moins elle n'est pas la seule. Heureusement que les mentalités évoluent et que les marques font de plus en plus appels à des mannequins de différentes origines ethniques, je suppose que ça facilitera pour les enfants actuels ou à venir...
 
A

Anclau

Guest
Même si ce n'est pas pour des raisons de couleur de peau je comprend parfaitement l'idée que c'est le désir de l'autre qui aide à s'accepter.
Perso, je n'ai jamais été désiré pour mon corps et je comprends donc totalement ce que cela peut faire si un jour cela arrive.

On aura beau essayer de nous dire qu'il faut nous accepter nous même, ne pas s'occuper du regard négatif des autres. Ce regard peut faire un put1 de bien.
J'ai mieux accepté mon physique quand il a été un bonus dans un des groupes où j'étais. J'étais enfin utile par mon physique.
Il était toujours l'objet de moquerie, mais il était utile.

Des fois j'admire ceux qui arrivent totalement à se passer des regards positifs. Qui se suffisent à eux même.
 

Nastasja

Well-known member
27 Fev 2019
125
893
93
Super article, merci @Kalindi (et mention spéciale à ton sublime maillot canard, tu vas faire un tabac au Nikki Beach :giggle: )
Etant métisse, je me suis complètement reconnue dans ton témoignage.
En plus même si je peux white--passer (parfois) (si on regarde pas de trop près) j'ai une tête "particulière", je ne ressemble pas du tout à une """française de souche""" :troll:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Pour les gens qui se moquent des nez qui ne rentrent pas dans la norme, avec d'autres copines racisées, on s'est déjà fait la réflexion que c'étaient généralement les nez assimilés à des peuples ayant été considérés comme inférieurs qui sont critiqués : nez épatés, nez avec bosse, nez crochus, nez patate etc.
Quand j'étais au collège on s'est énormément moqué de moi, plus les garçons que les filles d'ailleurs. C'était super violent.
Je l'ai fait refaire parce que je n'ai jamais réussi à passer au-dessus du complexe (de toute façon, même mes parents ont dit que c'était mieux refait).
 

Allitché

c'est plus l'année des trois petits cochons
1 Avr 2019
591
4 878
93
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

C'est marrant aussi parce comme toi @Kalindi j'aimais la beauté "exotique" chez les autres, mais pas chez moi :hesite: Mais par quels détours ne passent pas notre cerveau :lunette: L'enfance, c'était compliqué. Y a eu ce truc de pas être aimée et désirée par les autres (pareil être reléguée au dernier rang, voire oublié des classements des filles (nan mais quelle idée de base que de faire ça :rolleyes: )), ça laisse des traces. Je pense qu'avec du recul, c'était associé à une forme de jalousie aussi qui s'exprimait, parce qu'en fait, et je dis ça avec 20 ans de recul, j'étais en fait une belle enfant (mais je le savais pas :lol: ), mais c'est comme si on pouvait pas te laisser être belle quand t'es pas blanche; avec le temps je trouve que c'est notamment comme ça que les enfants exercent ce contrôle social parmi elleux (avec tous les autres critères oppressants), on te rappelle ta place quoi :lol:
La fixette sur l'altérité ethnique, ça a vraiment été compliqué à vivre, ça m'a paralysée bien presque deux décennies quoa, c'était impossible de pas se voir dans un miroir sans la voir, ce sentiment de se détester, de ne pas aimer ce reflet quitte à vouloir changer ses traits, c'était violent oui. A une époque, le maquillage aussi était compliqué, j'avais l'impression que ça renforçait mon altérité. J'ai eu une fixette particulière avec le rouge à lèvres, j'avais l'impression que ça accentuait mes traits asiatiques (ça veut rien dire on est d'accord), je n'avais l'impression de ne voir que ça (là encore, aucune idée ce que ça veut dire). Maintenant, quand j'ai envie d'en porter, je sais et sens qu'il y a une dimension forte derrière, j'ai parfois l'impression de le porter comme un flambeau (et non plus comme un fardeau). Et parfois, bah oui, malgré tout, c'est important à mes yeux parce que ça témoigne d'un chemin parcouru :supermad:

Et @Anclau oui je suis d'accord, c'est une façon de décrisper le rapport à son corps. Et je suis d'accord avec ta dernière ligne, mais à fond :rockon:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

Nedjma

Punk bibliothécaire
3 Jan 2019
1 281
6 099
113
Quand j'étais au collège/lycée, j'enviais beaucoup les couleurs de peau comme la tienne, @Kalindi , du coup j'ai du mal à concevoir en quoi on peut trouver ça moche. Mais, en sortant de mon petit nombril, je suis surtout désolée pour toi d'avoir subi toute cette bêtise crasse, et heureuse pour toi, que cela aille mieux aujourd'hui :fleur:

Les personnes métisses ( homme comme femme ) ont souvent - à mes yeux - une beauté rare et inimitable. J'espère ne pas être maladroite en disant cela !
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 911
93
À l'instar d'une autre Rockie (d'autres Rockies), je suis maman d'un petit garçon métis, Afro-européen. Il n'a pas encore 18 mois.
Il n'y a pas longtemps, lors d'un voyage en train (c'était y'a pas si longtemps les voyages en train, hé !), une petite fille d'environ 5 ans s'est permis de lui caresser les cheveux, deux fois, trois fois. Ce n'était pas un acte affectueux, elle touchait ses cheveux par curiosité.
Ça m'a terriblement crispée. Je n'ai rien dit car il s'agit d'une enfant, ça ne partait pas d'une mauvaise intention, et je ne voulais pas engager de conflit avec les parents (parents qui n'ont visiblement pas vu où était le problème).
Cette situation s'était déjà produite auparavant, avec le petit garçon d'une collègue et amie. Je n'avais rien osé dire non plus.
Eh bien je ne fermerai plus jamais ma gueule. Je m'en suis voulu de ne pas avoir réagi. Si je pouvais revenir en arrière, je dirais à cette petite fille "non, on ne touche pas les cheveux", ou quelque chose de ce genre.
Étant moi-même de base une blondinette et ayant moi-même réalisé des actes "racistes enfantins" quand j'étais gamine, j'aimerais dire ceci aux parents blancs d'enfants blancs qui ne "voient pas où est le problème" : les enfants racisés ne sont pas des animaux de foire. Merci.
 

Fauw

Well-known member
3 Jan 2019
21
247
28
@Kalindi ce maillot de bain canard est une merveille !!

Une anecdote que m'avait raconté ma maman ; j'avais eu tout le discours de tolérance comme quoi il n'y avait pas de différence entre les humains, c'est donc très fièrement que j'ai lancé un "Maman, le monsieur n'est pas noir !" en pointant du doigt un adulte noir dans la file d'un supermarché :oops: Le mec était super cool et a rigolé, je ne pensais pas faire de différence, mais l'avais tout de même pointé du doigt.
Je ne sais pas si je pouvais être qualifiée de raciste à ce moment-là, puisque pour moi c'était tout simplement une caractéristique physique (lui était noir, moi blanche limite "transparente", d'autres tatoués et ainsi de suite). Même si je n'étais pas mal-intentionnée, j'ai peut-être blessé des personnes :dunno:
C'est un sujet très complexe je trouve...
 
  • You Rock !
Reactions: AstridGourdon

Allitché

c'est plus l'année des trois petits cochons
1 Avr 2019
591
4 878
93
@Acathe oui c'est difficile à dire exactement ce que c'est, y a probablement un peu de tout ça comme tu dis, il y a probablement aussi des dynamiques sociales et personnelles propres à la période de l'enfance et comment on se développe pendant ce temps-là. Mais si on parle du besoin d'ascendant, alors là c'est un truc à part, c'est un truc qui a été pas mal discuté par exemple par rapport aux populismes en Europe ou aux USA avec l'élection de Trump, que certain.e.s (prolétaires) préfèrent garder le peu de pouvoir qu'iels ont, càd celui conféré par le privilège blanc, plutôt que de s'allier aux autres.


Par contre, peut-être que je suis blasée et cynique et tout, mais je crois vraiment pas que la génération de nos enfants, ni même de nos petits-enfant seront épargnés par le racisme. d'ailleurs y a même des analyses très intéressantes à quel point le métissage est utilisé comme un peu l'arme d'une société post-raciale, sauf qu'en vrai, c'est juste une autre forme de celui-ci. Il y a souvent l'argument que le fait même qu'il y ait du métissage soit genre la preuve que le racisme n'existe plus, sauf qu'il s'est déplacé. Déjà y a une véritable obsession autour de la beauté supposée des métisses, de un c'est dangereux parce que pour les enfants métisses elleux-mêmes, on leur entretient l'idée qu'iels sont différent.e.s, alors qu'iels sont juste beaux parce que ce sont des enfants :dunno: et ces personnes métisses se retrouvent aussi milieu de conflits de symbolique assez violents dont la plupart n'ont juste rien demandé :dunno: notamment au niveau de la représentation de personnes pas blanches, on a souvent le problème que certaines marques se permettent de jouer sur cette beauté "exotique mais pas trop".
Enfin on peut aussi se demander pourquoi on sous-entend régulièrement que les enfants métisses sont des enfants d'un parent blanc et d'un parent pas blanc, en vrai y a une constellation :lunette:

Enfin, si vous êtes vous-mêmes parents blanc.he.s d'enfants racisé.e.s, rappelez-vous que vous ne subissez pas le racisme et que c'est elleux qui sont concerné.e.s, ne parlez jamais en leur nom sur le sujet. Par contre vous serez témoins de ces scènes, et oui c'est là que vous devrez faire le ménage pour les mettre le plus à l'abri (parce que chaque attaque, blessure, injure est une de trop). Et n'utilisez jamais non plus ni vos partenaires ni vos enfants racisé.e.s pour prouver quoi que ce soit sur le fait que le racisme n'existe plus, le racisme existe en-dehors de vous, que le vouliez ou pas, que vous vous comportiez comme des humains décents ou non, bref c'est le racisme systémique :lunette:
alors oui un parent parfait qui sait tout, ça n'existe pas, parfois vous serez déboussolé.e.s parce que vous ne le vivez pas mais croyez toujours vos enfants s'iels parlent du racisme, soyez humble, renseignez-vous, acceptez que vous serez presque toujours impuissant.e.s sur le sujet, et aidez-lea à trouver des ressources parmi des personnes et communautés racisées.
 
Dernière édition: