Les "demi" dans la fratrie ...

Ptite plume

Well-known member
2 Jan 2019
123
416
63
#1
Je n'aime pas trop le terme, je préfère dire frère et sœur, il n'y a pas de "demi sang" pour moi...

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

C'est pas évident, les gens ne comprennent pas forcément, pour certains ce n'est pas du vrai sang qu'on partage. C'est violent.

Et vous, quels liens avez vous avec vos "demi", les voyez vous toujours ou pas? Partagez vous des choses ensembles ou rien du tout? Est ce que ça a changé à l'age adulte?

Merci pour vos retours ; )
 

Goldmund

Active member
5 Jan 2019
62
143
33
#2
J'ai une demi-sœur de huit ans ma cadette. On s'entend très bien et elle est aussi proche de notre frangin que de moi. Pour nous, c'est notre sœur et pas une "demi", le seul truc qui change c'est qu'elle n'a pas le même père mais en dehors de ça, on a toujours vécu ensemble, elle a grandi avec nous et donc forcément ça renforce les liens.
 

Linselli

Well-known member
3 Jan 2019
87
488
53
Seine et Marne
#3
J'ai un demi-frère de trois ans mon ainé dont je n'ai appris l'existence qu'à mes 16 ans. ça a été un véritable choc. Mais en même temps, je l'ai adoré tout de suite, et on a passé quatre ou cinq sans plus se quitter, avec la terrible envie de rattraper le temps perdu.

Malheureusement, comme toi @Ptite plume , il a de nouveau coupé les ponts à la suite d'un conflit (avec ma mère - Lui, c'est le fils de mon père). Je n'ai plus eu de nouvelles pendant au moins huit ans.
Cet été, cependant, j'ai osé lui renvoyer un petit message et il m'a répondu aussitôt, en m'avouant qu'il avait lui aussi très envie de me recontacter ! J'espère pouvoir le revoir très bientôt :)
 

Kestrel

C'est pas faux.
5 Jan 2019
157
773
93
30
#4
J'ai une demi-soeur qui a 19 ans de plus que moi, et un demi-frère qui a 12 ans de plus (et les deux sont eux-mêmes de deux mères différentes).
Comme vous, je les considère comme frère/soeur au même titre que mon "vrai" petit frère. La seule différence c'est que vu la différence d'âge, je n'ai jamais habité avec eux (ma soeur a même vécu de l'autre côté de la planète pendant une bonne partie de mon enfance). Mais on a le même père, qui nous a transmis son vécu et une partie de ses "valeurs", ce qui est déjà très fort en soi. Je me souviens que petite, j'étais toujours très contente quand je recevais une lettre de ma soeur et qu'elle venait nous visiter, elle a toujours été très importante pour moi.

Maintenant on a de belles relations d'adultes, je me retrouve en eux en plusieurs points et même si on ne se voit pas très souvent, j'aime beaucoup le lien que nous entretenons.

Et puis je suis tante depuis mes 10 ans, et à l'époque ça m'avait rendue super fière. J'ai maintenant 4 nièces/neveux, dont une dont je me suis beaucoup occupée et qui a maintenant 14 ans et avec qui j'ai une très chouette relation (à mi-chemin entre tante et soeur vu que j'avais 14 ans quand elle est née, et 15 quand j'ai commencé à m'occuper d'elle).
J'ai toujours été très fière de l'aspect "non-conventionnel" de ma famille et je trouve que ça m'a apporté beaucoup (d'autant plus que j'ai aussi été beaucoup inclue dans les activités que mon père organisait avec les enfants de ses amis qui ont le même âge que mon grand frère, et que du coup j'y ai gagné plusieurs frères/soeurs "de coeur" qui ont été des vrais modèles pendant mon enfance/adolescence).

@Ptite plume tu pourrais essayer de lui écrire en lui disant que tu te souviens des moments que vous avez passé ensemble quand vous étiez plus jeunes et que ça te manque, et lui demander si elle ressent la même chose de son côté ? Mais je comprends tes réticences, j'imagine que suivant sa relation avec ses parents il est possible que ça crée un conflit de loyauté pour elle...
 

Ptite plume

Well-known member
2 Jan 2019
123
416
63
#5
@Kestrel merci j'ai peur de ça, que ça mette le bordel dans sa vie et dans sa tête... je ne sais pas ce qui a été dit sur moi durant ces années, comment elle me considère, si elle se souvient juste que j'existe : / j'ai pensé quand elle était plus jeune entamer une action chez le juge, mais je me suis résignée pour les mêmes raisons...
 

Kestrel

C'est pas faux.
5 Jan 2019
157
773
93
30
#6
@Ptite plume et tu n'aurais pas moyen d'obtenir des informations sur la situation, via une personne qui vous fréquente toutes les deux ?
Après je me dis aussi que si elle sait déjà qu'elle a une soeur ça ne sera pas non plus un énorme bouleversement si elle reçoit un truc du genre "Salut c'est xxx ta demi-soeur, tu te souviens de moi ? je me demande ce que tu deviens, ça te dirait de boire un verre ? si tu préfères ne pas entendre parler de moi je comprendrai". Ca lui laisse une porte de sortie si elle ne se sent pas de renouer avec toi ou si elle sait que sa famille n'est pas en bons termes avec la tienne...
 

Ptite plume

Well-known member
2 Jan 2019
123
416
63
#7
@Kestrel c'est compliqué elle n'a aucun lien avec notre famille paternelle, il a coupé les ponts totalement, donc pas de personnes intermédiaires qui pourraient me dire comment elle va. Je crois que je vais lui écrire tu as raison, en espérant que le courrier lui soit transmis, et qu'elle ne m'ai pas totalement oublié (elle avait 5 ans) Je ne veux pas que ça déclenche une crise chez elle si elle est bien dans sa peau (ou pas)
 

Iggy LaFrite

Je suis une fille à point.
3 Jan 2019
110
267
63
Saint-Brieuc
#10
Je me reconnais un peu dans chaque témoignage.

J'ai un frère du côté de ma mère, 13 plus jeune que moi. Je l'ai vu naître, quasiment (ma mère a accouché sur le canapé !) et j'ai aidé ma mère à m'occuper de lui. Il a 16 ans maintenant, et j'ai dû mal à accepter qu'il soit si grand maintenant tout en étant très fière de la personne qu'il est !

Du côté de mon père, qui n'a pas été présent tout au long de ma vie et avec qui j'ai coupé les ponts depuis quelques années déjà, j'ai 3 frères. 9 ans d'écart (Mr D) , 12 ans d'écart (Mr K) et... 23 ans d'écart avec le dernier (Mr S) .

Le plus grand m'a connu. Le 2eme et 3eme non. Le plus grand ne me parle que rarement, quand je prends des nouvelles et encore. Le 2eme refuse tout contact, malgré mes timides tentatives. Et le 3eme ne doit même pas connaître mon existence.

Les 2 premiers, Mr D et K ont toujours un lien avec ma petite sœur (mêmes parents, 2 ans d'écart) mais ne veulent pas avec moi. J'ai eu une relation particulière avec leur mère, ce qui a fait que j'ai dû m'éloigner.

J'en suis triste aujourd'hui, mais je comprends. Et je ne veux pas leur faire de mal. Je suis heureuse que ma sœur maintienne ce lien.

Cœur sur vous.
 
16 Mar 2019
34
59
18
Lyon
#11
Allez, je me joins à vous pour parler du joyeux bordel qu'est ma famille !
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Mes relations avec mes soeurs sont à l'image de celle que j'ai avec mon père : distante mais pleine d'amour et de bienveillance dans les deux sens. Quant à mon frère, nos relations sont assez épisodiques depuis que je suis partie de la maison, mais quand je le vois c'est toujours un bon moment.
 
You Rock !: Ptite plume et Loo