Les fausses bonnes idées en écologie

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
1 931
15 485
113
#61
J'ai toujours suivi le conseil : à vélo, c'est 1 couche de vêtements de moins que si on était à pieds.

Aussi je recommande le forum vélotaf pour les conseil de matériel, d'équipement ou même d'itinéraire : http://forum.velotaf.com/, notamment le forum "vêtements pour vélotaffer" : http://forum.velotaf.com/forum/39-vetements-pour-velotafer/
Je l'ai beaucoup fréquenté quand j'allais au taf à vélo ! les gens sont très sympas !
 

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
1 931
15 485
113
#63

Béhotéguy

Well-known member
2 Jan 2019
182
579
93
#65
@sneglia Oui, tu as raison, mais très souvent c'est l'argument principal utilisé pour justifier de ne pas aller au travail à vélo, alors que ce n'est pas forcément le principal désagrément.
 
You Rock !: Juste__maya

Gringo

Anciennement Gringo
2 Jan 2019
214
1 253
93
#69
@CCCC @PoussinM Je suis d'accord, jusqu'il y a peu je vivais à Lille et faisait tout à vélo et il n'y a pas eu tant de fois que ça où la pluie a été embêtante au point de devoir prendre le bus. Les raisons étant que ce n'est pas parce qu'il fait gris qu'il va pleuvoir, qu'il faut qu'il pleuve vraiment fort pour que ce soit embêtant et que souvent ce genre de pluie dure 1/4 d'heure maximum (bon autant à l'aller, on ne peut pas trop être en retard, autant au retour on n'est pas aux pièces), qu'une petite pluie fine n'est pas embêtante sur un court trajet (20/25min) même en vêtements de ville.

Là j'ai déménagé en Bretagne et ce n'est pas la même limonade. De une la météo varie TOUTES LES DEMI HEURES! De deux, quand il pleut c'est comme une douche, si le trajet est durant cette période faut avoir l'équipement adapté. De trois, la Bretagne c'est vallonné, faire du vélo est beaucoup plus dur qu'à Lille où tout est plat.
 

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
1 931
15 485
113
#70
il n'y a pas eu tant de fois que ça où la pluie a été embêtante au point de devoir prendre le bus. Les raisons étant que ce n'est pas parce qu'il fait gris qu'il va pleuvoir, qu'il faut qu'il pleuve vraiment fort pour que ce soit embêtant et que souvent ce genre de pluie dure 1/4 d'heure maximum (bon autant à l'aller, on ne peut pas trop être en retard, autant au retour on n'est pas aux pièces), qu'une petite pluie fine n'est pas embêtante sur un court trajet (20/25min) même en vêtements de ville.
Oui, c'est tout à fait ça. Je me souviens m'être dit de temps en temps "ah j'attends que l'averse soit passée pour rentrer chez moi, j'en profite pour passer à la bibliothèque universitaire"
La fois où je me souviens avoir été vraiment trempée, c'est en rentrant d'une réunion militante un soir du mois de juillet, il devait être 21h ou 22h, mon nouveau chéri m'attendait chez moi, je ne supportait pas l'idée de repousser de 10 minutes mon retour... et là, bim, vrai grand bel orage d'été pendant 10 minutes ! Les 10 minutes qu'il me fallait pour rentrer chez moi !!!
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

Madrigale

Active member
6 Mar 2019
30
120
33
#71
C'est intéressant de vous lire ! J'ai emménagé à 7 km de mon boulot (je vis dans une zone rurale et je travaille dans une petite ville), et je me disais vraiment que je pourrais aller travailler à vélo.
Et finalement je me suis rendue compte que sur le trajet, il y a une portion de route extrêmement dangereuse, à 80 km/h, des virages serrés sans visibilité et pas de bas-côté. E ça me fait vraiment suer parce que c'est à peine 1 km. Bref c'est la grande déception. Peut-être que quand il fera davantage jour je tenterai le coup avec gilet fluo, lumière etc, mais ce n'est pas terrible...
 
Dernière édition:

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
1 931
15 485
113
#72
C'est intéressant de vous lire ! J'ai emménagé à 7 km de mon boulot (je vis dans une zone rurale et je travaille dans une petite ville), et je me disais vraiment que je pourrais aller travailler à vélo.
Et finalement je me suis rendue compte que sur le trajet, il y a une portion de route extrêmement dangereuse, à 80 km/h, des virages serrés sans visibilité et pas de bas-côté. E ça me fait vraiment suer parce que c'est à peine 1 km. Bref c'est la grande déception. Peut-être que quand il fera davantage jour je tenterai le coup avec gilet fluo, lumière etc, mais ce n'est pas terrible...
Ça pour le coup, je trouve que c'est un vrai obstacle à la pratique du vélo, bien plus compliqué à résoudre que la pluie (enfin, en fonction des endroits où on habite, bien entendu !).
(Moi aussi ce qui me retiens en ce moment, c'est le franchissement de passages trèèèèès compliqués niveau circulation. ) ce que tu décris, c'est justement des configurations accidentogènes pour les vélos. C'est précisément sur ce type de trajets qu'on a besoin d'aménagement cyclables...
 

Madrigale

Active member
6 Mar 2019
30
120
33
#73
@CCCC exactement ! Malheureusement pour le moment, le souci c'est que du coup personne n'emprunte ces voies. Donc personne ne juge pertinent d'aménager des pistes cyclables. Mais bon les municipales arrivent, ça peut être l'occasion d'en discuter ! (je vais probablement passer pour une extra-terrestre, c'est pas trop l'ambiance les transports alternatifs ici...)
 
Dernière édition:

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
1 931
15 485
113
#74
Mais bon les municipales arrivent, ça peut être l'occasion d'en discuter !
yep... !! dans plein de villes, les listes font la course au vote écolo... C'est le moment d'écrire quelques des mails au conseil municipal ou si on ne sait pas à qui s'adresser, à une association locale de cyclistes, qui ont parfois l'oreille des élus locaux et besoin d'idées constructives à leur soumettre. (voir les associations membres de la FUB : https://www.fub.fr/membres )
 
Dernière édition:

PoussinM

Well-known member
5 Jan 2019
66
265
53
25
#75
Dans les fausses bonnes idées pour l'écologie il y a les ruches ! Les abeilles sauvages sont en déclin dont 40% des espèces en voie de disparition. Et la fausse bonne idée est de vouloir mettre des ruches pour enrayer ce déclin. Dans les ruches c'est une seule espèce d'abeille (domestique) Apis mellifera. Du coup, mettre plein de ruches favorise à outrance cette espèce, au détriment de tous les autres pollinisateurs. En effet, les abeilles domestiques sont plus compétitrices : elles parcourent jusqu'à 3km pour butiner contre 300 à 500m pour les abeilles sauvages ; moins exigeantes, elles butinent toutes les fleurs (certaines abeilles sauvages butinent 1 seule espèce de plante) ; elles vivent parfois à 50 000 ou 70 000 dans une ruche, alors que les abeilles sauvages sont souvent solitaires. Les abeilles domestiques consomment toute la ressource nectarifère et entrent en concurrence avec les abeilles sauvages qui n'ont plus rien.
Article Le Temps
Chronique de France Inter
La vraie mesure à prendre pour favoriser les pollinisateurs sauvages est d'arrêter d'installer des ruches (surtout en ville) et de semer des prairies fleuries, de fleurs indigènes (les fleurs qui ne sont pas de la région ne servent à rien !)
 

PoussinM

Well-known member
5 Jan 2019
66
265
53
25
#77
@Ann Ha oui complètement ! pour ça les municipalités ont encore un peu de mal. Pour avoir travailler avec une communauté d'agglo sur le sujet, elles ont peur du regard des habitants sur un espace ''naturel'' laissé en ville. Souvent ''naturel''=sale, pas entretenu. Ça nécessite de la pédagogie pour faire changer les mentalités, ça passe par une animation dans un parc pour présenter les espèces pollinisatrices et la mise en place de petits écriteaux explicatifs (pourquoi cet espace est géré différemment, l'objectif et les apports pour la biodiversité urbain)
 

Madrigale

Active member
6 Mar 2019
30
120
33
#79
Dans les fausses bonnes idées pour l'écologie il y a les ruches ! Les abeilles sauvages sont en déclin dont 40% des espèces en voie de disparition. Et la fausse bonne idée est de vouloir mettre des ruches pour enrayer ce déclin. Dans les ruches c'est une seule espèce d'abeille (domestique) Apis mellifera. Du coup, mettre plein de ruches favorise à outrance cette espèce, au détriment de tous les autres pollinisateurs. En effet, les abeilles domestiques sont plus compétitrices : elles parcourent jusqu'à 3km pour butiner contre 300 à 500m pour les abeilles sauvages ; moins exigeantes, elles butinent toutes les fleurs (certaines abeilles sauvages butinent 1 seule espèce de plante) ; elles vivent parfois à 50 000 ou 70 000 dans une ruche, alors que les abeilles sauvages sont souvent solitaires. Les abeilles domestiques consomment toute la ressource nectarifère et entrent en concurrence avec les abeilles sauvages qui n'ont plus rien.
Article Le Temps
Chronique de France Inter
La vraie mesure à prendre pour favoriser les pollinisateurs sauvages est d'arrêter d'installer des ruches (surtout en ville) et de semer des prairies fleuries, de fleurs indigènes (les fleurs qui ne sont pas de la région ne servent à rien !)
Et en plus c'est beau :giggle:
 
You Rock !: Meianne et PoussinM

PoussinM

Well-known member
5 Jan 2019
66
265
53
25
#80
@Miskouky oui, disons que ça marche pas mal dans un jardin ''naturel'' fleuri ou à la campagne (avec des fleurs sauvages à proximité), mais en ville c'est surtout pour l'aspect pédagogique parce que les hôtels les à insectes sont souvent mis dans des endroits pas vraiment favorables (peu de fleurs sauvages et autochtones... dans les parcs les paysagistes privilégient encore les espèces exotiques... :sweatdrop: même si ça commence à changer)
 
You Rock !: CCCC et Ada