Les longues relations (+ de 5 ans)

26 Juin 2019
24
52
13
#1
Bonjour à toutes,

Je m'interroge énormément sur les longues relations et les spécificités/conséquences de celle-ci sur le couple.

J'ai de nombreuses questions en tête :
- Comment avez-vous géré la fin de l'aspect passionnel ?
- Au contraire, êtes-vous encore dans cet état passionnel ?
- Avez-vous traversé des grosses crises ?
- Comment êtes-vous certains de toujours aimer la personne qui partage votre vie ? Avez-vous redéfini cette notion d'amour ?
- Quels sont - pour vous - les secrets d'une relation longue qui fonctionne ?

A noter que j'ai indiqué de manière très subjective la notion de 5 ans pour définir la relation longue mais qu'il s'agit d'une durée approximative. :happy:
 

Laurigine

Well-known member
3 Jan 2019
79
486
53
#2
Bonjour @lipma
C'est un sujet intéressant pour avoir plusieurs points de vue, à mon sens, chaque couple est différent et fonctionne sur une dynamique différente.

Pour ma part,
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.


Element essentiel
Du coup, pour moi, ce qui est essentiel à toute relation, c'est la communication. C'est très bateau dit comme ça mais franchement c'est fondateur. Et communiquer n'est pas s'engueuler, c'est dire ce qu'on a sur le coeur, pourquoi on ressent ça, ce qu'on reproche (ou qu'on apprécie chez l'autre, parce qu'il faut aussi communiquer le positif) et trouver ensemble des solutions. C'est écouter l'autre et essayer de se mettre à sa place quand il a une revendication.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bon je suis un peu étalée... J'ai hâte de lire l'avis d'autres personnes sur le sujet.
Et toi @lipma, quelle est ton opinion ?
 

Bree_

Well-known member
2 Jan 2019
1 011
10 706
113
#4
On est ensemble depuis bientôt 15 ans. Premier amour, puisqu'on vient d'avoir 31 ans tous les deux ! ;)
Pour contextualiser : on vit ensemble dans la maison qu'on a acheté il y a trois ans, et avant ça, on est passé de locations en locations pendant des années. On a deux filles (une de 4 ans, une de deux mois), je suis mère au foyer et mon mari médecin (on a donc vécu toutes ses études en couple et c'était long aha)

Pour l'aspect passionnel, soit nous ne sommes pas de grands passionnés, soit ça s'est fait sans heurts, parce que je ne me souviens pas tellement d'un déclic ou quoi. L'amour se transforme tout au long de la vie, ça oui, mais voilà, je n'ai pas l'impression d'avoir perdu quelque chose. Peut-être plutôt l'insouciance de l'adolescence, mais ça, c'est propre à la vie d'adulte plus qu'à notre couple.

Pour les crises : Non, en fait. On a eu des moments difficiles l'un et l'autre, mais pas en tant que couple. Il s'est passé énormément de choses en quinze ans, et j'imagine que ça aurait pu générer des crises (ma dépression, par exemple, ou son histoire familiale complexe, ou le fait que ses études soient si longues et exigeantes en terme de temps..) mais on s'est toujours soutenus, et on a traversé toutes ces choses ensemble.

Comment je suis certaine de l'aimer encore ? Je ne me pose pas la question, je le sais, c'est tout. Il est la seule personne dont la présence ne me lasse pas, ni au bout de quelques heures ni au bout de plusieurs mois de tête à tête. Et pour être neu neu à souhaits, nos filles me le rappellent chaque jour.

Les secrets sont probablement propres à chacun. Je dirais une grosse part de chance, déjà, et ensuite, une bonne dose d'optimisme. Faire de son couple sa priorité, faire des compromis, ne pas compter les points, être honnête l'un envers l'autre, loyal aussi. Pour moi la fidélité est nécessaire, également. Et j'ai besoin d'admirer la personne que j'aime, qu'elle soit intellectuellement stimulante au quotidien. Et puis bien sûr, le fait de se parler, toujours, de en rien ressasser. Et de rester toujours respectueux lors des échanges houleux, quand il y en a.
 

Emy Snape

Sugar, cream or cyanide ?
10 Jan 2019
265
3 648
93
27
#5
Alors ici on est ensemble depuis bientôt 9 ans et on a respectivement 30 (lui) et presque 27 ans (moi), mariés depuis un an et propriétaire d'une maison depuis 2 ans. Première et seule relation pour l'un et l'autre.

Je suis allée vivre chez lui à tout juste 18 ans, 2 semaines tout pile après le first kiss, avant ça on se considérait comme meilleurs amis depuis 4 ans mais avec les-arrières-pensées-silencieuses-qui-vont-bien, sans qu'aucun des 2 n'ait eu le cran de se déclarer à l'autre (enfin si on avait compté que sur moi, 13 ans après on en serait encore au même point je crois). Perte de temps dirons certain.e.s, mais avec le recul c'était pas un mal, ça nous a permis de grandir, de devenir un peu plus intelligents et moins égocentriques, d'avoir la maturité pour gérer les aspects bons et moins bons d'une vie commune.

- Comment avez-vous géré la fin de l'aspect passionnel ?
Y'a jamais eu vraiment d'aspect passionnel entre nous au début. Un background compliqué de son côté, une volonté de pas trop m'investir à fond émotionnellement du mien, pas vraiment de modèle de couple dans l'enfance ni l'un ni l'autre (parents toxiques pour lui, famille monoparentale pour moi), 2 personnalités taiseuses au possible, la gêne de sexer ensemble vu notre passif, les conflits du début pour s'adapter à la vie en couple alors qu'on est très solitaires à la base, ça donnait pas vraiment de grandes effusions. Y'avait pas mal de malentendus, d'ajustements, de prises de bec et de compromis, mais pas vraiment de place pour la passion et les grands moments de démonstration. On était partis super confiants en mode "ben de toute façon c'est bon on se connaît, c'est cool on va gérer nickel, en plus pas d'effort à faire il/elle est in love de moi depuis si longtemps", mais une relation amicale est loin d'être similaire à une vie de couple, même si c'est avec la même personne. Le piège c'est justement de croire que tout va rouler et qu'on a pas besoin de travailler sur soi parce qu'on connaît déjà l'autre depuis un bout de temps, on a eu tendance à trop se considérer mutuellement comme acquis.

- Au contraire, êtes-vous encore dans cet état passionnel ?
On l'est de plus en plus avec les années. On devient un peu plus posés avec le temps, plus enclins au dialogue qu'au cynisme, plus apaisés aussi individuellement pour tout un tas de raisons. On a fait un gros boulot sur nous-mêmes (ensemble et séparément), c'était pas du luxe. Maintenant on est plutôt dans une bonne dynamique, du coup les sentiments se sont renforcés et le désir aussi. On s'autorise à être plus spontanés et démonstratifs, à accepter pleinement notre potentiel niaiserie. En "vieillissant" j'essaie de m'assumer dans toute ma complexité, de moins renier mes élans de love dégoulinant et de pas voir ça comme un truc forcément péjoratif.

- Avez-vous traversé des grosses crises ?
Oui, une. Pour autant il a jamais été question de se séparer, ça nous a jamais traversé l'esprit. Pour schématiser on vit dans un roman classique à l'eau de rose, style Jane Austen : nos vies et notre couple s'influencent et sont interdépendants. On s'imagine pas du tout l'un sans l'autre en fait (on en parlait encore ce matin d'ailleurs). L'un sans l'autre ça veut pas dire le manque ou l'absence, mais aussi le peu de soutien. On vit les épreuves comme des moments qu'on doit traverser ensemble en mode "us against the world". On a compris qu'on devait se souder un peu plus à chaque fois et qu'on devait s'en servir pour consolider toujours plus notre couple, plutôt que de se diviser.

- Comment êtes-vous certains de toujours aimer la personne qui partage votre vie ? Avez-vous redéfini cette notion d'amour ?
Je le sais parce qu'on se le dit, et on est vraiment pas du genre à dire des trucs qu'on pense pas juste pour être sympa :shifty:
Sinon c'est la seule personne dont je peux tolérer la présence H24 avec plaisir et sans me lasser, la seule personne dont je ressens le besoin de sa présence et pour qui j'ai eu envie de devenir une meilleure version de moi-même. Avec lui je me suis découvert des ressources, des qualités et un certain plaisir de vivre que je croyais même pas avoir. Puis mon besoin de le toucher (alors que je déteste le contact physique en général), l'impatience de le revoir en rentrant le soir, l'attention privilégiée que je porte à ce qu'il raconte, les bouffées de sérénité et d'amour qui me sortent parfois de nulle part, le moulin à paroles que je deviens parfois avec lui, ma façon d'essayer de toujours me soucier de ce qu'il ressent, mon enthousiasme à faire des choses avec/pour lui sans rien attendre en retour, ma facilité à lui parler de mes états d'âme sans rentrer dans ma carapace, etc. En fait tout ce que je ne donne qu'à lui, tout ce que je ne vis qu'avec lui, alors que je suis une toute autre personne en dehors. Pour moi ce sont des signes observables qui trompent pas. J'ai plus que jamais le sentiment d'être avec celui qui me correspond, mon one and only.
Et lui aussi s'est bonifié avec le temps, c'est pas négligeable non plus. Les preuves d'amour et d'évolution comptent quand même plus que les mots.

J'ai pas compris la deuxième question par contre.

- Quels sont - pour vous - les secrets d'une relation longue qui fonctionne ?
Le respect et la confiance, mais ça va un peu ensemble. Voir l'autre pour ce qu'iel est, avec ses atouts et ses lacunes, ses belles qualités et ses côtés cons : ne pas l'idéaliser et ne pas lea sous-estimer. Avoir suffisamment d'estime de soi et ne pas mettre l'autre sur un piédestal, c'est pas parce qu'on est super heureuxse avec que c'est une perfection sur pattes pour autant. Garder du discernement. Ne pas voir l'autre comme on voudrait qu'iel soit mais lea voir tel.le qu'iel est, ne pas perdre de vue que l'être humain est une bestiole complexe.
Après j'ai pas de recette miracle, comme dit @Bree_ c'est propre à chacun.e.

Perso je fais passer mon couple avant tout (ce qui veut pas dire avant moi, ça me paraît être au plus proche de ma vision de l'épanouissement donc c'est pas désintéressé non plus), c'est ma priorité et la relation la plus précieuse à mes yeux. Après je sais que mon couple fonctionne parce qu'on a exactement la même vision des choses sur les points essentiels (mariage, exclusivité, childfreeisme, idéologies, façon de prendre les grandes décisions en commun, besoin de vivre comme des jeunes-vieux, répartition des tâches... et éducation des Dark Cats), un bon paquet de centres d'intérêt communs (on s'ennuie jamais), le même humour noir aussi. En même temps, on est assez opposés sur des trucs ou sur des façons de réagir pour ne pas être une hydre à 2 têtes non plus et pour s'apporter des choses mutuellement. Et évidemment la communication : mettre les choses à plat dès qu'un truc nous chiffonne, être complètement honnêtes (même si on est du genre susceptibles), se faire des compliments sur des trucs simples, se confier à peu près tout ce qui nous passe par la tête même si c'est pas toujours joli-joli, bitcher sur des trucs, avoir des conversations riches intellectuellement, pas s'encombrer avec des tabous. C'est assez rassurant de savoir qu'on a une sphère pour s'exprimer librement sans jamais se faire juger par l'autre. On fait avec son neuroatypisme et avec mon caractère un peu spé, on adapte en fonction de la personnalité, des ressources, des difficultés et des casseroles de l'autre au quotidien, en restant toujours des alliés quoi qu'il arrive. Même si dans l'ensemble on a eu beaucoup plus de hauts que de bas finalement. C'est bien d'être complices dans les moments sympa, c'est encore plus utile de l'être dans les moments un peu moins funs.
 
Dernière édition:

In_Wonderland

ça se mange ?
8 Jan 2019
442
2 554
93
#6
Je prends part aussi à la conversation, après 13 ans de vie de couple (on avait respectivement 16 et 18 ans à l'époque), dont 11 ans de concubinage, 6 mois à l'étranger à l'autre bout du monde juste à deux, une maison et un chat.

Comment avez-vous géré la fin de l'aspect passionnel ?
C'est drôle parce qu'en lisant les réponses précédentes, je me rends compte que l'on a tous "sauté" cette étape de passionnel ! Chez nous c'est pareil, pas de passion dévorante à nos débuts. Bien sûr, l'excitation des débuts, de la découverte de l'autre, mais pas de passion comme ce que j'ai pu vivre avec mon ex avant lui. Ca a tout de suite été très posé, très évident, et c'était très apaisant (et déroutant au départ) comme relation. On est très fusionnels, surtout moi avec une tendance co-dépendante.

Au contraire, êtes-vous encore dans cet état passionnel ?
Comme @Laurigine la passion est arrivée après ! Je dirais il y a 6/8 mois environ, après un moment difficile qui nous a soudés encore d'avantage. Depuis j'ai l'impression que notre couple vit une "seconde jeunesse", un regain d'amour assez intense. J'ai l'impression que l'on est deux ados, on se cherche, on se câline beaucoup, on est niais... Mais ça nous rend heureux !

Avez-vous traversé des grosses crises ?
Bien sur, en 13 ans ça laisse le temps ! :yawn: Pas forcément toujours dû à notre couple directement, mais aussi à la famille, l'entourage, la vie pro... On en a traversé plusieurs, mais je crois que le dénominateur commun, c'est que l'on les a traversées ensemble. On a toujours été là l'un pour l'autre, aussi difficile que ce soit. Même quand la personne à l'origine de la "crise" c'est... nous. Ça demande beaucoup de résilience et de remise en question, mais pour nous c'est le schéma qui fonctionne. (ça et le fait que je vive avec quelqu'un de merveilleux)

Comment êtes-vous certains de toujours aimer la personne qui partage votre vie ? Avez-vous redéfini cette notion d'amour ?
Je ne le sais pas. Je suis du genre à me poser 10000 questions à la minute, dont celle là. Ça revient par phases (merci la société et la culture pop qui te donnent des schéma prémâchés inatteignables), mais la réponse est toujours la même : il me rend heureuse, il est la seule personne avec qui je peux passer des journées entières sans avoir envie de l'étriper, il me fait rire comme personne, il me connait intimement et je n'en ai pas honte, je suis heureuse de rentrer chez moi le soir et de le retrouver.

Quels sont - pour vous - les secrets d'une relation longue qui fonctionne ?
Respect, communication, compromis. Je dirais que ce sont les 3 éléments clé qui fonctionnent pour nous.
On n'est pas toujours très doué en communication, mais on essaie, c'est difficile pour un taiseux et une angoissée.
Pour moi, c'est essentiel qu'il y ait le respect, sans ça, je n'imagine pas comment un couple peut fonctionner. Je vois certains couples se balancer des horreurs en public, se moquer de leur conjoint.e, et vraiment ça me hérisse (quand on sent que ce n'est pas de la taquinerie gentillette).
Et bien sûr, les compromis, mais sans pour autant sacrifier la personne que l'on est. L'équilibre peut être difficile, parce qu'il ne faut pas renoncer à ce qui façonne notre personnalité, mais parfois mettre un peu d'eau dans son vin est indispensable.

Et j'oubliais : l'autre ! Parce que pour qu'un couple fonctionne, il faut être deux. Il faut que les deux personnes aient envie que ça marche, et fassent tout pour.
 
26 Juin 2019
24
52
13
#7
Je ne pensais vraiment pas avoir autant de réponses et de messages aussi détaillés ! :jv:

Je vous ai toutes lues et je trouve vos remarques passionnantes - cela me rassure beaucoup sur mon propre couple qui fait actuellement face à une période de stabilisation des sentiments qui m'est totalement étrangère et qui m'interroge beaucoup.

C'est notamment passionnant de voir que @Laurigine et @In_Wonderland, vous avez toutes les deux connues une période de passion dans votre couple qui est arrivée bien plus tard. Dans vos messages comme dans tous les autres, je perçois également beaucoup de maturité et des conseils qui reviennent plusieurs fois : la communication, l'écoute, le respect... Des notions simples en apparence mais qui demande de vraiment travailler ensemble.
 
3 Jan 2019
43
197
33
#10
Cette discussion est vraiment intéressante, je trouve ça très enrichissant de lire vos témoignages.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

- Quels sont - pour vous - les secrets d'une relation longue qui fonctionne ?
Cela a déjà été dit, mais, sans parler d'un secret, la communication est essentielle. Et plus encore, la remise en question, de chacun. Savoir se mettre à la place de l'autre, pour (essayer de) le comprendre. Savoir dire aussi : "attends, là ça part en sucette, mais franchement, pause. Est-ce que c'est vraiment essentiel de se prendre la tête pour ça ? Est-ce qu'on a vraiment envi de se pourrir la journée et de s'en rajouter une couche sur le moral pour ça ?" Bien souvent, la réponse c'est non. Alors la prise de tête redescend immédiatement comme un soufflé, et c'est fini, on passe à autre chose.
Une dernière chose qui me parait plus qu'essentielle pour qu'une relation fonctionne, et dans la durée, c'est que chacun sache qui il est. Je veux dire, en tant que personne. Savoir qui tu es, vers quoi tu veux aller, ce que tu attends de la vie (en dehors de tout autre personne), ça me parait essentiel pour être équilibré et que par extension ton couple soit équilibré.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

Laurigine

Well-known member
3 Jan 2019
79
486
53
#11
Vos retours sont super intéressants, ça donne des pistes de réflexions pour gérer les (éventuelles) futures difficultés.

@LaPetitePistache Tu soulèves un point important qui me semblait évident mais finalement pas tant que ça maintenant que je le vois écrit : la remise en question. C'est vrai qu'à mes yeux, la communication l'incluait nécessairement, dans le sens où ça veut dire extérioriser ce qu'on ressent mais également être capable d'entendre l'autre et de faire preuve d'empathie, pour pouvoir faire des compromis.
Et finalement, tu as raison de séparer communication et remise en question, parce que j'ai l'impression que certaines personnes considèrent que si elles ont pu s'épancher et que leur moitié a également dit ce qu'elle avait sur le coeur, il s'agit de communication.
Or, pour moi si on n'a pas fait l'effort de se mettre à la place de l'autre, on ne l'a pas vraiment écouté car on ne s'est pas mis à sa place, et du coup on ne le comprendra pas réellement :hesite:
 

Koala

Well-known member
19 Jan 2019
143
525
93
#12
Merci beaucoup @lipma pour la création de ce topic. Je me sens particulièrement concernée, étant en couple depuis 4 ans et demi. Ce sont des questions que je me commence à me poser notamment en cette période qui pour moi est la plus difficile que je rencontre depuis qu'on est ensemble (d'ailleurs si y'a un topic pour se plaindre, merci de me l'indiquer :ROFLMAO:). Vos réponses sont très intéressantes.
 
You Rock !: lipma

CCCC

Rangez vos cahiers, sortez une feuille et un stylo
20 Jan 2019
1 404
9 484
113
#13
Je viendrai faire une réponse plus détaillée quand je serai sur mon PC. Mais en attendant, LE secret d'une relation qui dure (attention, humour mais pas que) :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

Albert

Well-known member
13 Jan 2019
546
2 525
93
#17
Prendre un lit en 160 cm fut le premier conseil de mon beau frère, et c'est tellement vrai. En hôtel, on a déjà dormi dans des lits de 200 cm, c'était top aussi, mais finalement ça n'apporte pas tellement plus.

Avoir 2 couettes individuelles, à la suisse, est un gros plus aussi. Ici on n'a pas, car changer toutes nos housses me rebutent, mais je regrette.