Mieux vaut une relation pourrie avec sa mère ou pas de relation du tout?

  • Auteur de la discussion Mawouitewese
  • Date de début
M

Mawouitewese

Guest
#1
Bonjour!
Tout est dans le titre..Je vais essayer de faire le moins long possible.

Je suis dans une famille musulmane, très musulmane. Mes parents ont essayé de me faire rentrer la religion dans la tête aux forceps dès mes 11 ans. A essayer de me faire porter le voile, m’interdire de m’habiller comme je voulais (un pauvre pantalon était interdit), me forcer à lire le coran, pas le droit de sortir, la totale quoi. Donc j’ai fait un rejet et je m’en suis longtemps battue contre eux pour finalement prendre la fuite à mes 19 ans.

J’en ai 34 aujourd’hui. Depuis j’ai eu plusieurs années où j’ai essayé de reconstruire nos relations. Je leur ai présenté mon mari. Sauf que eux voulaient absolument un musulman. Donc il lui ont filé un coran et demandé de se convertir. Alors que je suis athée et que je m’en fous du coran. Et là nos relations se sont empirées quand ils ont constaté que je n’essayais pas de le convertir. Ils m’ont rejetée, rabaissée, ignorée dans les moments ou j’avais besoin de soutien. Par contre quand ils avaient besoin d’argent, la ils m’appellaient systématiquement..

Bref il s’est passé des tas de choses, je peux pas tout raconter! Mais mon père a été tellement méchant avec moi qu’on a finit par plus s’adresser la parole il y’a longtemps. (On partait déjà pas du bon pied vu que quand j'étais ado il a épousé une deuxième femme et m'a pondu une demi soeur que je n'ai jamais connue). Je n’avais ma mère au téléphone que 1 fois par mois. Elle ne me parlait pas, et me signifiait bien que j’irai en enfer avec mon mari non musulman. Quand je l’ai épousé, je ne l’ai dit à personne car je ne voulais pas qu’ils gâchent mon mariage. Bien sur ma mère l’a mal pris.

Et en 2017, une ancienne amie de ma mère qui avait toujours été la pour moi depuis ma naissance, est décédée. C’etait ma maman de cœur, et elle a toujours tenté de combler le vide laissé par ma famille. Son décès a été une épreuve vraiment dure pour moi. Mes parents ne sont pas venus à son enterrement..sous des prétextes fallacieux. Et surtout ma mère a encore brillé par son absence dans ma vie alors que jetais au bout de la mienne. J’en ai beaucoup souffert, et j’ai finit par couper les ponts avec ma mère l’année dernière.

Mais bien sûr même si je porte bien mieux sans lui adresser la parole. Sans l’écouter une fois par mois, me dire que je suis pas l’enfant qu’elle voulait et qu’elle est déçue..je stresse régulièrement en me demandant comment je réagirai quand elle disparaîtra. Est ce que je vais me noyer dans la culpabilité ou pas de ne plus lui avoir adressée la parole? Ça on ne peut pas le savoir à l’avance.

Mais je vous demande votre avis, mieux vaut une relation nulle et toxique avec sa mère ou pas de relation du tout?

P.S: merci de m’epargner les habituels "on n'a qu'une maman", "les parents c'est la vie" que j'ai entendu toute ma vie..ce qui m’intéresse c'est savoir comment vous auriez réagi à ma place, ou si certain(e)s connaissent une situation similaire.
 

Grim

Ermite misanthrope
3 Jan 2019
866
5 429
93
#2
Bon, je vais t’épargner les « on a qu’une mère/un père », ou « les parents c’est la vie ». Tes parents t’ont donné la vie, ouais. Voilà.
Je ne pense pas qu’une relation nulle et toxique soit mieux que pas de relation du tout.

Dans ton cas, la question qui se pose on dirait c’est : vu comment ça se passe avec ta mère, que les seuls contacts que tu as avec elle se passent super mal, etc.
Ca serait quoi le pire ? Culpabiliser/te sentir mal de façon certaine, à chaque fois que tu vas l’entendre/la voir parce qu’elle accepte pas tes choix ? Et soit dit en passant, y’a une différence entre ne pas accepter/ne pas être d’accord avec les choix de quelqu’un, et être franchement toxique. Si c’est pour te dire à chaque fois que tu vas finir en enfer, c’est bon quoi.
Ou bien culpabiliser (peut être, parce qu’en fait, tu ne peux pas le prévoir) quand elle sera décédée, parce que tu ne lui parlais plus etc.

Je veux pas te faire de peine mais je donne mon point de vue sans détour, j’espère que je ne te blesserais pas.
Une maman, elle devrait pas se comporter comme ça (et un papa non plus). On a le droit de pas être toujours d’accord, de ne pas comprendre certains choix ou décisions. Mais on n’a pas le droit de se comporter comme le font tes parents, et en l’occurence ta mère, avec toi.
Visiblement, elle, elle culpabilise pas de te sortir des horreurs dès que vous parlez.

Si tu te sens mieux sans lui parler, alors fais ce qui te semble bon pour toi. Peut être que plus tard tu t’en voudras si tu choisis de ne plus lui parler. Ou bien peut être pas. Oui les parents c’est important, bien sûr. La famille c’est important. Mais quand les parents et la famille deviennent nocifs, on a le droit de s’éloigner, on a le droit de se protéger. Les parents ne devraient jamais pouvoir se permettre des comportements pareils parce qu’ils sont nos parents. Et on devrait jamais se sentir obligés et aller contre ce que veut/sait bon pour nous parce « ouais mais c’est tes parents ».

J’ai plus de contacts avec mon père depuis environ 10 ans, date à laquelle j’ai porté plainte contre lui pour ce qu’il m’avait fait subir. Evidemment, tu vas penser que ça n’est pas comparable avec ta situation. Ce qui est vrai, mais en même temps, on peut je pense, faire un parallèle. Malgré tout ce que je lui reproche, que ce soit me concernant ou concernant ses autres victimes, malgré l’horreur et tout, il est ce qu’il est. Il a pas voulu être meilleur, il a pas voulu être bon. Il a choisit d’être comme il est.
Ca m’empêche pas d’aimer mon père, parce que des fois, il a su être un père, même si je l’ai payé extrêmement cher. Et comme toi, je me demande comment je réagirais quand il disparaîtra. Est-ce que j’irai à son enterrement, est-ce que je m’occuperais des procédures, est-ce que j’irai sur sa tombe...
Evidemment, je ne m’en voudrais pas, je pense, d’avoir coupé les ponts avec lui, vu les crimes dont il est coupable.

J’ai connu des gens, une femme notamment, que je considérais un peu comme une autre maman (même si pour le coup j’ai rien à reprocher à la mienne), qui me disait « oui mais ça reste ton père » (je lui avais parlé ce que mon père faisait), avec le recul, j’ai compris qu’elle ne faisait que projeter ses douleurs sur moi. Parce qu’elle adorait son père, et qu’il était mort il y avait des années, et qu’elle s’en remettait pas.

Alors oui, mon père a été mon père, des fois. Mais il a aussi été un bourreau et un monstre. Qu’il soit responsable de ma venue sur terre ne change rien à la réalité des choses.

T’as le droit de plus vouloir parler à ta mère et t’as le droit de vouloir te préserver de ses remarques, de sa désapprobation.
Contrairement à @Chopin je ne dirais pas que la religion est une excuse et que même sans ça, ta mère se comporterait pareil et que de toutes façons elle t’aime pas.
Je dirais plutôt que, religion ou non, elle avait une vision bien arrêtée de ce qu’elle voulait que tu sois, de la personne qu’elle voulait tu deviennes. Et que religion ou non, à partir du moment ou t’as décidé de faire les choses comme tu l’entends, ça lui convient pas.
Je ne dirais pas qu’elle ne t’aime pas. Je dirais qu’elle ne sait pas t’aimer comme tu es toi, réellement. Qu’elle n’est pas capable d’accepter tes choix et qu’elle n’est pas capable de t’aimer comme tu es, de t’accepter telle que tu es, et de passer outre les désaccords que vous avez sur ta façon de mener TA vie.

Alors non, je pense que t’as pas à t’en vouloir de pas avoir envie de lui parler. C’est elle qui a décidé que ça ne lui convenait pas. Et m’est avis que tant que tu ne rentrera pas dans le moule qu’elle a construit pour toi sans même te demander ton avis, elle restera toxique. Et rentrer dans le moule en allant contre tes envies/besoin, c’est également toxique.

Epargne toi de la souffrance certaine, t’es pas obligée de subir ça.
 
Dernière édition:
C

Chaton sous-marin

Guest
#3
Bonjour

En me basant sur ma propre expérience, je dirais pas de relation du tout. Je partage ton avis sur ces phrases que j'ai déjà entendues: "on n'a qu'une famille", "mais c'est ton père quand même", "il s'est toujours occupé de toi" et j'en passe. Mais en soi, je suis d'accord avec @Chopin: c'est à voir au cas par cas. Personnellement c'est à mon père (et à une bonne partie de ma famille par ricochet) que je ne parle plus depuis plusieurs années.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Je me suis parfois interrogée sur le deuil d'une relation à faire :unsure: et j'ai l'impression que j'ai dû le faire super jeune. Je me souviens parfaitement que je trouvais certains ses agissements bizarres quand j'avais 10 ans et que du coup, je n'ai jamais été hyper proche de lui (le fait qu'il était souvent en déplacement pour son "travail" a dû jouer).
En tout cas, bon courage à toi quoique tu fasses ! :fleur::fleur:
 
Dernière édition par un modérateur:

Saria

Well-known member
3 Jan 2019
88
287
53
#4
Personnellement, je n'ai plus de relation non plus avec ma mère. C'est quelqu'un de très bien, je l'aime du fond du coeur et je lui souhaite tout le bonheur du monde et je suis persuadée qu'elle pense la même chose pour moi. Seulement on a vraiment, vraiment des problèmes de communication et pendant des années on a essayé de tout faire pour que ça colle mais à chacune de nos rencontres ou coups de fil on en ressortait toutes les deux très tristes. Finalement, c'est elle qui a décidé de couper les ponts avec moi, juste avant la naissance de ma fille. Et sur le coup j'ai été à la fois très triste, mais soulagée aussi. J'allais pouvoir me concentrer sur l'essentiel, sur des relations saines. Je ne me suis jamais posé la question de comment j'allais réagir le jour où elle disparaîtra... parce que quelque part, c'est ce jour-là où je l'ai perdue. Et franchement, je n'aurais jamais eu le courage de prendre cette décision qui est la meilleure pour nous deux et je lui en suis gré. Maintenant, ça aide peut-être qu'il n'y aie pas de rancoeur puisque je n'ai rien à lui reprocher... et si elle me fait des reproches, ben je suis pas au courant et c'est pas grave je vis ma vie. Je ne garde que les bons souvenirs d'enfance et d'adolescence, et je pense et parle d'elle avec tendresse, mais je ne souhaite vraiment pas qu'on retrouve cette relation avec trop de pression et de tristesse. Au moins on est heureuses chacune de notre côté !
 
M

Mawouitewese

Guest
#5
Déjà merci beaucoup à vous d'avoir pris le temps de me répondre de manière aussi franche et détaillée. Je ne m'attendais pas à autant.

@Chopin dans le cas de mon père qui est vraiment quelqu'un d'atroce, tu as raison, mes frères et soeurs sont musulmans et pourtant il trouve le moyen de faire des histoires et leur pourrir la vie, même à ses petits enfants. Pour ma mère, je ne saurais dire si ça aurait aussi capoté si j'avais été musulmane.

@Grim qu'est ce qui serait le pire? me taper cette relation toute pourrie ou déprimer de culpabilité le jour où elle partira. Pour l'instant je ne connais qu'un cas de figure, celui ou on est toutes les 2 vivantes et ça me coûte de lui parler. J'ai envie de m'arracher les cheveux à chaque fois, d'où le coupage de ponts. Après j'ai fait ça pour ma santé mentale, comme quand je me suis enfuie de la maison, mais malheureusement ça ne m’empêche pas de me poser des questions. Qu'est ce que je rêverais d'oublier son existence et faire ma vie tout court. Mais on voit des familles partout, dans la vie, dans les films, les séries, les livres, les magazines..donc forcément je suis obligée d'y penser à un moment ou à un autre..Mais même quand j'ai un accès de bonne humeur et que je me dis "oh allez c'est pas la mort de lui parler", je suis incapable de décrocher mon tel (on vit pas dans la même ville), je suis complètement bloquée.

@Chaton sous-marin tu peux effacer ton spoiler, je l'ai lu. Moi non plus je ne voyais jamais mon père à cause du boulot, et aussi parce qu'il avait une double vie. Du coup quand il s'est mis en plus à me pourrir la vie, je n'ai eu aucun mal à ne plus lui adresser la parole. D'ailleurs le concernant je ne m’inquiète pas de comment je ferais mon deuil car nous n'avons jamais été proche à part quand j'étais bébé..(certaines photos ont l'air de l'attester..)

Pour ma mère c'est un peu différent car je sais qu'elle est beaucoup manipulée par mon père. Elle a eu des périodes ou elle vivait chez une de mes sœurs en convalescence, ou pour d'autres raisons. Dans ces périodes, elles était contente de me parler, du moins elle prenait pas le temps de me faire culpabiliser. On avait des conversations presque normales. Mais ça représente quelques mois dans toute ma vie. Et à chaque fois qu'elle retournait vivre avec mon père, elle recommençait à se refermer, et à me faire la morale. Je sais bien qu'il l'influence beaucoup. Toute sa vie elle s'est laissé manipuler par lui, mon père c'est un des pires pervers narcissiques qui puisse exister. Mais après je sais qu'elle a eu des occasions de le quitter, et elle s'est résigner à rester avec ce salaud et à se faire retourner le cerveau. Moi je n'ai plus la force de faire la psy avec elle. Si elle m'avait témoigné un minimum d'attention, ou d'amour depuis toutes ces années, pourquoi pas? Mais là, je suis complètement délaissée depuis toute petite, et avoir le recul pour la soutenir pendant qu'elle me rabaisse. C'est pas possible pour moi.
 

Ptite plume

Well-known member
2 Jan 2019
424
1 885
93
#6
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Pour l'anedocte, j'ai vu une fois un reportage qui m'a fait bondir. Un enfant qu'on retirait de sa famille d'accueil et qu'on renvoyait ponctuellement chez sa mère (qui le maltraitait psychologiquement) au nom de "la préservation du lien maternel". Mais quel lien bordel, quand tu traite ton fils comme un chien, que tu le malmène, lui fais du chantage affectif (allant jusqu'à l’empêcher de contacter la famille qui l'avait élevé pendant 14 ans) et j'en passe

Parfois une fois qu'on est adulte, c'est plus sain de couper les liens soi même. Ce n'est pas de ta faute si ils t'on dénigrée, rabaissée. C'est de la leur. Tu n'a aucun compte à leur rendre et surtout aucune culpabilité à avoir vis à vis d'eux, si ta mère est toxique pour toi tu as le droit de ne pas t'obliger à maintenir une relation qui te fait souffrir. Et quand elle partira tu ne culpabilisera pas car tu aura été en accord avec toi même.
 

GabrielleG

Keep calm and crochet on !
4 Jan 2019
96
189
33
#7
@Mawouitewese

Tout d'abords je te conseille de lire "parents toxiques" de susan forward.

La lecture peut être anxiogène, en tout cas elle l'as été pour moi mais je l'ai lu jusqu'au bout.

Je connais ça une mère toxique et qui ne s'en rends même pas compte, la spécialiste du chantage affectif.

M'éloigner d'elle a été la meilleure façon d'aller mieux (et voir des psy aussi).

Ne culpabilise surtout pas, tu fais tout pour être heureuse, continue, c'est ta vie a toi, tu dois en prendre soin.
 
M

Mawouitewese

Guest
#8
@GabrielleG j’ai vu un psy pendant quelques mois et j’ai fini par plus y aller car il trouvait que c’etait mieux pour moi de maintenir un lien avec elle.. je sais qu’on va pas chez le psy pour entendre ce qui nous fait plaisir mais quand même!

Après je suppose que je renvoie peut être un message contradictoire car je suis très famille. J’aurais rêvé d’avoir une famille aimante, d’etre entourée et d’etre Aimée. Sauf que je suis pas désespérée au point de me contenter de la non relation que propose ma mère.. je m’en suis presque contentée les premières années mais à force d’etre Prise pour une debile au bout d’un moment j’ai lâché l’affaire.

J’ai la mère d’une amie qui en est carrément morte. Bon elle avait des problèmes cardiaques. Mais elle avait une mère qui ne l’aimait pas et qui la traitait comme une bouse. Toute sa vie elle a quand même couru après l’amour de cette mère. Elle ne s’est pris que des claques en retour. Ça l’a rendu très dépressive, même bi polaire. Elle était super malheureuse de cette situation. Elle est morte à la cinquantaine d’un arrêt cardiaque. Même si je me doute bien que ce sont ses problèmes de cœur qui l’ont tuée. Je suis quand même persuadée que toute sa souffrance et l’energie qu’elle mettait à essayer de se faire aimer de son ingrate de mère n’a pas aidé sa santé.

Bon.. ben vu tout ce que je raconte je suis pas près de lui reparler à ma mère..
 
Dernière édition par un modérateur:
You Rock !: penny winkeul et Grim

GabrielleG

Keep calm and crochet on !
4 Jan 2019
96
189
33
#9
@Mawouitewese

D'où l'intérêt de voir plusieurs psys et pas un seul.
Je comprends pas qu'il puisse te dire ça alors que ça te cause de la souffrance.

Non, ce n'est pas contradictoire.
C'est normal de vouloir être aimé de sa famille, mais on peux en avoir une autre (belle famille, amis).
Une famille c'est une somme d'individu et malheureusement certain sont dysfonctionnel....
Malheureusement on choisis pas sa famille mais on peux choisir de s'en détacher et être heureuse.
Et c'est pas évident de s'en détacher mais c'est vital parfois.

(Désolée j'ai l'impression de dire des grosses banalités).

C'est tellement triste pour la mère de ton amie.....
 
Dernière édition:

UranusMarie

Well-known member
2 Jan 2019
2 644
20 987
113
Landes
#10
Comme les autres, je pense que mieux vaut pas de relation du tout. Cette "relation" t'a déjà fait beaucoup de mal tout au long de ta vie, on le comprend vite en te lisant. Alors oui, on n'a qu'une mère, qu'un père, etc., mais c'est pas une raison. On ne peut pas tout accepter de ses parents. Tu leur as affirmé clairement tes positions, et ils ne t'ont pas écoutée. Aujourd'hui, tu construis ta propre famille avec ton mari, et je pense que c'est là-dessus que tu dois te focaliser...

Tu as réussi à t'affranchir de leur jugement pour tracer ta route, pour faire ta vie, et tu peux en être fière.

Bon courage, quoi que tu décides :hugs:.
 

Buffy

Valar morghulis
2 Jan 2019
1 063
4 604
113
#11
Comme beaucoup d'autres te l'ont déja dit pas de relation . Cette relation avec eux t'as fait souffrir , comme d'autres l'ont dit plus haut on est pas obligés d'aimer ses parents, si ils te font du mal tu es mieux sans eux . @Mawouitewese Expérience perso tu peux me dire quand tu l'as lu que j'efface stp ?

*Edité
 
Dernière édition:
You Rock !: penny winkeul
M

Mawouitewese

Guest
#12
@Buffy tu peux effacer ton spoiler merci pour ton témoignage. Je me rends compte que je ne suis pas la seule à ne plus être en contact avec un parent, et même si ça m'attriste pour toi, d'un autre côté ça me rassure. Car autour de moi, il n'y a que des familles supers unies, et j'avais l'impression d'être une extra-terrestre à force.

@GabrielleG oui c'est vrai que j'ai eu la flemme de chercher un autre psy, et que maintenant que je vie dans un village perdu ça va pas faciliter les choses. Mais je vais quand même voir si je peux en trouver un autour de chez moi. Non ce que tu dis ce ne sont pas des banalités c'est la vérité. C'est juste que c'est compliqué de vraiment les faire rentrer dans son inconscient. Je dis ces phrases à haute voix, mais je peux pas m’empêcher de cogiter et de me poser des questions.

@UranusMarie je sais que je devrais me féliciter de m'être affranchi d'eux. Je pense que j'en suis fière au fond de moi.

En tous cas merci beaucoup beaucoup, de vos réponses, je me sens beaucoup moins incomprise. Comme je disais à Buffy, autour de moi j'ai que des familles qui s'entendent super bien, et moi je suis un peu l'ovni. Et entre toute la culpabilisation apportée par ma famille, et les gens à qui j'en ai parlé, j'avais l'impression que limite le problème venait de moi. Que c'est moi qui faisait pas assez d'efforts, que malgré ma relation bien nulle avec ma mère, je devais prendre sur moi et quand même aller vers elle. Et plus ça va, plus je me dis que non. C'est pas comme si j'avais pas essayé encore et encore. D'ailleurs quand j'ai coupé les ponts mon mari était pas convaincu, car il m'avait tellement vu me démener pour ma mère malgré le mal qu'elle me faisait. Mais au bout d'un moment la coupe est pleine. Et j'ai assez de soucis, je n'ai pas besoin d'aller m'en créer en reprenant contact avec eux. Et puis pour cette histoire de deuil, seul l'avenir me dira comment je réagirais mais vu que de toutes façons même si j'avais repris contact avec ma mère, elle aurait continué de me pourrir, je doute fortement que ça aurait rendu sa perte moins dure.
 

LuLa

That awkward moment between your birth and death
4 Jan 2019
6 753
48 428
113
#13
tu écris sur la culpabilité que tu crains de ressentir quand elle disparaitra si tu n'entretiens pas une relation suivie avec elle. Je vais te donner mon cas perso:

Mon père était quelqu'un de très toxique, qui nous a pourri la vie à ma mère et moi. Je suis convaincue que nombre de mes problèmes aujourd'hui sont dus à mon enfance merdique, sans rentrer dans les détails. Et la peut être que ça va choquer, mais quand mon père est décédé, je peux te dire qu'à la tristesse s'est mêlé un grand soulagement. Et aujourd'hui je pense que si il était encore là, je n'aurais pas autant avancé dans ma tête.

je ne rajouterai rien d'autre si ce n'est que je suis d'accord avec les autres commentaires. Écoute toi et protège toi.
 
M

Mawouitewese

Guest
#14
@LuLa En fait mon père est méchant de manière intentionnelle donc je n’ai pas peur d’en regretter quoi que ce soit. Par contre ma mère n’est pas méchante. Elle est irresponsable en tant que mère avec moi et ne fait que répéter ce que le coran dit. C’est pour ça que j’ai plus d’en scrupules la concernant. Car je sais qu’elle est manipulée. Mais bon je ne peux pas la sauver. En gros ça équivaut à être sur un bateau avec quelqu’un de proche qui fait exprès de couler le bateau. Est ce que tu coules avec elle ou est ce que tu prends la fuite. Moi j’ai pris la fuite.
 
Dernière édition par un modérateur:

GabrielleG

Keep calm and crochet on !
4 Jan 2019
96
189
33
#15
@Mawouitewese
Bien sûr, c'est beaucoup plus facile a dire qu'a faire, mais tu fait déjà un cheminement/travail dans ta tête et déjà c'est vraiment bien (outre le fait que tu ai pris tes distances physiques).
Les gens qui viennent de famille unis ne peuvent pas comprendre ce que ressentent les autres qui viennent de familles toxiques, ainsi que le fait que la société met les parents sur un piédestal sacré/intouchable.
C'est sûr ça va être moins facile de chercher un psy si tu es dans un endroit isolé (essaie internet ?).
C'est marrant (enfin, façon de parler) j'ai l'impression qu'on a beaucoups de points communs : famille toxique, mère musulmane, éloignement dans un endroit isolé pour avoir la paix ?
 
M

Mawouitewese

Guest
#16
@GabrielleG oui je vais regarder sur l'internet pour le psy. Ah bah désolée pour toi d'apprendre qu'on ait ces points en commun! A la base j'ai quitté marseille pour paris pour avoir la paix y'a 16 ans. Mais là j'ai voulu acheter une maison et du coup mon mari est moi avons du déménager en banlieue lointaine! d'où l'endroit isolé :) N'hésite pas à m'écrire en MP si ça te dit de discuter de nos points communs familiaux!
 
You Rock !: penny winkeul

Buffy

Valar morghulis
2 Jan 2019
1 063
4 604
113
#17
@Mawouitewese le discours "tu devrais lui pardonner c'est quand meme ta mère "je l'ai entendu pleins de fois , surtout depuis le décès de mon père en fait ... Euh oui mais non, je ne lui pardonnerai jamais c'est comme ca. Et des familles dysfonctionelles dans mon entourage j'en ai plein, j'ai juste l'impression que certaines personnes se mettent des oeillères pour ne pas voir ce qui se passe ou on "honte" d'en parler (meme si il y a aucune honte a en parler )
 
M

Mawouitewese

Guest
#18
@Buffy oui j'ai bien l'impression que c'est tabou. A chaque fois que j'ai commencé à parler de mon cas, j'ai eu droit à "ouais mais toutes les familles sont compliquées"..voilà fin de la discussion..qu'est ce que tu veux rajouter à ça.Sous entendu, "ah c'est bon prend sur toi". En fait y'a des conflits dans toutes les familles certes, mais ils sont d'une gravité plus ou moins intense. Et beaucoup de gens ont tendance à mettre dans le même panier, des familles qui se disputent à table car ils n'ont pas les mêmes convictions politiques et une famille comme la tienne ou la mienne, ou d'autres dans lesquelles pour le coup y'a eu des vraies crises bien bien catastrophiques avec point de non retour..
 

Buffy

Valar morghulis
2 Jan 2019
1 063
4 604
113
#19
@Mawouitewese t'as très bien résumé, c'est tout a fait ça. Ma belle-mère a tendance a me tenir ce genre de discours, alors déja que j'ai beaucoup de mal avec elle , je pense que ça n'aide pas... En tout cas tu as bien fait de t'éloigner de ta famille, rien que le fait de te poser ces questions prouve que tu as déja fait un gros bond en avant :fleur:
 
You Rock !: Mawouitewese

Bobbylapointe

Well-known member
6 Jan 2019
1 443
10 332
113
#20
Quand une famille est toxique à quoi ça sert ? T’es allergique au gluten , on t’offre un gâteau d’anniversaire , tu vas pas taper dedans même si c’est donné avec le cœur parce que c’est pas bon pour toi .

Moi jaî fait le choix y’a longtemps . Mon père est mort maintenant et je l’ai pas pleuré. C’est pas parce qu’il a donné une petite graine y’a 356889 ans que je lui dois quelque chose .
Ma mère est décédée quand j’étais petite donc je peux pas dire mais je sais qu’elle avait été comme la tienne , j’aurais fait comme toi .
Et je dis la même chose à mes enfants , ils n’ont pas d’obligation envers moi . Plus tard j’espère qu’on aura de bonne relations et qu’ils viendront me voir parce qu’ils en ont envie pas parce qu’ils sont obligés .