Mon grand-père que j’adorais s’est révélé être un monstre

Ju'

Well-known member
3 Jan 2019
440
2 193
93
Témoignage vraiment très fort, bon courage et bonne continuation à la Rockie :fleur:

Ce qui me choque beaucoup dans ce témoignage, au-delà du fait qu'elle ait passé chez vacances chez ses grands-parents et "à portée" de son grand-père, c'est surtout qu'il n'est mentionné nul part que les enfants auraient voulu aider à "sortir" la mère de cette emprise. Elle aura vécu toute sa vie avec lui, dans la peur, sous les yeux de ses enfants qui eux ont pris leur indépendance, c'est affreusement triste...
 

LuLa

Oeuvre au noir
4 Jan 2019
8 409
62 862
113
@Ju' Pour connaître un peu le sujet de l'emprise, les enfants qui assistent à ça ont beau vouloir aider leur mère, c'est très difficile. Donc je ne crois pas qu'on puisse juger la famille proche. Aussi, chacun.e essaie de survivre comme il/elle le peut dans ce type de situation, aussi bien physiquement que psychiquement. Et puis ce n'est pas parce que la Rockie n'en parle pas que ça n'est jamais arrivé. C'est déjà un témoignage qui n'a pas du être facile à rédiger, centré principalement sur les conséquences de cette violence intrafamiliale sur l'auteur.e. Et je peux dire que c'est un sacré boulot à faire sur soi dont il est n'est pas facile de voir le bout.

A la Rockie qui témoigne je te souhaite de trouver l'apaisement avec ton histoire familiale et personnelle.
 

Ju'

Well-known member
3 Jan 2019
440
2 193
93
@LuLa Je suis totalement d'accord avec toi, je ne juge pas du tout cette famille et chacun a dû gérer ses propres démons, ça se ressent vraiment dans le témoignage. C'est juste le point qui m'a le plus interpellée vu que l'auteure mentionne bien la question de pourquoi sa mère l'a envoyée en vacances chez eux (pour ne pas priver la grand-mère) mais ne mentionne pas le sujet d'éloigner le grand-père tout en protégeant la grand-mère (et le reste de la famille).
 

Joséphine

Well-known member
25 Jan 2019
56
524
83
Je trouve la Rockie très courageuse d'avoir posé toutes ces questions, et de chercher autant à comprendre. ça n'a pas dû être évident de résumer tout ça !
ça me fend le coeur de voir à quel point sa mère est traumatisée, dans le déni de la réalité, et déchirée entre ses deux parents.
La Rockie dit qu'elle a aimé un monstre, mais elle n'avait pas le choix. Elle faisait confiance à sa mère, à sa grand-mère. Elle aurait tellement dû être mieux protégée... Même si bien sûr je comprends qu'elle tombe de haut aujourd'hui...
Elle dit qu'elle ne saura jamais ce qu'il lui est arrivé mais ça peut très bien lui revenir un jour. Je ne sais pas si elle est suivie, mais elle peut aussi faire de l'EMDR.
Elle ne parle pas non plus de son père, je me demande où il est.

Je lui souhaite vraiment bon courage pour continuer son cheminement, dans sa vie amoureuse aussi. :fleur:
Elle fait vraiment ce qu'il faut, elle a raison de poser toutes ces questions.
 

mimicollo

Well-known member
12 Juin 2019
8
61
13
Je comprends cette Rockie, et bravo pour son témoignage. Mon grand père maternel était aussi très violent. Il avait été traumatisé par la guerre d'Algérie ou il était infirmier dans l'armée, et comme à cette époque, on en parlait pas et qu'il y avait pas de suivi ni de notion de stress post traumatique, cela s'est transmué en violence. ma grand mere et ma mère ont subi cette violence au point que ma mère et ses frères ont du etre placés...
et ce tram s'est transmis dans la familvle
 

Chiisai

I've got blisters on my fingers !
1 Fev 2019
24
95
13
Témoignage très touchant, très fort... Je souhaite beaucoup de courage à cette Rockie !
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 122
5 587
113
D’abord je voudrais apporter tout mon soutient à la Rockie qui a témoigné... vraiment elle est d’une force incroyable et semble traversé en ce moment un tournant de son histoire.
Comme elle, j’ai appris de choses sur ma famille au détour d’une conversation et même si c’était pas si grave ça m’a mis très en colère, comme si me raconter mon histoire de famille n’était pas important, tellement pas important que c’est une discussion autour de la table que c’est apparu...
Cela dit j’ai avancé sur tout ça en thérapie et j’ai aussi appris que certaines choses sont de l’idée du tellement insoutenable que des parents peuvent préférer faire comme si de rien était et surtout comme si ça ne pouvait pas nous arrivé à nous leur enfant et même quand malheureusement ça arrive ils sont incapable de « l’assimiler ».
Je ne sais pas non plus qu’elle autre discutions elle a eu avec sa mère mais j’ai le sentiment que beaucoup de personne n’ont pas de motivation autre pour faire un enfant que de vouloir être parent et qu’ils ne savent pas forcément l’expliquer. Personnellement, je n’ai pas d’enfant mais je suis passé par 4 ans de PMA autant dire qu’on a le temps de se poser la question du pourquoi... je n’ai pas d’autres réponses que « je veux être maman », c’est quelque chose qui sort de mes tripes un peu pas vraiment explicable ou rationalisable.
Du coup peut être que les enfants victime d’inceste ressente un vide (et encore est le cas pour tous???) mais pas sûr que sa mère ai décidé de l’avoir pour combler ce vide, ni que la Rockie ai été conçu pour être utile. Peut être juste que sa mère voulait être mère sans s’être réellement posée la question
 

Syborg

Well-known member
4 Fev 2019
20
72
13
Bravo pour ce témoignage, et surtout pour tout ce "détricotage" et les remises en questions ! Il y a tellement de gens en souffrance qui laissent les choses comme elles sont (souvent parce que la peur d'éclater la famille est plus forte que le besoin de trouver des réponses, et éventuellement un soulagement).:fleur:

Une chose qui m'interpelle fortement c'est le fait -d'un point de vu général- que la victime d'un inceste laisse son propre enfant avec son violeur. Je sais que ce genre de chose n'est pas rare, mais je ne comprends pas la raison. Est-ce le besoin de faire comme si de rien n'était pour ne pas faire de vague auprès du reste de la famille ? Couper les ponts avec le père est impossible car la mère est sous une trop forte emprise ?

J'aimerais ajouter une réflexion que je me suis faite récemment, si elle est con tant pis :
On sait que dans les années 60 la femme -majeure- était sous le pouvoir de l'homme pour les choses du quotidien : avoir un emploi, ouvrir un compte en banque, etc. Je sais pas vous mais moi mes 4 grands parents étaient justement pile poil dans l'age de se marier à cette époque là (car nés dans les années 40 pendant ou juste après la guerre). C'était y'a pas si longtemps !
Du coup les femmes étaient moralement obligées de se marier pour partir du foyer parental : je suppose que plus ce dernier était malaimé par la femme, plus le mariage devait arriver tôt dans sa vie, et plus le futur époux était donc "mal choisi".
▶ Je me demande alors comment arriver à construire une famille au moins à peu près équilibrée dans ces circonstances ? Et quelles sont les répercussions sur les générations actuelles qui découlent de ces "mariages obligés" ?

Si vous avez des articles pour enrichir ma réflexion je suis preneuse :clin:.
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: HypoLiTe

Joséphine

Well-known member
25 Jan 2019
56
524
83
@Syborg
Une chose qui m'interpelle fortement c'est le fait -d'un point de vu général- que la victime d'un inceste laisse son propre enfant avec son violeur. Je sais que ce genre de chose n'est pas rare, mais je ne comprends pas la raison. Est-ce le besoin de faire comme si de rien n'était pour ne pas faire de vague auprès du reste de la famille ? Couper les ponts avec le père est impossible car la mère est sous une trop forte emprise ?
Pour te répondre, c'est pas aussi simple que ça. En prenant l'exemple de la mère de la Rockie, elle a été sous emprise (et l'est encore), comme sa propre mère, elle a été terrorisée par son père enfant (par les violences sexuelles envers elle, et physiques envers ses frères, sans parler de la façon de traiter sa mère...). Pour elle, ça a été la norme. Même si elle a pu se rendre compte en grandissant que ce n'était pas comme ça partout, elle ne connaît que ça, et on voit bien qu'elle minimise beaucoup ("touche pipi") et c'est même très probable qu'elle ne réalise pas la gravité de tout ça. Elle est très certainement dans le déni parce que c'est un moyen de protection qu"elle a gardé de son enfance.

Il y a aussi le fait qu'elle aime sa mère, et couper les ponts voudrait dire la perdre. Et puis c'est hyper dur de couper les ponts d'une famille toxique. D'abord, il faut ouvrir les yeux, et ça demande déjà beaucoup de force. Ensuite, il faut le faire, et si elle avait parlé des violences sexuelles, elle aurait pu être traitée de folle, de menteuse par sa famille... Et ça implique de se retrouver seule, aussi, à la fin. Alors oui, c'est mieux, mais ça reste super dur à faire.

Finalement, c'est beaucoup de déni et de minimisation pour la victime, de manipulation de la part du parent, et il ne faut pas oublier qu'on parle de personnes extrêment traumatisées par leur enfance. Elles sont perdues, leur père qui aurait dû être le premier à les aimer et à les protéger leur fait subir le pire. Rien n'est cohérent. L'agresseur finit souvent par leur faire croire que c'est de leur faute en plus, ou que c'est normal.
Sans parler du fait que trouver de l'aide c'est compliqué. Il y a très peu de psy spécialisés dans le trauma, ce genre de violence est tabou, les agresseurs ne sont quasiment jamais poursuivis, encore moins condamnés.

EDIT : il y a aussi beaucoup de victimes avec une amnésie traumatique totale ou partielle des faits. Elles n'ont donc aucune idée du danger qu'elles font courir à leurs enfants....
 
Dernière édition:

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
3 199
25 019
113
On sait que dans les années 60 la femme -majeure- était sous le pouvoir de l'homme pour les choses du quotidien : avoir un emploi, ouvrir un compte en banque, etc. Je sais pas vous mais moi mes 4 grands parents étaient justement pile poil dans l'age de se marier à cette époque là (car nés dans les années 40 pendant ou juste après la guerre). C'était y'a pas si longtemps !
Du coup les femmes étaient moralement obligées de se marier pour partir du foyer parental
Il me semble (mais je peux me tromper) que les femmes majeures et célibataires n'avaient pas besoin de demander l'autorisation de quiconque. Je n'en suis pas sûre mais c'est ce que j'ai cru comprendre en discutant avec ma mère, qui fait partie de la dernière génération de femmes a avoir eu besoin de l'autorisation de son mari pour travailler et ouvrir un compte en banque.
 
  • You Rock !
Reactions: Septembre

Derniers messages