KtyKonéko

adulte à temps partiel & autrice de fanfiction
déjà, ce serait bien qu'il n'y ait pas de prescription pour les viols, et pour les incestes en particulier.
il est indispensable que les agresseurs-agresseuses et complices soient puni·es sévèrement

beaucoup de victimes mettent des années à oser en parler, quand elles n'ont pas tout refoulé/oublié jusqu'à ce que cela leur revienne au visage à 40 ans, au cours d'une dépression.
 

nivose

Prudence est mère de sûreté
27 Fev 2019
25
213
28
@KtyKonéko Je ne pense pas que c'est les délais de prescription qui soient la raison majeure qui empêchent les condamnations pour viols, c'est plutôt le manque de preuves telles qu'acceptées par la justice. D'ailleurs, les délais de prescription ont régulièrement été allongés (passage à 20 ans pour les crimes, dont viols et meurtres en 2017), sans que l'effet ne soit particulièrement notable. De plus, il existe des dispositions spécifiques notamment pour l'inceste (délai de prescription de 30 ans à partir de la majorité de la victime, donc jusqu'à 48 ans) - ce qui couvre notamment la situation que tu évoques. A l'heure actuelle en France, il me semble que les seuls crimes imprescriptibles sont ceux contre l'humanité.

L'inceste est tabou et massif. Mais il faut aussi faire attention aux chiffres cités dans cet article pour une série de limites (sondage financé par une ONG directement impliquée dans la problématique, échantillon internet avec des biais, formulation des questions...). L'estimation de 10% de victimes d'inceste est supérieure à celle de la totalité des victimes de violences sexuelles dans la population française au cours de toute leur vie (14,4% pour les femmes; 3,94% pour les hommes - soit environ 9% au total). Cette estimation est pourtant obtenue avec des méthodes + fiables que le sondage mentionné
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

@cilijoya écouter Finkelkraut est une bonne façon de perdre foi en l'humanité...
 

Nastasja

Well-known member
27 Fev 2019
125
892
93
Je me dis toujours que ceux (et celles) qui réagissent le plus vivement en mal aux dénonciations d'inceste (et plus largement de violences sexuelles, que ce soit contre des adultes, des ados ou des enfants) sont des gens qui ont des choses à se reprocher, que ce soit directement ou non. Tacler les victimes est une forme de terrorisme et c'est l'une des meilleures façons de se protéger en les faisant taire à grande et petite échelle.
C'est pas possible d'être aussi bouché-e ou de manquer autant d'empathie et de morale sinon. Surtout à notre époque et dans un pays comme la France où la plupart des gens ont accès à un minimum d'éducation et d'information.
 

Joséphine

Well-known member
25 Jan 2019
56
524
83
@nivose c'est vrai, le problème est effectivement que la justice classe sans suite ou en non lieu parce qu'elle dit "c'est la parole de l'un contre celle de l'autre".

Par contre, la prescription est un vrai problème ! Il y a beaucoup de victimes qui font une amnésie traumatique et quand elles sont enfin prêtes à porter plainte, après des années de thérapie, il est trop tard. Sans parler de celles qui ont honte, ou qui sont sous l'emprise de leur famille...
La durée a effectivement été allongée à 30 ans, mais il est encore trop tôt pour voir un effet parce que ce n'est pas rétroactif, et comme tu le dis, de toute façon, tant que la justice continue à reprocher aux victimes de ne pas avoir penser à recueillir des preuves quand elles ont été violées à 6 ans... on n'avancera pas.

Beaucoup de spécialistes se battent pour supprimer cette prescription. Effectivement, en France, seuls les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles, mais les crimes contre les enfants devraient l'être aussi. Ils sont l'avenir de l'humanité. Cette prescription empêche les agresseurs d'être punis par la justice, comme par exemple pour le père Preynat. C'est beaucoup trop facile, quand les enfants devenus adultes ont enfin la force de parler, de leur dire "ah ben non, tu as mis trop de temps à trouver la force de porter plainte, c'est trop tard !", et de voir l'agresseur rester libre !!
La justice, dans ces cas-là, est d'une violence extrême !
 

Ptite plume

Well-known member
2 Jan 2019
598
2 845
93
Finkelkraut est à vomir. J'ai pas pu écouter 2 mn de son discours sans avoir la nausée.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Si la prescription n'est pas indéfinie, c'est qu'il y a des pédophiles à protéger, pas des enfants. Rappelons que Duhamel était au conseil constitutionnel lorsque la proposition de loi pour établir un âge minimum au consentement a été refusée.

Dsl mais je n'ai pas foi en l'humanité quand j'entend des trucs pareils : (
 

KtyKonéko

adulte à temps partiel & autrice de fanfiction
@Ptite plume
j'ai entendu à la radio ce matin que Finkelcrotte a été viré de LCI
La voix du nord
j'ai vérifié sur le net, le "philosophe" «congédié mardi par LCI qui en avait fait un de ses chroniqueurs, a promis ce mercredi « d’attaquer » la chaîne, car selon lui « ils trafiquent (ses) propos » sur l’affaire Olivier Duhamel» ...
« on n’a pas les éléments, et quand on essaie de le faire, c’est-à-dire on dit : mais y a-t-il eu consentement, à quel âge ça a commencé, y a-t-il eu consentement, y a-t-il eu ou non une forme de réciprocité, on vous tombe immédiatement dessus », y déclarait Alain Finkielkraut. Ce dernier a déclaré que son raisonnement était incompris.»
ah ba si, c'est parfaitement clair : on lui parle pédophilie, il répond consentement
d'où qu'il a vu que dans la pédophilie et l'abus sexuel il pouvait y avoir du concentrement ?
 

LuLa

Oeuvre au noir
4 Jan 2019
8 283
61 608
113
@KtyKonéko Y'a toute une génération qui croit qu'on peut consentir à une relation sexuelle avec un.e majeur.e quand on est un.e mineur.e, ils sont encore moins capables de comprendre les liens de domination qui peuvent s'opérer entre un adulte et un mineur.
J'ai regardé les extraits du passage de Camille Kouchner à la Grande librairie (merci François Busnel), c'est intéressant (gros TW inceste et pédocriminalité, forcément).
 

Faol

Suddenly, pineapples
3 Jan 2019
130
952
93
J'en profite pour repartager cet excellent article qui explique que parce que justement, les jeunes adolescent.e.s ont parfois des désirs, ont parfois envie de "consentir" à quelque chose qu'ils imaginent mais ne connaissent pas, il faut en face des adultes qui disent stop. Des adultes responsables, en somme :
C'est ça, un adulte.
 
Dernière édition:

KtyKonéko

adulte à temps partiel & autrice de fanfiction
Slate a fait un article intéressant qui commence ainsi
«À chaque affaire d'inceste, on semble redécouvrir le phénomène
L'inceste est une réalité que l'on pourrait malheureusement qualifier d'ordinaire. Paradoxalement, chaque nouvelle révélation provoque la stupeur..
. »



@ ajout
c'est comme pour le harcèlement scolaire, à chaque fois qu'un·e enfant se suicide, c'est la stupeur,
comme si on découvrait l'existence de ce phénomène morbide. A chaque fois les grandes indignations, les grandes promesses... pour un résultat proche de zéro...
et on passe à l'indignation suivante...
 
Dernière édition:

KtyKonéko

adulte à temps partiel & autrice de fanfiction
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

oui, il faudrait que tous le monde soit formé pour détecter les signes d'agressions
mais beaucoup (trop) de gentes préfèrent se voiler la face et rester dans leur petit confort sans prendre de risque.
on détourne le regard pour ne pas voir, on se bouche les oreilles pour ne pas entendre et, surtout, on se voile la face.
et c'est comme ça que prospèrent au grand jour des Gabriel Matzneff, des Olivier Duhamel, des Roman Polanski...

c'est cet égoïsme mou qui tue les victimes en silence
soit l'entourage refuse de voir/savoir, soit il oblige l'enfant à se taire

dans le genre "moins grave", mais révélateur de l'égoïsme de notre société : j'ai croisé un jour un gamin de 4/5 ans, tout seul dans la rue. Ça devait être un samedi, il y avait foule.
Le garçonnet pleurait, immobile. Personne ne s'est intéressé à lui. Je suis allée le voir, je l'ai réconforté.
Et puis, sa maman est revenue le chercher, il a couru vers elle (elle ne m'a même pas remerciée)
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 866
6 472
113
32
Devant ton nez
@KtyKonéko @MrB dans le podcast ils parlent justement de ce mouvement permanent de "On sort des chiffres, on s'indigne, on oublie, on s'indigne de nouveau" pourtant, des chiffres, des études il y en a , tout le temps. Les gens sont dans le déni en fait.
Et pas que pour l'inceste, en fait, ça arrive pratiquement pour tous les scandales liés à des problèmes sociétaux.

Ce qu'il y a aussi, c'est l'indignation à géométrie variable: on ne s'en offusque que si les coupables sont des personnes lambda, surtout celles qui ont de bonnes têtes de coupables, mais quand c'est une personnalité adulée, on l'excuse, on lui pardonne et on la pose en victime.
 

Ptite plume

Well-known member
2 Jan 2019
598
2 845
93
@KtyKonéko @Merlu je ne sais pas comment c'est humainement possible. Dans le genre hier, j'ai "découvert" que Montand avait agressée sa belle fille, 4 ans à l'époque. Très peu de médias en on parlé. Ben je suis dsl mais jamais plus je ne pourrais séparer l'homme de l'artiste. Fini, dégoutée à vie. C'est humainement indissociable. Et ça me met juste la gerbe quand j'entend des Fanny Ardant etc qui disent texto "avoir envie de protéger" de tels individus, ben oui, tu protège un pédocriminel, c'est ça ta gloire? non mais qu'est ce qui ne tourne pas rond chez ces gens?
 

KtyKonéko

adulte à temps partiel & autrice de fanfiction
@Ptite plume
... bordel, lui aussi ?
mais qu'est-ce qu'ils ont dans la tête ces hommes-là ?
il était célèbre et bel homme en plus, ce ne devait pas être les groupies qui manquaient !
à croire que la célébrité leur monte à la tête et leur fait perdre les repères moraux ! «je suis célèbre, tout m'est permis en toute impunité»

cela dit, cela marche aussi avec monsieur et/ou madame Trouduc qui abuse de ses enfants, «je suis l'adulte, cet enfant est mon objet, j'en fais ce que je veux en toute impunité, quitte à le/la menacer pour qu'iel se taise»