grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 978
93
@Kurmad Je confirme que c'était ce que je voulais dire. Je ne suis pas d'accord avec la deuxième partie de ton message, mais ça je l'ai déjà écrit à deux trois personnes donc tu t'en doute.
 
  • You Rock !
Reactions: Cerna

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 899
93
Je trouve génial que des personnalités publiques vues comme "glamour" parlent de leur fc, ou encore de leur problèmes de fertilité, leurs problèmes mentaux, leurs problèmes de santé en général. Féministe ou pas, vaste sujet, en tout cas ça permet d'humaniser le corps et ça aide d'en accepter les limites et de les normaliser.
Par exemple, Adriana Karembeu a toujours admis avoir eu recours à une pma à l'étranger pour avoir sa petite fille... C'est une grande avancée, mais pourquoi n'a-t-elle jamais parlé de don d'ovocyte ? De même, pourquoi toutes ces stars ayant donné naissance à des jumeaux à l'approche de la quarantaine n'ont-elles jamais parlé d'aide médicale à la procréation ?
Elles font ce qu'elles veulent, et chacun.e son jardin secret, mais ça contribue au tabou.
Donc, merci Meghan Markle. Merci à toutes celles et à tous ceux qui ne nous font pas croire qu'ils ont des corps ultra-performants et toujours en bonne santé.

Par contre, boulette ou pas de la part de Markle, mais dire et diffuser dans les médias "j'ai perdu mon bébé" alors qu'elle parle de sa fc, je trouve ça maladroit. Je ne sais pas à quel stade de grossesse elle en était, et quoiqu'il en soit elle le considérait comme son "bébé". C'est tout à fait compréhensible... Mais il s'agit d'un embryon ou d'un fœtus, d'un potentiel futur bébé. Pas encore d'un enfant qui est né ou qui va naître prochainement.
Il faut faire attention à ces éléments de langage. Garder ce ressenti pour soi, mais rester précis quand on s'adresse à des médias. 7 ou 8 sa, c'est pas un bébé (et pourtant mon embryon de 8 sa je l'ai pleuré presque comme tel... Mais il ne faut pas tout confondre).
 

Flore-Ann

Member
25 Mai 2020
2
10
3
Je me rends compte que j'ai pu avoir des propos blessants du type "la nature est bien faite", ne sachant pas vraiment quoi dire à une collègue qui m'a annoncé sa fausse couche. Le monde de la maternité m'étant totalement étranger je me suis trouvée désemparée face à sa tristesse. J'ai été également surprise d'une déclaration aussi intime, alors que nous ne nous connaissons pas plus que cela.
Je comprends mieux grâce à vos témoignages.
 

Kleiner Apfel

Well-known member
1 Mai 2020
280
2 697
93
@Sophie L Effectivement ce n'est pas encore un bébé à 7-8 SA, techniquement parlant... Mais ce qui compte c'est le ressenti de la personne qui a vécu la fausse couche: si elle considère avoir perdu un bébé, alors OUI elle a perdu un bébé, ne remettons pas ces paroles en question. Elle a perdu le bébé qu'elle aurait eu si la grossesse avait continué, le bébé qu'elle s'est représentée

ça me semblait important de le préciser :fleur:
 

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
675
2 682
93
De toute façon un fœtus devient bb que...le jour de son accouchement lol. Auparavant il passe d’embryon à fœtus, mais très rare sont les gens qui parlent de foetus dans la vie de tous les jours après 2-3 mois
 
Dernière édition:

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 110
14 004
113
www.mokumonmywrist.eu
@Sophie L en fait ça dépend à qui on s'adresse et pour qui je pense. Car à mon avis certaines femmes qui ont vécu la perte bien plus tard peuvent effectivement se sentir flouées et se dire qu'on leur vole un peu leur douleur alors que ce n'est pas la même perte. Certaines au contraire sont pour le fait de regrouper tous les deuils sous le même étendard et c'est compliqué car on trouve vraiment de tous les ressentis et en fonction de l'histoire de chacune cela semblera blessant, faux, terriblement vrai ou percutant.

Personnellement je pense qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse ici, c'est vraiment à l'appréciation de chacun et si Meghan Markle a besoin de parler de son bébé, c'est que dans sa tête c'était déjà son bébé et que c'est lui qu'elle a perdu.
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 899
93
@Kleiner Apfel et @klifer
Oui je comprends bien ce ressenti. C'est pour ça que j'ai précisé l'avoir vécu aussi. Il y a cependant une différence entre ressentir cette perte comme celle d'un bébé et le dire dans un média.
Le ressenti de chacune est légitime, quel qu'il soit, et on doit pouvoir en parler à son entourage et au personnel soignant en tant que tel. Mais dans un journal / sur une chaîne télé / sur les réseaux, quand on est une personnalité publique, il faut faire attention. Des personnes mal intentionnées peuvent utiliser ces propos comme "ah vous voyez qu'il s'agit bien d'un bébé !".
Et pourtant j'écris ça alors que j'ai horreur qu'on mélange deux thématiques qui n'ont rien à voir sur le plan émotionnel et sociétal...
 

Psyduck

Féministe en carton (recyclé)
12 Août 2019
1 602
14 865
113
@Sophie L Je ne connais pas très bien Meghan Markle mais je pense pas qu'elle ait témoigné pour faire de la pub aux pro-life.
Elle témoigne de sa grande solitude psychique face à sa FC et que pour elle c'était important de dire qu'elle a perdu son enfant, car c'est comme ça qu'elle l'a vécu tout simplement et qu'elle n'est pas la seule à l'avoir vécu comme ça.
Elle dit d'ailleurs très clairement avoir perdu "mon deuxième" enfant. Un(e) 2em qu'elle avait déjà intégré à son histoire familiale, cet enfant in utero était déjà présent dans sa vie comme une personne à part entière.


Cet argument de la récupération me dérange un peu, parce qu'il revient à censurer le ressenti d'une femme parce que ça pourrait éventuellement donner du grain à moudre à je ne sais quelle bande d'abrutis (ce qui reviendrait rhétoriquement à faire du déshonneur par association).


Selon moi, seule la personne qui porte cet être dans son corps est apte à dire ce que c'est pour elle. Si une personne parle de bébé là où la médecine parle de foetus, c'est un bébé c'est tout. C'est SON corps et SON choix.

Et ça c'est féministe :top:
 
Dernière édition:

Eglantine

Les deux, mon capitaine.
3 Jan 2019
738
6 861
93
@Sophie L Je suis d'accord avec @Psyduck, et honnêtement je ne vois pas trop pourquoi une personne qui vit déjà une grande douleur devrait en plus avoir à se préoccuper d'une éventuelle récupération par des anti-IVG (''attention si tu utilises tel ou tel mot pour qualifier ton expérience ça va leur donner du grain à moudre, et contribuer à faire reculer les droits reproductifs !''), alors que ces personnes trouveront de toute façon toujours un moyen de dire des âneries. Dis ''bébé'' et elles diront ''vous voyez bien que c'est un bébé'', dis ''foetus'' ou n'importe quel terme moins connoté émotionnellement que ''bébé'' et elles s'insurgeront contre un monde sans coeur qui médicalise tout et se ment à lui-même. Pile je gagne, face tu perds.

Les conneries que disent les anti-IVG sont de la responsabilité des anti-IVG, et de personne d'autre.

Si quelqu'un pense que ce qui est dans son utérus est un ''tas de cellules'', alors c'est un tas de cellules.
Si elle pense que c'est un ''foetus'', alors c'est un foetus.
Si elle pense que c'est un ''bébé'', alors c'est un bébé.
Et ça n'enlève rien au ressenti d'autres personnes.
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 399
41 735
113
Une amie m'avait fait la même réflexion quand je lui avais dit que j'avais pas envie de faire une FIV car ça me ferait trop bizarre d'avoir des embryons surnuméraires au frigo
- ça n'est que des tas de cellules
- oui techniquement mais ça me ferait trop bizarre. Surtout si un d'entre eux devient mon enfant, que je le vois tous les jours alors que les autres sont au frigo
- ah mais tu peux pas dire ça sinon tu es contre l'avortement
- Hein ? Mais non !
- ah ben si c'est logique

Bon sang, ça me parait quand même logique que le ressenti des parents/géniteurs définisse grandement ce que sont ces embryons au 1er stade du développement.
Et me dire que j'ai pas le DROIT de ressentir ça sinon je suis illogique ? Mais (va te faire foutre) zut en fait
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 899
93
@Psyduck @Eglantine Encore une fois je comprends ce ressenti et il est évident que c'est la femme enceinte qui décide de se projeter ou non dans sa grossesse. En fait, ça n'invalide pas ce que je dis, et réciproquement ce que je dis n'invalide pas vos propos. Ça cohabite. Personne ne veut ni ne peut interdire à Markle de dire ce qu'elle veut dans les médias, je donne juste mon ressenti, moi qui ai vécu 2 fc et jamais d'ivg: la douleur n'empêche pas d'être rigoureu.x.se sur les mots.
On ne sera pas d'accord, et ce n'est pas grave. Je vais m'arrêter là car le débat va s'éterniser.

@Kettricken Peux-tu clarifier à qui s'adresse le "va te faire foutre"?
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 399
41 735
113
@Sophie L à mon amie :shifty:
Mais globalement, à toutes personnes qui me diraient que je n'ai pas le droit de ressentir X tout en pronant la liberté d'avorter.
La frontière du début de vie est floue. Je ne considère pas la fausse-couche que j'ai faite à 8semaines comme étant un bébé que j'aurais perdu. Par contre, j'aurais énormément de mal à savoir que j'ai des embryons au frigo (embryons dont je sais très bien qu'ils ne sont réellement qu'un tas uniforme de cellule, de 5 jours grand max).
C'est illogiqe, mais c'est mon ressenti. Et me dire que je ne peux pas avoir des réticences à faire un FIV pour cette raison ET à la fois être pro-choix, je trouve ça juste irrespectueux
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 899
93
@Kettricken Et tant mieux, parce que personne ne te dit ce que tu dois ressentir ou pas en fait.
Idem pour celleux qui sont en procédure d'amp.

Mais dès lors qu'on insuffle un "va te faire foutre" dans une discussion, dont le destinataire est (volontairement, involontairement?) flou, on n'est plus dans le débat posé, mais dans l'agression stupide. Et tout.es celleux qui cautionnent ce genre d'intervention sont au même niveau.
J'en ai terminé. Visiblement c'est impossible d'échanger des concepts sans que ça dérape sur du non-safe. La prochaine fois je te signale.
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 399
41 735
113
@Sophie L ah ben écoute, je suis désolée de t'avoir fait te sentir mal. C'était pas le but.
J'étais dans un langage oral, il est clair pour moi que je ne cherchais pas à dissimuler volontairement qui était la personne à qui je m'adressais. Je ne me suis simplement pas relue
Par contre, je trouve que ç'est me prêter des intentions bien négatives que de penser que cette dissimulation était volontaire. D'autant que j'ai éclairci immédiatement ça dans mon message suivant.

Ceci étant dit, c'est clair qu'on est dans des débats qui touche à l'intime et qui donc peuvent générer des réactions moins pondérées, mais aussi un besoin de pouvoir discuter dans le calme.
Je ferai attention à l'avenir, je suis pourtant bien placée pour savoir que ce n'est pas le genre de sujet sur lequel on a envie de se sentir agresser

EDIT : pour l'anecdote, j'avais l'intention d'écrire "vas te faire foutre" en barrée pour ne laisser que le "zut" qui reste moins agressif
J'ai pas trouvé comment on écrivais en barré :lunette:
 
Dernière édition:

Kleiner Apfel

Well-known member
1 Mai 2020
280
2 697
93
J'ai mis bcp de temps, mais je crois que je viens de comprendre pourquoi ce témoignage de fausse couche fait beaucoup débat :lol:

J'ai l'impression qu'il y'a beaucoup de confusion entre une fausse couche et un IVG :ko:

Pour moi, une discussion autour d'un témoignage de fausse couche n'est pas le lieu pour ramener des arguments militants pro choix !

Attention je suis profondément pour le droit à l'avortement... Mais une fausse couche n'a juste rien à voir en fait ! Parce que cette dernière n'a rien de volontaire !

Pour une fausse couche, on peut le vivre aussi bien que possible mais aussi très mal le vivre, et ce qui compte vraiment, c'est le ressenti de la personne/du couple qui le vit: si on considère perdre un bébé, alors OUI c'est un bébé qui a été perdu, le bébé que l'on s'est projeté, qu'on aurait pu avoir si tout s'était bien passé. Les termes médicaux on s'en fout, on est dans le deuil de quelque chose, que l'on peut vivre de manière plus ou moins forte/difficilement.
Je pense vraiment que c'est tabou de dire à quel point cela peut être mal vécu: donc oui, pour moi c'est encore important d'en parler pour lever un peu ce tabou.

Pour un IVG, je n'en ai pas vécu donc j'espère ne pas dire de bêtises: mais je conçois tout à fait qu'on puisse vraiment bien le vivre ! Ou juste être neutre en fait, parce qu'on ne perd pas un bébé à priori, donc oui ce n'est qu'un tas de cellule, ou ce qu'on veut.


Tout dépend de la projection de la personne, de son ressenti et du contexte. Je sais que je trouverais ça totalement insupportable de venir me reprocher suite à ma fausse couche de parler de bébé alors que ce n'était qu'un embryon, de venir me ramener des arguments pro choice ou de me dire de faire attention aux mots que je choisis car ça peut être récupéré par des anti IVG :facepalm: en fait non, je prends les mots que je veux si ils me font du bien et me permettent d'exprimer ce que je ressens

Donc ce débat de dire "est ce que c'est féministe de mettre encore un témoignage sur une fausse couche" ou "attention aux termes ce n'est pas un bébé" => pardon mais ici on ne débat pas du droit à l'avortement, ce n'est pas le sujet

J'espère que je ne me suis pas embrouillée, en tout cas c'était clair dans ma tête cette nuit quand j'ai eu une illumination :hesite:

Edit: en relisant quelques posts je me rends compte que je suis vraiment la dernière à avoir vu cette confusion IVG/fausse couche :lol: je crois que ça me semblait bcp trop inconcevable de rapprocher ces deux évènements pour avoir vu le truc venir :hesite: