Partage d’expérience

Loowa

Active member
3 Jan 2019
24
33
13
Bonjour tous le monde,

J'attaque le forum sur la reconversion professionnel. Je suis curieuse de lire vos parcours ( réflexions, formations, l’après, ... ).


Je mets ici le lien pour un autre topic. Il y a eu un doublon de discussion, l'autre fonctionne bien mais n'est pas forcement ranger au bon endroit:
https://forums.rockiemag.com/threads/topic-des-etudiant-es-fac-formations.131/
 
Dernière édition:

Loowa

Active member
3 Jan 2019
24
33
13
Pour être un peu plus explicite que dans mon message d'intro de topic, je suis moi-même en pleine reconversion.

Début 2018 ( janvier) j'avais pris ma décision de changer de taff mais je ne savais pas dans quoi me reconvertir.
Je m'étais fixer un objectif de 5 mois pour trouver et il m'en a fallu que 2, j'ai alors bosser toute seule pendant 3mois à la pause dej et en mai je me suis décidé à aller voir une ecole dans ma ville.
Ça a été un coup de cœur alors j'ai travailler encore et je suis allée voir le conseiller carrier de mon taff et en juillet j'ai passée les tests d'entrée de l'école.
Ma rentrée est en février et je suis dans l'étape où je ne sais pas ce qui va ce passer, j'ai hâte, mais peur, en gros je viens de plonger mais je n'ai pas encore touché l'eau.

voilà, à vous !
 

Roxie

Avatar by Patate_masquee
2 Jan 2019
280
1 350
93
Au rapport !
J'ai fait des études scientifiques que j'ai terminé en 2018 pendant que j'enchainais sur un taff dans ma branche (c'était une thèse donc je n'avais plus que la soutenance et les corrections à faire). Ce boulot ce n'est pas moi qui suis allée le chercher mais lui qui m'a trouvé. Mon chef avait collaboré avec moi pendant ma thèse et comme il avait des financements il voulait que je vienne.

Le hic c'était que depuis la prépa, à chaque fin de cycle je disais "après je fais une pause, je repose mon cerveau, je réfléchis à la prochaine étape". Et chaque fois une porte s'ouvrait. Une bonne occasion. Parfaite. Alors je la franchissais et je me disais que la pause attendrait. Mais là la pause était vitale, et je ne l'ai pas prise.

J'ai fait une dépression (auto diagnostiquée. Mais en gros j'ai passé plusieurs semaines au début de mon job a pleurer dès que je n'étais pas au boulot). J'ai décidé de prendre sur moi et de donner une chance a ce boulot. J'avais peur qu'on me juge de quitter ce boulot qui sur le papier était parfait pour moi.

J'ai ravalé mon mal être et j'ai essayé de me plaire au boulot. C'était un contrat en CDD renouvelable d'un an, donc je me suis dit je fais celui là et ensuite je décide. Au bout de 7 mois j'ai fait un bilan. J'allais 'mieux', mais le nombre de fois où j'étais contente de me lever pour aller bosser se comptait sur les doigts de la main. Donc j'ai décidé d'arrêter de gâcher mon temps et mon énergie, de laisser ce boulot de rêve à quelqu'un qui l'apprecierait plus que moi.

Du coup comme mon mari m'a suivi pendant toutes mes études et mon début de carrière, j'avais envie de changer de place. D'être celle qui le soutient. Il fait de la photo, en amateur jusqu'ici. On n'a pas d'enfants, pas d'animaux, pas de prêt. Bref pas d'attache. Du coup on part tous les deux pour faire de la photographie professionnelle. Lui fait les photos et moi le reste (paperasse, publicité, gestion des contrats...). Dans un premier temps on compte sur mon chômage pour se donner le temps de développer l'activité. Et à terme on espère en vivre. Peut être que je reviendrai à la science plus tard, peut-être pas.

Mais en tous cas là on plonge dans l'inconnu et certes j'ai un peu peur, mais j'ai rarement été aussi bien dans ma peau.
 
Dernière édition:

Maspalio

Well-known member
3 Jan 2019
10
52
13
39
Vendée
Hmmmm... je suis sur ma voie, avec des heurts.

Tout d'abord, une rétrospective de ces 20 dernières années (19 pour être précis). "Echec" scolaire car mal orienté. "- Tu feras S mon fils car tu as des facilités. - Mais je veux faire étude d'arts/école de BD d'Angoulême/école des Gobelins moi ! - Bah tu fais ce qu'on te dit ou on te coupe les vivres." Année lycée, Bac en 2000, l'adultisme bat son plein et, déjà, j'apprécie l'ouverture d'esprit de mes congénères masculins qui considèrent que je sois dépressif (contexte familial à l'époque) fait de moi une gonzesse (ou une meuf, je ne me rappelle plus le terme employé à l'époque).

Je passe sur les trois années de Fac qui suivent, avec 2001-2002 qui reste une blessure sensible, mon année de japonais à Jussieu. Echec, ma mère voit du mauvais oeil mon côté rat de bibliothèque et me demande donc, alors que je débarque de Nantes de trouver appart', boulot, vie sociale et réussite d'études, vite car il manquerait plus qu'elle doive s'occuper de moi. Après tout, je n'étais pas dans ses plans, du tout. La drogue devient une amie et un an après je suis une épave.

Sauf que... alerte parentale, 6 mois d'un sevrage trop brutal me donnent envie d'en finir. Raté. Je me réveille après un temps assez long pour voir "l'entrée du tunnel" en HP. S'ensuit le discours médical : tu veux sortir prends des médocs. Deux ans plus tard, sans plus d'infos sur pourquoi je prends des neuroleptiques, je me renseigne, seul sur Google et trouve la notice du médoc que je prends, demande au médecin si je suis psychotique... s'ensuivent 12 ans de doute, jusqu'au 22 août 2017 (ellipse volontaire) : ah bah non vous n'êtes pas psychotiques, vous êtes surdoué et à l'époque on traitait les junkies en descente comme des psychotiques, à coup de médocs. Forts les médocs.

Je vous passe le discours maternel et beau-paternel de ces quelques 12 ans à base de "Glandu, trouve du taf. " Sans même se poser la question de comment je tiens debout avec ces cachetons...

Inscrit à Pole Emploi tout ce temps, ce n'est qu'en 2017 que je trouve ma voie : le Shiatsu. Le contexte précédent est important car je ne suis pas dans cette formation pour faire de la couture... et hypersensibilité, synesthésie et intuition font que je me débrouille bien, vraiment. Jusqu'à ce que je tombe en deux ans sur l'ego de deux profs. Rien contre l'ego en tant qu'affirmation de soi. Quand il est guidé par le mental, si. Le premier, plus technique que sensible n'osait pas me parler et me torpillait par derrière. Lui, je ne lui en veux pas. La deuxième, bah je me retrouve avec un risque d'exclusion depuis le 31 décembre 2018 car je lui ai demandé de tenir des engagements qu'elle a pris envers moi.

Sauf que... c'est du Shiatsu que je veux faire. Pas de temps à perdre à tempérer avec des profs qui ne sont pas capables de donner ce qu'ils se sont engagés à donner.
Bref. Compliqué. D'autant qu'on vit dans un pays où en majorité, papier fait compétence. Donc le fait que j'ai appris en autodidacte phot, modélisation 3D, retouche d'images, infographie, biomécanique, développement personnel, celui du lien corps esprit, ancrage, méditation pleine conscience, gestion du stress, techniques de respiration, médecines traditionnelles orientales (hors acupuncture/pharmacopée) et le fait que je pose mes mains pour soulager (car on ne dit pas soigner pour ces disciplines) depuis près de 20 ans, je me les cale où je pense car pas de "papier qui dit que..."
La formation de Shiatsu me permet d'obtenir un titre de niveau III... au moins j'aurais eu un papier.
 

Bambou

The best is yet to come!
3 Jan 2019
12
61
13
35
Lille
www.instagram.com
Très intéressée par le sujet, je me pose pas mal de questions en ce moment...

J'ai un parcours atypique, une succession de première année d'études:
Ecole d'éduc
Fac de psycho
re fac de psycho toujours la première année mais en parallèle je créais des sacs et accessoires.
Ecole de stylisme
BTS de modélisme (là j'ai fait 3 ans parce que j'ai pas eu le BTS du premier coup)
On aura compris que les études c'était pas ma passion et que je cherchais ma voie.
A la suite du BTS j'ai enchaîné 2/3 missions intérim, décroché un CDD de 6 mois puis un CDI il y a 7 ans et me voilà aujourd'hui un peu perdue, actuellement en burn out...
 

Marty

Flowers&PolkaDots
3 Jan 2019
25
82
13
Montréal, Canada
Pendant plusieurs années, j'étais persuadée que ma voie serait celle des thanatologues. Malheureusement, après avoir travailler dans le domaine, qui est un peu trop machiste à mon goût, et avoir vécu un deuil difficile, j'ai découvert que ce n'était pas pour moi. De plus, étant très empathique, à la limite de la sympathie, je finissais émotionnellement drainée après chaque shift. Ce n'était pas l'idéal. J'ai fini par aboutir quelques mois dans les archives du cimetière de la maison ou je travaillais et j'y étais bien.

J'ai tenté une reconversion rapide et je suis devenue coiffeuse. J'ai un certain talent, mais je m'emmmmmerde (désolée du langage) quand je coiffe. Je n'aime pas devoir restée à l'affut des tendances et je veux faire ce qu'il me plait, mais à moins d'avoir une méga réputation, bonne chance. De plus, c'est excessivement exigeant pour le corps. Après une blessure au poignet, j'ai été travaillé en institut contre la perte de cheveux. Scientifiquement, c'était intéressant mais ça a vite perdu un attrait. ... en salon, j'aimais tenir les inventaires.

Avec, ces deux conclusions, j'ai réalisé que ma véritable voie est celle des archives, de la gestion de l'information et de la bibliothéconomie. Il y a deux ans, j'ai recommencé des études. Une majeure en littérature comparée que je jumellerai à un certificat/ mineure en archivistique. Ensuite, je verrai si je continue pour une maitrise en bibliothéconomie... mais j'ai envie, mais je me fais vieille.
 

Chopin

Pizza, pizza, dans mon estomac
2 Jan 2019
1 334
5 644
113
Paris
Salut :happy:

Je viens de voir ce topic.
Dans blabla général, j'ai créé un topic pour les étudiants-reorientation pro (fac, CNAM,...) qui est, je pense, moins orienté boulot.
Vous pensez que ça fait doublon ou pas? Ici, c'est côté boulot et création d'entreprise dans la racine et j'aimerais un topic étudiants :hesite:
 

Maspalio

Well-known member
3 Jan 2019
10
52
13
39
Vendée
@Chopin : Considères-tu la formation pro comme études ?

Vu que la masse (dont je fais partie) a dû faire le contresens. N'est-il pas plus simple de renommer ce forum études et en créer un boulot ?
 
  • You Rock !
Reactions: Chopin

Nadja

Well-known member
3 Jan 2019
511
4 478
93
scopitoneblog.wordpress.com
Je suis ravie de ce topic. Pour ma part j'ai eu une scolarité assez linéaire, j'ai fait des études d'Histoire de l'art jusqu'en master, qui m'ont passionnée. Je suis ensuite entrée dans le monde du travail dans le domaine des arts du spectacle, en relations publiques, il y a quatre ans. Et je sens depuis le début que ça ne me correspond pas, j'ai l'impression d'en être revenue, j'ai perdu mon appétit pour la culture et être en CDI m'angoisse. Cette expérience m'a nourrie, m'a appris une tonne de choses, m'a rendue nettement moins timide, m'a beaucoup apportée mais je sens bien que ce n'est pas fait pour moi.
Il y a plusieurs années j'ai découvert la couture, et c'est très rapidement devenu vital. Je pense couture, je dors couture, c'est ma première pensée du matin et la dernière du soir. Au boulot je passe mon temps à penser à la couture, à penser à des patrons, à du tissu. Chez moi je passe tout mon temps libre à ça, tous les jours, sans exception. Les week-ends je couds de 7h30 à tard le soir, sans voir le temps passer. Ça me transporte, ça me passionne et le volet histoire de la mode me renvoie à mes premières amours. Chez moi une pièce entière est dédiée à cette activité et je collectionne les magazines anciens parce qu'ils fournissent une bonne source d'inspiration.
J'ai fait une demande de Congé individuel de formation qui risque malheureusement de ne pas aboutir (il y a des personnes prioritaires plus âgées et plus diplômées que moi), mais j'en rêve. Je vais avoir la réponse dans quelques jours. Travailler sur le dossier de CIF m'a énormément apporté. J'ai pu rencontrer des personnes qui travaillent dans le domaine, parler à des modélistes, des couturières, des costumières (là encore leur travail me renvoie à mes études, aux recherches nécessaires à la réalisation des costumes, ..).
Dans quelques jours je vais avoir la réponse concernant ma formation, j'aimerais tellement, je suis surmotivée. Il faudra sinon trouver un plan B mais je ne laisserai pas tomber mon projet.
 

Chopin

Pizza, pizza, dans mon estomac
2 Jan 2019
1 334
5 644
113
Paris
@Chopin : Considères-tu la formation pro comme études ?
Oui, tout à fait.
Ce que je voulais dire, c'est que j'aimerais un lien où on peut parler au quotidien des exams, des devoirs, des TP/TD ... De nos trouilles aussi
De ce point de vue (et d'expérience), les deux topics peuvent être vus comme complémentaires :hesite:
Je crois que c'est plus clair maintenant, sans enfant dans les pattes et avec un café bu :happy:
Du coup, vous en pensez quoi ?
 
  • You Rock !
Reactions: Loowa

Chopin

Pizza, pizza, dans mon estomac
2 Jan 2019
1 334
5 644
113
Paris
@Chopin :

Vu que la masse (dont je fais partie) a dû faire le contresens. N'est-il pas plus simple de renommer ce forum études et en créer un boulot ?
DP pour mention.
C'est le nombre qui dira qui fait contresens :D
Et puis renommer les topics, ça ne suffit pas forcément. Celui là est dans création d'entreprise, RH. En tant qu'etudiante et au foyer, je n'aurais pas l'idée d'y aller :hesite:

Au pire, je nomme le mien topic des étudiants et basta. Ou je supprime si la majorité pense doublon mais en ce cas, je propose qu'on bouge le topic de place :hesite:
 

Maspalio

Well-known member
3 Jan 2019
10
52
13
39
Vendée
Dp ?
Euh... c'est quoi ?
parce que si je fais une recherche dans ce sens sur Google... je crains de tomber sur des vidéos qui, à une heure de grande écoute, me seraient légalement reprochables du fait que mes enfants circulent librement dans le salon... :D

Compris le principe. :)
 

Roxie

Avatar by Patate_masquee
2 Jan 2019
280
1 350
93
@Maspalio dp signifie ici 'double poste' c'est quand on fait un second post a la suite du notre.
Souvent pour mentionner quelqu'un qu'on a oublié de mentionner car si on mentionne en éditant notre post ça ne fonctionne pas.
 

Loowa

Active member
3 Jan 2019
24
33
13
@Roxie:
J'ai eu un parcours un peu similaire, je suis chimiste de formation ( BAC chimie, BTS chimiste, licence pro chimie orga) et j'ai obtenue un concours pour faire de la recherche, juste à la sortir de l'école. C'était le boulot que j'ai toujours voulu et que j'ai détesté dès le début. Mais j'avais "tellement de chance d'avoir un boulot pareil", alors quand on me demandais je ne voulais pas dire que je détestai ça.
j'ai mis un peu plus de 3 ans à me décidé a partir.

@Chopin:
Je pense pas que ça fasse doublon, ça se croise forcement mais je vois différemment le fait de changer de voie pendant ses étude ou pendant que tu travail. Par contre je peux linker le lien de ton topic dans le message d’entête.
Edit: tu peux me filer le lien, j'ai un peu la flemme de chercher le topic en question :shifty:.

@Nadja:
Je suis aussi en attente des réponse CPF, mais j'aurai déjà commencé l'école quand je l'aurais ( sur mes congés perso) mais si je ne l'ai pas je me suis fait a l'idée que je démissionnerai.
Tu nous dira si tu l'as eu? :lunette: je suis hyper curieuse.
 

Chopin

Pizza, pizza, dans mon estomac
2 Jan 2019
1 334
5 644
113
Paris
Merci @Loowa

Après, je suis dans un organisme de réorientation pour travailleurs à la base donc de ce point de vue, nos topics se recoupent sauf que là-bas, on parle plus spécifiquement cours que chemin de vie :hesite: (enfin pour l'instant il n'y a que moi et après une autre madz :yawn: )

Je n'arrive pas à linker de lien donc je te le mets comme ça et dès que je reussirais, je ferais pareil avec ce topic. Si tu veux lire le topic d'intro pour qu'on se cale en complémentarité, ça me va :happy:

https://forums.rockiemag.com/threads/topic-des-etudiant-es-fac-formations.131/
 

Nadja

Well-known member
3 Jan 2019
511
4 478
93
scopitoneblog.wordpress.com
@Nadja:
Je suis aussi en attente des réponse CPF, mais j'aurai déjà commencé l'école quand je l'aurais ( sur mes congés perso) mais si je ne l'ai pas je me suis fait a l'idée que je démissionnerai.
Tu nous dira si tu l'as eu? :lunette: je suis hyper curieuse.
Et tu changes totalement de domaine ? J'espère pour toi que tu auras une réponse positive du CPF.
Je dirai aussi si ça a marché pour moi. :)
 

TheMomie

Well-known member
3 Jan 2019
151
809
93
Bonjour, bonjour,


Je suis actuellement en réorientation professionnelle.
J'ai 28 ans, et je suis ingénieur qualité dans l'industrie. Ce metier je l'aime pour sa rigueur, son impact, et son altruisme (tu agis pour le bien de l'entreprise, du personnel et des utilisateurs).
Mais voilà après 5 ans, 3 entreprises différentes, je constate que la qualité c'est principalement un épouvantail pour les clients et l'état et les entreprises qui accordent de l'importance à ce domaine proposent des conditions aberrantes (cad être sur 3 sites en une semaine toutes les semaines, à Poitiers, Rungis, et dans le pas de Calais).
Après bien sur, il doit exister des boîtes correctes, mais les postes sont biens gardés.
Après 3 ans durant lesquels je me suis épuisée pour une société qui accordait aussi peu d'importance à la qualité que possible, avec des conditions de harcèlement moral, (parce qu'une femme dans un bureau ne sert à rien d'autre qu'à répondre au téléphone sans autre responsabilité, parce que je suis ronde, parce qu'ils ne supportent pas qu'une femme gagne plus qu'eux...) Bref j'ai fais un burn out.

Aujourd'hui je sais que je ne veux plus travailler dans ce milieu, je ne sais pas encore vraiment ce que je ferais, mais voilà, j'ai espoir.

Je me suis inscrite au CRPE, et dans des formations médicales.

Et j'espère.

Voilà mon parcours.

Quelqu'un suit-il le même ?

TheMomie