Madeleineandtea

Passoire
3 Jan 2019
121
981
93
@8sallesdebain Le problème c'est qu'un homme utilise l'IVG, vécu par les femmes, qui touche les femmes, et parle à leur place tout ça pour se mettre en avant. Pardon mais ça n'a rien de féministe.
Un homme à le droit de mal vivre cet évènement, pour autant qu'il partage son point de vue à lui au lieu de projeter des sentiments qu'il ne connait pas. Parce qu'en plus il dit que ça ne vient même pas d'un vécu personnel. Donc j'ai du mal à saisir l'intention :unsure:

Je suis une des personnes qui a mal vécu son IVG. C'est une décision que l'on a prise à deux, que je ne regrette absolument pas et pourtant elle continue à me faire mal.
Mais je ne supporte pas qu'on puisse faire de la récupération dessus. Tout comme je ne supporte pas que mon mec s'enferme dans un mutisme pendant des jours, dès que j'ai le malheur d'évoquer cette grossesse et cette IVG. Il a le droit d'en avoir souffert, ok, je le nie pas. Mais son ressenti est à mon sens, une goutte d'eau dans ce que j'ai vécu.

J'ai eu beaucoup de mal devant ce slam, comme certain.e.s, j'ai pensé que c'était au départ le texte d'une personne qui ne pouvait pas avoir d'enfant avant la phrase finale et pfff. J'ai juste levé les yeux au ciel.
Franchement, les larmes de Vianney étaient de trop. J'ai de plus en plus de mal avec lui (il avait déjà fait une remarque très limite cet été sur le mouvement Me Too) !

Bref, ça m'a pas émue, je me suis pas sentie concernée et pourtant, ça devait être le but, non ? Comme quoi, ne parlez jamais à la place des femmes :lol:
 
Dernière édition:

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 167
15 130
113
www.mokumonmywrist.eu
@Coco l’asticot Amen :worthy:

@pravda1917 Pourquoi Vianey aurait refusé de montrer? Les juges sont encouragés à pleurer, à s'émouvoir et réagir, les larmes c'est super vendeur donc un Vianney qui pleure avec toute son âme c'est du pain béni. Et comme lui 1) il a été engagé pour ca 2) il est visiblement pro vie il ne va pas non plus se priver. Ce genre d'émission repose sur des protagonistes adaptés et motivés et un montage aux petits onions, un mélange qui garanti de faire pleurer et rire dans les chaumières.
 

Cyril34

New member
16 Fev 2021
2
1
3
Bonjour,
Je me suis inscrit ici uniquement pour dire mon écoeurement face à ce flot de commentaires affligeants par leur étroitesse d'esprit. Je trouve que l'article de Clémence Boyer, source de ce sujet, est tout aussi affligeant. Vous êtes en train de commenter une chanson, pas nécessairement un acte militant ! Personne ne peut remettre en cause votre droit à défendre l'IVG ; mais personne ne peut remettre en cause le droit d'un artiste à exprimer des sentiments ! Là où vous voulez absolument voir une femme passée au pilori dans le jugement d'un môme de 21 ans qui passerait "à côté de son sujet", il n'y a qu'un artiste qui parle avec beaucoup d'émotion de l'empathie qu'il ressent pour une femme (existante ou non, personne ne le sait) qui aurait de la douleur face au choix - ou à l'obligation - qu'elle fait d'avorter. Et alors ? Pouvez-vous prétendre que, au prétexte que l'IVG est un droit fondamental, une femme qui y a recours ne puisse pour autant éprouver de la souffrance, et la dire ? Cette chanson ne dit pas que la femme regrette ou ne regrette pas l'avortement qu'elle va connaître, cette chanson dit seulement qu'un jeune artiste s'est imaginé qu'elle pouvait en souffrir, même si elle en fait le choix. D'ailleurs, le choix, vous n'en savez rien non plus : la dernière phrase est bien "je vais devoir t'avorter". Le terme "devoir" suggère plus une obligation qu'autre chose, il me semble, et la chanson n'en dit pas les raisons. Que vous profitiez de l'exposition médiatique que représente une chanson dans une émission telle que The Voice pour parler et développer votre sujet, ça c'est très bien. Mais que vous en fassiez le procès car ce jeune homme n'a pas d'utérus et n'aurait donc pas le droit de parler d'avortement est totalement "à côté de votre sujet", justement. Mme Boyer, vous devriez sincèrement revoir votre copie, qui n'est pas à la hauteur d'une rédactrice en chef, en raison de l'extrémisme qu'elle véhicule et du très grand manque de maturité qu'elle révèle. Défendre sa liberté (ici le droit des femmes à l'IVG), cela suppose aussi défendre la liberté des autres (ici le droit d'un artiste à dire des émotions, ou encore la liberté de souffrir d'un avortement même s'il est choisi). Il est terriblement dommageable pour la cause que vous défendez d'en faire un extrémisme, qui décrédibilise bien malheureusement la parole et le sentiment des femmes (et des hommes) totalement concernées par le sujet.
 
  • You Rock !
Reactions: 8sallesdebain

Olivier93

New member
16 Fev 2021
1
4
3
Bonjour
Parmi les arguments de Clémence, il y en à un dont je ne sais s’il faut en rire ou en pleurer : Tarik ne devrait pas écrire sur l’avortement parce “qu’il n’a pas d’utérus”. Généralisons l’idée : Flaubert n’aurait pas dû écrire Mme Bovary car il n’a pas expérimenté le désir féminin ; et Yasmina Reza n’aurait pas dû écrire Art, qui met en scène un débat entre hommes ; tant qu’on y est, interdisons aux Blancs de chanter du reggae. On voit l’absurdité de la chose. Il y a un machin qui s’appelle la commune humanité, qui nous permet d’éprouver de l’empathie pour ce qui n’est pas nous. Nier la possibilité d’empathie, c’est renoncer à toute forme de culture et d’art. Et c’est aussi renoncer à l’humanisme, au profit d’un repli de chacun sur soi.
 

LuLa

Oeuvre au noir
4 Jan 2019
8 306
61 796
113
@Olivier93 Ton argument est intéressant dans le sens où justement ce sont des questions que l'on se pose actuellement: le fait que majoritairement des auteurs hommes aient écrit au sujet des femmes pendant des siècles alors que les autrices ont été souvent empêchées de s'exprimer n'a-t-il pas biaisé le regard que l'on pose sur la condition féminine, les sentiments féminins? Un blanc qui utilise une musique qui revendique la défense des opprimés (des noirs ici pour le reggae) et a donc un sens dans le rapport de domination raciste, musique qui n'est donc culturellement pas la sienne, est-il à sa juste place? Une femme a-t-elle mieux la possibilité de saisir les subtilités d'un dialogue entre hommes plutôt que l'inverse quand on sait que depuis notre naissance nous sommes nourris d'oeuvres diverses dominées par le regard masculin et le patriarcat?
Il ne s'agit pas d'interdire ces faits, mais peut-être de les questionner pour être dans une approche plus pertinente. Un jeune homme sans expérience de l'IVG qui écrit sur ce qu'une femme ressent quand elle avorte, est-ce que ce n'est pas un moyen de confisquer maladroitement la parole des femmes sur un sujet particulièrement délicat et complexe? On voit bien qui récupère ce slam au final: les anti-IVG. Alors était-ce vraiment une approche pertinente? Est-ce qu'il n'aurait pas plutôt pu slamer sur ce que ça fait à un homme confronté à l'IVG de sa compagne?

Tu dis que c'est absurde, mais en fait ce sont des questions qu'il est légitime de se poser. Moi aussi dans l'idéal je valorise l'idée d'un humanisme et d'un partage équitable dans la culture et les arts, mais n'est-ce pas un peu naïf de ne pas voir que l'art et la culture ne sont pas hors sol, et qu'ils se nourrissent de contextes sociaux, sociétaux, historiques, économiques?
 
Dernière édition:

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 094
5 270
113
@Coco l’asticot Amen :worthy:

@pravda1917 Pourquoi Vianey aurait refusé de montrer? Les juges sont encouragés à pleurer, à s'émouvoir et réagir, les larmes c'est super vendeur donc un Vianney qui pleure avec toute son âme c'est du pain béni. Et comme lui 1) il a été engagé pour ca 2) il est visiblement pro vie il ne va pas non plus se priver. Ce genre d'émission repose sur des protagonistes adaptés et motivés et un montage aux petits onions, un mélange qui garanti de faire pleurer et rire dans les chaumières.
Je répondais à @Coco l’asticot, je ne pense pas que seul la production soit à blâmer sur le fait sinon voit vianney pleurer... lui même sait très bien ce qu’il fait et s’il avait juste était dépassé par ses émotions et n’avait pas voulu être autant associé à cette chanson il lui suffisait de demander donc il est totalement conscient et responsable que cette séquence
 

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
825
3 420
93
Bonjour
Parmi les arguments de Clémence, il y en à un dont je ne sais s’il faut en rire ou en pleurer : Tarik ne devrait pas écrire sur l’avortement parce “qu’il n’a pas d’utérus”. Généralisons l’idée : Flaubert n’aurait pas dû écrire Mme Bovary car il n’a pas expérimenté le désir féminin ; et Yasmina Reza n’aurait pas dû écrire Art, qui met en scène un débat entre hommes ; tant qu’on y est, interdisons aux Blancs de chanter du reggae. On voit l’absurdité de la chose. Il y a un machin qui s’appelle la commune humanité, qui nous permet d’éprouver de l’empathie pour ce qui n’est pas nous. Nier la possibilité d’empathie, c’est renoncer à toute forme de culture et d’art. Et c’est aussi renoncer à l’humanisme, au profit d’un repli de chacun sur soi.
Exactement ce que je pense
 
  • You Rock !
Reactions: 8sallesdebain

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
825
3 420
93
@Cyril34 je suis d’accord sur le fond après tu sais ici on peut discuter même si on n’est pas d’accord, si tu lis vraiment les commentaires tous les avis ne sont pas unilatérales et je ne pense pas que l’article soit dans l'extrémisme, c’est juste un autre pdv
 
Dernière édition:

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 727
21 299
113
@LuLa La philosophe des sciences Alison Wylie a longuement étudié ce sujet et de la nécessité de la prise en compte du positionnement épistémologique, de ses conséquences et de ses influences. (Surtout autour de son domaine de prédilection sur les femmes et l’archéologie)

Sur le fond de l'article on est sur le cas que Roland Barthes aborde dans "la mort de l'auteur" ou chaque lecteur s'approprie sa perception d'une œuvre et son interprétation. On aura probablement pas la possibilité de savoir les motivations de l'auteur du texte pour les mettre en balance (ce qui pour Barthes ne change pas foncièrement la donne).
 
  • You Rock !
Reactions: Psyduck

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
628
3 442
93
30
@Cyril34 : Vous avez le droit d'être en désaccord avec l'article et les commentaires et de l'exprimer, comme d'ailleurs de nombreuses personnes l'ont fait avant vous, avec respect, et en apportant un regard différent et intéressant (pour moi, le slam parlait d'IVG et pas d'IMG, mais avec leurs commentaires, je saisis bien qu'il ait pu être entendu différemment).

Par contre, les attaques personnelles contre les membres de la rédaction ou du forum sont contraires à notre charte (que je vous invite à aller lire), et je vous ai donc mis un avertissement. Au prochain, vous serez banni du forum.
 

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 167
15 130
113
www.mokumonmywrist.eu
@Cyril34 @Olivier93 @jean_paul76 @gaston87 en admettant que vous ne soyez pas des trolls mascu pro life, votre argumentaire serait 100% valide si on ne parlait pas d'un sujet si tristement politique et la société n'avait pas fait de l'IVG le problème exclusivement des femmes, que sa pratique n'était pas sans cesse remise en question et que les parents solo n'étaient pas à 80% des femmes (ils sont ou les papas impliqués?). L'IVG est tout sauf un sujet banal, et la quasi exclusivité des victimes collatérales de sa mauvaise pratique/non pratique / interdiction sont des femmes. On voit son accès menacé régulièrement, ils sont où les hommes "qui ont aussi le droit de s'exprimer " quand il s'agit de le défendre? Ils sont ou les hommes en manifestations, dans les asso ou au gouvernement ? Il y en a mais l'écrasante majorité des militants sont des femmes, tout comme les intervenantes au PF ou dans les assos.

Il faut arrêter de croire que tous les sujets se valent et faire preuve de (fausse) naïveté en prétendant ne pas voir le souci ou pire (ce que je suspecte fortement ici) sous couvert de lutte pour l'égalité diffuser oklm sa propagande prolife.
 
Dernière édition:

Toundra

Soudainement optimiste !
22 Mai 2019
264
2 009
93
Je trouve que la gène vient du fait que c'est pas clair.

Soit c'est un avortement dans les premières semaines. Je n'ai pas connu de grossesses et je maitrise mal les dates mais sauf erreur de ma part, la limite pour un avortement en France est de 14 semaines après les dernières règles. Et ca correspond aussi globalement aux premières estimations du sexe de l'enfant et encore il faut attendre pour vraiment confirmer.
Du coup je ne comprends pas comment dans une chanson on peut parler d'avortement et a la fois parler a son "fils".
Je trouve que ca véhicule les images et pensées horribles des pro-vie de comme quoi le fœtus est déjà formé et de bonne taille au moment de ce genre d'interventions, qu'on lui parle, qu'il comprends, etc. Alors qu'au max a ce stade ça donne la taille d'un abricot. J'ai pas aimé la phrase "te voir grandir" au présent et pas au conditionnel.

Soit c'est un avortement thérapeuthique, ce qui fait plus sens déjà comme l'a dit @répondre. Dans ce cas la chanson peut parler d'une famille qui s'est déjà projetée sur ce désir d'enfant. Mais le terme avortement est très connoté et c'est extrêmement maladroit dans le contexte. Surtout qu'il n'y a aucun mots indiquant le problème sous-jacent qui force à faire ce choix.

Dans tous les cas je trouve personnellement très génant de parler au présent de l'interaction poussée "maman" et le "fils" pour qu'au final... ce n'est pas un individu né. Initialement j'ai cru que c'était une chanson sur un ado qui quitte le nid familial.
 

LuLa

Oeuvre au noir
4 Jan 2019
8 306
61 796
113
@Toundra C'est un débat qu'on a eu dans un autre topic, mais je saurais plus dire lequel, où on abordé le fait qu'il pouvait y avoir une différence entre le fait que physiologiquement on avorte d'un foetus, mais que certaines personnes peuvent avoir déjà projeté symboliquement l'existence de l'enfant. Donc différence fœtus physique et projection symbolique. Donc pourquoi pas projeter un bébé garçon. Je sais pas si je suis très claire...
 

Obrigada

Well-known member
2 Fev 2019
1 113
10 278
113
Bretagne sud
@Toundra Lors de l'écho du premier trimestre (vers 12 semaines), l’embryon mesure 6-7 cm mais on voit bien le cœur battre, les membres (y compris des doigts), le profil, etc. Pas forcément le sexe, mais on peut toujours imaginer.
 
  • You Rock !
Reactions: Toundra

Aesma

Menstruoloque
6 Jan 2019
2 097
9 605
113
Sur la question du vocabulaire on parle en effet d'avortement pour toute interruption de grossesse qu'elle soit déclenchée comme dans le cas de l'IVG ou de l'IMG ou qu'elle soit spontanée comme dans le cas d'une fausse couche.

Je rappelle également que peu importe que l'on parle d'IVG ou d'IMG il s'agit d'une interruption volontaire, il n'y a strictement jamais d'interruption de grossesse forcée et il est possible de se faire refuser une IMG :
  • pour une interruption médicale de grossesse pour raison fœtale : elle ne peut se faire qu'à la demande de la femme enceinte, après avis d'un Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal (CPDP, agréé par l'Agence de la Biomédecine) et si deux médecins de ce Centre attestent qu'il existe une forte probabilité que l'enfant à naître soit atteint d'une affection de particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic. ;
  • pour une interruption médicale de grossesse pour raison maternelle : elle ne peut s'envisager que si la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme. Dans ce cas, l'équipe pluridisciplinaire chargée d'examiner la demande de la femme comprend au moins quatre personnes dont un médecin qualifié en gynécologie-obstétrique et membre d'un Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal
Même en cas de pathologie extrêmement grave et mortelle c'est bien la personne gestante qui décidera d'entamer cette procédure ou non. Tu peux complètement poursuivre une grossesse au péril de ta vie ou en sachant que les chances de survie de l'enfant à naitre sont inférieures à 0,01% voire inexistantes. La grosse différence c'est que le terme d'IMG est + socialement acceptée et que l'IMG est possible durant la totalité de la grossesse.

Je rappelle également que si vous avez des questions sur l'IVG il y a le numéro vert 0 800 08 11 11 et que même en cas de pandémie il est possible de traverser les frontières pour aller avorter à l'étranger si les délais légaux français sont dépassés.
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 660
46 082
113
Tout comme @Toundra , je trouve surtout cette chanson hyper pas claire.
La femme parle à son futur bébé, le voit d'ailleurs comme un futur bébé, elle imagine sa vie avec lui, elle en a clairement envie... Mais au final, elle avorte. Pourquoi ? Quand ?
C'est hyper confusant. Dans la majorité des cas, les personnes qui avortent le font car... ben elles ne veulent pas d'enfant. Et de ce que je lis, la majorité d'entre elles ne considèrent pas le foetus comme leur futur bébé.
Mais ici, on dirait clairement une personne qui veut un enfant mais pas bol, c'est non et elle en souffre

Donc perso, je ne comprends pas du tout ce que Tariok a voulu dire
 

Cyril34

New member
16 Fev 2021
2
1
3
@Cyril34 : Vous avez le droit d'être en désaccord avec l'article et les commentaires et de l'exprimer, comme d'ailleurs de nombreuses personnes l'ont fait avant vous, avec respect, et en apportant un regard différent et intéressant (pour moi, le slam parlait d'IVG et pas d'IMG, mais avec leurs commentaires, je saisis bien qu'il ait pu être entendu différemment).

Par contre, les attaques personnelles contre les membres de la rédaction ou du forum sont contraires à notre charte (que je vous invite à aller lire), et je vous ai donc mis un avertissement. Au prochain, vous serez banni du forum.
Madame,
Il n'y a aucune attaque personnelle envers vous, mais une suggestion de ne pas mettre au pilori un artiste au prétexte de votre militantisme, en niant l'éventuelle souffrance d'une femme qui peut faire un choix douloureux. Je vous ai suggéré également de prendre moins parti sans réflexion, alors que vous êtes rédactrice en chef, surtout dans les mots que vous assénez à l'artiste en question, et à ceux qui, n'ayant pas d'utérus, ne devraient pas avoir droit de parler de ce sujet.. Je me suis inscrit ici exclusivement pour vous faire ce commentaire, et je me contrefiche absolument de votre avertissement. Je n'ai pas besoin d'être banni puisque je n'ai pas l'intention une seconde de venir à nouveau sur ce forum. Je n'espère même pas que vous saisissiez, depuis votre très jeune âge, la leçon personnelle que vous pourriez retenir, et qui émane d'un journaliste de métier depuis 40 ans, habitué à lutter contre les partis pris pour donner une info et une analyse objective. Sur ce, je vais faire ce que j'ai dit, c'est à dire me désinscrire. Bien à vous !
 

Derniers messages