Le topic des wannabe polyglottes

Allitché

c'est plus l'année des trois petits cochons
1 Avr 2019
591
4 878
93
@A Kane De mon expérience, ça prend à peu près autant de temps d'apprendre à switcher que d'apprendre à se désinhiber dans une nouvelle langue :lunette: et qu'il faut refaire ça avec chaque nouvelle langue qu'on apprend et qu'après on apprend à switcher entre les langues. Après je sais pas combien de temps ça prend à s'habituer à switcher, c'est quelque chose de spontané pour moi de mon histoire familiale, j'ai toujours switché entre mes deux langues maternelles (avec lesquelles je n'ai pas le même niveau d'aisance et de maîtrise orale et écrite, c'est aussi pour ça) donc je peux pas parler de ça, par contre je peux raconter comment j'ai dû gérer les switchs entre les langues étrangères:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Donc oui c'est très chelou quand ton cerveau décide d'enfin apprendre à switcher, et aussi très chelou le temps qu'il lui faut, mais il faut pas s'en vouloir, ça prend du temps :lunette: et je dis ça sincèrement, en étant le type de personne qui veut toujours tout faire en même temps, bah les langues, ça a son propre rythme...
je dirais aussi qu'avec le temps et plus tu es habitué.e et exposé.e à des langues, le cerveau tend à renforcer ce genre d'associations entre les langues, mais aussi entre les idées et les façons de s'exprimer, bref qu'en gros la pratique renforce cette capacité à voir entre les langues :hesite: en tout cas de mon côté, je crois qu'avec le temps, je finis par moins écouter les mots exacts que les gens disent que la communication globale :hesite: (et c'est là aussi qu'on se rend compte que les gens, en vrai, iels en disent beaucoup plus dans ce qu'iels disent pas :lunette: )

En allemand, dans les trucs rigolos-déjantés y a les romans policiers de moutons, nan mais je te jure, l'auteure a même appelé ça un schafskrimi :lunette: Glennkill de Leonie Swan, et la suite dont je ne me rappelle pas le nom. En gros c'est des moutons qui cherchent à comprendre comment leur berger est mort.
Rafik Schami écrit des romans merveilleux, au sens premier du terme, un peu contes aussi, j'ai beaucoup aimé (bon ça remonte), mais je crois que ça fait aussi beaucoup de bien à le lire.
Sinon, dans le "littéraire", Hesse a écrit des trucs un peu roman initiatique comme Narcisse et Goldmund, c'est une histoire d'amitié qui donne assez envie de lire quand on est ado mais là je l'ai repris récemment et je me rends compte que je sature de Narcisse qui m'énerve à faire son je-sais-tout :lunette: on dirait un mansplaineur en puissance :lunette: :yawn:
Y a aussi la saga familiale Buddenbrooks que j'aimerais bien lire une fois (c'est plus par contre du Zola dans le dramatique, enfin le sous-titre c'est quand même "Verfall einer Familie" donc bon :lunette:)
Et si je réfléchis un peu, je vais retrouver des lectures que j'ai faites (plus ou moins volontairement... :yawn: )
 
Dernière édition:

Nadolig

cyberspace ace
2 Jan 2019
150
833
93
@Allitché Je lisais le topic en sous-marin quand soudain j'ai buggé 10min sur ton message et le fait que Schafskrimi c'est presque un anagramme de Rafik Schami, et du coup à me demander si c'était de cet auteur là dont tu parlais, et s'iel avait eu l'idée des romans policiers de moutons après avoir cherché des anagrammes de son nom, bref :lunette:

Voilà ma façon de me présenter sur ce topic :lunette:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

A Kane

Well-known member
2 Jan 2019
233
2 365
93
@Allitché
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

@Nadolig je me retrouve complètement dans ce que tu dis sur le cerveau qui s'embrouille en français plus tu pratiques une autre langue ! Je dis souvent qu'avant je parlais bien une langue et que maintenant j'en parle mal deux :yawn: Alors que mon anglais est super et mon français reste très bon, mais il m'arrive de plus en plus d'écrire une phrase en français, de la relire et de me dire "merde, mais ça veut rien dire du tout", et j'ai eu une ou deux fois des court-circuits de cerveau où je sors une phrase dans laquelle tous les mots sont en français, mais la structure grammaticale est en anglais et on dirait que je suis en train d'avoir un AVC tellement le résultat est bizarre..

J'ai aussi remarqué qu'avec mon copain, qui est aussi francophone de base, mais parle aussi anglais toute la journée au boulot et au quotidien, quand on discute entre nous, on ne parle par moments ni français ni anglais, mais une espèce de mélange bizarre entre les deux. On se comprend très bien l'un l'autre (probablement parce qu'on se connaît très bien et que ce mix correspond à nos manières de nous exprimer), mais je ne suis pas sûre que nos potes français qui vivent ici aussi pourraient nécessairement suivre ce qu'on raconte juste parce qu'ils parlent français et anglais de base :unsure: Et ce n'est pas le même franglais que j'utilise des fois avec des ami.e.s francophones qui comprennent aussi l'anglais.
 

Allitché

c'est plus l'année des trois petits cochons
1 Avr 2019
591
4 878
93
@A Kane
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

@Nadolig ah bah c'est pour ça que je me disais que j'avais l'impression de tourner en rond :yawn: ah mais j'adore ton explication, ça aurait été très très drôle :yawn:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

Shoujiki

Well-known member
3 Jan 2019
807
3 787
93
J'utilise l'application HelloTalk, toujours vis-à-vis de l'apprentissage du japonais. Je m'y remets aujourd'hui ! Je vais essayer de poster un mini texte par jour. Dans l'idéal il faudrait que je travaille un point de grammaire particulier dans chacun des textes. :supermad:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
  • You Rock !
Reactions: Absynthe and Ann Ha

meta

Well-known member
18 Juil 2019
151
826
93
En apprentissage des langues ici.
Anglais bien maîtrisé - pas au niveau grammatical linguistique par contre, mais ce n’est pas mon objectif :)
Allemand en progression, j’ai changé de boulot et plein de documents et conversations sont en allemand. Je me note mon vocabulaire en journée et je fais un peu de grammaire le soir.
Et j’ai réalisé que j’allais devoir apprendre le luxembourgeois de manière passive. C’est un peu comme le suisse-allemand mentionné plus haut, en un peu moins moche.;)

Du coup ça m’arrive d’arriver en réunion, et de ne pas réaliser tout de suite quelle langue est parlée, au début je pense que c’est de l’allemand et que je suis nul je ne comprends rien, puis je réalise que c’est du luxembourgeois, ouf.

Je ne force pas trop l’apprentissage, je sais qu’au bout de trop d’heures, j’ai comme un "coup de chaud / mal à la tête" à la fin de la journée sinon, je dis que c’est mon cerveau qui pousse ;)

Ici, c’est très courant que les gens parlent 4 langues, 5 pour certains, 3 c’est presque le minimum.

Une connaissance qui travaille dans le traitement du langage m’a conseillé de regarder l’outil de traduction DeepL (corrigé, merci @Shoujiki ), c’est pas mal. Et google tradution propose le luxembourgeois ! il y a de nouvelles techniques qui permettent de "deviner le sens" même sans un grand corpus.

Voilà, sinon mes rêves c’étaient :
le japonais - j’ai commencé et arrêté assez vite.
l’arabe - j’ai fait le Mooc de l’Inalco, assez intense, j’en parlais un peu plus haut dans le topic. Je pensais que ça allait me servir mais en fait c’est pas dit qu’on aille si souvent que je ne pensais au moyen-orient.
le polonais - ma grand-mère était d’origine polonaise mais ne le parlait pas et ne l’a pas transmis à ma mère.
l’italien et l’espagnol - juste pour le fun parce que ce n’est pas trop dur à lire pour un francophone, mais je n’ai pas poussé du tout.
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: Koala and Ann Ha

Koala

One life to live
19 Jan 2019
462
2 467
93
@Scrapy c'est clair que la façon d'enseigner les langues en France laisse vraiment à désirer.
J'ai toujours été nulle en langues à l'école. Mais globalement, je trouve ça hyper difficile d'apprendre une langue en dehors du contexte de la vie courante. Contexte qui est bien plus naturel et rapide. C'est pour cela que je suis partie quelques mois en Jamaïque (seulement 4 mois pour l'anglais) et que je compte repartir en Amérique du sud (pour l'espagnol cette fois ci).
Si tu as la possibilité de partir, je ne pourrais que t'encourager. Et ne pas te laisser avoir par tes croyances limitantes "je suis nulle en langues", "je suis trop vieille pour partir", "je ne peux pas quitter mon job", "j'ai pas assez d'argent pour voyager".
En réalité, on peut être logé et nourri dans plein d'endroits dans le monde en échange de quelques heures de boulot par jour, on peut demander un aménagement auprès de son travail, on est pas plus bête qu'une autre pour apprendre, et il n'est jamais trop tard pour ce type de projets ! Même 2 mois peuvent faire une différence de fou sur notre niveau si on est bien immergés (cad aucun francophone autour de nous, peu d'internet etc).