Les femmes cadres, discriminées ? Leurs collègues masculins ne voient pas le problème

Ellgärd

Well-known member
15 Jan 2019
38
161
33
Je ne peux que le constater dans mon entreprise : les hommes et femmes sont à 50/50 dans les postes "de base" mais les différences se creuses en management. Dans les cas que je connais, quand un poste de manager s'ouvre, il y a 30-40% de candidatures féminines, pourcentage qui se retrouve donc au niveau managérial une fois le poste pourvu.
Donc même avant l'étude des candidatures par les RH, l'écart est déjà là.
 

Ann Ha

Well-known member
6 Jan 2019
2 508
26 179
113
31
Bien constaté dans la vraie vie malheureusement... J'ajouterai un point supplémentaire : quand on parle de "à compétences égales", vu que ces messieurs ont plus tendance à se surestimer que leurs collègues femmes, je ne suis pas étonnée qu'ils ne voient pas le problème quand une femme plus compétente qu'eux est au même niveau.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 745
21 430
113
On peut trouver la source de l’étude ici :
Ce qui manque toujours à mes yeux dans ce type d'études c’est la comparaison des femmes avec enfants à charge et sans enfants à charge. (Avec encore mieux la nuance des couples homogames et hétérogames, mais bon c’est une agrégation de données de l’APEC pas une étude de sociologie complète)
Dans le document (aux pages 11 et 12) est pourtant souligné, sans pour autant le quantifier (pourquoi ? absence de données ?), le poids important de la maternité dans ce sujet.

J’aimerai aussi un jour qu’un article ait une approche critique sur les avantages, les inconvénients et les limites (impossibilité d'identifier les facteurs de confusions) de l’approche ANOVA (analyse de la variance) utilisée ici et le fait que les jeux de paramètre et de données ne soient pas vraiment spécifiés (ici en creusant il semble se limiter à {position hiérarchique, âge, ancienneté, secteur et fonction}, exit diplômes, nombre d’heure travaillées,...).

Dans mon entreprise les femmes ingénieurs (donc cadres) qui ont des enfants à charges se voient proposer des tâches/clients/projets qui limitent les déplacements professionnels et donc l’avancement et les primes qui peuvent être associés. Et au final les 3 femmes qui ont les postes les plus élevés dans la hiérarchie technique (et qui sont souvent en déplacement pour de l'expertise) n’ont pas d’enfant.

Cette étude s’appuie entre autre sur les chiffres de l’étude APEC sur les écarts de salaire hommes femmes :
 

nivose

Prudence est mère de sûreté
27 Fev 2019
25
213
28
@Mai Léo Ce n'est pas tout à fait vrai, il est possible de réaliser des statistiques ethniques en France (Statistiques ethniques | Insee). Il y a un encadrement qui proscrit :
  • la réalisation de traitements de données à caractère personnel faisant apparaître directement ou indirectement les origines raciales ou ethniques des personnes.
  • l'introduction de variables de race ou de religion dans les fichiers administratifs.
D'autres traitements sont couramment réalisés par les instituts publics comme mentionné ici. Les chercheurs universitaires peuvent aussi réaliser ce genre de statistiques pour leurs études.

De fait il existe de nombreuses études - y compris statistiques - étudiant les discriminations ethniques en France, comme l'enquête TEO de l'INED, ou les études universitaires sur la discrimination à l'embauche.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 745
21 430
113
Ce qui manque toujours à mes yeux dans ce type d'études c’est la comparaison des femmes avec enfants à charge et sans enfants à charge.
Même si ce n’est pas sur le périmètre APEC mais sur l’ensemble des salariés du privé on peut observer l'impact de la maternité sur le graphique n°4b en page 3 de cette publication INSEE
L’écart entre les courbes rouge et verte donne un aperçu de la perte d'opportunité salariale qu'apporte la maternité dans le secteur privé : la dégringolade des mères dans les 20 centiles de revenu les plus élevé (2 705 euros net par mois avant impôt en 2016) est juste hallucinante. :oops:
 

Elize

Well-known member
10 Fev 2019
28
208
28
Merci pour cet article que je rêverais de poser discrètement sur le bureau de mon chef, qui sort de ses gonds quand je lui dit que j'estime qu'il existe des inégalités hommes/ femmes où je travaille...