Ma vie en couple précipitée par le confinement (Journal de bord, épisode 1)

Une Rockie

Une Rockie Anonyme
25 Nov 2018
147
1 031
3
#1



Publié le 19 mars 2020
Habiter prématurément en couple pendant une durée indéterminée, alors que nous sommes ensemble depuis seulement 10 mois et en relation à distance au quotidien… ce n’était pas prévu.
Mais avec la perspective d’une quarantaine nationale pour une durée que j’estimais d’au moins un mois, dans mon petit appart de région parisienne, j’avoue avoir paniqué.
Bien avant l’annonce du confinement, j’ai décidé de prendre mes cliques et mes claques et de me réfugier dans la campagne du Poitou-Charentes chez mon cher et tendre pour être au grand air, et surtout ne...


Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:

Margottine

Escalade la pyramide de Maslow
2 Jan 2019
1 925
20 643
113
#2
Aaaaah je me retrouve tellement dans cette histoire d'aerophagie. Depuis que je vis en couple, mon bide me dit tellement merci. J'ai arrêté de stresser et de ce fait le phénomène s'est vraiment amélioré. Avec les exs avec qui je n'ai pas habité, dès qu'on passait quelques jours ensemble, parfois même une seule soirée (selon ce qu'on avait mangé ou bu ça pouvait devenir infernal :yawn:) je stressais tellement que j'avais mal au ventre tout le temps et c'était pire. Maintenant je fais un peu attention dans le but de respecter l'odorat et l'environnement de mon mari et ne pas abuser non plus mais je revis.

Sinon je me suis demandée ce que ça aurait donné si le confinement était arrivé alors que j'étais en couple à distance avec mon ex et que j'étais rentrée pour vivre avec lui. . En fait ça aurait pu nous faire croire que ça fonctionnait bien entre nous car, tous les deux, tout se passait très bien, c'était les interactions avec le reste du monde (famille, potes) qui nous mettaient en difficulté constante. Heureusement, ce n'est pas arrivé et on a fini par se rendre compte que ça n'irait jamais entre nous :cretin:
 

Ju-

Well-known member
3 Jan 2019
22
165
28
#3
Merci pour cet article !
Monc mec et moi on avait emménagé il y a 2 semaines ensemble dans mon studio de 25 m2 quand le confinement a été déclaré...

On va littéralement passer le confinement l'un sur l'autre alors que avant on était à distance.

Par contre nous on peine à faire l'amour, enfin surtout moi. Ces histoires de contamination ne réussissent pas à ma libido... Je suis la seule ?
 

minouch

New member
31 Mai 2019
1
3
3
#4
Je suis dans une situation similaire, emménagement express pour une durée indéterminée... et ça fiche un peu de stress quand même ! Surtout qu'on ne se connaît pas depuis longtemps, mais je ne me voyais pas vivre 1 mois (plus ou moins) sans lui, en étant enfermée chez moi.

Pour l'instant c'est super, on s'entend très bien, à voir par la suite !
 

Noyu

Well-known member
24 Jan 2019
77
675
83
#5
Avec mon homme, on avait décidé de passer une espèce d'épreuve du feu avant de se marier : le voyage longue durée. Et en particulier un road trip d'un mois dans un break façon Renault Espace réaménagé pour dormir et cuisine dedans. On a vraiment appris à vivre l'un avec l'autre (parfois l'un malgré l'autre...) et en tant qu'introvertie, je suis contente d'avoir eu cette petite expérience de confinement consenti avant ce que nous sommes tous en train de vivre...
Prenez soin de vous, isolez-vous quand vous en avez besoin en verbalisant votre besoin (histoire que l'autre comprenne ce qui est en train de se passer), sortez faire les courses à tour de rôle, ménagez-vous des moments-plaisir couple (jouez à des jeux de société genre print and play, c'est aussi le moment de découvrir des trucs à deux genre fabriquer ensemble sa levure maison, apprendre une langue étrangère ensemble..) et tout ira bien ^^ !
 

Simone

Well-known member
2 Jan 2019
378
599
93
25
#6
Quasi dans la même situation (couple de 9 mois, à distance, qui d'ordinaire ne se voit que le week end). Sauf que moi je suis asexuelle et pas mon mec. Autant, quand il s'agit de ne se voir que deux jours dans la semaine, le rythme de baise me va très bien. Autant, là, au bout d'une semaine, je sature. J'arrive à lui dire "non", c'est pas le problème. Mais quand mon mec me propose TOUS les jours, plusieurs fois par jour, de baiser : ça me gonfle!:non: Mec, tu peux me foutre la paix avec ça pendant au moins 24h ? (J'en ai marre de passer pour la rabat-joie de service : sauf que sincèrement j'ai mille fois plus envie de lire cet essai de psychologie sociale que de me retrouver nue dans un lit collée à lui et pourtant je l'aime énormément).
Mais à part ça, je suis très heureuse d'apprendre à vivre à deux. Pas d'engueulade à déplorer. (Mais en même temps, déjà d'ordinaire on ne s'engueule jamais : si si je vous jure, jamais de cri entre nous : soit on prend du recul et on prend sur nous, soit on communique).
Donc pour conclure, au bout d'une semaine, vivre au quotidien avec mon mec me donne juste envie qu'on s'installe ensemble dans les mois à venir. Quand le confinement sera terminé, je vais absolument chercher un job pour me rapprocher de son lieu d'habitation.
 

beapouet

Well-known member
7 Jan 2019
76
787
83
Bruxelles
#7
Les réponses à ce témoignage sont toutes très sérieuses alors je me sens presque coupable mais il *faut* que je le dise : je suis dans la team de son mec : faire pipi dans la douche qu'on prend ensemble, c'est genre dix fois pire que péter sur l'autre dans le lit. Voilà. C'est dit.

Il faut maintenant faire un sondage officiel et créer un graphe de la craditude de couple, avec en prime : caca la porte ouverte ^^ (mon mari et moi le plaçons aux opposés de la craditude : lui s'en tape totalement, moi je peux pas, j'ai du finir par le faire UNE FOIS après 7 ans et deux accouchements (la découverte du pot avait rendu mon fils TRES curieux, il a juste ouvert la porte pendant que j'étais aux toilettes.)
 

Lenny Leguellec

Guerrière à plein temps
7 Jan 2019
396
2 276
93
31
#8
@Ju-, tu n'es pas la seule ça arrive à d'autre.
moi par exemple qui est habituellement une libido de dingue, bah là... j'ai envie de rien mis à part me transformé en ours en mangeant et dormant.
entre le Covid et le SOPK (sans doute les hormones qui fond encore n'importe quoi) plus de libido, ça ne dérange pas Mr il sait il est patient.
 
You Rock !: Aude

Flonoue

Well-known member
4 Fev 2019
196
537
93
#12
Concernant la " mécanique des fluides", j ai longtemps été une coincée du pipi. De toute ma scolarité ( hormis la fac) je ne buvais pas de la journée pour uriner seulement le soir chez moi.
Idem quand y avait du monde à la maison,je les entendais à travers la porte et ça me bloquait.
Quand j y repense j ai énormément de chance aujourd'hui de ne pas avoir de séquelles aux reins.

Aujourd'hui je m en suis libérée et avec mon chéri je me sens tellement ,hum je sais pas trop comment dire " décoincee" sur tous les plans par rapport à avant ( sexuels, urine, grosse commission, flatulences) que c est comme une preuve pour moi que je suis tellement bien avec lui que j en profite de manière inconsciente je ne le fais pas sciemment mais genre ne pas fermer la porte des toilettes)

Concernant les flatulences , rien que le mot " peter" me fait hurler de rire ( véridique et je n ai aucune explication rationnelle à ce sujet) et nous nous petons dessus joyeusement.