L’émission « Opération Renaissance » sur M6 provoque la colère des militantes anti-grossophobie

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 985
93
@pravda1917 Je ne parlais pas de telle ou telle physique spécialement, de ton cas à toi :fleur: plus sur le côté symbolique. Par exemple tu as les dessins de Crumb (bon, c'est fantasmé) : il dessine des femmes fortes, grosses mais tu sens une puissance physique.

Donc un homme peut avoir cet imaginaire là.

Pour la force physique, moi en tant que femme j'ai l'exemple perso de femmes (du genre agricultrices costaudes) qui avaient physiquement repoussé des agressions d'hommes. Avec des vrais blessures quand même. J'ai deux exemples comme ça. Après c'est vrai que c'est une question d'éducation physique depuis l'enfance et de développement des muscles.
Dworkin en parle aussi : elle dit qu'il y a des endroits dans le monde où les coloniaux n'arrivaient pas bien à faire la différence entre les hommes et les femmes et qu'iels en avaient conclu que c'était un peuple hermaphrodite (je sais plus dans quel livre par contre, mais je suis sûre de m'en rappeler). Parce que les femmes grandissaient en faisant de l'activité physique soutenue, et que du coup les différences physiques avec les hommes étaient moins grandes. Attention, je dis pas que les hommes n'ont pas des caractéristiques physiques différentes, plus d'explosivité et de masse musculaire, mais que l'éducation joue un rôle important. Et ça me convainc, parce que comme je te l'ai dit j'ai entendu des vieilles qui me disaient que se défendre contre un homme, c'était faisable (si tu es musclée bien sûr).

Pour les hommes qui aiment les femmes grosses ou obèses, j'ai lu ou entendu je sais plus où (Daria Marx ? Nina Katz ?) que y avait des fétichistes, mais tu as aussi des pays où c'est un signe de beauté.
Et puis même le fait de voir ça comme un fétichisme : est-ce qu'on dit des hommes qui préfèrent les femmes dans les standards de beauté qu'ils sont des fétichistes de la norme ? Ou des hommes qui fantasme sur les mannequins très minces, voire osseuses, qu'ils sont des fétichistes ?

Et je reprécise : je ne critique pas le physique des femmes, j'en parle parce que le but c'est (pour moi) de comprendre d'où vient cette haine sociale (pas individuelle) des femmes grosses.

édit : @pravda1917 twitter a suspendu une association de lutte contre la grossophobie ? D'un autre côté c'est une entreprise privée, et forcément si on laisse notre liberté d'expression sur une plate-forme privée on risque de se faire censurer par le proprio. ça m'étonne pas, toujours dit qu'il faudrait un service public de twitter. Mais bon ça reste choquant.
 
Dernière édition:

Blossom

Well-known member
1 Fev 2019
166
1 093
93
J'ai lu un peu de positif et beaucoup de négatif sur l'émission, j'ai été émue aux larmes devant la story de Stéphanie Zwicky, en pleurs en parlant de cette émission, j'ai été intriguée par le positionnement de gras politique.
Mais j'ai préféré regarder l'émission pour me faire mon propre avis.
Et autre précision : j'ai bénéficié (oui, car pour moi, c'est un bénéfice) de la sleeve en 2014. et j'ai aussi un phoenix tatoué sur le corps car pour moi ce fut une renaissance, vraiment !!

Je comprends totalement les éléments qui peuvent choquer dans cette émission. Le côté voyeurisme est assez gênant quelques fois. Obliger une jeune femme à se regarder en sous vêtements face miroir et face caméra c'est une forme de violence.
Les approches de Cristina Cordula sont souvent incompréhensibles pour moi : pour mette en valeur le corps d'une femme ronde, elle l'habille peu ou proue d'un rideau. De manière générale tout ses interdits, analyse de morpho...m'énervent pas mal !
Karine le Marchand en fait souvent trop dans le côté "on est trop des copines ma chérie" par devant, et les "ho elle souffre la pauvre" par derrière.
Les professionnels de santé ont peu de place dans l'émission ou alors leurs interventions sont réduites au minimum et sont très sommaires.
Les clichés de la personne grosse qui foire tout et la personne mince qui réussit tout sont bien exploités

MAIS : j'ai beaucoup aimé qu'on ne présente pas la chir bariatrique comme une baguette magique mais qu'on mentionne bien qu'il faut un suivi (avant/pendant/après).
Je pense qu'il ne faut pas oublier que les participant.e.s sont volontaires et déjà engagé dans la démarche donc je suppose que cette émission était peut être pour ielles un moyen supplémentaire d'avoir du soutien, un suivi, voire même un garde fou
Les choses évoluent mais oui il ne faut pas se voiler la face, on est encore dans une société ou le paraitre importe. Et on a tout à fait le droit d'être gênée par son physique même si la santé est bien sur le papier pour le moment et opter pour une opération (ce n'est pas du tout la position de Gras Politique de dénigrer la chirurgie mais j'ai vu passer des avis en ce sens)
Certains moments difficiles, des paliers, de la dismorphophobie...ont été montrés aussi. Alors ok y a le côté TV réalité mais en fait c'est aussi un bout de réalité qui est montré.

En vrai pour montrer la vraie réalité de l'opération il faudrait des heures et des heures d'émission tellement c'est complexe, long, fluctuent et variable d'une personne à une autre.
A la fin de l'émission j'ai pleuré, car la joie qu'elles ressentent dans l'interview finale avec Karine Le Marchand, je l'ai ressenti aussi quand j'ai revu mon chirurgien et ça a fait remonter plein de choses. Je considère que ma date d'opération est ma deuxième date d'anniversaire car je ne vivais plus dans mon ancien corps : trop de douleurs, trop de blocage, tout était difficile.
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 110
5 522
113
@Blossom honnêtement ils est évoqué le suivi mais on le vois pas. Il y a le passage dans un centre spécialisé parce que l’une des candidates ne perds plus de poids mais ça ça me fait pas partie du suivi obligatoire et une séance avec un psychologue (je ne parle pas des conversations avec KLM qui ne font pas parti de quelconques suivi pour ma part)
Après on apprends de plus en plus que les candidate ont été castés et n’était pas pour certains entré dans le parcours. Le seul homme qui témoignent dit lui même qu’il avait abandonné le parcours mais que quand il a vu l’appel à témoin il s’est dit que se serait cool de passer à la télé (quel est le psy qui a donner son ok après ça je ne sais pas mais je ne le consulterais pas perso).
Ce qu’on condamne c’est ni la chir ni les candidats mais la version idéalisée de la chir. J’avoue que je ne comprends pas comme ont peut dire que ce n’est pas présenté comme une baguette magique. Si le but avait été de montrer des réussites mais avec tout ce qui va avec tu tu fixe sur 2 personnes et tu fais tout les épisodes dessus... là on entends deux trois fois « attention c’est pas magique »
Mais on ne voit que 2 femmes qui a 21h sont obèses et à 23 plutôt mince... je vois pas la différence avec relooking extreme en vrai (et je la dis avec toute liberté parce que moi même quand j’ai vu les images je me suis presque dit « allez go » et puis je me suis rappelé du fait que selon la haute autorité de santé bah j’étais pas éligible parce qu’atteinte de TCA)... honnêtement la jeune femme qui n’a pas arrêter de répéter qu’elle avait tout et que quand elle aurait perdu ses 40 kilos elle serait heureuse bah j’ai peur pour elle. Je suis passé pas là, j’ai perdu 60 kilos sans chirurgie bah ça m’a pas rendu heureuse... ça a même appuyé ma dépression parce que je croyais que j’allais en sortir à un certain poids.
Je ne dis pas que tout le monde est pareil, j’espère tellement pour cette femme qu’elle est heureuse aujourd’hui et que comme toi elle est délivré de ce qui lui faisait du mal mais j’ai peur pour les gens gros qui croient que ça va être facile et sans douleur.

Après quand on voit sur le côté santé ce que fait cette opération (carence, risque d’eventration, problématique suicidaire augmenter de 50%) je ne ne résoudrais pas a dire que si la santé va bien l’opération vaut le coup pour des raisons esthétiques parce qu’on vit dans une société basée sur l’apparence... pour moi c’est contre la société qu’il faut se battre pas contre soi et je suis dévastée qu’on en soit encore là (je précise que je ne suis pas du tout à l’aise avec mon corps, que je me trouve moche et tout (j’ai même ouvert un topic ici pour en parler ) et que perso le bodypositiv je suis pas sure qu’un jour il passera par moi)
 
Dernière édition:

LuLa

Oeuvre au noir
4 Jan 2019
8 349
62 219
113
Moi ce qui me dérange le plus, et comme tu l'as déjà souligné dans un autre post @pravda1917 , c'est qu'on fasse des gros.ses un divertissement. Pourquoi des émissions sur les gros.ses et pas sur d'autres personnes qui ont des problèmes de santé? Je trouve ça voyeuriste. J'entends bien le message comme quoi cette émission permet de casser les clichés sur l'obésité, et peut-être qu'effectivement ça aidera certaines personnes à déconstruire leurs idées sur le sujet. Mais franchement j'y crois moyen. Je pense que ça va encore être un moyen pour les gens "lambdas" de se rassurer sur leurs propres vies.
Et puis le fait que KLM se fasse du fric là dessus avec son cahier d'exercices là...
Elle dit qu'elle comprend parce qu'elle a elle-même souffert de TCA, et je ne remets pas en question sa sincérité là dessus, mais je pense qu'elle se ment à elle-même si elle ne voit pas qu'elle utilise les malheurs des gens pour du business et de l'audimat.
 
Dernière édition:

Blossom

Well-known member
1 Fev 2019
166
1 093
93
@pravda1917 merci pour ta réponse éclairante.
En fait je pense que j'ai vu l'émission de par le prisme de mon expérience positive vis à vis de la chirurgie (mais est ce qu'on n'est pas tous un peu subjectif pour ce type de sujets ?).
Après j'ai évoqué mon avis tout à fait personnel mais j'entend à 200% que ce ne soit pas partagé.
Je n'étais pas du tout au courant pour le casting et le changement d'avis de l'homme...c'est vrai que ça repose la question de l'éthique...
A mon sens une grosse partie du soucis vient de la durée de l'émission (qui ne permet pas de voir les choses en profondeur) ET du "format KLM" (psychologie de comptoir)

Après quand on voit sur le côté santé ce que fait cette opération (carence, risque d’eventration, problématique suicidaire augmenter de 50%) je ne ne résoudrais pas a dire que si la santé va bien l’opération vaut le coup pour des raisons esthétiques parce qu’on vit dans une société basée sur l’apparence... pour moi c’est contre la société qu’il faut se battre pas contre soi et je suis dévastée qu’on en soit encore là (je précise que je ne suis pas du tout à l’aise avec mon corps, que je me trouve moche et tout (j’ai même ouvert un topic ici pour le dire) et que perso le bodypositiv je suis pas sure qu’un jour il passera par moi)
Ce n'est pas du tout dans ce sens là que je parlais d'esthétique.
je pense que comme toute chirurgie, elle comporte des risques mais le tout est de les mettre en face des risques encourues par la maladie qu'est l'obésité. Obésité d'ailleurs qui peut n'avoir des conséquences que passées un certain âge.
Cela dit, j'estime qu'on blâme souvent les femmes (toujours elles...) au nom du bodypositiv, de se sentir mal dans leur corps. Sachant que ces complexes peuvent également entrainer des problèmes de santé, il n'est pas mauvais de se dire que c'est un point de départ à une chir (et c'est là que tout le suivi psychologique préopératoire est important)
Je précises juste que je m'en suis toujours foutue comme de ma dernière culotte de l'avis de la société sur mon obésité et que c'est un énième soucis de santé qui m'a fait sauté le pas ce qui ne m'empêche pas d'apprécier l'esthétique et les capacités de mon nouveau corps (qui pour la société est encore dans la case grosses)
 

Catachrèse

Tombée dans le paonneau
6 Jan 2019
181
1 637
93
J'ai l'impression que dès qu'on parle de maigrir, beaucoup de personnes pensent directement que c'est de la grossophobie. Sauf que guérir de l'obésité (qui est un surplus de masse grasse), c'est bien perdre la masse grasse en trop, et donc perdre de la corpulence.
Ça m'embête toujours de vouloir rendre normale l'obésité alors que c'est une maladie, qui a des répercutions sur la santé : risque accrus de diabète, de cancer, de maladies cardiovasculaires par exemple. Dans ce sens, je trouve ça bien d'avoir une émission qui montre une façon de soigner cette maladie.

Je pensais qu'il y avait autant d'émissions sur le sujet parce que c'était un problème de santé qui touche plus que le tabagisme ou l'alcoolisme, mais les chiffres que j'ai trouvés n'étayent pas cette hypothèse : en France 15% d'adultes souffrant d'obésité, contre 24% de fumeurs quotidiens, et 24% d'adultes dépassant les limites conseillées de consommation d'alcool (selon les chiffres trouvés sur internet, peut-être sont-ils erronés).
J'imagine que c'est parce que la lutte contre l'obésité devient une cause nationale (voir mondiale), et que c'est ce qui me donne l'impression que l'obésité touche plus de personnes que d'autres maladies. Je me base sur les différentes modifications dans notre vie quotidienne pour dire ça : le bandeau "manger 5 fruits et légumes par jour" sur les publicités, l'arrivée du nutriscore sur les paquets de nourriture, le fait que le comité interministériel de la santé met "un accent prioritaire sur l’activité physique, l’alimentation et la lutte contre l’obésité" depuis 2019... Qui sont des mesures plus visibles que celles pour lutter contre les addictions, comme le remboursement des substituts nicotiniques.

J'ai regardé un peu l'émission, car j'aimais bien l'idée de suivre des patients et leur parcours contre la maladie, mais j'ai trouvé l'émission très maladroite. J'aurais trouvé l'émission intéressante sans ces maladresses notamment :

- Cristina Cordula qui met les participantes en sous-vêtements devant un miroir, ou comment en deux secondes dire que le surpoids c'est moche.
Je pensais que la styliste allait leur dire de se regarder, et de voir que malgré un corps qui les dégoute, elles ont des parties de leur corps qu'elles aiment. Je pensais que Cristina allait aider ces femmes à déjà aimer l'apparence de leur corps avant la chirurgie. Mais non.
J'ai bien aimé en revanche le coté ceinture dans laquelle on fait des trous pour voir son avancée. Je ne trouve pas ça infantilisant du tout, car dans l'émission on voit bien que les participantes ont une images erronée de leur propre corps (elles se voient plus grosses qu'elles ne le sont réellement). Donc ça permet de leur montrer de façon concrète leur perte de poids, et de montrer réellement à quoi elles ressemblent, même si résumer l'apparence au tour de taille est réducteur.

- On a l'impression que les participantes n'étaient pas suivies avant leur chirurgie.
Une des participantes, la veille de la chirurgie, rigole sur les quantités de nourriture qu'elle mange, en disant qu'il faut profiter parce que bientôt elle ne pourra plus. Après la chirurgie, elle explique qu'elle ne savait pas qu'elle devrait manger aussi peu. Qu'ont fait (ou pas fait) les médecins pour que cette femme ne soit pas au courant de ce qu'elle pourra manger après la chirurgie ? On l'a opérée sans lui expliquer ce qui se passerait après ?
L'émission commence par la chirurgie, comme si c'était le point de départ du traitement de l'obésité. Or, l'émission montre bien les causes psychologiques de l'obésité et le mal être que cette maladie engendre sur les participantes. Pourquoi ne pas commencer, avant la chirurgie, par un travail psychologique pour travailler sur ce qui a engendré l'obésité ? Agir sur les conséquences plutôt que sur la cause, je ne vois pas comment ça peut être efficace.

Je n'ai pas d'autres arguments car je n'ai pas regardé en entier, je trouvais que l'émission passait assez vite les différentes étapes après la chirurgie (et avant la chirurgie, ils n'en parlent même pas). C'est dommage car de prime abord, je trouvais que l'émission pouvait être intéressante, car elle voulait montrer la difficulté de lutter contre l'obésité (contrairement au discours qu'on entend souvent de "si tu es obèses, c'est parce que tu ne fais pas assez d'effort) et expliquait que l'obésité a de nombreuses causes, et pas seulement la cause du "je mange trop".

Sinon sur un sujet similaire, j'avais lu Le charme secret de notre graisse (Mariette Boon et Liesbeth Van rossum, chez Actes Sud) que j'avais trouvé très intéressant, car ce livre explique bien que la graisse, ce n'est pas un poids mort, mais qu'elle a un vrai rôle dans notre organisme.
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 110
5 522
113
@Catachrèse je ne sais pas quelle est ton histoire avec le poids donc je vais peut être rien t’apprendre mais je trouve important de souligner qu’on ne peut pas toujours guérir de l’obésité.
On sait maintenant que les régîmes ne fonctionnent pas (reprise de poids, souvent avec bonus au bout de 5 ans dans 95% des cas) donc il reste l’alimentation intuitive qui permets de faire redescendre à un poids de forme qui peut tout à fait en fonction des variations que ton corps a subit être un poids d’obèse...
Ou la chirurgie. Sauf que pour être opérés il vaut ne pas avoir de TCA, avoir une alimentation régulée, ne pas avoir certains troubles psy (très présents chez les personnes obèses)... et avoir assez d’argent pour pouvoir être suivie toute ta vie (tous les hôpitaux qui ont une service bariatrique ne proposent pas forcément de suivie hors la haute autorité de santé est très claire c’est nutritionniste et psy à vie tout le monde ne peut pas se le permettre sans parler des compléments alimentaires obligatoires qui eux non plus ne sont pas remboursés)... du coup ça exclut plein de gens de la chirurgie (ou plus exactement à la réussite de la chirurgie on est sur 40% d’échec quand même).
Donc on ne peut pas forcément guérir et vraiment je pense qu’aucun obèse même ceux qui s’acceptent parfaitement cracherais dessus... c’est juste que parfois il faut se résoudre à vivre avec ce qu’on a
 

Patriarcaca

Well-known member
30 Nov 2020
248
1 733
93
On est quand même sur une émission plutôt très nulle. Pardon mais on est pas que sur "ces gens étaient en danger à cause de leur obésité" (on parle à peine du diabète d'Elodie). La troisième partie est franchement à vomir. Tant mieux si elles s'adorent mais voir des meufs minces humilier des meufs grosses (même si c'est elles-mêmes, osef en fait, les téléspectatrices ont pas maigri en deux heures elles) c'est hyper problématique.
Non parler de maigrir c'est pas nécessairement grossophobe. Considérer que tous les problèmes viennent de l'obésité, qu'il faut être mince pour être heureuse, ça c'est grossophobe.
Oser parler de déni de l'obésité quand les meufs sont en larme rien qu'en en parlant je trouve ça dégueulasse. Quand elle dit "pour aller bien quand on est comme ça c'est qu'on a un problème" c'est grossophobe.
La chirurgie n'est pas grossophobe, cette émission l'est.
 

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
826
3 427
93
J’ai été aussi assez choqué par les horreurs qu’elles se disent à elles même, c’est quelque chose que je n’aime pas dans la vie quotidienne : quand on parle de soit en disant « je suis degeulasse, je suis conne etc... » à chaque fois je dis « est ce que tu parlerais aussi méchamment à quelqu’un d’autre? Alors arrête de te parler aussi méchamment à toi même ». Je trouve pas ça sain de passer autant de paroles haineuses à la télé même si ça exprime leur mal être, les gens qui regardent peuvent être blessées
 

Arsinoée

Childfree acharnée et convaincue
2 Jan 2019
348
1 604
93
On sait maintenant que les régîmes ne fonctionnent pas (reprise de poids, souvent avec bonus au bout de 5 ans dans 95% des cas) donc il reste l’alimentation intuitive qui permets de faire redescendre à un poids de forme qui peut tout à fait en fonction des variations que ton corps a subit être un poids d’obèse...
Ou la chirurgie.
Euh... Y'a l'exercice physique aussi... qui est même la base pour perdre du poids ou plutôt pour "transformer" la graisse en muscle parce que perdre du poids pour perdre du poids... Ça m'a marche pas en effet.
Quand à ton truc d'alimentation intuitive, je sais pas d'où ça sort mais je suis sceptique sur la non dangerosité (je peu me tromper mais ça m'inspire pas confiance).

En fait, pour "guérir" de l'obésité, y'a pas une ou 2 techniques. Y'a potentiellement une ou 2 méthode efficace par personne en fonction des causes de son obésité. On ne "guéri" pas de l'obésité de la même façon si on a des TCA que si on fait de l'apnée du sommeil ou qu'on a "juste" un style de vie ultra sédentaire et qu'on aime la bonne bouffe. (Avec toutes les autres causes qui peuvent exister et qui peuvent ou pas se cumuler)
 

LuLa

Oeuvre au noir
4 Jan 2019
8 349
62 219
113
@Arsinoée Je vois pas en quoi l'alimentation intuitive serait dangereuse, il s'agit simplement d'apprendre à écouter son corps, réapprendre à reconnaître la faim et le rassasiement, et ne se priver de rien pour retrouver un équilibre alimentaire et un rapport à la nourriture plus apaisé. En fait c'est du simple bon sens et tout le contraire d'un régime.

Quand au sport, encore faut-il avoir le temps et les moyens financiers d'y passer suffisamment de temps pour que, associé à un rééquilibrage alimentaire, il puisse aider à la perte de poids.
Et ça c'est si y'a pas de TCA derrière.

Donc non, ce n'est pas si facile de perdre du poids quand on est obèse, surtout si tu cumules avec la précarité et les difficultés psychologiques. Parce que voir un nutritionniste, un psy, faire du sport, ça coûte du fric et ça demande du temps.
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 110
5 522
113
@Arsinoée toutes les personnes grosses ou qui soignent des personnes grosses te le diront sans restriction alimentaire le sport ne fait pas maigrir (il suffit de regarder combien on est censé cramer de calorie en courant une heure et voir le nombre de calorie dans une pomme et on comprends assez vite que à moins de courir toute la journée tout les jours on ne perd pas de poids avec le sport.

l’alimentation intuitive c’est apprendre à manger quand on a faim et s’arrêter quand ce n’est plus le cas tout en consommant les aliments que le corps demande... j’ai du mal à voir à quel moment ça peut être dangereux

Je t’assure les moyens de perdre du poids et de sortir de l’obésité je les connait tous et en vrai à part la chirurgie qui seraient extrêmement dangereuse dans mon cas (je répète mon cas) je les ai même tous essayés (et pas forcément les plus sage en plus)

Par contre j’ai pas compris la suite. L’obésité est une maladie multifactorielle qui peut engendrer de l’apnée mais c’est pas l’apnée qui rend obèse. Certains TCA peuvent rendre obèse mais à ce moment là il faut soigner les TCA et après voir si les problèmes de poids persistent...
 
Dernière édition:

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 985
93
@Catachrèse personne ne parle de banaliser une maladie, j'ai vu aucun message dans ce sens :hesite:

@Arsinoée L'exercice physique ça joue pour pas beaucoup dans la perte de poids, et sans un changement d'alimentation ça sert à rien, comme l'a dit @pravda1917 (en perte de poids, l'activité physique c'est pas utile et agréable, je parle bien de poids). Donc c'est pas "la base", de ce que j'ai lu, c'est au contraire le truc en plus. L'article que j'ai mis de la haute autorité de santé (truc officiel) dit bien que l'activité physique a un impact "modeste" sur le changement de poids. Après pour la santé c'est clair que c'est souvent mieux, mais là on parle de perte de poids.

Pour les régimes j'ai lu que ça faisait grossir (à long terme, j'ai mis un lien le Figaro mais c'est connu)
"Les régimes sont voués à l’échec. «D’après les données optimistes, 80 % des personnes qui s’efforcent de perdre du poids le reprennent dans les années qui suivent, tandis que d’autres considèrent que le taux est plus proche de 100 %», clarifie-t-elle. Et encore, quand les kilos repris ne sont pas plus nombreux qu’au départ. «Quinze études à long terme incluant des personnes au régime montrent qu’elles ont plus de risque de devenir obèses que celles qui ne font pas de régime, en particulier quand le poids de départ est normal», explique Sandra Aamodt. Une étude a même eu lieu en 2012 chez 4 000 jumeaux de 16 à 25 ans pour s’affranchir de l’influence génétique et montre qu’une seule cure d’amaigrissement multiplie les risques de prise de poids par deux pour les hommes et par trois pour les femmes."
 

Arsinoée

Childfree acharnée et convaincue
2 Jan 2019
348
1 604
93
Donc non, ce n'est pas si facile de perdre du poids quand on est obèse, surtout si tu cumules avec la précarité et les difficultés psychologiques. Parce que voir un nutritionniste, un psy, faire du sport, ça coûte du fric et ça demande du temps.
J'ai pas dit que c'était facile, bien au contraire. J'ai juste dit que y'avais pas que "2 méthodes et c'est tout" et que ces 2 méthodes marcherait pour tous les obèses contrairement à qui a été sous entendu par Pravda. Je dis juste qu'il y aura une ou peut être 2 méthodes qui vont fonctionner pour telle personne et que cette méthode ne fonctionnera pas forcément pour telle autre parce que ça dépend de ce qui cause et influ sur son obésité.


Je suis obèse, précaire, j'ai un trouble de la personnalité, j'ai des problèmes de dos et des troubles de toute la sphère digestive donc je sais très bien que c'est dur de perdre du poids. Et je sais aussi que c'est pas en restant le cul sur mon fauteuil que je perdrais du poids ou plutôt, me musclerai puisque c'est surtout ça qui, dans mon cas, est le plus important pour que je puisse juste bouger sans mourir du dos pendant 3 jours parce que j'ai marché 20min. J'attend la réouverture des salles pour reprendre le sport et le rééquilibrage alimentaire qui va avec. Parce que oui, je suis pas stupide, j'ai précisé qu'il fallait bouger pour compléter les 2 méthodes cités. C'est évident que si tu continu à bouffer mal, le sport, il servira pas à grand chose...
 

Catachrèse

Tombée dans le paonneau
6 Jan 2019
181
1 637
93
@pravda1917 Dans mon message je n'ai jamais écrit que l'obésité était forcément guérie, j'ai juste marqué que l'émission montrait une façon de soigner (et non pas de guérir) cette maladie.
Je trouve intéressant de parler de l'aspect financier, qui là encore était absent de l'émission. Alors que c'est un élément qui, au moins dans le cas de la chirurgie, peut effectivement mener à l'échec de la procédure.
 
  • You Rock !
Reactions: LuLa

Blossom

Well-known member
1 Fev 2019
166
1 093
93
- On a l'impression que les participantes n'étaient pas suivies avant leur chirurgie.
Une des participantes, la veille de la chirurgie, rigole sur les quantités de nourriture qu'elle mange, en disant qu'il faut profiter parce que bientôt elle ne pourra plus. Après la chirurgie, elle explique qu'elle ne savait pas qu'elle devrait manger aussi peu. Qu'ont fait (ou pas fait) les médecins pour que cette femme ne soit pas au courant de ce qu'elle pourra manger après la chirurgie ? On l'a opérée sans lui expliquer ce qui se passerait après ?
Juste pour apporter mon expérience perso sur ça, et peut être expliquer ce genre de comportement...
Je me suis fait opérer un mois de septembre et un peu avant, fin août, j'ai organisé un énorme repas avec des amis avec un plat que je ne pourrais plus manger comme avant, et plus manger du tout avant un moment : fondue savoyarde. Je ne pense pas que ce soit du déni de l'opération mais je pense que beaucoup d'obèses sont aussi des épicuriens.
Et après l'opération même si on nous a prévenu qu'on ne pourrait manger que des quantités réduites c'est assez impressionnant les premières semaines. Quand on passe de pouvoir manger 2 grosses assiettes à 3 cuillères de purées au tout début ben ça fait un choc !

Et non l'obésité n'est jamais guérie. L'opération est juste un énorme coup de pouce (si elle est menée à bien et suivie). Aujourd'hui encore je recommence un combat. Mais contre 10kg, pas contre 45...et ça change tout ! et jamais je ne serais mince dans le sens où la majorité l'entend. Mais pour moi l'essentiel est ailleurs : me trouver ok quand je me regarde dans la glace, pouvoir faire la dingo avec mes fils sans finir en souffrance, pouvoir marcher des heures en voyage, voir les étoiles dans les yeux de mon mari (que je vois peu importe mon poids d'ailleurs mais je pense qu'ayant + confiance en moi, ça les fait briller un peu plus)
 
  • You Rock !
Reactions: HPLovecraft

Tournesol34

Active member
16 Avr 2019
4
42
13
Bon... je reviens après avoir vu le premier épisode et je suis très déçue. Les quelques bons points se limitent aux interventions du médecin, et aux deux femmes présentées qui sont vraiment d'un courage impressionant . Sinon, le "livre à vendre" est vraiment trop mis en avant, les scènes avec Christina Cordula sont terribles et inutiles. Toutes les femmes du "comité scientifique" sont dans les normes de beauté (pas seulement au niveau du poids, mais également du visage etc..) ce qui donne une impression vraiment étrange au visionnage. Vraiment, je m'attendais à quelque chose de vraiment différent, plus fouillé. Le mot "grossophobie" n'a pas été prononcé une seule fois dans l'émission alors que Stacy explique qu'elle est confrontée à la discrimination à l'embauche...etc.
 

DPC

Well-known member
12 Jan 2021
77
390
53
Je suis obèse, et quand je vois ce genre d'émission, je me dis une fois de plus que ma maladie ne m'appartient pas. Tout le monde a son avis sur ce que nous, les gros, devont faire (peu importe qu'ils nous connaissent, ils savent mieux que nous). Et j'en viens à sérieusement haïr des gens comme KLM. Je suis pourtant pas du genre agressive, mais merde ! Qu'on arrête aussi de nous disséquer et de vouloir "comprendre" cette maladie. Je suis obèse et je ne suis pas une bête curieuse, merci.

Si KLM veut nous aider, qu'elle se batte plutôt en silence avec Christina Cordula pour la disparition des rayons 'grande taille', alias 'un sommet de la discrimination qui ne choque personne'.