Zélie

Member
14 Jan 2019
2
22
3
Ce sujet est très touchy et c’est pas toujours évident de se positionner sur ces questions sans tomber dans un extrême ou dans l’autre mais pour le coup je ne suis pas d’accord. Je pense qu’il ne faut pas sur-interpréter ou vouloir politiser à tout prix des paroles de chanson. Parfois il s’agit juste de raconter un moment de vie, vécu par soi ou un proche sans chercher beaucoup plus loin. Si en général, je suis totalement d’accord avec le fait que les hommes sont mal placés pour parler de certains sujets, le « no utérus no opinion » va un peu loin parfois. Ok c’est mon corps mais ma décision d’avorter impacte aussi l’homme concerné sur d’autres plans que le plan physique. On ne peut pas faire de généralité là dessus et on peut tout imaginer sur le contexte d’écriture de cette chanson. L’artiste, bien qu’étant un homme, est peut être concerné de près par la question. C’est peut être maladroit pour plein de raisons aux yeux de certain(e)s d’entre vous mais pour autant : avons nous vraiment le droit de lui prêter des intentions sans connaître le contexte d’ecriture de la chanson ?
Même si des études semblent montrer que peu de femmes regrettent (sur le long terme j’imagine), les jours qui entourent ce moment de vie sont parfois très compliqués à vivre même si on est sûres de notre décision. Dans la vie de tous les jours tout est nuances de gris et ce serait un tort de penser que toutes les femmes qui avortent le font sans aucune contradiction. Je me suis retrouvée dans les paroles de cette chanson car elle a fait écho à ma propre histoire : j’ai avorté il y a 3 ans et j’étais sure de ma décision. Pour autant cela ne m’empêchait pas certains soirs de me projeter dans la vie de l’enfant que je n’aurai pas avant de passer à l’acte et de me sentir désolée, ou pas à la hauteur. Aujourd’hui je ne dirais pas que c’est un regret, ni que cela pèse sur mon quotidien mais oui parfois je me dis : ah bah tiens ce serait la rentrée à l’école cette année si on l’avait gardé. Ça ne fait pas de moi une prolife pour autant...
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
574
3 576
93
C’est dommage, une telle chanson du point de vue d’un mec ça aurait été plus neuf et plus pertinent. Moi c’est vraiment cette prise de parole d’une femme par un homme qui me gêne, parce que je comprend pas pourquoi? Si c’est une expérience perso, raconte la tienne. Si c’est une projection hypothétique, tu sera sûrement plus juste si tu es concerné?
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 087
5 245
113
je regarde rarement mais avec le couvre-feu nous nous sommes retrouvés devant.
A l’écoute de la chanson je me suis dit dans un premier lieu « c’est fou autant d’intérêt pour les femmes en âge d’avoir un fils de 20 ans quand on a soi même 20 ans », puis une demi seconde on permis de laisser passer des larmes parce qu’avant qu’il prononce le mot « avorter » j’ai cru qu’il parlait des femmes qui n’auraient jamais d’enfants alors qu’elles en voulaient (des femmes comme moi quoi)... et bim la descente sur terre...
La seule chose à laquelle j’ai pensé après en voyant les larmes de vianney redoubler c’est « ne lui laissez pas la parole il va dire des choses odieuses »...
Pas terrible ce samedi soir
 

Jujuvivi

Well-known member
10 Nov 2020
3
52
13
Ce sujet est très touchy et c’est pas toujours évident de se positionner sur ces questions sans tomber dans un extrême ou dans l’autre mais pour le coup je ne suis pas d’accord. Je pense qu’il ne faut pas sur-interpréter ou vouloir politiser à tout prix des paroles de chanson. Parfois il s’agit juste de raconter un moment de vie, vécu par soi ou un proche sans chercher beaucoup plus loin. Si en général, je suis totalement d’accord avec le fait que les hommes sont mal placés pour parler de certains sujets, le « no utérus no opinion » va un peu loin parfois. Ok c’est mon corps mais ma décision d’avorter impacte aussi l’homme concerné sur d’autres plans que le plan physique. On ne peut pas faire de généralité là dessus et on peut tout imaginer sur le contexte d’écriture de cette chanson. L’artiste, bien qu’étant un homme, est peut être concerné de près par la question. C’est peut être maladroit pour plein de raisons aux yeux de certain(e)s d’entre vous mais pour autant : avons nous vraiment le droit de lui prêter des intentions sans connaître le contexte d’ecriture de la chanson ?
Même si des études semblent montrer que peu de femmes regrettent (sur le long terme j’imagine), les jours qui entourent ce moment de vie sont parfois très compliqués à vivre même si on est sûres de notre décision. Dans la vie de tous les jours tout est nuances de gris et ce serait un tort de penser que toutes les femmes qui avortent le font sans aucune contradiction. Je me suis retrouvée dans les paroles de cette chanson car elle a fait écho à ma propre histoire : j’ai avorté il y a 3 ans et j’étais sure de ma décision. Pour autant cela ne m’empêchait pas certains soirs de me projeter dans la vie de l’enfant que je n’aurai pas avant de passer à l’acte et de me sentir désolée, ou pas à la hauteur. Aujourd’hui je ne dirais pas que c’est un regret, ni que cela pèse sur mon quotidien mais oui parfois je me dis : ah bah tiens ce serait la rentrée à l’école cette année si on l’avait gardé. Ça ne fait pas de moi une prolife pour autant...
Certes, en soi, tous les textes sont acceptables, car ils font tous écho à une réalité, à un ressenti qu'une ou plusieurs personnes a déjà éprouvé, même une minorité. Tu en es la preuve <3
Pour autant, je suis plutôt d'accord avec l'article: l'avortement a toujours été politique et politisé, et ce par tout le monde (féministes comme anti-avortement). Parler de l'avortement pour juste parler de l'avortement, en-dehors de tout contexte, me semble complètement illusoire dans l'état actuel de notre société. Comme tu le dis, on ne peut pas lui prêter des intentions sans les connaître, mais c'est là tout le problème: on ne peut pas, justement, parler d'un tel sujet sans clarifier ses intentions. C'est peut-être dommage, mais le fait est qu'on en encore est là. Tarik reprend des arguments anti-IVG, ce qui laisse deux possibilités: soit il en est un, soit il ne sait pas à quoi ces paroles peuvent faire référence, ce qui montre qu'il ne maîtrise pas le sujet. Il aurait donc mieux valu s'abstenir selon moi.
Toi-même, tu parles de ce sujet en expliquant pourquoi ça te touche, et faisant part de ton vécu. Tu expliques clairement ton point de vue et ton ressenti! En 2021, cela me semble (encore...) essentiel quand on touche à un sujet qui crispe autant de personne. Tarik aurait dû faire de même, ou a fortiori, se renseigner (quand on prend le parti de la femme enceinte alors qu'on n'a pas d'utérus, ça me semble la moindre des choses)
Bref, loin de moi l'idée de vouloir censurer ce jeune homme, car son texte, mine de rien, parle à des gens, même s'iels sont une minorité. Mais disons qu'entendre à nouveau une personne sans utérus donner maladroitement la parole à un embryon, entendre ces propos sur le regret de la "mère" dans une émission à succès, regardée par beaucoup de jeunes ... ça me fait soupirer très fort :facepalm:
 

AngèleLN

Let's Play
1 Avr 2019
2 011
17 103
113
wordpress.com
@Zélie Oui un avortement impacte également l'homme mais de un, il chante ça en se plaçant du point de vue d'une femme et de deux ça impacte quand même vachement moins la vie d'un homme que la vie d'une femme une grossesse non voulue.
Déjà quand tu es une femme, tu peux avoir des soucis de santé (voir très gros) et tu risques littéralement ta vie en accouchant (même si c'est devenu rare en France, des femmes meurent toujours en couche). En outre, sauf si tu es marié, le géniteur n'est pas automatiquement le père officiel selon l'Etat Civil s'il ne reconnaît pas son enfant alors qu'une mère à part à accoucher sous X, ben elle est automatiquement la mère pour l'Etat Civil... En outre, on voit bien au niveau de plein d'études qu'une grossesse et ensuite un enfant impacte bien différemment (et dans la négative le plus souvent) la carrière de la mère contrairement au père pour qui rien ne change, voir si ça change, c'est pour le mieux. De plus, il est prouvé par plusieurs études que dans les faits, les hommes s'occupent toujours moins de leurs enfants que les femmes. Donc c'est pour toutes ces raisons que j'estime que l'avis le plus important sur ce sujet reste celui d'une femme et non celui d'un homme.
 

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 167
15 130
113
www.mokumonmywrist.eu
@Zélie en quoi un avortement impacte la vie d'un homme ? Vraie question ! Je veux dire au-delà de la projection ou potentiellement des valeurs qui sont bousculées, l'avortement n'a pas de conséquences sur une vie masculine. Surtout que en général un avortement correspond à une grossesse "surprise", ce n'est pas non plus comme si l'homme devait faire un deuil sur un long projet d'enfant.
Alors je me fais l'avocat du diable, j'ai moi-même avorté il y a 10 ans et l'homme avait été sacrément remué, j'avais apprecié son soutien et son implication mais j'aurais trouvé malvenu qu'il en fasse sa croisade, son chagrin.
Surtout que ma misandrie ne peut s'empêcher de doucement rigoler en voyant un cismec faire ce genre de petit spectacle "attendrissant" à la télé quand on sait que en cas de grossesse indesiree ces cismessieurs en tant que groupe ne s'illustrent généralement pas par leur implication. Je sais #notallmen, moi-même abonnée aux grossesses surprises je suis les deux fois tombée sur des mecs qui ont témoigné un intérêt pour la chose (encore que le premier, qui a fini en IVG, je pariais pas grand chose sur son implication si je l'avais garde). Et sans parler du fait que si la femme désire garder l'enfant, les études sont formelles, ce père qui aurait chouine en cas d'IVG ne va probablement pas prendre sa part équitablement dans l'éducation et les tâches quotidiennes. Desolee, au niveau individuel il existe des gars très bien mais la société patriarcale étant ce qu'elle est, ce genre de démonstration publiques c'est assez puant.
 

Oiselle

Sous la tyrannie d'un oisillon joli
3 Jan 2019
2 517
32 709
113
Ça me fait penser à Bigflo et Oli qui ont écrit une chanson sur le sujet et dans le même esprit.

Par contre, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas être réellement ému (cf.les critiques sur Vianney - ok c'est mon chouchou j'avoue). Je vois bien le problème de ces textes (celui là et "Le cordon" de Bigflo et Oli) et honnêtement, je suis tout à fait capable de verser ma larme aussi.
 

répondre

Well-known member
15 Fev 2021
7
94
13
Je précise que je suis pro avortement à 100 pourcents.

Il ne faut pas oublier que l'avortement n'est pas toujours un choix, et qu'il ne se fait pas nécessairement à moins de douze semaines.

J'ai avorté il y a quelques mois pour raison thérapeutique, le foetus ne se développant pas correctement et l'enfant ne serait pas viable plus de quelques mois.

A mon sens, mon mari est également impliqué émotionnellement car nous avons attendu (des années) un enfant, nous l'avons conçu (difficilement), nous avons fêté l'annonce de la grossesse, nous l'avons suivie, nous avons dû prendre une décision difficile, et aujourd'hui nous devons faire un deuil.

Mon mari a pleuré aussi à la fin de la chanson, les vannes ont lachées, exactement comme Vianey.
Et c'était la première fois depuis l'évènement tant le traumatisme est grand.

Il est pro-choix aussi. A 100 pourcents.

Mais nous avons pris le sens de la chanson, et des larmes, dans le sens de notre histoire.
A mon sens, les termes employés "tu es un rêve" (qui revient 2 fois) "un privilège" laissent supposer que cet enfant est désiré. Il ne faut pas se jeter sur le mot "avortement" pour polémiquer.

Peut-être que nous nous trompons.
Envisagez que vous puissiez vous tromper aussi?

Car effectivement, les questions que vous soulevez :

"Pourquoi s’adresser directement à l’embryon comme s’il était de sexe masculin ? Quand on avorte dans le délai légal en France, on n’a aucune idée du sexe de l’embryon…
Pourquoi parler de soi comme d’une « maman » alors qu’on ne veut justement pas devenir mère ?
Pourquoi reprendre la réthorique des anti-IVG ? « Je me sens vide sans toi », « la chair de ma chair »…"


N'ont aucun sens pour une interruption volontaire de grossesse.
Aucun.
Pour un avortement thérapeutique, vous avez toutes les réponses à vos questions. Sans réfléchir.


J'ai créé un compte sur ce forum tant je suis heurtée par les réactions voir même par le sujet. Excusez moi si mon temps est sec, mes joues ne le sont pas et ça me rend sans doute un peu dure.
 
Dernière édition:

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 087
5 245
113
@répondre dans un premier temps je tiens à te dire que j’imagine difficilement la douleur de ce que vous avez eu à endurer toi et ton conjoint mais ça n’a aucun rapport avec une IVG.
Vous avez traversé une IMG, souvent dans ces cas là (comme tu le décris toi même) on veut aller au bout de sa grossesse. On annonce que la famille va s’agrandir, on se projette...surtout quand on attend depuis longtemps comme tu semble dire que ça a été votre cas. Il me semble évident que dans ces cas là l’impact sur le père (c’est une erreur de ma part en terme de féminisme mais je considère qu’à partir du moment où on décide de poursuivre une grossesse on est déjà parents de l’enfant pas encore né) est terrible.
Une fois de plus je rappelle que dans le SLAM de samedi il est question d’avortement. Pas d’interruption médicale de grossesse. Dans les cas d’avortement la grossesse n’est pas désirée (puisqu’on va l’interrompre), on n’annonce pas l’arrivée d’un nouveau membre de la famille, on attends pas depuis des siècles. Ça ne veut pas dire que c’est toujours une décision facile, ni que éventuellement si il y a désaccord le partenaire puisse être un peu remué mais il n’est pas non plus question de mettre fin à un rêve ou même à une projection positive depuis plusieurs semaines (si l’IVG intervient, même après une longue interrogation, la projection n’est pas là même que quand on a décidé de garder l’enfant, et les mecs qui disent le contraire sont a minima pas honnête avec eux-mêmes mais le plus souvent malhonnête avec tout le monde).
Quand à Vianney soit il sur joue quelque chose pour paraître hypersensible soit il est anti-choix. Ce n’est pas du tout la même chose d’être dans son canapé et de revivre en écoutant la chanson quelque chose qui nous touche (je le dis, j’ai moi même pleurer parce que ça m’a ramené à quelque chose) et de pleurer quand on est au boulot. Ça a déjà été dit, on ne peut pas considérer, aujourd’hui, même en France, l’avortement comme autre chose que politique quand on en parle à la télévision. En parler, c’est quasi forcément se positionner. Si l’apprentie chanteur ne le sait pas, vianney au regard de ses engagements le sais, c’est une certitude. S’il avait été juste cueilli par l’émotion je pense qu’il aurait pu demander que ce soit couper au montage mais non il est clair que TF1 ou lui a voulu que se soit bien montrer... on peut en déduire plein de chose mais aucune production audiovisuelle n’est naïf sur la question de l’avortement
 
Dernière édition:

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 167
15 130
113
www.mokumonmywrist.eu
@répondre je ne veux vraiment pas sembler maladroite mais peut on comparer l'img et l'IVG ? Je comprend parfaitement que dans le cas d'une IMG l'interruption soit douloureuse voire insupportable puisque pas désirée et intervenant dans un projet de parentalité. Sur FB un commentaire demandait d'ailleurs comment on pouvait être sure quon ne parlait pas d'IMG et bien d'IVG, parceque le candidat l'aurait dit.

@Catachrèse

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Enaria

Well-known member
7 Jan 2019
273
4 717
93
@pravda1917
Avortement : Interruption d'une gestation, naturelle (fausse couche) ou provoquée.
Par définition, @répondre A avorté. Ce n'est peut-être pas TA définition mais c'est LA définition d'avortement.
A AUCUN moment le texte ne dit qu'il s'agit d'une ivg. Ayant moi aussi subi une IMG en septembre, je soutiens complètement @répondre. Le texte resonne tout particulièrement pour moi et m'a mis les larmes aux yeux.
Peut-être que le chanteur est anti-choix, mais vous n'avez aucun élément pour l'affirmer. Peut-être qu'il s'est juste fait le porte-parole de la souffrance d'une de ses proches qui a dû subir une img, et dans ce cas-la vos propos sont justes abjects.
 

Lolita

Petite mais féroce
3 Jan 2019
902
5 959
93
@pravda1917 Dans le langage courant, on utile très souvent le mot avortement pour parler de l'IMG... Personnellement, ce slam m'a fait complètement penser à une IMG comme @répondre et pas du tout à une IVG...

Je ne connais pas spécialement Vianney, donc je ne sais pas sur quoi tu te bases pour dire qu'il est soit dans le surjeu soit anti-IVG parce qu'il est visiblement ému: cela arrive d'être débordé par ses émotions même au travail. Après, peut-être que ton avis se base sur d'autres éléments de son parcours.
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 087
5 245
113
Alors je dois avoir un entourage particulier parce que pour ma part je n’ai jamais entendu quelqu’un parler d’une img comme d’un avortement.
Les malheureusement trop nombreuses personnes autour de moi qui ont dû recourir à une IMG (il se trouve que quand tu plonge dans la PMA et que tu décide de fréquenter les associations de patientes, tu rencontre beaucoup trop souvent des gens qui sont passés par là) ne parle jamais d’avortement et sont souvent très choquées qu’on utilise ce terme (pour elle avortement est directement connoté à IVG et elles tiennent absolument à faire entendre qu’elles ne sont absolument pas dans cette situation).
Je n’ai pas vécu d’IMG et le texte de la chanson résonne quand même en moi, parce que même si aucun embryon transféré dans mon utérus ne s’est accroché à chaque fois j’y ai cru... quand le chanteur a évoqué que l’enfant dont il parlait n’avait jamais existé, j’ai éclaté en sanglot... pourtant il est claire que sa chanson ne parle pas de ma situation. Revivre un moment de sa vie en entendant des paroles ne veut pas dire que les paroles en questions parlent exactement d’un moment similaire à ce qu’on a vécu.

Pour vianney, il se trouve que je comme lui je suis investie dans l’Eglise catholique (enfin je ne le suis plus trop mais je l’ai été beaucoup) et que nous avons des connaissances en commun. Certaines de ses connaissances m’ont dit qu’il était souvent défini comme un anti-choix. Pour autant, personne ne m’a dit que c’était la vérité donc je n’ai pas d’info sûres sur la question mais ce dont je suis sure c’est qu’il est parfaitement au courant que le sujet est sensible et que ça me semble impensable qu’il n’ai pas pensé qu’il puisse renforcer les préjugés que certains ont de lui avec cette réaction...après ça reste des rumeurs qui n’ont pas été médiatisées peut être qu’il ne s’en soucient donc pas.

édit : je suis parfaitement d’accord avec @klifer. Je suis persuadé que s’il avait été question d’IMG la prod aurait réussi à le faire dire au candidat
 
Dernière édition:

répondre

Well-known member
15 Fev 2021
7
94
13
Si chacun commence à donner sa propre définition de ce qu'est un avortement, on est mal barrés.
Il y a une définition, elle a été rappelée plus haut, et le terme "avortement thérapeutique" est très souvent utilisé.
Pour la blague, terminer sa chanson par "mon enfant, je vais faire une IMG", ça sonnait effectivement un peu moins bien.

Pour ce qui est de Vianney, je ne connais rien sur lui, je n'en sais strictement rien.

Pour ce qui est du slam (car c'est l'objet principal de l'article), c'est de la poésie.
Comme toute œuvre littéraire, ça s'analyse.
Dans les termes employés, dans le champ lexical, tout laisse à penser à un avortement non-choisi.

J'admets que je peux me tromper, mais dans ce cas il faut donner des arguments en sens contraire. Et pas uniquement dire "il a utilisé le terme avortement".

Relisez les questions posées dans l'article, elles n'ont aucun sens pour une IVG.


Extrait Wikipedia pour les plus sceptiques :

Pour l'espèce humaine, on distingue plusieurs situations :

  • On appelle avortement déclenché l'interruption volontaire d'une grossesse chez une femme par intervention humaine.
    • Lorsqu'il est motivé par des raisons médicales, soit parce que la poursuite de la grossesse serait dangereuse pour la santé de la femme, soit parce que le fœtus (ou l'embryon) est atteint de malformations, ou d'une maladie grave et incurable, on parle d'interruption médicale ou thérapeutique de grossesse (IMG).
    • Lorsqu'il est décidé pour des raisons non médicales, dans un cadre légal, on parle d'interruption volontaire de grossesse (IVG).
    • Lorsqu'il est pratiqué en dehors des conditions fixées par la loi, on parle d'avortement clandestin.
 

Derniers messages