Les 6 principales mesures annoncées pendant le Grenelle des violences conjugales

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
97
525
83
#21
@Merlin : c'est gentil d'avoir compris, et moi aussi je trouve que les genTes sur ce forum sont respectueux et font l'effort de comprendre le point de vue des autres, c'est appréciable. De mon côté j'éviterais de réagir au quart de tour la prochaine fois, et je m'assurerais que c'est pas juste une erreur d'interprétation. Bonne soirée :fleur:
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
85
338
53
#22
@Merlin
Je m'interroge sur l'utilité de préciser, par deux fois, "pas que les femmes", en réponse au premier post de @grenouilleau sur la précarité et la paupérisation.
Dans les faits, ce sont les femmes qui vivent de façon la plus précaire, en France et ailleurs. Familles monoparentales, maigres retraites... Ce sont elles qui trinquent en premier.
Quelle utilité de dire "oui mais pas que"? Faut pas le dire, que les femmes sont les premières victimes de la pauvreté ?... Cela sous-entendrait que les hommes pauvres sont oubliés, forcément ?
En fait, le sujet là, ce sont les femmes. Les féminicides. Le budget manquant pour lutter contre les violences qui leur sont faites. Leurs difficultés à quitter leur conjoint dans le cas de leur pauvreté.
Le sujet n'est pas les hommes.
 

Merlin

Well-known member
21 Août 2019
62
360
53
#23
@Sophie L . Vient pas me chercher sur ce terrain. La précarité j'en bouffe du matin au soir depuis 20 ans, c'est mon boulot. Tant féminine que masculine. Non, la précarité n'est pas que féminine, c'est simplement une évidence. Rien d'autre à comprendre ou a interpréter Alors tes procès d'intention...:annoyed:
Oh et puis ça me gonfle ce genre d'intervention, finalement, ici c'est pas mieux qu'ailleurs...tchao bonne route...
J'oubliais, le "pas que des femmes" servait mon propos dans mon échange avec @grenouilleau point barre.
Et puis je vais te dire, dans quelques heures, une collègue et moi on va au domicile d'une petite Soudanaise de 17 ans, mise enceinte par un type qui a 2 fois son âge dont on soupçonne qu'il s'en sert de putching ball. Quant à sa soeur cadette de 14 ans, on pense qu'elle lui sert de chaufferette quand il a bu un coup...et là, tout de suite, ça m'empêche de dormir. Même au bout de 20 ans. Oui, 20 ans que je mets les mains dans la merde. et tu viens me parler à moi de la précarité des femmes ? Moi, quasi le seul homme dans des institutions désertés par eux ?
Tu sais quoi de cette précarité ? Au quotidien ? Tu viens, je t'emmène pas très loin, dans un quartier pourri où des gamines de 13 ans font des passes pour 30€...
Quelle blague ! Je préfère en rire...jaune.
P...! s'il y a un sujet sur lequel faut pas me titiller c'est bien celui là...
 
Dernière édition:

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
839
3 633
93
#24
En Espagne, ou les violences conjugales ont pris beaucoup plus de place qu'en France depuis 2009, les résultats des lois, ont fait leurs preuves
https://www.lci.fr/population/femin...nces-conjugales-machisme-meurtre-2126393.html
Alors, je ne vois pas l'intérêt d'un Grenelle, ni d'un audit, les espagnols ne doivent pas être si différents des français, on a donc un arsenal juridique clés en main, mais on réinvente l'eau chaude, et pendant ce temps la, l'urgence, urge de plus en plus.
Pour celleux qui auraient la flemme de lire l'article :

- La grande différence avec la France réside également dans le budget alloué à lutte contre ce fléau. L’Espagne investit 1 milliard d’euros dans le suivi et la protection des femmes battues. C’est douze fois plus qu’en France.
- En dix ans, le nombre de féminicides a été divisé par deux,
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
85
338
53
#25
@Merlin J'entends ta réponse, ton vécu, et je me suis doutée que mon intervention ne pouvait pas être bien prise. Tu fais vraisemblablement un métier très difficile, et de grande utilité pour notre société. Mais... ça ne change rien à mon interrogation. Si j'ai soulevé cette question, c'est que ça m'interpelle.
Bonne continuation dans ton métier.
 
You Rock !: Absynthe et Cactus

Hinhinhin

Well-known member
4 Jan 2019
181
268
63
#26
@Sophie L je trouve ton message un peu "à coté de la plaque" parce que tu as mal interprété celui de Merlin.
Il ne cherche pas à tirer la couverture aux hommes mais juste à contredire que les politiques ont une hostilité particulière à l'encontre des femmes quand bien même elles seraient plus touchées par leurs mesures (ce que laissait entendre la tournure de phrase de grenouilleau).
 
You Rock !: Merlin

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
97
525
83
#27
@Hinhinhin Pour revenir sur mon message, oui je pense que les hommes politiques (je ne parle pas des femmes politiques) ont effectivement tendance à avoir une hostilité particulière à l'égard des femmes, pour la raison qu'on vit dans un système patriarcal misogyne et que ce sont des hommes. Du coup, ceux parmi eux qui n'aiment pas les femmes s'en donnent à cœur joie, parce que justement ils le peuvent. Certains (trop) sont des misogynes, qui malheureusement, en tant que politiques, disposent d'un pouvoir de faire chier le monde.
En fait, je ne vois pas comment des hommes éduqués dans une société misogyne qui deviennent par ailleurs des politiques pourraient mener des politiques favorables aux femmes. Ils restent des hommes méprisant les femmes, ils ne se métamorphosent pas après leur élection.
 

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
97
525
83
#29
@Hinhinhin Est-ce à dire que tu vois les hommes politiques comme de purs esprits, dénués de tous sentiments/passions humaines ?
Tu penses que sur le sujet précis des femmes, ils n'ont jamais aucun affect qui influencerait leur action (ici, des penchants misogynes) ?
Parce que quand je vois les scandales type DSK ou Baupin, je ne vois pas comment la manière de vivre de ces hommes pourraient ne pas affecter leurs décisions politiques.
 

Merlin

Well-known member
21 Août 2019
62
360
53
#30
Journée ordinaire

Nous sommes arrivés un peut tard pour Malika, les pompiers étaient déjà là. Classique, gendarmerie,déposition...
Et puis il y a Juliette, jeune femme, de 26 ans. Qui finit par me prendre la main et me raconte. Elle se vide, je me remplie, jusqu'à la nausée. C'est insuportable.
Juliette, qui me dit quand je lui annonce que je m'en vais en congé: vous aussi, vous m'abandonnez...?
Juliette, non, ne me dit pas ça, surtout pas. Car je suis une éponge, j'ai toujours été comme ça.

Ma collègue: alors, , elle t'a dit, tu en sais plus ?

Oui.

Elle t'a dit quoi?

Mais tout.

T'as l'air bizarre...?

Non. Je rentre chez moi.

4 heures que j'écoute de la musique, je n'ai pas faim. Mes vacances sont gâchés.
Je vais rentrer plus tôt.
Je ne peux pas abandonner Juliette.