Les gens disent que je suis spéciale... ou quand l'amitié c'est compliqué

Nyx Syrma

Jamais à court de questions
2 Fev 2019
907
6 488
93
Nantes
#1
Hello !

Oui je sais, la vraie phrase est pas exactement comme ça mais c'est pas grave.

Je savais pas trop où mettre ce topic et j'en ai pas vu de semblable mais si j'ai loupé un truc dîtes moi :)

Bon allez, plongeons dans le coeur du sujet.

J'ai énormément de mal à me faire des ami.e.s. Déjà les rencontres c'est compliqué. Quand je ne connais pas j'ai tendance à être dans l'écoute et apparemment physiquement je suis hyper fermée et pas avenante. Une ancienne amie m'a dis une fois que la première fois qu'on s'était rencontré et pendant un moment elle avait cru que je l'aimais pas et que je lui faisais peur. En gros apparemment je parle pas et je fais la gueule. Effectivement dis comme ça ça fait pas envie. Mais je ne m'en rend pas compte.
Par contre, une fois que je suis à l'aise, je donne tout, je ne peux pas y aller qu'à moitié. Je n'ai ni filtre ni tabou à ce qu'il paraît. Je donne tout aux gens et j'attends la même chose en retour. Ce qui fais que je suis souvent déçue. Plus que souvent même. Cette intensité m'a valu des profiteurs ou des gens qui prenaient «peur» sans oser me dire ce qui les gênait. Parce que oui quand même quand on me dis les choses je fais gaffe quand même.
Aussi, je ne sais pas mentir pour réconforter. En fait je ne sais pas réconforter. Quand on me demande mon avis je dis la vérité, parce que je sais pas quoi dire d'autre et ça me fait souvent culpabiliser. Je ne sais pas dire «c'est qu'un sombre connard» à une copine qui s'est fait largué parce que je sais que c'est plus compliqué que ça la plupart du temps. Mais ça me fais chier parce que je voudrais que ma copine aille mieux.

Récemment, on m'a dis que j'étais sûrement hypersensible. Je sais pas si c'est vrai et je sais pas quoi faire de cette information si c'est le cas. Des fois j'ai l'impression de déborder d'émotions et des fois j'ai l'impression d'avoir un cœur de pierre.

Bref, je n'ai pas beaucoup d'amis pour ne pas dire pas du tout et des fois j'ai l'impression d'être la seule comme ça, alors que rationnellement je suis sûre que ce n'est pas le cas.

Et vous ? Les gens disent que vous êtes spéciales aussi ?

Je sais pas trop ce que j'attends de ce topic, mais c'est la première fois que je pose le problème en ces termes et ça fait du bien. Alors peut être que ça donnera des choses cools et peut être que ça aidera d'autres gens. À nous de voir :D
 

Scaretale

Thornstar
5 Jan 2019
1 949
12 106
113
aucoindelatre.home.blog
#2
Hello,

Je suis aussi un peu comme toi en amitié. De base, je suis très introvertie et j'ai de la peine avec les codes sociaux. Les gens me trouvent bizarre et froide au premier abord.

Mais dès qu'on est ami, je me donne à fond. Je suis toujours prête à aider, à être là, à me déplacer alors que je n'ai pas le permis. Hélas c'est souvent à sens unique. Je l'ai encore vu dernièrement avec une amie qui a pris de mes nouvelles uniquement pour me demander un service... Et c'est toujours comme ça.

Je suis aussi hypersensible ou froide comme la pierre suivant les moments. Je bloque inconsciemment mes émotions afin de raisonner et ça ne plaît pas tout le temps parce que je dis ce qu'ils n'ont pas envie/besoin d'entendre.

Voilà, ma manière d'être en amitié est en train de me conduire à une certaine solitude...
 

Nyx Syrma

Jamais à court de questions
2 Fev 2019
907
6 488
93
Nantes
#6
@Scaretale je vois bien ce que tu veux dire.

Depuis quelques temps j'ai décidé d'arrêter de prendre des nouvelles, de faire le premier pas... bah le vide s'est fait d'un coup.

Et ça fais longtemps que j'ai arrêté d'être disponible à toute heure du jour et de la nuit pour me protéger même si je dois me faire violence.

Mais je donne toujours trop et je comprends ce que tu veux dire @Aughra quand tu dis que les gens pensent que ça doit te suffir, j'ai la même sensation.
 

Nyx Syrma

Jamais à court de questions
2 Fev 2019
907
6 488
93
Nantes
#14
@Equinoxe j'aime beaucoup ton organisation ! Je crois que je vais m'en inspirer, même si je fais pas énormément de trucs. En tout cas pas qui intéressent des gens x)
 
You Rock !: Equinoxe
M

Mawouitewese

Guest
#18
Je suis contente de tomber sur cette discussion, car je suis aussi hypersensible. La différence avec la plupart d'entre vous c'est que je ne suis pas timide du tout. Je n'ai pas de mal à engager les conversations. Par contre avec un grand groupe c'est autre chose, là j'ai tendance à être intimidée et ne pas parler.

J'ai eu une semi solution pour vous, ça ne règle pas tout mais bon, je m'explique:

En gros moi aussi j'ai du mal à garder une amitié. J'ai un passé familial assez pourri qui fait que je ne suis plus en contact avec ma famille. La seule personne qui fait office de famille c'est mon mari. Je n'ai pas non plus d'amis, du moins des amis tels que je les aurais voulu. J'ai longtemps essayé de me construire ma famille avec mes amis. Et du coup j'ai eu pas mal d'amitiés où je donnais tout, j'étais toujours là pour les gens, toujours prête à écouter, aider, et comme je l'ai lu plus haut, j'attendais la même chose en retour. Sauf que les personnes en face n'avaient pas du tout les mêmes attentes, et ne me rendaient pas du tout la pareille. Et même à l'inverse comme je les choisissais très mai, ils ne répondaient jamais aux messages, étaient présents quand ils avaient besoin de quelque chose et puis après, ils disparaissaient.

J'en ai eu assez, j'ai fait le ménage dans mes relations, j'ai supprimé mon compte facebook. J'en avais assez des relations superficielles. Je n'ai fait en sorte de garder que les "vrais amis", 4 personnes..Je peux vous dire que ça a fait le vide autour de moi... Sauf qu'avec ces 4 personnes, on est loin de l'amitié à la "friends"! Il y en a 2 célibataires, très indépendants, qui n'ont vraiment pas du tout besoin de moi..donc on se voit de temps en temps dans l'année mais ils ne viennent quasi jamais vers moi. Et 2 en couples avec enfants. L'une a tendance à se noyer dans un verre d'eau sur son planning, donc si je la vois 1 fois dans l'année, on a fait fort..Et l'autre on a une relation plus à double sens, sauf que elle a eu un bébé malade en novembre dernier et hospitalisé depuis, donc on ne se voit plus (et c'est normal elle a d'autres priorités).

Du coup, moi qui suis quelqu'un qui se sent seul facilement, ben je me retrouvais régulièrement à déprimer depuis des années. Quand j'ai compris que j'aurais jamais la famille d'amis dont je revais, pour combler ce vide en moi, j'ai déchanté. J'ai eu récemment la période ou je me suis dis "ils me contactent pas alors moi non plus". Alors oui la fierté est contente, on se dit qu'on ne se fatigue pas à courir après des gens qui ne viennent pas vers nous. Sauf que ce n'est pas bon pour le moral pour autant. Je me suis sentie super isolée. J'ai essayé de changer de personnalité carrément. A la base je suis quelqu'un qui a besoin d'être entourée. J'ai essayé d'être solitaire, de ne contacter personne et de m'occuper dans mon coin. Sauf que au bout d'un moment je me suis rendue compte que je restais triste, on ne peut pas changer sa nature. On peut s'améliorer, évoluer. Mais pas changer radicalement. Et puis un jour ou j'étais en larme parce que cette solitude me pesait trop, j'en ai parlé à mon mari. Lui qui n'a jamais compris ma solitude alors qu'on est deux, a fini par me conseiller.

Il m'a dit que j'avais trop tendance à envoyer des sms et pas appeler les gens. Alors que mes potes eux, ne répondent jamais aux sms car ils sont perchés ou occupés. Parfois ils répondent au bout de 15 j.. Que certes c'est vexant d'avoir à faire à des gens qui ne prennent jamais de mes nouvelles. Sauf que la priorité c'est mon bien être. Il m'a dit que le peu de fois ou j'avais un pote au téléphone, j'étais toujours de bonne humeur après. Du coup il m'a conseillé de ravaler ma fierté par rapport au fait que ce soit toujours moi qui fasse le premier pas. Et il a raison. Depuis, quand je veux des nouvelles, je prends mon tel, j'appelle, je ne me contente plus d'envoyer un sms ou un mail qui n'aura jamais de réponse. Les potes répondent toujours, ou rappellent plus tard. Moi j'ai eu besoin de parler, de me changer les idées et au moins c'est fait. Et franchement depuis que je vais plus vers les "amis", je vais mieux. Je me sens moins isolée. Par contre ça ne règle pas tout hein, je trouve toujours dommage de savoir que je n'aurais jamais l'amitié dont je rêve. Mais je fais en sorte de ne pas m'isoler, de parler, de rire, et c'est déjà beaucoup. Parfois il faut accepter que les choses ne seront pas telles qu'on les aurait voulu, mais quand même faire au mieux pour être heureux. Et clairement, ce délire que j'ai eu à m'isoler encore plus parce que ça me vexait que les gens ne viennent pas vers moi, ça n'a servit qu'à me faire du mal à moi même. La fierté c'est bien, mais elle atteint ses limites quand elle te pousse à te faire du mal à toi même.

Par contre, attention, les 4 personnes avec qui j'ai gardé contact, restent des gens bien même s'ils ne sont pas très dispos, ce ne sont pas des gens toxiques. Biensur quand on a à faire à quelqu'un de nul, il ne faut surtout pas s'acharner à faire des efforts pour cette personne.

Voilà c'était ma contribution!:cretin:
 

Kniphofia

Au fond du jardin
3 Jan 2019
91
507
83
#19
@Nyx Syrma Si j'ai évoqué l'asperger, c'est parce qu'on y trouve des soucis d'interactions sociales, de difficultés à comprendre le langage non verbal et au final de conserver des relations sociales à long terme. Il y a d'autres symptômes qui m'interpellent mais ça ne va pas concerner tout le monde.
@Mawouitewese J'aime beaucoup ta décision de continuer à appeler tes amis, même s'ils ne te rendent pas la pareille. C'est d'une grande sagesse, continuer à aller vers les autres, sans rien attendre en retour. Du coup ça m'a donné envie de rappeler une copine et elle m'a proposé une sortie dans les prochaines semaines ! Et puis je pense faire quelques sorties OVS quand il fera meilleur ; je me dis que des relations superficielles mais dans le respect et la bonne humeur valent mieux qu'une "meilleure amie" perfide.
 
M

Mawouitewese

Guest
#20
@Kniphofia je suis contente pour toi! Tu verras, ce sera bon pour ton moral de voir des gens, parler, te changer les idées.

Après j’ai bien conscience que ça ne règle pas tout. De mon côté ça ne m’empêche pas, de cogiter, ou angoisser dès que j'ai des soucis. Je garde mon passé difficile, je le traîne avec moi, ainsi que les émotions pourries qui vont avec. Mais ça me fait du bien sur le moment d'avoir des interactions, ça m'aide à penser à autre chose. C'est un peu comme un rhume, tu peux pas le soigner mais tu peux atténuer les symptômes!