Le topic des childfree

Patagon

Well-known member
15 Juil 2019
268
3 202
93
En plus de tout ce que vous avez déjà évoqué, je me rends-compte que ce qui me gêne dans mes interactions avec des enfants, c'est que je comprends rien quand ils parlent. :ninja: Quand ils commencent tout juste à parler c'est l'horreur, j'arrive pas à discuter avec eux, à les suivre dans les histoires qu'ils se racontent, à comprendre ce qu'ils veulent, ça me déstabilise et me fait complètement paniquer. J'ai jamais eu beaucoup d'enfants autour de moi non plus donc je ne possède pas les codes et n'ai aucune facilité avec eux.

Ma soeur est enceinte et si je suis hyper heureuse pour elle et à l'idée d'avoir bientôt un.e neveu/nièce, je me demande déjà s'il/elle va m'apprécier et comment sera notre relation, je m'imagine déjà qu'il/elle préférera mon mec qui a beaucoup plus de facilités avec les enfants, ce sera lui le tonton cool et moi je serai la tante un peu reloue. :lol:
 

Manins

Well-known member
3 Jan 2019
230
2 076
93
Comme vous, en fait, ce qui me gêne chez les enfants c'est que je ne leur donne pas de passe-droit automatique du fait qu'ils sont des enfants. Je ne fais pas exprès, cela a l'air naturel chez la plupart des gens d'adapter leurs attentes et leurs comportements mais visiblement je n'ai pas eu le memo. Du coup je trouve ça juste chelou qu'on me dise des trucs incompréhensibles alors que j'ai rien demandé, qu'on me pose des questions intrusives / embarassantes ou qu'on me hurle dans l'oreille gratuitement. Cela me met quasiment aussi mal à l'aise que si un adulte me le faisait !
 

Patagon

Well-known member
15 Juil 2019
268
3 202
93
@ODeray :yawn: oui c'est exactement ce genre de situations qui me met mal à l'aise. Même en faisant tous les efforts du monde j'ai aucune répartie et je ne sais pas trop faire semblant d'en avoir quelque chose à faire (y compris avec les adultes). Donc dans ce cas, j'aurais sans doute répondu "eh beh c'est bien :neutral: ". :yawn:
Sinon j'avoue tout : j'ai déjà détourné le regard et fait semblant de pas voir/entendre quand un enfant essayait d'entrer en contact avec moi. :shifty:
 

Astipalaya

Take me home tonight
29 Déc 2020
20
129
28
Suisse
Si vous voulez une anecdote gênante avec des enfants, une fois mes petits cousins avaient venu chez nous (ils habitent en France normalement et je n'avais jamais vu le plus jeune). J'avais bien vu que le petit me regardait beaucoup (il avait genre 3 ans :hesite: ) et d'un coup j'étais assise à côté de lui, et il m'a attrapé le sein en disant un truc genre "t'as des tété toi" :lol: la tendance ultime je ne savais plus quoi faire ni quoi dire :lol:
 

Gingerbraid

C'est un endroit rêvé pour les oiseaux
10 Mar 2020
876
8 164
93
J'ai pas mal travaillé avec des enfants (mais en commençant "sur le tard", je n'avais aucune expérience avec eux avant 22/23 ans) et autant j'aimais beaucoup interagir avec la plupart d'entre eux, les premières difficultés passées, autant j'avais souvent l'impression de m'occuper de petits aliens plutôt que d'êtres humains XD Surtout avec les 3/6 ans qui comme vous dites ont tendance à passer du coq à l'âne et sortir tout ce qui leur passe par la tête... J'alternais souvent entre les fous rires, l'embarras et le "wtf il/elle a vraiment dit ça ?"
Un truc que je détestais par contre, c'était interagir avec un enfant en présence de ses parents, en sentant que les dits parents avaient les yeux fixés sur nous et décortiquaient le moindre détail de notre interaction. Je comprends que c'était sans doute un moyen pour eux de se rassurer avant de nous laisser seuls ensemble mais du coup j'étais hyper mal à l'aise, l'enfant aussi.. Je pense que en résultat je devais avoir l'air assez froide et pas ultra sympathique. Dès que les parents étaient partis c'était bon, ça me paraissait à nouveau naturel de parler avec les petits.
 

Agnïeszka

Well-known member
25 Oct 2019
147
820
93
Pareil quand un enfant me fait ce genre de sortie, je ne réagis pas du tout naturellement. J'ai presque forcément une phase de blocage en mode "heu.... ok, je note l'information je suppose" avant de pouvoir avoir une réaction plus adaptée. :coiffe:

D'ailleurs, dans le train aujourd'hui, j'ai été épuisée par des enfants dans une situation assez incongrue.
Concrètement, il y avait 2 enfants avec leur mère. La mère était super, elle les a beaucoup faits parler, les a écoutés attentivement, a fait des petites activités pour les occuper. Elle parlait de façon un peu au ralenti pour qu'ils comprennent bien mais par contre en faisant des phrases complètes, vocabulaire construit, pas du tout de langage simplifié. Les gamins étaient super intéressés, l'un d'eux a même réclamé une visite au musée dans la semaine.
On était vraiment dans une situation d'enfants cartes postales. :cretin:

Eh bien, ça m'a épuisé :ko:
Concrètement, j'ai vu tout le boulot que cette femme mettait en place pour être une super maman et j'étais fatiguée pour elle de la voir faire autant d'effort.

C'était pas une situation difficile, les enfants étaient super sages mais pour rien au monde je n'aurais voulu être à sa place :non:
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
586
3 655
93
Aujourd’hui j’ai écouté ce podcast des pieds sur terre :
Des parents épuisés
C’était terrifiant, d’entendre le désespoir dans la voix de ces femmes (j’avoue que le seul homme qu’on a entendu m’a laissé une étrange sensation, j’avais très envie de lui dire de se secouer et de se sortir les doigts parce que sa femme allait buter ses gamins si il prenait pas sur lui). Je me dis quand j’entends ça qu’il faut vraiment vouloir des enfants pour en avoir, être prête à faire un sacrifice énorme, parce qu’on sait pas quelles conditions/enfant on va tirer au sort et ça peut très très vite dérailler sévèrement!
 

ODeray

Well-known member
23 Mai 2019
235
722
93
@GrumpyBunny C'est m'attriste beaucoup ces témoignages de burnout parental, dans ce reportage en particulier, la deuxième mère qui témoigne dit que comme elle a voulu ses enfants, elle doit les assumer et a peur d'en parler par rapport au jugement des gens. Les 2 mères évoquent des pensées très violentes envers leurs enfants "le laisser tomber dans l'escalier" "les exploser".. Je n'ose même pas imaginer leur détresse psychologique pour en arriver là, et je trouve dommage que ces mères ne puissent pas en parler librement et se faire aider de peur de passer pour des mauvaises mères. (Effectivement je n'ai pas trouvé le témoignage du père très pertinent). Ça me ferait beaucoup de peine d'apprendre qu'une personne de mon entourage proche est dans cette situation et n'ose pas m'en parler, j'espère que ce n'est pas le cas.
Je pense que c'est une très bonne chose que les langues se délient à ce sujet, j'espère que ça permettra aux personnes dans cette situation de moins culpabiliser.
 

Serena Snape

Sugar, cream or cyanide ?
10 Jan 2019
1 056
16 784
113
Moi aussi je suis mal à l'aise en présence d'enfants. Bon je suis très mal à l'aise avec les gens de manière générale, mais je pense qu'ici c'est lié au fait que je ne me sens pas du tout apte à les décrypter (langage, gestuelle, comportement), qu'ils sont souvent bruyants (je suis misophone) et que j'ai du mal avec les pleurs (#coldheartedbitch). Ils me font un peu flipper quand je les regarde, à vrai dire :shifty: Et toutes les activités à faire avec eux me semblent être d'un ennui mortel.

Je crois que la catégorie de personnes qui m'indiffère le moins et que je trouve la plus intéressante, tous âges confondus, ce sont les ados. Bon OK, ils sont souvent insupportables/complètement stupides en groupe et je ne les appréciais pas spécialement quand j'avais le même âge qu'eux. Mais maintenant, je me rends compte que c'est peut-être ceux vers qui j'irais le plus spontanément, pour qui j'ai le plus naturellement de l'empathie. J'ai l'impression qu'ils se retrouvent toujours un peu éclipsés entre les enfants trop mignons et les adultes dont on prend la parole/les préoccupations très au sérieux, alors qu'eux aussi ont besoin d'attention et plein de choses intéressantes à raconter quand on creuse un peu. Je trouve les échanges ado/adulte stimulants intellectuellement. Paradoxalement, je me sens plutôt à l'aise avec leur absence de filtre (j'ai un peu la même), alors que je la trouve assez embarrassante chez les plus jeunes. Je pense aussi qu'une présence extérieure aux parents, à la famille, aux profs, bref à tous ces "grands" qu'ils n'ont jamais très envie d'écouter, peut parfois aider.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Du coup, j'ai surtout hâte que les enfants en bas âge de mon entourage grandissent (mais de toute évidence, les parents ne sont pas du même avis :cretin:).

@GrumpyBunny je n'ai pas grand chose à ajouter par rapport à ce que toi et @Odile2ray avez déjà dit, mais pfiou. La tristesse de ces témoignages, la solitude et la détresse qu'on ressent chez ces femmes...
 
Dernière édition:

Tamam

Well-known member
2 Jan 2019
87
440
53
Dimanche au magasin de bricolage... La famille BCBG, môme de 12 ans, la mère qui lui demande quel truc de plage il veut et le môme qui répond :
"Mais putain choisis toi"
Et les parents, aucune réaction !!!
Comment ça me conforte toujours plus dans l'idée de jamais avoir enfant...
Un gamin qui me répond putain en connaissance de cause, je pense que je pourrai le gifler....

Je vois vos messages sur comment vous êtes avec les enfants, moi je suis la rabat-joie hyper froide qui essaie de les faire se comporter correctement :LOL:
"Ne parle pas la bouche pleine"
" Ne crie pas"
"Ne me touche pas avec tes doigts sales"

Je suis un peu phobique de la bave, morve et autres donc quand ils m'approchent avec leurs mains sales :scream::halp:
C'est simple quand je reçois mes amis avec enfants, je nettoie tout à la lingette désinfectante après leur départ...
 

Manins

Well-known member
3 Jan 2019
230
2 076
93
@Tamam @Agnïeszka

Ohlalah, mais les parents et les fluides de leur progéniture, c'est souvent quelque chose. On sent que y a un truc animal qui fait que EUX ça ne les dégoûte pas mais enfin, moi ça me dégoûte. Et je dois pas être la seule.

Je me souviens d'un couple d'amis de mon copain qui avait une petite de genre 2 ans dont le nez coulait quasiment en continu. L'horreur. Deja j'étais pas très chaude pour interagir avec elle de base, mais là encore moins, c'était très gênant.
 
Dernière édition:

Louisette_

révolutionnaire de salon
29 Jan 2019
156
563
93
Hahaha j’adore lire vos tocs avec les gamins

j’ai du m’occuper de plein de petits quand j’étais plus jeune alors j’ai ni peur d’eux ni peur de les casser, je suis plus comme @Tamam à leur parler un peu froidement / avec distance, saoulée d’avance haha. Et encore pluuuus quand y’a la famille, je sais pas si je me fais un film ou pas mais j’ai l’impression qu’ils observent un peu trop mes interactions dans l’espoir de me voir changer d’avis (en l’écrivant, c’est sûrement beaucoup dans ma tête, maaaaaais...)

Mais l’autre jour y’avait des gosses que je connais pas (et qui avaient pas l’air intéressants, même pas mignons), j’ai laissé les autres, un peu gagas leur indiquer ou trouver les chocolats dans le jardin en sirotant mon apéro, bref, y’a un puit protégé dans le jardin, juste derrière moi, mais ils faisaient que de s’en approcheeeer, bah ils ont eu plus peur de moi que de leurs parents quand je leur ai dit sans ménagement de reculer et qu’ils n’avaient pas le droit d’être là. Ce fut ma seule interaction, je me suis même pas retournée pour leur parler en face, j’ai juste tendu mon bras entre eux et le puit, ils sont pas revenus... ( vous pensez que je eux en faire un post sur mon leadership naturel pour LinkedIn ou quoi? Hahaha)
 

Suspiria

Zombie shark with metal teeth
30 Mar 2020
470
5 521
93
Pourquoi dès que je dis que notre nouvel appart' a 3 chambres, la 1re réaction est : ":winky: chambre de bébé ?" :stare:
Non, y aura notre chambre, le bureau/chambre d'amis, et la salle de hobbys/de sport (avec un mini trampoline pour danser dessus :dowant: ). C'est pas par manque de place ou de thune ou de temps que je dis que je veux pas de gosse, c'est si difficile que ça à comprendre ? :gonk:

Sinon, de mon côté j'ai rien contre les enfants, ils me saoulent juste un peu quand ils parlent tout le temps et que j'ai envie d'être dans ma bulle mais c'est pareil avec les adultes :lol: et puis même enfant, je trouvais les enfants illogiques et ils me gonflaient vite, je suis vraiment restée une gamine haha. J'ai gardé un côté très grand enfant et le goût des plaisirs et rituels simples comme sauter dans les flaques, construire des cabanes dans le salon, tremper le doigt dans le pot de choco, ... Mais comme d'autres, justement, je suis trop grand enfant pour avoir mes gosses, ça m'intéresse pas. Et même comme ça, j'ai pas la patience pour leur non-sens, les émotions qu'ils ne parviennent pas à contrôler... Je découvre encore moi-même la vie avec joie, ça m'intéresse pas de revoir ça au travers d'yeux d'enfants, j'ai pas la place pour leurs émotions trop intenses et en dents de scie. J'ai pas envie d'être responsable de la vie d'un autre. J'ai pas envie de casser les pieds "brosse-toi les dents" "fais tes devoirs" "ne jure pas" "on ne tape pas" etc. Je préfère l'idée être la tantine qui fait des clins d'oeil de connivence aux repas de famille, avec qui on peut rigoler & jouer...
 
Dernière édition:

Tartoflan

Ne pas citer, merci !
26 Jan 2019
13
45
93
@Suspiria Oh comme tu as de la chance d'avoir un appart à 3 chambres ! C'est mon rêve, comme toi on aurait besoin de chacun notre bureau (je bosse à la maison, donc ça devient plus que nécessaire, sauf qu'on n'a pas les moyens), et puis même une quatrième chambre pour en faire un salle de danse avec des grands miroirs et du parquet (bon là c'est un peu cherry on the cake 8)). Mais c'est clair que les commentaires incessants des gens c'est louuuuurd, comme si c'était une anomalie d'avoir un espace à soi
 

Suspiria

Zombie shark with metal teeth
30 Mar 2020
470
5 521
93
@Tartoflan j'ai eu énormément de chance c'est sûr, merci ! Après j'ai remarqué dans les adultes parents que je connais, très peu de gens ont "leur" pièce à eux. Mon père avait le garage limite, mais ma mère n'avait pas "sa pièce". J'ai beau réfléchir, à part un bureau pour ceux qui travaillaient à domicile (plus rares pré-pandémie), ou une chambre d'amis voire un dressing, je connais vraiment peu de gens qui, une fois parents, ont gardé une pièce à hobbys rien que pour eux... En général autour de moi ça devient une salle de jeux d'enfants ou un dressing/nurserie pour les enfants, quelque chose comme ça. Encore une raison pour moi de ne pas avoir d'enfants. Sacrifier mon corps, mon temps, mon argent et jusqu'à mon espace... ça va pas le faire pour moi.
 
Dernière édition:

Onirinaute

Well-known member
16 Jan 2019
297
1 827
93
Ha mais trop, on a compté que dans la maison de nos rêves il faudra 4 "chambres" :cretin: la nôtre, un bureau, une salle de sport, et une chambre d'amis pour les copains!

Je réalise que mon attitude vis à vis des chiens est celle que d'autres ont vis à vis des enfants en fait. Aujourd'hui je juge ne pas être dans les bonnes conditions pour en avoir un, et puis je voudrais encore faire quelques grands voyages sans galérer pour la garde etc, mais je fond devant un chien mignon, j'ai trop envie d'en avoir un plus tard, et je suis prête à adapter mon style de vie pour ça le moment venu, je sais que ça sera parfois dur de l'éduquer, surtout au début, mais je suis prête à faire ce sacrifice (dans quelques années) et je m'y projette sans problème.
Et par contraste, clairement je me rend compte que je ressens pas ça du tout pour un hypothétique enfant. Vraiment, le jeu n'en vaut pas la chandelle pour moi.