Ligature, salpingectomie, vasectomie, etc, le topic des contraceptions définitives

Arsinoée

Childfree acharnée et convaincue
2 Jan 2019
276
944
93
#1
Bonjour à tous zé à toutes !

J'ai hésité à appeler ce topic le "Topic de la liberté" mais je me suis dis que ce ne serait parlant que pour un nombre restreint de personne :cretin:.

Donc ici, c'est un espace pour parler de stérilisation volontaire, notamment (et surtout en fait), dans le cadre d'une non envie d'enfant. C'est donc un espace pour les personne qui ont eu ou souhaite une stérilisation comme contraception définitive.

Si vous avez bénéficié d'une stérilisation ou si vous avez des questions, viendez ! On parlera crâmage des trompes de Fallope et cisaillage de canaux déférent dans la joie et la bonne humeur ! :cretin:
 
3 Jan 2019
43
259
53
29
#2
Très bonne idée ce topic ! L'an dernier je souhaitais me faire stériliser car je ne voulais plus prendre d'hormones et le DIU ne me tentait pas. Après refus de mon gynéco, accueil glacial d'une secrétaire en mode "Mais votre mari est au courant ??!" et autres "Mais vous n'avez pas eu d'enfant !" j'ai abandonné et c'est mon mari qui s'est fait opéré.

Le chirurgien lui a simplement fait respecter le délai des 4 mois, pas de questions, pas de réflexions... J'ai trouvé ça fou la différence de traitement !
Il s'est fait opéré fin mars en ambulatoire et c'est là que les ennuis commencent ! Lorsque je vais le chercher je vois qu'un testicule a énormément gonflé et est devenu bleu. On nous dit de ne pas nous inquiéter, de rentrer et de mettre des petits pois congelés dessus. Il était environ 17h. A 20h je voulais le ramener aux urgences face au gonflement (on était pas loin de la taille d'une orange) et à la couleur.
Il a refusé, a souhaité attendre. Comme je me levais très tôt le lendemain je suis allée me coucher. Je me suis levée dans la nuit, inquiète. Le testicule gonflait toujours et devenait noir. Nouveau refus de mon mari d'aller aux urgences. Finalement nous y sommes allés vers 7h et nous avons bien fait, son testicule était noir et faisait la taille d'un petit melon. Le chirurgien arrive, on nous annonce une deuxième opération. Une petite artère avait été sectionnée durant l'opération et le sang affluait dans le testicule sans pouvoir sortir...

Il a donc été opéré deux fois en deux jours, sous anesthésie générale. Il a passé une semaine à l'hôpital, nous avons vu 3 chirurgiens, qui cumulaient à eux tous une cinquantaine d'année d'expérience et aucun n'avait vu ça dans sa carrière. Le manque de chance complet ! Durant 2 semaines il a eu du mal à tenir debout et à marcher, soin à domicile tous les jours et un mois d'arrêt. Heureusement qu'ensuite les résultats du laboratoire ont confirmé que l'opération avait été une réussite !

Aujourd'hui ça va mieux, c'est un mauvais souvenir et si c'était à refaire il recommencerait mais on a eu quelques frayeurs, je le voyais déjà amputé d'un testicule :facepalm:

Nous sommes donc libres tous les deux et ça fait du bien !
 

Arsinoée

Childfree acharnée et convaincue
2 Jan 2019
276
944
93
#3
Et du coup, je vais parler de mon expérience^^.
Je suis stérilisée depuis près de 5 ans (dans un petit mois #émotion #que le temps passe vite), par salpingectomie bilatérale (on m'a électrocoagulé les trompe de Fallope).

Je ne regrette rien, je ne déplore aucun effet secondaire et je peux même dire que mon parcours a été proche de l'idéal. Il y a bien sûr eu quelques point noirs, mais dans l'ensemble de mon parcours, ce ne sont plus que des broutilles dans mes souvenirs.

Vers juillet, j'ai pris rdv avec la gyneco (médicale, non obstétrique) que j'étais déjà allé voir quelque temps plus tôt. Ce fut la 2ème et dernière fois que je l'ai vu puisque moi et les médecins, moins je les vois, mieux je me porte. N'étant de toute façon pas active sexuellement "à deux", ça me servait pas à grand chose. J'ai eu le bol d'avoir un rdv peu de temps après, peut-être 1 mois 1/2.

Pendant ce rdv, j'ai directement dit l'objet de ma demande. Dans la salle d'attente, il y avait un prospectus sur la stérilisation donc je l'ai pris et quand elle m'a demandé pourquoi je venais, je le lui ai tendu en lui disant "pour ça :cretin:" (et je devis réellement avoir le même sourire).

Bon, je ne cache pas qu'elle a pas super bien réagit puisqu'elle n'a pas compris comment je pouvais, si jeune (j'avais 29 ans) ne pas vouloir d'enfant, et me pencher sur une solution si définitive. Je lui ais expliquer vite fait que moi, la vie, c'est pas mon truc donc la donner à quelqu'un... bof quoi. Ce à quoi, elle a répondu que c'était triste de penser ainsi. ce à quoi j'ai répondu dans la joie et la bonne humeur que mon non désir d'enfant était bien l'une des rares chose qui ne me rendait pas triste et que je serais encore plus heureuse une fois sure d'être à l’abri d'un accident. La mort dans l'âme, elle m'a donné une liste de chirurgien qui pratiquent les stérilisations et... ben je lui ai donc dis au revoir pour ne jamais la revoir. :lol:
Je garde un souvenir neutre/amusé de ce rendez-vous parce que c'était vraiment la caricature de la gynéco qui à fait gynéco pour suivre les grossesse et que vu son nom-prénom, elle a du être élevé par des hippies donc bon, voilà, me suis pas formalisée outre mesure. Le fait que son âge et son physique me rappelait ma grand-mère que j'adorais faire chier avec mon non désir d'enfant, font que vraiment, je n'ai pas du tout un mauvais souvenir de ce rendez-vous.

Breeeeeef. J'ai pris la liste qui contenait le service obstétrique du CHRU de ma ville (avec des délais pour avoir un 1er rdv à 4 mois + passage des demande en commission, j'ai dis nope ! En dernier si vraiment je trouve pas) ; un chirurgien viscéral (je préférais un spécialiste des organes génitaux féminins, donc j'ai écarté aussi) et le chef de service de l’hôpital privé de ma commune. J'ai commencé par là, parce que c'était encore plus près de chez moi et que les délais me paraissaient plus court. Le chef de service recommandé venait de partir en retraite (pas de bol) donc on m'a donné un rdv avec un autre obstétricien, début septembre.

Et c'est là, LE point noir de mon expérience : ce médecin n'a rien voulu savoir, il a refusé avec le pire prétexte du monde : une opération sous anesthésie générale, c'est toujours risqué, je ne veux pas prendre ce risque. Vous auriez des enfants, là, je dis pas.
Voilà, donc ce monsieur préfère risquer de faire des orphelins que de libérer d'une peur (limite phobie) une femme nullipare. :mur:
Je suis partie sans payer et en le traitant d'imbécile (ou de connard, je sais plus) et bonne poire que j'étais (mais en fait, c'est bien) je suis quand même allé me renseigner au secrétariat si fallait que je paye ou pas. J'ai expliqué vite fait la situation à la secrétaire qui a été top ! Déjà, elle m'a rassuré sur le paiement (nope, c'est le médecin qui s'en charge, s'il a pas fait payer, tant pis pour lui) et elle a appelé un autre medecin qu'elle sait faire des stérilisations et lui a demandé directement s'il acceptait de me recevoir sachant mon âge et ma nulliparité. Je suis repartie avec un rdv 1 semaine plus tard.

Pour celui-là, je me suis briefé moi-même, ce que j'avais pas fait pour le premier. J'étais tellement stressé que je me suis laisser marcher dessus. Là, pour ce deuxième, j'étais sur de mon bon droit et j'allais laissé personne me dire que ma demande était malvenue.
Le médecin qui m'a reçu était aussi accueillant qu'une porte de prison mais au moins, il a pas refusé. Clairement, il aurait préféré que j'opte pour une solution moins définitive (comme le DIU) mais j'ai contré en m'affirmant et en assénant que c'était justement une solution définitive que je cherchais. Bref, il m'a fait un courrier pour une consult dermato histoire de s'assurer que les implants étaient bien contre indiqué pour moi (je pense qu'il voulait privilégier les méthodes sans anesthésies générale) et il a fait commencer le délai de réflexion de 4 mois.
J'y suis retourné 2 mois plus tard pour lui apporter le compte rendu dermato (yep, je suis bien allergique au nickel, pas d'implant pour moi; tant mieux, j'en voulais pas), s'assurer que j'étais toujours ok et pour poser la date de l'opération.

J'ai été opérée début février. J'ai eu un rdv moins d'une semaine avant l'opération avec l'anesthésiste, il a fallut refaire les tests de groupes sanguins parce que les miens étaient trop anciens (on y pense pas, donc si vous devez vous faire anesthésier, faite faire un test des groupes sanguins).
Le jour J, je suis arrivé le matin, c'est une amie qui m'a déposée (le médecin avait fortement préconisé que je ne vienne pas par moi-même, idem pour le retour). J'ai attendu dans ma chambre qu'une infirmière me donne le top pour faire la douche à la bétadine et me mettre en tenue (j'étais sensé en faire une la veille, mais personne ne me l'avais dit) puis on m'a déscendu au bloc. On m'a demandé plusieurs fois mon nom/prénom/pourquoi je viens (c'est le protocol pour s'assurer qu'on se gourre pas de patient, je ne le savais pas à l'époque et ça m'a surprise donc voilà, faut pas être surpris qu'on vous demande 42 fois comment vous vous appeler et pourquoi vous êtes nue sous une blouse sur un brancard) et enfin, le bloc !

Et p***** de b***** de m***** qu'il y faisait froid !!!! J'ai jamais eu aussi froid de ma vie, j'avais tellement froid que mes veines ont pété, impossible d'y poser les voies. Il a fallu que l'anesthésiste imself me pose l'aiguille dans la main (et ça fait maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal :non::non::non:). Puis j'ai compté (parce qu'on m'a demandé et sur le moment, j'aurais dansé la polka pour qu'on m'enlève enfin mes trompes) et à 8 j'ai fait dodo:sleep:

Je me suis réveillé en salle de réveil intubée, je ne le savais pas non plus ça et j'ai fait un début de crise de panique because, fribroscopie traumatique à 7 ans. Bref, on m'a enlevé le tube et puis on m'a laissé finir de me réveiller mais j'avais froid, teeeeeeeeellement froid. :froid::froid: . Quand j'ai enfin pu le dire à une infirmière, elle m'a amené la plus belle invention humaine de la terre et de l'histoire : un radiateur souffants avec conduit qu'on glisse entre les draps au pied du lit :puppyeyes::puppyeyes:.

Puis retour en chambre, j'y ai passé la nuit, la perf s'est barré, on a tenté de la remettre, ça s'est rebarré, on a abandonné mais j'avais pas trop mal donc j'ai largement pu faire sans.

Je suis sortie le lendemain midi, sans rien payer car à la CMU (mais avant que je le précise, on m'avait juste demandé le dépassement d'honoraire de l’anesthésiste de 50 euro). J'ai eu mal (fallait pas que je ris sinon bobo dans les côtes à cause du reste de gaz de l'endoscopie) 2 jours max et sinon, que dalle ! Les points sont partis tout seuls dans les 15 jours.

Bilan de ce loooooooooong post (pardon, sur le sujet, je suis logorrhéique :ninja:) : Je ne regrette rien et ça s'est bien passée. L'opération en elle-même s'est très bien déroulé si on oublie les petits couac d'organisation mais ça, c'est pas spécifique à la stérilisation. Je n'ai eu aucune réflexion des professionnels de santé sur le pourquoi de mon opération. seul un infirmier (celui du matin qui m'a réveillé, fait les soins) qui a papoté un petit peu. M'a demandé si c'était moi qui avait demandé et qui, tout père de 2 enfants qu'il étaient, a compris totalement qu'on puisse ne pas en vouloir. En fait, si ce n'est la gynéco et le 1er médecin, je n'ai jamais senti une remise en question de mon choix par l'équipe soignant (qui en fait, en avait probablement rien a carrer, ils ont fait leur taf et basta).

Voilà, j'ai fini (enfin) :lalala:
 

Arsinoée

Childfree acharnée et convaincue
2 Jan 2019
276
944
93
#4
DP pour mention
@Futilite :oo: Le flipp que ça a du être ! Et pardon, mais pourquoi ton mari a pas voulu aller à l'hopital plus tôt ? Fin, j'aurai un testicule qui double de volume, et qui devient noir, je file aux urgences ! Je suis également surprise (tout en l'étant pas en fait, vu les directives des hopitaux qui doivent développer l'ambulatoire) qu'il ne l'ai pas gardé pour la nuit après une anesthésie générale.
L'important c'est que ça se soit bien terminé mais quand même... le flipp ! :fear:
 
3 Jan 2019
43
259
53
29
#5
@Arsinoée alors sur tout ce qui est médecin/hôpital/médicament mon mari est le stéréotype de l'homme des cavernes qui guérira tout seul... J'en suis venu à le menacer de l'assommer et d'appeler les pompiers en expliquant qu'il s'était évanoui sous la douleur :innocent:
J'étais surprise aussi qu'on le renvoi aussi tôt à la maison mais n'ayant aucune connaissance médicale je n'ai pas osé insister.
Oui le plus important c'est qu'aujourd'hui tout aille bien, on en rit, mais sur le coup j'étais hyper stressée et lui a eu de sacrées douleurs. C'est une complication assez rare de ce que les chirurgiens nous on dit mais ça nous est arrivé.

Et toi c'est super que la secrétaire ait bien réagit après ton premier rendez-vous ! Au moins tu savais vers quel médecin te tourner :top:
 
You Rock !: Arsinoée

Arsinoée

Childfree acharnée et convaincue
2 Jan 2019
276
944
93
#6
alors sur tout ce qui est médecin/hôpital/médicament mon mari est le stéréotype de l'homme des cavernes qui guérira tout seul... J'en suis venu à le menacer de l'assommer et d'appeler les pompiers en expliquant qu'il s'était évanoui sous la douleur :innocent:
Rah les z'hommes :troll: (j'ai le même à la maison^^)

J'étais surprise aussi qu'on le renvoi aussi tôt à la maison mais n'ayant aucune connaissance médicale je n'ai pas osé insister.
Oui le plus important c'est qu'aujourd'hui tout aille bien, on en rit, mais sur le coup j'étais hyper stressée et lui a eu de sacrées douleurs. C'est une complication assez rare de ce que les chirurgiens nous on dit mais ça nous est arrivé.
J'espère que ça n’angoissera pas trop les hommes qui souhaitent une vasectomie. Au cas où : faite-la mais si vos bijoux de famille gonflent, ALLEZ AUX URGENCES !!! Ca vous rendra pas moins viril que de perdre une couille (qui n'est pas non plus une perte de virilité)

Et toi c'est super que la secrétaire ait bien réagit après ton premier rendez-vous ! Au moins tu savais vers quel médecin te tourner :top:
Oui, j'ai eu du bol ! Si elle n'avait pas appellé un autre médecin, je ne sais pas du tout ce que j'aurais fait. Mais du coup, maintenant, je ne peux que conseiller aux personnes qui souhaitent une stérilisation de gagner du temps en faisant un premier tri par téléphone en exposant clairement la demande de rendez-vous "une stérilisation sur personne de tel âge, pas d'enfant (ou X enfant)". Vous faites ? Oui/Non ?" et basta. Toute phrase qui semble aller dans la remise en cause de la demande doit être interrompue et on revient (en disque rayé) à la demande "vous faite oui ou non, c'est tout ce que je veux savoir".
 

Hermia

Le roseau plie, mais ne cède... qu'en cas de pépin
3 Jan 2019
43
204
33
#7
@Futilite : Quel âge avait ton mari quand il a eu son opération ? On envisage ça aussi avec mon mari parce que je sais que ce sera le parcours du combattant pour une stérilisation de mon côté et je n'ai pas le courage ! Donc on s'est dit que dans 3 ans, quand je devrais enlever mon stérilet, je n'en remet pas et il se fait opérer. Mais il a un copain qui s'est vu refusé l'opération car il a moins de 45 ans et pas d'enfants.... Donc ça m'inquiète :unsure:
 
3 Jan 2019
43
259
53
29
#8
@Hermia il a 36 ans. Lui ça a fonctionné avec le premier médecin mais sinon il avait une liste de médecins à contacter. Je trouve ça fou de nous refuser l'opération (hommes ou femmes) sous prétexte de nos âges, de si on a des enfants ou non... Ce sont nos corps, nos décisions !
 
You Rock !: Arsinoée et Hermia

Hermia

Le roseau plie, mais ne cède... qu'en cas de pépin
3 Jan 2019
43
204
33
#9
@Futilite : tellement d'accord avec toi ! Comme si on te demandait un age minimal ou un délai de réflexion quand tu décides d'avoir des enfants... La liste vous l'avez eu de quel façon ?
 

Grim

Ermite misanthrope
3 Jan 2019
411
2 657
93
#12
Merci pour vos retours !

@Futilite Le coup de la couille noire grosse comme un melon, si je parle de ça à mon mec il va se sauver en courant. :yawn:
J'avoue que même moi rien que de l'imaginer, ça me fait un peu baliser quand même...

De notre côté on réfléchit aussi à un moyen de contraception définitif.

On penche plutôt pour la vasectomie parce que plus rapide et moins intrusive qu'une opération pour une femme. C'est en réflexion, lui ne veut plus d'enfant (il a déjà une grande fille), moi j'en veux pas non plus et je frôle la crise de panique au moindre de doute. Sachant que je ne supporte pas les contraceptifs hormonaux et que le DIU c'est niet. Je me vois encore moins me faire hospitaliser pour ça (faudrait déjà que j'y aille pour mes calculs rénaux et je flippe comme c'est pas permis alors...

Du coup, la vasectomie reste le plus "simple" on va dire. On laisse l'idée faire son chemin, et attendre que mon copain soit prêt.

Ce qui nous inquiète c'est les éventuels effets secondaires. J'ai lu que certains hommes pouvaient avoir des douleurs persistantes et ça m'ennuierait pour lui. On veut avoir la paix, pas être emmerdé encore plus donc bon...

Edit : oh j'avais oublié ! En décembre je suis allée chez ma gynéco pour un contrôle et du coup je lui parle vasectomie vite fait vu qu'elle me demandait ou j'en étais de la contraception. Donc je lui parle de notre réflexion sur le sujet et elle me dit "il a quel âge votre copain ?" "bientôt 42 ans" "oh bah je sais pas si vous allez y arriver, 42 ans c'est encore jeune" "ouais mais il a une fille déjà et là il en veut plus" "ah bah peut être mais c'est jeune, du coup, bon courage pour trouver quelqu'un qui acceptera".

J'étais complètement WTF, déjà je m'attendais pas à entendre "oh bah il est jeune" en parlant de mon mec concernant la stérilisation, c'est plutôt un argument qu'on entends quand on a un vagin, et puis je me disais, merde, 42 ans, une fille, faut quoi de plus là ? Et aussi "mais on fait ce qu'on veut bordel de truite !". :scream:
 
Dernière édition:
3 Jan 2019
43
259
53
29
#13
@Grim ici pas trop d'effet secondaire, sauf lorsqu'il porte un jean trop serré c'est douloureux, comme une (légère crampe. Forcément l'éjaculation est moins fournie, deux tiers de moins selon ses précisions, donc pour lui ça a été perturbant de jouir au début vu que le sperme ne peut pas sortir. Et l'impression que les testicules ont rétrécis.
Ah oui évite de lui parler du melon :yawn: mon chef voulait se faire faire une vasectomie et quand il a apprit ce qui était arrivé il a changé d'idée
 
You Rock !: Arsinoée

Grim

Ermite misanthrope
3 Jan 2019
411
2 657
93
#14
@Futilite Précis dans ses observations dis donc ! :yawn:

Bah oui mais je vais avoir l'impression de lui cacher un truc, ça concerne ses testicules quand même. :yawn:
Je pense que j'attendrais qu'il aille voir un médecin pour en parler et voir ce qui se dit en terme de risques/effets secondaires etc déjà. Eviter de le stresser pour rien. Je viens d'aller voir les chiffres, et les risques sont quand même peu nombreux et rares donc...
 
You Rock !: Futilite

Arsinoée

Childfree acharnée et convaincue
2 Jan 2019
276
944
93
#15
@barbanini Pas d'arrêt de travail pour moi puisqu'à l'époque, je ne travaillais pas (pas que ça ai changé depuis mais bref). Je ne suis plus sûre mais il me semble que le chir m'avait proposé de prévoir l'arrêt de travail avant même l'opération (le jour où on a arrêté la date) donc si tu n'a pas d'arrêt là, je ne sais pas si tu pourras en avoir un après. C'est à demander à ton chir quand tu le vois ou si douleur avec ton généraliste.

C'est quelle méthode qui est prévue ? Quelle type d'anesthésie (locale, générale)?
 
You Rock !: barbanini

barbanini

Hup hup hup !
3 Jan 2019
191
898
93
#16
@Arsinoée Merci, en fait je ne travaille pas de base le lendemain, donc je me demandais si je pourrai aller au boulot le jour suivant. Mais on naviguera à vue, au pire je peux lui demander un arrêt et ne pas le poser si tout va bien.... C'est sous coelio, sous AG. Le chir que j'ai vu disais que cela ne se faisait plus autrement, parce qu'il y avait eu des cas d'allergie avec essure. Du coup lui ne fait que ça, ce qui tombe bien, je ne voulais pas autre chose.
 

Arsinoée

Childfree acharnée et convaincue
2 Jan 2019
276
944
93
#17
@barbanini Mon chir à utilisé la même méthode (coeilio + AG) et personnellement, autant le mardi je n'ai pas pu respirer trop fort ou rire (je suis sortie de la clinique le mardi midi), autant le mercredi, j'avais plus mal nul part. A peine si mes points tirouillaient un peu. Mais j'ai eu des echos d'une autres personne opéré par coeilio mais pour une vésicule biliaire qui a eu des douleurs lié au gaz pendant presque une semaine. Elle a quand été bosser mais elle se plaignait de douleur donc je pense que c'est un peu la roulette malheureusement.
C'est une bonne idée de demander un arrêt "au cas où " mieux vaut que t'en ai un et que tu l'utilise pas que d'aller bosser en te tordent de douleur (ce qui ne t'arrives pas j'espère !!! Et j'espère ne pas te porter la poisse en disant ça :LOL: )
 

La Dame

Ronchonchon
2 Jan 2019
1 579
8 850
113
Ailleurs
#18
Moi me suis fait renvoyer chier par différents gynéco. Qui estiment que j'ai pas assez testé de contraception.
8 pilules
Un implant
Deux stérilet .
Donc la je suis sous stérilet : 8 jours de règles par moi et 10 jours de spotting. Perso ma culotte est propre 5 jours par mois je kiffe.....

Le dernier que j'ai vu était sur la liste mais bon . Je suis nullipare et voyez vous je n'ai pas avorté. Si j'avais déjà avorté il aurait peut être dit oui .
Mais la non

Et non je ne veux pas que ce soit mon mec qui le fasse car c'est mon corps mes choix.
Voilà voilà._.
 

Juu

Well-known member
7 Jan 2019
193
1 842
93
30
Hauts-de-Seine
#19
On s'est posé la question avec Monsieur il y a peu. La demie-portion arrive bientôt, je ne me vois pas vivre une 2ème grossesse et lui ne souhaite pas avoir d'autres enfants.
Pour celle et/ou ceux qui sont passés par une contraception définitive, cela a-t'il un impact sur la libido ? C'est ce qui nous questionne le plus. Je sais que pour ma part, les contraceptions hormonales ont eu des effets non désirés à ce niveau et nous craignons tous les deux de revivre cela avec une vasectomie ou autre ...
 
2 Jan 2019
931
9 731
93
#20
Top ce topic !

On va avoir recourt à la vasectomie (car je n'avais pas envie de chercher en vain un médecin qui accepte de m'operer moi).
On est dans la phase du délai de réflexion. Prochain rdv en mars !
Et le médecin qu'on a vu a souligné que mon mari est jeune (26 ans) et à bien insisté sur le côté définitif de la chose. Et.... c'est tout ! Alors que je suis intimement convaincue que ça aurait été la croix et la bannière pour moi....
On a une petite de 2 ans et clairement c'est largement suffisant !
Je vais quand même éviter de raconter a mon mari le testicule de la taille d'un melon :cretin:

En tout cas j'ai hâte d'arrêter la pilule ! Clairement je suis beaucoup plus connectée à mon corps quand je ne prends pas de contraception hormonale...