Le topic des childfree

Manins

Well-known member
3 Jan 2019
92
331
53
Bon, du coup j'ai relu les messages de @Grim et j'ai mieux compris la situation : en fait elle était pas invitée le lendemain à déjeuner, alors qu'elle pensait que si, donc ça fait deux couacs coup sur coup (le passage à 19h càd l'heure du repas + le déjeuner le lendemain). Dans mon message précédent, j'avais surtout compris le coup de passer récupérer des papiers. J'avoue que de ce fait, je comprends mieux le sentiment d'intrusion, surtout si ça se passe sur un seul week-end après une semaine de travaux avec pleins de gens dans la maison.

@Emy Snape Je trouve que c'est un peu traître de comparer la situation d'enfants qui vivent sous le toit de leurs parents en respectant les règles du foyer avec celle de la fille du copain de @Grim. Oui, on ne fait jamais TOUT ce qu'on veut chez ses parents et on respecte les règles qu'ils nous imposent mais on a les clefs de la maison, on sait qu'on y a toujours sa place, que c'est le lieu où l'on dort et vit par défaut et qu'on est toujours le ou la bienvenue normalement. Et ça change tout. Donc effectivement, on prévient si on veut ramener des copains, on mange pas n'importe-quoi dans le frigo pour pas foutre en l'air les menus de la semaine, on aide aux tâches ménagères etc. On le fait au nom de l'intérêt de la cellule familiale, et c'est facile parce-qu'on a 1) été élevé dans des valeurs communes avec des régles partagées 2) fait partie de cette micro-communauté. Là, on est dans une situation où une jeune adulte qui vit entre deux maisons demande l'autorisation d'accéder à l'une de ses maisons car elle sait qu'elle peut ne pas y être la bienvenue à un instant T. Bah je trouve que oui, c'est une situation beaucoup plus délicate et c'est pas si évident de la mettre sur le même plan que Tonton Marcel ou le vieil ami d'enfance qu'on a pas vu depuis dix ans. Contrairement à eux, elle a une chambre dans cette maison.

Donc voilà, autant du fait de la garde alternée, effectivement il y a une organisation différente et il faut qu'elle prévienne avant de se pointer, ne serait-ce que parce-que dans la mesure ou son père et sa copine vivent sans elle la semaine ils ont leur propre organisation, indépendante d'elle, et quand elle vient il leur faut s'adapter, ce qui nécessite toute une logistique (au niveau de la préparation des repas par ex.) C'est aussi normal qu'elle n'impose pas quelqu'un venu de l'extérieur sans obtenir l'aval des principaux concernés. Mais ce que je trouve dur c'est qu'on a quand même l'impression qu'aux yeux de @Grim elle s'impose tout autant qu'elle impose son copain. Ce qui voudrait dire qu'elle (la fille de son père) et son copain (un mec extérieur à la famille) sont mis sur le même plan alors qu'encore une fois, elle habite aussi chez son père. Donc là, je trouve que c'est normal de manœuvrer avec subtilité quand il s'agit d'établir des règles de vie commune... Et oui ça me parait un peu dur de devoir demander l'autorisation (parce-qu'en l'occurrence il semble que prévenir ne suffit pas) de passer vite fait quand ça nous arrange chercher des papiers dans une maison où on vit. Ou de se voir reprocher de faire trop le ménage ou de ne pas le faire assez. Je comprends @Grim (c'était l'heure du repas, elle a envie d'avoir le contrôle de l'état de sa maison) mais je comprends aussi que pour la fille de son copain sa place dans la maison soit un sujet touchy. Cela ne coule pas de source.
 
Dernière édition:

tuptup

Active member
4 Mar 2019
73
210
33
Ben elle prévient mais veut débarquer avec son copain, franchement ici ils appelleraient pour dire qu'ils viennent avec petit copain/copine ça me plairait pas tellement (ne serait ce que parce que le fait d'inviter quelqu'un d'extérieur implique que la maison soit propre / rangée /... donc on n'a pas forcément envie d'être prévenu à l'improviste) ...
 
You Rock !: Emy Snape et Grim

Safinette

Well-known member
4 Jan 2019
492
2 839
93
@tuptup @schizophrenia je pense qu'on rentre dans le débat dont parlait @Emy Snape on pourra tourner l'évènement dans tous les sens, il y'en a pour qui "franchement ça va c'est pas la mort", et pour d'autre "non mais sérieux elle abuse grave!"
Le tout c'est de faire comprendre les ressentis à tout le monde, et que tout le monde se retrouve bien chez soi.

Y'en a pour qui "chez ses parents" c'est chez soi (ce qui était le cas chez mon chéri et que je comprends), d'autre pour qui ce n'était pas le cas, ce qui n'était pas le cas pour moi, alors que je pense que ma mère estimait que j'étais chez moi chez eux (ma mère et mon beau père) c'est aussi une question de perception.

Il faut garder l'esprit assez ouvert pour comprendre que ce qui nous parait logique et de "bon sens" (que cette expression n'a aucun sens mon Dieu!) ne l'est pas pour les autres.
J'avoue que dans mon cas perso, j'ai utilisé l'exemple, car ma belle fille est en mode YOLO on s'en fout de tout (était car maintenant qu'elle a son appartement c'est bizarre comme ça a changé), mais exemple tout con, elle prenait régulièrement MA serviette pour s'essuyer SES cheveux (d'une part tu ne sais pas ce que je fais de ma serviette....et d'autre part je DETESTE me retrouver avec des cheveux de 50cm de long dans la raie...)....pour elle y'avait AUCUN soucis et au pire j'avais qu'a traverser le couloir pour aller en chercher une autre....

Bon bah quand mon neveu est venu je lui ai fais croire que j'avais prêté SON matériel de sport à mon neveu.....mais pétage je câble! alors que perso je m'en foutrai royalement....

Au final elle a capté à ce moment là, qu'on avait chacun nos seuils de tolérance, que quand celui ci n’empiétait pas fortement avec la vie des autres, on pouvait le respecter (et mettre sur la liste des courses partagées qu'il n'y avait plus de beurre par exemple)

les gens, leurs différences, le respect, la tolérance....la communication
 

Grim

Ermite misanthrope
3 Jan 2019
334
1 844
93
Bon, je dois m'exprimer comme un pied, ce message risque d'être très long et potentiellement décousu, et je vais rentrer dans certains détails que j'avais pas forcément envie de dire parce que bon, mais osef.

@Manins @schizophrenia

Je vais faire une liste, c'est plus facile pour moi, et reprendre/répondre aux points qui me chiffonne :

(Je suis virulente dans mes mots, mais ça me fout sur les nerfs, pour autant je suis en colère contre personne)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

EDIT : Et ce qui m'énerve, c'est que si j'ai a me "justifier" de tout ça, c'est uniquement parce que je suis la belle mère. Je viendrais me plaindre de tout ça, en parlant de mon propre enfant, personne n'en aurait rien à faire...

Edit 2 : et je suis désolée, il est plus très childfree ce sujet du coup. On peut arrêter le HS là. u_u
 
Dernière édition:

Emy Snape

Sugar, cream or cyanide ?
10 Jan 2019
258
3 538
93
26
@Manins c'est pour ça que je disais qu'en substance on tomberait jamais d'accord, parce que je pars du principe que le logement des parents n'est pas le notre, à aucun moment, même si forcément on doit y vivre pendant des années "par défaut" puisqu'on a pas l'âge et la capacité d'autonomie pour habiter seul.e (ou en couple). C'est pas nous qui payons les factures et qui réglons les merdes à gérer avec le proprio, par définition c'est donc pas notre logement à part entière. J'ai jamais considéré la maison de mon père comme la mienne, le seul truc que je considérais comme mon vrai chez moi, c'était ma chambre mais pas les parties communes qui pour moi appartenaient à la "collectivité" (mon père, mes frangins et moi, mais pas à moi donc). Après je peux comprendre qu'on voie le logement de ses parents ou de sa famille proche comme étant un peu le sien et qu'on s'y sente toujours chez soi à 30 ans, c'est juste pas MON mode de penser et de fonctionner.
C'est pour ça que j'ai utilisé l'exemple d'un enfant mineur qui vit encore chez ses parents, garde alternée ou non. Parce que POUR MOI la situation est toujours un peu similaire : tu t'adaptes aux règles du lieu où tu te trouves, c'est valable partout. Dès que t'as pas ton indépendance, t'es pas chez toi et tu te plies aux attentes des gens qui t'hébergent. Je sais bien que c'est discutable, c'est juste ma façon de voir les choses, pas une vérité universelle.

Sinon, on parle justement de "la fille du copain de @Grim". Alors oui pour lui c'est sa fille, sa progéniture, mais pour elle c'est une personne comme une autre avec laquelle elle doit composer et parfois cohabiter. Je prétends pas que @Grim voit les choses comme ça (d'ailleurs je trouve que certains propos sont limite jugeants, accusateurs ou sur-interprétants, c'est bien aussi de rester à sa place quand on connaît qu'une petite partie de l'ensemble, plus facile de voir la paille dans l'œil de son voisin que dans le sien), mais perso ça me choquerait pas qu'une personne considère sa belle-fille comme ni plus ni moins que tonton Marcel après tout. Même si elle a une chambre à la maison, même si c'est la fille du conjoint. Les ressentis envers l'enfant de l'autre se commandent pas toujours, et même avec de la bienveillance on peut parfois en avoir ras-le-bol de se sentir pas vraiment chez soi ou de voir l'autre débarquer alors qu'on avait juste envie de se faire un plateau télé ou de baiser au beau milieu du salon avec son mec. C'est un truc que je comprends. C'est une des raisons pour lesquelles j'ai pas d'enfant et pour lesquelles j'aurais pas accepté de vivre avec un père de famille, j'aurais pas pu composer sainement avec un.e môme dépendant.e qui se pointe plus ou moins spontanément. C'est un truc qui me paraît pas si compliqué à comprendre, surtout sur un topic CF. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on est, tou.te.s autant qu'on est.
Au risque de me répéter un peu une dernière fois, je t'admire @Grim pour ta patience et ta bienveillance dans ce contexte, je serais incapable d'en avoir le tiers. You rock.

@Safinette
les gens, leurs différences, le respect, la tolérance....la communication
Merci. Un simple like ne suffisait pas.

Me concernant, j'attends juste de mes proches qu'ils respectent ça et qu'ils m'imposent pas leur présence à l'improviste. Pas de penser comme moi ou de comprendre mes blocages, juste de faire avec pour que nos interactions restent agréables et gérables. Pour schématiser je me fous un peu de ce qu'ils pensent à côté, si pour eux je suis un peu méchante, sans cœur, négative ou incapable de faire des compromis, ben osef. La majorité des gens s'imaginent pas à quel point c'est lourd au quotidien, comme je peux pas imaginer certains trucs chez les autres que je vis pas, c'est comme ça. Le respect c'est juste de dire "ah ouais OK ça c'est no way pour toi, t'arrives pas à gérer, bon ben j'accepte et je fais avec, peu importe la raison". Quand tu demandes à quelqu'un.e de prévenir avant parce que pour toi c'est un point essentiel, ça devrait même pas être discuté ou discutable par qui que ce soit en fait.
Quand chaque moment passé avec des gens est une épreuve, quand chaque moment où quelqu'un.e débarque à l'improviste peut vraiment faire l'effet d'une attaque perso, quand chaque intrusion peut être vue comme un moment hyper agaçant voire douloureux, ben oui c'est un peu logique que parfois on se privilégie et qu'on cherche à se protéger en priorité. Même si on parle de sacro-saints liens sociaux et de valeurs a priori siii importantes dans notre société comme l'esprit de famille ou l'amitié. C'est facile quand on est pas dans les bottes de gens qui vivent ça au quotidien et quand on a juste à s'imaginer que certain.e.s sont distant.e.s juste par passion de faire chier les autres ou par flemme de trouver des compromis. Bref. Sujet sensible. Et soutien à tou.te.s celleux qui vivent ça et qui passeraient par ici, we rock tout autant que les autres.
 
Dernière édition:

tuptup

Active member
4 Mar 2019
73
210
33
C'est exactement ça... On attend souvent des beaux parents qu'ils tolèrent ce que les parents ne supportent pas...
EDIT : Et ce qui m'énerve, c'est que si j'ai a me "justifier" de tout ça, c'est uniquement parce que je suis la belle mère. Je viendrais me plaindre de tout ça, en parlant de mon propre enfant, personne n'en aurait rien à faire...
 
You Rock !: Cerna et Safinette

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
131
943
93
Ce matin, en allant bosser, je me fais alpaguer par une meuf devant la crèche : "c'est vous la maman du petit Julien ?" :rolleyes::rolleyes::rolleyes::rolleyes:
Sinon je bosse exclusivement entourée de jeune parents, donc je sais qu'Augustin n'aime pas le sable alors que Romy le mange, Qu'Aglaé courre partout et se croûte, que Charline pourrait passer en CE1 mais restera en CP. Quand à michou il m'explique qu'il pense que sa fille va devenir lesbienne parce qu'elle veut faire du Krav-maga (pour le faire dégager j'aime lui parler des contractions utérines). :eek::eek::eek::eek::eek:
Il y a que le mec creepy qui me drague qui parle pas de son enfant, mais c'est parce qu'il veut me faire croire qu'il est célibataire.

Genre j'aimerais ouvrir un bureau des childfree où je peux chiller toute seule comme une childfree et parler de sujet qui ne concernent pas des êtres rampants qui mangent de la terre. :drama:
 

Lemon

Sweet and sour
6 Jan 2019
52
120
33
@TartoflanTeam #CF et #endogirl :poop:! Pareil, marre des violences obstétricales / des jugements / des infantilisations / des remarques sexistes & grossophobe... je ne retourne plus chez les gynécos et je me fait suivre par un.e sage-femme, qui eux sont de vrais êtres humains et non pas des machines dénués d'empathie (ça fait chier car l'endo ce n'est pas leur spécialité, mais pas trouvé d'autre solution) (y)
 
You Rock !: Tartoflan
4 Jan 2019
394
2 070
93
Je voulais juste passer dire que je suis heureuse d'avoir ce topic parce que parfois c'est vraiment dur. Pas mon choix mais les autres gens. Alors merci d'exister vous toutes, du fond du coeur, merci d'exister, d'être là, d'être dans le même cas que moi, d'avoir le même point de vue, la même non-envie, je me sens vachement moins seule, moins bizarre, moins anormale. J'ai encore entendu un "à mon avis il faut des problèmes mentaux pour ne pas vouloir d'enfants" et j'en ai marre. Avec l'état de la planète en plus, je comprends vraiment pas les gens, j'ai l'impression d'être une catégorie à part, de pas réussir à partager/comprendre les humains autour de moi. Ca et les réflexions sur l'égoisme des childfrees par des parents franchement parfois c'est pesant. Une amie d'enfance qui a été ma meilleure amie jusqu'à mes 22 ans est enceinte de 8 mois, je viens de l'apprendre, ça me fait bizarre aussi parce que je sais qu'elle méprise son copain avec une violence assez inouïe mais comme c'était dans son plan de vie d'avoir son 1er enfant à maximum 30 ans et qu'à part lui ça se bouscule pas au portillon, bah il a fait l'affaire. Mais après c'est nous qui devrions entreprendre une thérapie... Je sais, on s'en fout de ce que pensent les autres et clairement je m'en fous encore plus de ce que pensent des parents sur mon choix de vie puisque forcément on tombera jamais d'accord, y a pas à être d'accord ou pas de toute façon, mais parfois leurs réflexions sans-gêne sont pesantes. Bref un petit coup de déprime cet après-midi, ça va passer, je commence un nouveau boulot super bien payé jeudi, j'irai me consoler au spa avec une bouteille de champagne :drama:
 
Dernière édition:

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
131
943
93
@Scarlett O'Hara : Soutien. C'est pas évident.
De mon côté, j'ai lutté aussi. Mais depuis deux ans, au plus le temps passe, au plus je suis heureuse d'être childfree et apaisée. J'ai du remettre en question les liens que j'avais avec une partie de ma famille, puisque visiblement c'est la seule chose qui les intéresse. J'ai été attristée de voir que mes oncles et mes grands-parents ne posent aucune question sur autre chose que mon statut marital/mon vagin.
Mes potes sont majoritairement childfree, où alors ils comprennent et acceptent assez bien, comme je comprends leur envie d'enfant et espère être là pour les soutenir, partager leur joie quand cela leur arrivera, où penser à eux quand c'est difficile.
Les gens du boulot font plein d'enfants mais quand je vois qu'ils écourtent leurs vacances pour revenir, galèrent, son fatigués ou on trois nounous, finalement je me conforte assez bien dans mon choix. C'est peut-être le fait d'être passionnée, mais j'apprécie tout particulièrement pouvoir partir à l'étranger deux mois, écrire le weekend, et dire "oui" sur un coup de tête. Je me sens pas encore "isolée", au contraire : je suis enfin bien dans mon choix et mon époque.
 

Missaaaj

Active member
12 Mai 2019
37
189
33
@Grim Pour repondre a la discussion ici, ça a lair compliqué avec la belle fille et je compatis bxp mais javoue que moi si on me dit que je devais prévenir pour aller chez moi ca me rendrait absolument dingue : respecter des regles, oui, mais prévenir pr aller dans MA chambre jaurais l'impression detre juste tolérée. Comme si cetait pas ma maison. Respecter des regles ça oui.
Mais j'imagine que ca depend les educations...
edit : j'ai relu ce que tu as écrit et oui ça a l'air complexe donc ici je prétends juste donner le son de cloche de qqun qui pense que sa chambre dado sera tjrs SA chambre et pas intérêt a ce qu'on me demande de prévenir etc mais cest pas pour te dire que tu as tort je crois que tu fais bcp bcp pr tadapter a ce que jai lu et cest un sujet epineux et franchement je crois que ta belle fille pourrait le respecter maintenant je voulais juste donner cette info que pour certains dont moi c'est instinctif : ma chambre chez la belle mere ca reste ma chambre et jy vais quand je veux. Mais je dis pas ça pour t'accabler juste pour expliquer que manifestement a ce sujet selon les familles cest tres different!
 
Dernière édition:

Tartoflan

Active member
26 Jan 2019
36
178
33
Je viens d'aller lire le topic "Modes de garde" et, mon dieu quelle horreur :oo: Quelle charge financière, mais surtout quelle charge mentale énorme ! Trouver le mode de garde, organiser les horaires, le paiement, faire les demandes d'aide, être obliger de demander une journée de travail en moins dans la semaine car personne pour garder l'enfant ce jour là ... puis après tout gérer : préparer l'enfant pour aller à la crèche/nounou, préparer les repas, les affaires, gérer les problèmes éventuels, travailler, faire à manger, faire les courses, faire le ménage ... Wow, on vit quand en fait ?
De plus, je ne sais pas si c'est une impression, mais j'ai le sentiment cette charge est portée par la mère uniquement, et lorsque le père s'en occupe, ben c'est la mère qui a tout organisé en amont, le père n'étant plus qu'un exécutant.
Enfin, encore une raison qui me conforte dans mon choix, je ne pourrais jamais supporter ça.