Pamphlet contre l’épreuve des fucking ENFANTS dans Top Chef

Leah P.

Routarde à durée indéterminée
3 Jan 2019
298
2 152
93
ledeuxiemejour.blogspot.com
#21
@Fab Mais du coup c'est quoi l'intention de cet article? Cette phrase là : "Alors bon, parfois je fais des efforts. Genre je leur mets pas des coups de pieds quand je les croise, et je tolère même une ou deux soirées avec eux par an, quand des potes ou ma famille les ramènent à un barbeuc. " c'est dans quel sens qu'elle a été écrite ? Le point de vue comique de la "vieille mégère" il est employé pour exagérer et critiquer les violences faites aux enfants, ou pour juste faire rire avec?

En lisant l'article en entier on penche plutôt sur la 2ème option. Et oui pour moi comme pour @Margottine c'est problématique de rire de ça. Le parallèle avec les violences faites aux femmes est hyper pertinent pour le coup. Si vous lisiez le même type d'article volontairement "macho" pour faire rire (mais écrit quand même par un mec qui aime pas trop les femmes) et qui dit exactement la même phrase ""Alors bon, parfois je fais des efforts. Genre je leur mets pas des coups de pieds quand je les croise, et je tolère même une ou deux soirées avec eux par an, quand des potes ou ma famille les ramènent à un barbeuc. ".

Sur madz ou rockie vous seriez prêts à écrire cette phrase dans un article comique, qui serait juste comique pour faire rire et pas pour dénoncer les violences faites aux femmes ?

Pourquoi faire une différence sur le traitement des violences faites aux enfants et aux femmes? Les enfants sont encore plus vulnérables que les femmes, encore moins de moyens de s'en sortir, la violence est encore plus banalisée, et ils en crèvent autant voir plus tous les ans (de nombreux décès sont qualifiés "d'accidents" voir cet article de libé qui date un peu mais reste pertinent).

On a le droit de trouver ça drôle de faire un article sur pourquoi on aime pas les enfants dans topchef (moi je trouve pas ça drôle mais c'est mon point de vue perso et je comprends +++ que d'autres trouvent ça drôle) mais par contre la phrase sur les coups de pieds, avec le petit rappel à la fin "Mais bon, dans ce monde qui part en vrille, on ne peut même plus menacer les enfants. C’était vraiment mieux avant. #VieilleConne. " pour moi ça banalise clairement les violences faites aux enfants.

Venant d'une rédaction qui a conscience du problème de la banalisation de la culture du viol et des violences faites aux femmes, vraiment, je ne comprends pas comment, sous couvert d'humour (mais sans volonté de dénoncer derrière) vous pouvez justifier ces deux phrases là (je parle pas de l'article en général).

Je commente généralement peu les articles mais j'aime bien ce que vous faites en général (surtout tes podcasts @Fab Histoires de Darons) et là mon but n'est vraiment pas de faire un commentaire rageux pour critiquer juste pour le plaisir ou pour basher Kalindi ou quoi, mais là franchement j'ai du mal en lisant vos justifications.
 
20 Mar 2020
1
8
3
#23
La vérité des parents sort de la bouches des enfants, un enfant répète et reproduit les comportements qui l'entourent. Un enfant reste un "enfant" qui ne se rend pas toujours compte qu'il est comme il est contrairement à… bah à toutes les autres tranches d'âge. Avant de rencontrer un peu mieux le monde, un enfant croit que son univers familial est le même que tout le monde, il pense bien faire, il n'a pas de recul, il fait comme il voit ou comme on lui dit, comme on le valorise dans son entourage (ou pas). Stigmatiser cette tranche d'âge comme on dirait "les vieux sont des cons" n'a pas de sens.

On peut par contre en "vouloir" à la production qui sait très bien ce qu'elle fait et SURTOUT qui sait très bien ce qu'elle fait quand elle fait son casting. Et ce casting est hyper énervant. Et ça donne donc ce genre d'avis sur "LES" enfants.

Bref, un enfant, bah… c'est un enfant, il y en a des chiants, des attachants, des mignons… ou pas, ça peut être subjectif, mais ce qui ne l'est pas, c'est qu'ils sont tous élevés par leur parents, et c'est à eux qu'on peut en vouloir de parfois les élever comme des petits singes savants et à une production télévisuelle de les mettre en avant eux. Sinon, un enfant bah… c'est un enfant.

Enfin pour moi :) (et c'était mon premier post :)
 

Anonic

Well-known member
21 Mar 2019
9
45
13
#24
Je suis scandalisée par le ton employé dans cet article. Peut être parce que je suis maman depuis bientôt 3 ans :unsure:.. avoir aucun atome crochu avec les enfants je peux le comprendre parfaitement mais certaines phrases écrites ici sont d’une rare violence... je suis désolée on ne peut pas rire de tout. #nonàlaviolencebanalisée
 

A Kane

Well-known member
2 Jan 2019
131
1 138
93
#26
Parce que les big up ne suffisent pas, je suis totalement d'accord avec @Margottine , @Tangerine et @Leah P. . Je suis très mal à l'aise voir choquée par certains passages de l'article. Je n'ai pas d'enfants et ne suis pas sûre d'avoir envie d'en avoir un jour, donc on ne peut pas m'accuser d'être biaisée de ce côté, mais je partage 100% leur avis. Ce n'est pas du tout ok de faire des "blagues" sur la violence envers un groupe social vulnérable, sans aucun pouvoir ni possibilité de se défendre, et ce d'autant plus que c'est fait du point de vue de quelqu'un qui dit assumer détester l’entièreté de ce groupe social.

Comme ça a été très bien souligné, si on remplace "les enfants" par un autre groupe social, qui serait même pourtant moins vulnérable parce qu'avec plus de droits et de ressources, on se rend bien compte que ça ne passe plus du tout. Je pense que si je venais raconter que je n'aime pas du tout les "bronzés" (pour remplacer "môme", "mioche" et autres termes péjoratifs), qu'ils ne devraient pas passer dans Top Chef, mais que ça va, je leur mets pas de coups de pieds (sous-entendu j'aurais bien envie), mais que quand même c'est dommage qu'on ne puisse plus les menacer (comme à la belle époque où ils n'avaient pas les mêmes droits que nous autres), peu importe mon intention, je me ferais tomber dessus, et à raison ! Le problème supplémentaire qui se pose quand c'est des enfants qu'on parle, c'est que concrètement ils n'ont pas les mêmes droits que nous, ils n'ont pas les moyens d'empêcher les violences qui leur sont très réellement faites, et que globalement les gens ne les voient même pas comme un groupe social qui mérite d'être considéré comme des vrais êtres humains.

@Fab je trouve très très problématique que tu ne voies pas le problème. Ce n'est pas une question de style d'écriture ou de voix ou quoi que ce soit, c'est un partie du CONTENU de l'article qui, déso de le dire, est discriminatoire. Et le fait que le groupe social "enfants" ne soit pas largement considéré comme un groupe minoritaire ou un groupe discriminé en 2020 ne rend pas ce genre de propos plus acceptables.
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
251
1 401
93
#27
Je suis maman. Je suis également sensibilisée aux violences faites aux enfants, et croyez-moi le sujet me touche particulièrement.
Je ne pense pas que les rédactrices et rédacteur de Rockie prônent la violence faite aux enfants, qu'iels soient parents ou non. Au contraire.
Il s'agit d'humour.
Ok, toute forme d'humour ne fait pas l'unanimité, et je comprends que certaines lectrices ou certains lecteurs puissent être choquées et touchées personnellement. Mais ne leur intentez pas un faux procès svp.
Ce magazine essaie de représenter toutes les voix. Lorsque Kalindi écrit "je ne suis pas un monstre, j'arrive à ne pas leur balancer de coup de pied", il s'agit de comique d'exageration. Personne ici ne défendra jamais un tel acte. Restons sérieu.ses.x.
Je comprends tous les points de vue, et oui de nombreux enfants meurent tous les trois jours sous les coups de leurs parents. Les violences éducatives sont désormais interdites. Le sujet est grave.
Mais ici, ça ne se situe pas à ce niveau. Il s'agit plutôt de renverser une norme sociétale: celle de la famille bienheureuse avec enfants. Celle du caractère sacré de l'enfant, et de l'injonction à en avoir à tout prix. De plus en plus de voix s'élèvent pour dire "non désolé moi j'aime pas les mômes", mais il y a fort à parier que ce ne sont pas ces personnes-là qui sont autrices de violences.
Et contrairement à l'oppression des femmes et des personnes racisées, qui sont invisibilisées, c'est le modèle tout-puissant de la famille "papa-maman-deux-enfants" qui est mis en avant.
Étant moi-même très soumise à cette injonction à fonder une famille, je peux vous dire que cet article est pour moi rafraîchissant.
 

Fab

Chauve en chef ‍
Équipe Rockie
16 Nov 2018
389
1 795
93
#28
Je suis navré mais je n'ai AUCUNE envie d'avoir avec vous un débat déjà eu 1000 fois avec les lectrices de mad à propos de l'humour et de l'intention, d'autant plus quand on vient me dire que c'est "très très problématique" que je ne comprenne pas, comme si j'étais un demeuré. C'est VOTRE vision, j'ai la mienne, je vous en laisse tirer les conclusions qui s'imposent à vous.

Vous ne trouvez pas ça drôle ? Soit, je peux comprendre. Passez à un autre article, il y en a plein d'autres. Vous trouvez ça révoltant ? Arrêtez de lire Rockie, c'est encore la meilleure façon de nous sanctionner. Mais ne venez pas nous dire qu'on est ceci ou cela si on n'est pas sur la même longueur d'ondes.

Ce débat autour de la police de l'humour m'a épuisé il y a plusieurs années, il m'épuise toujours, je ne compte pas remettre le doigt dans cet engrenage., surtout dans cette période compliquée pour l'entreprise.

Et de votre côté, n'hésitez pas à lâcher prise également, vous verrez, ça fait un bien fou.



("Quelqu'un a tort sur Internet". Ça m'a TELLEMENT coûté.)
 
Dernière édition:

ManonPW

Rédactrice en chef adjointe
Équipe Rockie
11 Fev 2020
192
575
93
#29
Hey salut tout le monde !

Personnellement, cet article m'a fait hurler de rire. C'est d'ailleurs pour ça que j'étais bien contente qu'il se retrouve sur Rockie. L'humour ça fait du bien, surtout en ce moment, non ?

Pourtant j'ai un enfant, je ne lui tape pas sur la tronche, et je ne cautionne aucune violence, encore moins sur les mômes.

Vous connaissez l'équipe de Mad et de Rockie, vous savez que personne ici ne défend, ni ne défendra, de tels actes.

C'était de l'humour, beaucoup d'exagération, et même si je peux comprendre que ça fasse voir tout rouge certaines d'entre vous, ce n'est peut-être pas la peine de monter si haut dans les tours et de crier au scandale. Redescendons de nos grands poneys, et respirons un bon coup.

Après, je peux comprendre que le confinement c'est long, que ça met sur les dents et que ça saoule tout le monde, mais franchement si cet article c'est pas votre came et que l'effet escompté (c'est à dire rire jaune, point barre) n'a pas été présent, lisez un autre article, c'est pas ce qui manque.

Personnellement je kiffe vraiment ce papier, j'ai pouffé comme jamais en le lisant, et putain ça fait du bien de pouvoir se marrer un peu.
 

Margottine

Escalade la pyramide de Maslow
2 Jan 2019
1 913
20 509
113
#30
Ahum.. Perso je suis parfaitement détendue :shifty:

J'ai l'impression d'être dans une situation vécue tant de fois, où je suis genre, la seule féministe à table et où on me reproche de m'énerver (ou d'être hystérique tiens c'est bien un truc de féministe :cretin:) ou de manquer d'humour alors que je ne suis juste pas d'accord ou entrain de militer pour l'égalité, pour les droits d'une minorité... Vraiment je lis ici les mêmes arguments que quand je suis la seule à dire que " Si tonton, ta blague est sexiste et banalise des comportements problématiques ". Ne pas être d'accord ne veut pas dire qu'on est énervé ou pas assez zen, ou qu'on ne lâche pas prise ou qu'on monte sur ses grands chevaux... Bref, on voit un problème dans des propos, mais forcément le problème vient de nous et/ou de notre humeur.

On parle de discrimination et de trucs qui nous tiennent à cœur sur un site féministe et hop on nous met dans la case "police de l'humour". Rien que ce terme de police de l'humour, wow. Je suis surprise de le lire ici. S'il ne faut réagir qu'aux articles qui nous plaisent ça perd un peu en intérêt mais bon, OK.

Bonne soirée à tout le monde.
 

Pétrichor

Qu'est-ce qu'on mange ?
4 Jan 2019
425
1 839
93
#31
Complètement d'accord sur le principe que ces enfants sont relous dans top chef.
Soit on pourrait faire quelque chose à l'aveugle où les chefs cuisinent dans une école par exemple et les enfants goûtent simplement (un peu comme dans la finale), soit on supprime.
Ca nous épargnerait leur relouterie constante et barbante.
Sans parler des enfants snobs (OUI je pense à toi fils de chef l'an dernier) que la prod semble avoir adoré placer.

Mais bon. J'ai trouvé le ton un peu malaisant, je n'ai pas trop ri (alors qu'il y avait matière! Le fond est là). N'ai-je pas d'humour ?
Je ne sais pas. Je pense qu'il y avait possibilité de faire de l'humour sans faire un agisme au trait si forcé. @Kalindi l'annonce bien sûr, et ouais les gamins ça peut taper sur le système ou être insupportable pour certaines personnes. Mais on aurait pu critiquer cette épreuve sans la justification "han-de-toute-facon-je-hais-les-gamins".

Pourquoi pas hein, mais ça m'a mise mal à l'aise, je n'ai pas pu critiquer sous cet angle là, alors que dans le fond, je partage toutes ces critiques.

J'ai lu cet article parce que le sujet m'intéresse. Chacun sa façon de traiter, je pense qu'on aurait pu rire autrement, ce n'est pas le cas, tant pis. Puis je n'aurais pas pu écrire cet article qui m'aurait fait rire non plus, ce n'est pas mon métier ca doit être difficile.

Enfin bref. Je sais pas trop quoi penser.
 

Leah P.

Routarde à durée indéterminée
3 Jan 2019
298
2 152
93
ledeuxiemejour.blogspot.com
#32
@ManonPW Franchement j'ai surtout lu des messages argumentés pour expliquer pourquoi on pensait que c'était problématique, j'ai pas eu l'impression de monter si haut dans les tours ni de crier au scandale :dunno: Comme @Margottine je suis pas du tout énervée, j'essayais juste de comprendre pourquoi une grande partie de la rédaction qui est quand même hyper au fait des violences faites aux femmes ne fasse pas le parallèle avec les violences faites aux enfants ? C'est une vraie question, et quand je demandais:

"Si vous lisiez le même type d'article volontairement "macho" pour faire rire (mais écrit quand même par un mec qui aime pas trop les femmes) et qui dit exactement la même phrase ""Alors bon, parfois je fais des efforts. Genre je leur mets pas des coups de pieds quand je les croise, et je tolère même une ou deux soirées avec eux par an, quand des potes ou ma famille les ramènent à un barbeuc. ".

Sur madz ou rockie vous seriez prêts à écrire cette phrase dans un article comique, qui serait juste comique pour faire rire et pas pour dénoncer les violences faites aux femmes ?"

Ben je me pose toujours la question du coup ?
 

MxPineapple

Pronom : iel + neutre ou masculin
2 Jan 2019
1 103
7 079
113
#33
L'article ne m'a pas particulièrement fait rire, mais il ne m'a pas choqué-e non plus, au pire il était légèrement de mauvais goût. J'avoue que je ne suis pas convaincu-e du classement des enfants parmi les minorités opprimées, mais c'est peut-être parce que je ne suis pas assez familiarisé-e avec l'âgisme (dont je vois plus les effets dans l'envoi quasi systématique des vielleux en maisons de retraite où iels sont souvent maltraité-es). Mais quoiqu'il en soit, j'ai au contraire trouvé l'article plutôt "soft" dans son désamour affiché (et très clairement hyperbolique) des enfants, j'ai lu et entendu pire, et sans ironie, de certain-es childfrees. Et contrairement aux violences faites aux femmes, je ne pense pas que ce genre d'articles puisse faire dire à des parents "ah oui les mômes sont relous quand même, c'est socialement acceptable de le penser donc je vais frapper le mien". J'ai l'impression que la plupart des personnes qui sont du genre à rire de cette article ou à s'en retrouver conforté-es dans leurs choix sont les childfrees, qui ne sont quand même pas connus pour latter les enfants des autres (plutôt à vouloir les éviter à tout prix), et je pense que c'est à ça que pensait @Fab en disant qu'il voulait qu'il y en ait pour tout le monde sur Rockie, c'était un article plutôt "entre soi childfree" pour faire balancier avec les nombreux articles liés à la parentalité.

(après je remarque qu'on est peu, en tous cas sur le forum, à être venu-es répondre à ce sujet qu'on s'était bidonné-es comme des bossus sur cet article, childfree ou non ; ce qui veut soit dire qu'on ne vient que quand ça nous plaît pas (auquel cas, désolé-e @Fab et @ManonPW :cretin: ) soit que cet article tombe un peu à plat, ce qui arrive à tout le monde et n'est pas bien grave)

Mais après la logique de la #teamintention me rend toujours perplexe, et je suis plus convaincu-e par ce qui est dans l'article lui-même (le ton et les tournures de phrases hyperbolique) que par des justifications du type l'âge de Kalindi ou son intention humoristique. :hesite:

Bref, long message, mais à la base je venais pour dire que moi c'est pas du tout les mêmes choses qui m'ont déçu-e de l'épreuve des enfants : je trouve surtout ça hyper malhonnête pour les candidats qui doivent à la fois plaire à un groupe d'enfants (qui en plus, comme ça a été dit, est pas très diversifié) mais AUSSI à un chef étoilé, et pif paf comme ça se dépatouille bien les deux choisissent la même assiette, on pourrait même croire que la bonne cuisine, en fait, est universelle et que tout le monde aime la même chose! Ca pour le coup j'ai trouvé à la fois galère pour les candidats (plaire à deux publics diamétralement opposés) et un peu cousu de fil blanc de la part de la prod. Mais bon, ça reste de la téléréalité, faut pas trop en demander!
 
Dernière édition:

Hippocampe

Well-known member
27 Mar 2019
27
359
48
#34
Si on avait remplacé "les enfants" par "les femmes" et "les homos", l'article ne m'aurait pas plus choquée, tant qu'il aurait été continué à être présenté comme le pdv d'une personne aigrie / volontairement problématique et caricaturale.

Après, oui, on peut avoir des visions différentes de l'humour.

Par contre les arguments sur le "child-bashing" me rendent sceptique. Est-ce qu'on assiste vraiment à ce phénomène dans les médias, dans la sphère publique ? Est-ce que vous avez des articles, des sources à ce sujet ?

Et ce sont des questions sincères, pour m'informer sur le sujet. Parce que j'entends souvent ce genre de discours, mais à travers ma vision personnelle, j'ai plutôt l'impression que dès qu'on critique les enfants, on se prend un torrent de boue.

Je ne sais plus qui l'a dit plus tôt, mais les enfants sont des humains comme les autres : sympas, moins sympas, plus ou moins polis, plus ou moins sociable, fatigués quand ils prennent le train...

Finalement, cet article me fait plus l'effet d'un moment de ralage style "les gens les plus relous dans le métro" que "mort aux enfants". C'est bête et méchant mais ça suffit à me faire rire.
 

Stefanovna

Well-known member
11 Jan 2020
64
288
53
#36
Puis-je apporter un autre point de vue?
Je fais partie des étonnées par cette avalanche de réactions, si j'ai bien compris le problème est principalement centré sur la phrase "je me retiens de mettre des coups de pied aux enfants que je croise".

Alors si je puis me permettre je vois dans les réactions un peu d'exagération et de sortie du contexte. Les violences sur les enfants sont un fait, mais là le comportement décrit est volontairement caricatural et non réaliste. Soyez honnêtes, vous n'avez jamais vu de vieille mégère donner un coup de pied à un enfant dans la rue parce qu'elle ne les aime pas, c'est un problème qui n'existe pas et je pense que la phrase est tournée ainsi exprès.
Si elle avait écrit "j'ai envie de secouer fort les bébés qui pleurent" ça aurait été totalement différent et c'est probablement pour ça qu'elle ne l'a pas écrit ainsi.
Pour résumer, le comportement décrit est volontairement exagéré et caricatural pour n'être pas pris au sérieux (enfin je ne voudrais pas m'exprimer à la place de Kalindi, mais moi c'est comme ça que j'ai compris l'article).

Mais bon, ça devient difficile d'exprimer son point de vue sans que quelqu'un ne soit offensé au nom d'une minorité, et il y a visiblement un nombre infini de minorités (par ailleurs la notion d'enfant comme minorité me semble discutable, déjà en terme de nombre d'humains sur terre ils ne sont pas si minoritaires, ensuite comme ça a été dit on est tous passés par là donc il me semble difficile d'en faire une base de discrimination).

Je ne cherche pas à polémiquer ou prouver que j'ai raison, ou que vous avez tort, juste à apporter un autre point de vue (et en tant que seule représentante de moi-même je me considère comme une minorité, laissez-moi m'exprimer !)
 

La Dame

Ronchonchon
2 Jan 2019
1 656
9 943
113
Ailleurs
#37
@Margottine La childfree que je suis n'est pas trop à l'aise avec ce genre d'article non plus.
Je ne m'attendais pas à cela.
Je n'irais peut être pas dire qu'il me choque mais il me laisse "meh ?"

Pourtant je n'aime pas les enfants à la TV, ( the voice kid, la france a un incroyable talent top chef etc) tout simplement parce que on en fait des mini adultes on calque des mimiques etc, bref je sais pas cela m'enerve/ me met mal à l'aise.
Mais je regarde Top chef en replay et je maîtrise la touche accélérer ^^
 

A Kane

Well-known member
2 Jan 2019
131
1 138
93
#38
(par ailleurs la notion d'enfant comme minorité me semble discutable, déjà en terme de nombre d'humains sur terre ils ne sont pas si minoritaires, ensuite comme ça a été dit on est tous passés par là donc il me semble difficile d'en faire une base de discrimination).
Juste pour répondre à ce point précis: personnellement quand je parle de minorité, je n'utilise pas le mot dans un sens numérique (minorité = moins de personne), mais dans le sens social, où un groupe minoritaire est un groupe qui a moins de pouvoir/statut. Par exemple les femmes ne sont pas un groupe minoritaire de manière numérique, y en a à peu près autant que d'hommes, mais c'est un groupe minoritaire parce que d'un point de vue social elles ont moins de pouvoir et un statut plus bas que les hommes. Et c'est pareil quand on compare les enfants et les adultes: y a plein d'enfants, mais ils ont moins de pouvoir et un statut plus bas que les adultes, donc ils sont un groupe minoritaire (d'autant plus qu'ils sont stigmatisés/parfois discriminés en fonction de leur appartenance de groupe).
 

Pétrichor

Qu'est-ce qu'on mange ?
4 Jan 2019
425
1 839
93
#39
@Stefanovna

Les violences envers les enfants sont quand même bien banalisées. Une claque n'a jamais tuée personne, ça lui fera les poumons de pleurer, faut pas lui donner à manger la nuit, ça lui apprendra à arrêter si je le mords moi-même, y'a que la douche froide qui le calme...

En France, de mémoire, 1 enfant meurt de maltraitance tous les 5 jours.

Donc peut-être pas ici, mais n'empêche.

J'ai déjà vu quelqu'un d'inconnu donner une fessée ou une tape sur les mains d'un enfant qu'il ne connaissait pas, dans un parc ou dans la rue.

Je pense donc que c'est une question qui mérite qu'on se penche dessus, même si oui, l'article de @Kalindi n'encourage pas à maltraiter des enfants.
 

Hippocampe

Well-known member
27 Mar 2019
27
359
48
#40
Pour revenir sur le sujet de l'article, je trouve que cette épreuve est l'une des plus intéressante de l'émission.

Je trouve que ça permet de revenir à des choses un peu plus basiques, un peu moins élitistes. Ca reste une compétition de chefs, donc parfois que leurs plats me laissent un peu sceptique... Car la "grande" cuisine, il faut avoir éduqué son palais pour l'apprécier (du moins, il me semble).

Avec cette épreuve, les chefs sont souvent sortis de leur zone de confort (plus que dans d'autres épreuves selon mon pdv), et ça remet l'émission un peu plus "accessible". Etant une personne un peu difficile en nourriture, je trouve ça sympa de voir des ingrédients que je n'aime pas trop transformés pour faire un plat sympa.

Le fait que ce soit des enfants fait doublement sortir les chefs de leur zone de confort. Non seulement ce ne sont pas des palais habitués à la "grande" cuisine qui goutent leurs plats, mais en plus les enfants sont sans filtre (même s'ils en rajoutent un peu pour l'écran).

Et puis ce petit côté "adulte occupé à des trucs d'adulte dérangé par un enfant" me fait mourir de rire ;)