Meghan Markle brise le tabou de la fausse couche

blobette

Well-known member
9 Jan 2020
53
486
53
A mon tour d'être choquée par ce que je lis..
Waou donc encore et toujours tout doit être lu, écrit, pensé sous le prisme du féminisme ?
Non mais sérieusement...
Les fausses couches sont courantes, certes, des fois la personne qui la vit le vit bien. Super.
Mais ce n'est pas une raison pour que celles qui le vivent mal n'aient pas le droit d'en parler et de recevoir du soutien !

Je suis bien contente que cet article soit là.
Et je trouve le discours qui consiste à affirmer que en gros quoi "tu veux être maman ? Tu es donc stupide et non féministe" est injuste, dangereux et oui, stupide. Et bien trop répandu dans nos forums.
 

TheMadTink

Moi dans le doute je réponds merde.
9 Jan 2019
78
894
83
@grenouilleau Je me questionne de la pertinence à venir poser ton premier commentaire (edit : comme c'est pas clair je fait référence au premier commentaire posé sur ce fil) sous un article qui parle de la libération du tabou et du deuil autour de la fausse couche.

Est-ce vraiment l'endroit ? Est-ce vraiment le moment ? Est-ce qu'on ne peut pas arrêter de se regarder le nombril deux secondes, avoir trois grammes d'empathie et s'abstenir de ce genre de commentaires ?

Quel motif impérieux peut bien te pousser à écrire ça ici, quand tu aurais très bien pu ouvrir un sujet sur le forum, parlant du traitement féministe de la fausse couche et mettre le lien dans les commentaires, en prévenant que la discussion pouvait être dur ?

Il faut je pense, parfois, réfléchir à la porté de ses paroles et de ses écrits dans l'espace où on les délivre. Nous n'avons pas à accepter que toutes les discussions sont à tous moment les bienvenues.

Et tant que j'y suis "ça va être dur, mais pas assez pour un Spoiler, fait pas déconner", ça sonne méprisant.

Ta réflexion est intéressante, il est dommage qu'elle soit mal formulée et délivrée dans un espace où elle n'a pas sa place pour l'instant.
 
Dernière édition:

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
371
4 061
93
Varsovie, Pologne.
@grenouilleau : Je comprends ton point de vue. Childfree, je suis tombée enceinte par accident à 22 ans. Devant le personnel médical peu compatissant ("on vous l'enlèvera dans trois mois, vous avez le temps") ma fausse couche a été miraculeuse. Je me souviens avoir pleuré de soulagement quand j'ai vu les premières goutes de sang, et j'ai même acheté du champagne pour l'occasion. J'en parle assez peu, parce que je me sens assez monstrueuse, eut égard pour toutes les personnes qui essayent et n'y parviennent pas. J'aimerais aussi qu'on banalise le sujet "Je me suis réjouie de faire une fausse couche, ce n'est pas du tout un souvenir traumatique."

Par contre, je ne comprends pas ta volonté de dire "il y a des bonnes et des mauvaises féministes". On ne peut pas enlever sa souffrance à quelqu'un qui a désiré (ou non) un enfant et qui fait une fausse couche. D'en parler, c'est féministe, de ne pas en parler c'est féministe aussi : chacun.e gère cet évènement comme elle le sent non ? Les répercussions psychologiques d'une fausse couche, sont nombreuses et encore taboues : je suis ravie qu'on puisse libérer la parole là-dessus et mieux accompagner les femmes qui en souffrent. Ca ne m'enlève rien dans mon expérience de la fausse couche et ma non envie de maternité, mais pour moi tout ce qui est un progrès pour les femmes est un progrès féministe non ?
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 721
47 061
113
Devant le personnel médical peu compatissant ("on vous l'enlèvera dans trois mois, vous avez le temps")
Mais... C'esr plus que du manque de compassion, ça. C'est de l'entrave a l'IVG et c'est un deli, non?
J'hallucine a chaque fois que je lis ce genre de chose, comment des gens dont le rôle est de prendre soin des autres peuvent se permettre ce genre de choses ?
Désolée pour ce que tu as vécu :hugs:
 

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 178
15 290
113
www.mokumonmywrist.eu
@grenouilleau mais en fait ce qui te dérange cest que Meghan Markle ai évoqué son féminisme dans la tribune où elle évoque sa FC? Et qu'elle suggère ainsi que c'est un acte féministe de parler de ca? De prime abord je serais d'accord sur le fait que ca n'a rien de féministe de parler de la tristesse provoquée par la normativité d'un projet de maternité non aboutit. Cela dit quand tu vois ce que Chrissy Teigen ou Meghan Markles se prennent dans la tronche pour avoir osé en parler publiquement et se faisant accuser de attention whores impudiques juste parceque elles ont parlé d'un événement commun à des nombreuses femmes on est en droit de se dire que c'est beaucoup plus féministe qu'on ne le croirait. Surtout que le féminisme c'est simplement autoriser toutes les femmes à vivre et s'exprimer comme elles le souhaitent ... ce qu'elle fait.
 

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
371
4 061
93
Varsovie, Pologne.
@klifer : Je trouve ça extrêmement féministe, au contraire, d'en parler vu toutes les injonctions que se bouffent les femmes. On idéalise tellement les grossesses et on banalise tellement les fausses couches, en demandant aux concerné.e.s de se taire, et de faire profil bas... Beaucoup de beaux témoignages ici racontent la honte, le stigma, le fait de se sentir seul.e et de culpabiliser. Je trouve ça fort de se débarrasser de tout ça, et d'oser dire que oui, on ne va pas bien, que c'est arrivé et que c'est difficile à vivre.
J'ai aussi du mal à comprendre comment on peut labelliser un projet parental comme "féministe" ou non. Avoir un enfant n'a rien à voir avec le fait d'être féministe ou non, il s'agit là d'un choix personnel. Ce qui est anti-féministe c'est que quand on décide d'en avoir un, au s'expose aux violences obstétricales, à la discrimination au travail, au tabou autour de la fausse couche. Mais ça, ce n'est pas dû à la personne qui à envie d'un enfant, mais à la société non ?
 

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 178
15 290
113
www.mokumonmywrist.eu
@schizophrenia je suis 100% d'accord avec toi mais je dis simplement que je comprends pourquoi le fait d'aller dans le sens de quelque chose d'aussi normatif que la parentalité quand on sait l'impact probable que ça aura sur la femme (charge mentale, ralentissement de la carrière) ne soit pas perçu comme féministe. Apres a titre personnel je ne vois pas le rapport puisque pour moi il s'agit avant tout de permettre aux femmes de vivre et de dire ce qu'elles veulent.
 

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
371
4 061
93
Varsovie, Pologne.
@klifer : Je comprends, mais j'ai l'impression que personne ici n'a dit : "vous devriez tomber enceintes et vivre une fausse-couche comme un drame, c'est une obligation". Une femme, Meghan Markle, a seulement raconté qu'elle avait très mal vécu cet évènement, qu'elle s'était sentie seule. Il n'y à rien de normatif là-dedans. Après, c'est vrai que la ligne édito de Rockie parle beaucoup de parentalité et, malgré quelques articles sur le côté childfree, qu'on peut avoir l'impression que le magazine est conçu comme un guide autour de la parentalité, que la "fausse couche" joyeuse n'y aurait pas sa place (si je reprend l'argumentaire de @grenouilleau ), mais ca c'est un autre débat non ?
 
  • You Rock !
Reactions: Ann Ha and Psyduck

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 911
93
@Margottine
J'ai vécu les mêmes choses que toi. Actuellement j'attends mon deuxième enfant, je suis dans mon 6ème mois. J'ai fait une fc avant chacun de mes deux bébés, la deuxième a été très difficile à vivre émotionnellement comme je l'ai dit plus haut.

J'essaie de trouver ma voie entre me dire "c'est un événement physiologique banal" et "c'est dramatique, j'ai peut-être perdu un enfant qui aurait été en bonne santé et qui aurait été aussi adorable que son grand frère". Parce que ce sont deux façons de voir, deux réalités.
J'ai parlé d'anomalie chromosomique non pas comme un "doctorat pochette surprise" (j'espère que c'était pas pour mon post, parce qu'en tant que concernée je ne mérite pas ça) mais parce que c'est la cause qu'on m'a servie à moi aussi, et celle qu'on retrouve fréquemment dans les fc en général. Ce n'était pourtant peut-être pas mon cas non plus, je ne le saurai jamais.

C'est un sujet très délicat qui cristallise plein d'émotions intenses. J'ai détesté aussi qu'on me dise "c'est la nature", "il vaut mieux ça qu'un enfant malade", etc. Ce sont des choses qu'on ne veut pas entendre quand on a un projet parental qui s'est brutalement interrompu.

Mais je trouve bien d'entendre un autre point de vue : ce n'est pas toujours mal vécu, on peut s'en remettre très vite.

En revanche j'ai du mal avec la notion d'IVG qui s'invite ici, car ça n'a en fait rien à voir d'un point de vue émotionnel.
Bien que je défende le droit à l' IVG sans aucune concession, ce n'est pour moi pas le moment d'en parler quand le sujet est un projet parental interrompu par une fc. Ça peut même être douloureux dans ce contexte-ci.
 

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
371
4 061
93
Varsovie, Pologne.
@Sophie L : Je parle d'ivg pour contextualiser pourquoi, dans mon cas, la fausse couche a été une délivrance et pour répondre à @Kettricken. Je te présente mes excuses pour t'avoir heurté, et je vais mettre un spoiler pour prévenir du HS. Je pensais qu'on était sur un topic généraliste de réaction à un article, pas sur un topic un peu plus sanctuarisé autour de la FC quand on est dans un projet parental.
 

Margot

Un jour après l'autre
8 Fev 2019
1 980
19 520
113
J'ai l'impression que tout ce qui concerne la procréation et la grossesse est, soit tabou (on en parle pas du tout), soit exclusivement cantonné à un public féminin.
Quand on se lance dans un "projet bébé" on se retrouve terriblement seule je trouve, car souvent on en parle pas tant qu'il n'est pas "viable" (à savoir à trois mois). Et je le comprend, moi-même je garde ça pour moi, car je n'ai pas envie d'être analysée, commentée, prise en pitié ou en jalousie, ... Mais on est seule. (heureusement qu'il y a le forum Rockie pour s'épancher ! :clin::fleur: )

Donc, je suis loin de dire qu'il faut forcément inciter les femmes à plus en parler. Mais savoir que d'autres sont dans la même situation, c'est un réconfort, même si on ne les connait pas. Savoir qu'on peut en parler si on en a envie et qu'on sera écoutée, c'est important aussi.

Et pour le côté féministe, comme je le disais, tout ça reste des domaines très féminins. Donc que ça soit évoqué dans des médias non connotés "féminin", ça c'est un progrès (le New York Times !). Que les hommes se rendent aussi compte de par quoi on passe pour devenir mère, et pour qu'ils deviennent père. Qu'une fausse couche, ce n'est pas juste un accident de parcours. Que la "poker face" sur ces sujet, ça va 2 mn...

A quand un témoignage du Prince Harry sur le sujet dans ... (zut, tous les magasines masculins auxquels je pense sont à tendance érotique... :hesite::ninja: )
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 911
93
@Sophie L : Je parle d'ivg pour contextualiser pourquoi, dans mon cas, la fausse couche a été une délivrance et pour répondre à @Kettricken. Je te présente mes excuses pour t'avoir heurté, et je vais mettre un spoiler pour prévenir du HS. Je pensais qu'on était sur un topic généraliste de réaction à un article, pas sur un topic un peu plus sanctuarisé autour de la FC quand on est dans un projet parental.
Ah t'inquiètes pas, j'ai écrit mon post avant de lire le tien.
C'est une discussion qui ne devrait pas forcément être sanctuarisée, mais au vu des émotions intenses que cet évènement suscite souvent, je pense qu'en effet il faut être très prudent.e.
 

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
371
4 061
93
Varsovie, Pologne.
@Margot : Bah justement moi j'aime bien cette idée de décloisonnement : la fausse couche est concernante, donc je suis pour que les médias généralistes s'en emparent. J'ai bataillé avec mon rédacteur en chef pour sortir un sujet sur les violences obstétricales, il trouvait que c'était trop "féminin" mais :
- est-ce que le genre, le féminin vs masculin c'est pas un peu daté ?
- c'est un sujet qui concerne tout le monde non ? Ce n'est pas parce que cela nous arrive pas que cela ne nous concerne pas. Je me dit que globalement si on vivait dans une société où on lit et parle de ce qui nous concerne et uniquement ce qui nous concerne, c'est compliqué : c'est un sujet de société.

Le mec (parce que oui, c'était bien évidemment un mec) a fini par publier en rechignant et expliquant que ça ferait un flop. Ca a été l'article le plus lu du site pendant un mois, et j'ai du écrire une suite.
 

Matriochka

Merci de ne pas citer mes spoilers :)
8 Oct 2019
366
2 617
93
@schizophrenia je comprends vraiment pas.... Si je fais une fausse couche (je touche du bois pour que ça ne m'arrive jamais), j'espère bien que mon compagnon se sentira concerné. Il n'a pas une conjointe ton boss ?

Pourquoi j'ai l'impression qu'une grande partie des hommes ne se sente concernée par l'enfant qu'une fois qu'il est né ?
 

lumnia

Well-known member
20 Juil 2019
88
1 324
83
Mais est-ce qu'il y a vraiment une injonction à être malheureuse d'une fausse couche ? Pas selon moi, j'ai l'impression que c'est plus complexe que ça.

Oui si elles sont récurrentes et qu'elles empêchent le projet de maternité. Dans le sens où ça rejoint les tabous de l'infertilité et une femme qui ne peut réaliser son devoir de femme (être mère donc) c'est vu comme un drame.

Mais dans le cas d'une femme qui est déjà mère ? J'ai l'impression que c'est surtout vraiment vu comme "une histoire de gonzesse", au même titre que les menstruations, l'accouchement et j'en passe. Donc ça rejoint les tabous féminin : souffre en silence, credo du patriarcat. Tu dois être heureuse d'être mère et t'y consacrer. Ce que tu as vécu pour ça, la douleur de l'accouchement, les fausses-couches et j'en passe... on veut pas le savoir.

Pour l'avortement (qui reste techniquement une fausse couche volontaire) alors là c'est plus tordu :
C'est les antis-IVG et autres conservateurs qui enjoignent la femme qui avorte a être malheureuse. Comme "punition" et moyen de "repentir" en quelque sorte, sans quoi elle serait un monstre sans cœur (dans leur esprit tordu).
Là, on est pas dans la biologie mais dans une pseudo morale...

Donc une mère (célèbre ou pas) qui évoque publiquement ce par quoi elle est passée... ça permet de libérer la parole sur ce que peuvent vivre les femmes hors des discours glorifiant la maternité. C'est intéressant.
 
Dernière édition:

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
371
4 061
93
Varsovie, Pologne.
@Matriochka : Si, bien sûr que si, elle lui à même envoyé l'article en lui disant "bravo d'avoir parlé de ça". Même en tant que childfree je me sens concernée : on parle de pratiques dangereuses et d'impact psychologique sur nos concitoyens, ça devrait tous nous concerner. Mais là aussi on rentre dans un débat "perception des journalistes" vs "perception de la réalité".
 

Margot

Un jour après l'autre
8 Fev 2019
1 980
19 520
113
Pourquoi j'ai l'impression qu'une grande partie des hommes ne se sente concernée par l'enfant qu'une fois qu'il est né ?
Attention mauvaise foi : Tu veux dire une fois qu'il a 2 ans ? :troll:

@schizophrenia La chute de mon commentaire est peut-être malvenue, parce que je voulais évidemment dire que c'est cool que ça devienne des sujets "pour tout le monde". :happy: C'est cool que tu ais réussit à convaincre ton boss !