Le confinement sans ma fille, une liberté déchirante

ManonPW

Rédactrice en chef adjointe
Équipe Rockie
11 Fev 2020
69
193
33
#1
Attention attention : cet article, c’est #3615mylife. Mais je ne suis peut-être pas la seule dans ce cas, et en parler, ça fait quand même beaucoup de bien, et peut-être pas qu’à moi. 
Ma fille et mon mec sont partis il y a plus d’une semaine chez mes beaux-parents, pour ce qui devait être, à la base, de simples vacances. Je ne pouvais pas partir avec eux, je bossais à Paris dans les bureaux de Rockie, le pays tout entier ou presque n’était pas encore en télétravail. Tout ça, c’était il y a seulement plus d’une semaine.
À lire aussi : Comment occuper tes enfants pendant le Coronavirus
Tu as pu le constater, les choses ont bougé très rapidement. Tant mieux, il faut que cette pandémie cesse au plus vite et le confinement est la seule solution. Sauf que ma fille et son père ne sont pas rentrés plus tôt à Paris comme prévu. Je leur ai conseillé de rester sur place, dans la grande maison avec jardin du...
Lire la suite ...
 
Dernière édition:

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
2 846
25 678
113
#2
@ManonPW <3<3 tu as fait ce qu'il fallait, bravo ! C'est culpabilisant mais pourtant... Tu as protégé ta fille et ta famille.

Et perso, la perspective d'être confinée sans ma fille et SEULE, ce serait à la fois un rêve et un cauchemar !

En tous cas bon courage et plein de calins ! :calin:
(Et savoure quand même le fait de ne pas retrouver des paillettes jusque dans tes chaussettes)
 
Dernière édition:

Ecureuille

S'émerveille du monde
2 Jan 2019
1 444
19 191
113
#3
J'avoue que l'ambivalence du sentiment doit être terrible à vivre. Le confinement avec ma fille c'est loin d'être facile, et en même temps je sais que si je n'étais pas avec elle je le vivrais aussi hyper mal. Du coup oui, faut profiter de la situation pour ses bons côtés parce que c'est rare, et en même temps le manque et la tristesse sont bien légitimes.. tout plein de courage à toi ! Ton article me fait du bien car je ralais hier d'être confinée avec elle, et au final ça remet les choses en perspective, merci ! <3
 

darezdouez

Well-known member
13 Jan 2019
13
113
28
#4
Hum hum.
Je souhaiterais juste réagir par rapport à la newsletter et aux articles en général et faire part de mon point de vue : je suis vraiment gênée par l'argot employé. "hyper jouasse", " foutu le bourdon", "putain", "t'as le seum", "bordel"... je n'ai rien contre l'argot, mais dans un journal comme ça, ça m'embête, j'ai l'impression qu'on s'adresse à moi comme si j'avais 14 ans et ça ne me convient vraiment plus. Pourtant, j'aime beaucoup la ligne éditoriale de Rockie, je trouve que les contenus sont positifs et intéressants, et provoquent en plus des débats vraiment chouettes sur le forum, mais le langage employé est ce qui m'a fait fuir de Madmoizelle et qui ne tardera pas à me faire fuir de Rockie aussi. Voilà, comme je vous suis depuis de nombreuses années et qu'il y a de l'affectif pour moi dans vos publications, je souhaitais vous partager mon retour. :erf:
 

Queen Iaman

Well-known member
17 Jan 2019
15
98
13
#5
Merci, ça fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule à être confinée loin de mon enfant (et de mal le vivre !). Je suis séparée du père de ma fille, elle vit avec lui à Paris et moi en Bretagne. J'ai la chance de pouvoir vivre le confinement dans un village isolé et d'avoir accès à la nature, tandis que ma fille doit rester coincée dans un endroit moins spacieux. J'avoue que ça me déchire le coeur aussi, d'autant que nous avons pris avec son père la décision de ne PAS rapatrier ma fille en Bretagne par sécurité, même si elle y serait certainement plus à la cool qu'à Paris.
Et pendant ce temps, des parisiens irresponsables arrivent par wagons entiers... Désolée, c'est la colère qui parle :-(
En attendant, bon courage à toutes et à tous.
 

Elize

Well-known member
10 Fev 2019
13
86
13
#6
Arf ton article m'a fait méchamment pleurer ☺☺☺

Je vis une situation un peu différente, et qui me brise bien le coeur aussi. J'ai accouché il y a pile une semaine. En partant pour donner naissance à ma progéniture, j'ai fait un gros bisou à mes belles filles à moitié endormies en leur promettant qu'elles verraient leur petit frère dès la sortie de la maternité (à l'époque elles étaient interdites de visites, c'était ok mais quand même difficile à gérer). Et en moins de temps qu'il m'en a fallu pour faire sortir mon grand et gros fiston de mon utérus, de nouvelles mesures sont tombées jour après jour pour restreindre de plus en plus l'accès à la maternité, et paf, l'annonce du confinement est arrivé. On a décidé d'un commun accord avec la maman des filles qu'elles feraient la quarantaine chez elle, car l'hôpital est quand même un bon nid de microbes.
C'est une situation horrible à gérer. Il y a leurs larmes et leur déception de ne pas vivre ensemble les premiers jours de leur petit frère, de ne pas vivre ce moment si important en famille. Pour moi notre famille recomposée c'est mon trésor, ma joie de vivre, d'autant plus qu'on s'est battus pour ça (à coup de conseillère conjugale et familiale, de séparations et de remises ensemble, d'interminables discussions, et surtout avec beaucoup d'amour) et c'est tellement difficile que le jour J ne soit pas tel que nous l'attendions et se soit transformé en une interminable attente !
Cerise sur le gâteau, du fait d'un problème de santé de notre petite merveille (une jaunisse qui, je croise les doigts, n'est pas grave mais longue à traiter) je suis retenue à la maternité depuis une semaine. Pour l'instant les papas ont encore le droit de venir nous rendre visite, mais je pressens que d'un jour à l'autre ce ne sera plus le cas. Bon, heureusement il a eu le droit d'être présent à l'accouchement ! (dans certaines maternités, les papas ne peuvent même plus être présent lors de l'accouchement, si si !)

Bref, être maman en période de coronavirus, ça craint. Être belle mère en période de coronavirus, ça craint aussi (enfin, si et seulement si on kiffe les enfants de son mec). Mais en plus de tout ça, accoucher en période de coronavirus ET faire son confinement à la maternité, ça craint encore plus fort.

Courage à nous, c'est pas interdit de pleurer, ça fait passer le temps
 

DocDelphine

Active member
8 Juil 2019
2
38
13
#8
Je comprends tout à fait ce que tu vis puisque je suis dans la même situation que toi, à la différence près que je l’ai choisie au lieu de la subir. Je suis médecin, j’habite à paris, et sentant venir le confinement nous avons pris la décision que ma fille de 2ans et demi partirait avec son père chez mes parents (encore assez jeunes pour que ça ne soit pas dangereux pour eux) dans leur maison à la campagne paumée avec jardin. Je suis rassurée de les savoir à l’abri et de voir plein de photos de ma fille qui s’amuse bien dans le jardin au soleil, et je peux me concentrer sur mon travail sans compter mes heures et sans avoir peur de les contaminer car étant généraliste je suis quand même sacrément exposée. Je suis aussi contente de voir qu’elle passe plus de temps avec son papa , elle qui s’habitude est très « maman ». Mais j’appréhende le we ou j’aurai le temps de « penser », et de me rendre compte qu’ils me manquent, et que je ne sais pas quand je pourrai de nouveau la serrer contre moi.
J’ai bien ri en lisant que tu sniffais son lit car je fais exactement la même chose , je me fait un rail dans sa couette et sur ses peluches !!! Pour l’instant j’avoue je profite des nuits complètes (jamais aussi bien dormi depuis 3ans!!) , de fumer ma petite clope sur le balcon en rentrant, de prendre un bain pour me détendre le soir au lieu de batailler pour la coucher. Je profite aussi de faire exactement ce que je veux quand je veux, sans personne pour me faire remarquer que je laisse traîner mes affaires!! Mais je pense aussi que mon cerveau bloque volontairement l´Information que je vais rater entre 1et 2mois de sa petite vie et qu’elle aura tellement changé quand je vais la revoir. J’espère aussi que notre lien très fusionnel d’habitude ne va pas en sortir trop cassé. Mais ça n’est pas comme si on avait le choix!!
Gros bisous bisous tous les parents, qu’ils soient confinés avec ou sans leur enfant, les 2 situations sont difficiles!!
 

Pétrichor

Qu'est-ce qu'on mange ?
4 Jan 2019
419
1 771
93
#11
Plein de courage !
Cette ambivalence et ces sentiments douloureux sont très bien décrits.
Plein de pensées de soutien, et à ton conjoint, votre fille aussi.

Merci pour cet article.
 
You Rock !: Martesmartes

Margottine

Escalade la pyramide de Maslow
2 Jan 2019
1 639
17 721
113
#12
OK, je vais aller faire un gros câlin à ma fille avant de pleurnicher :tears:.
Plein de soutien, je pense que je le vivrais très mal. Sans mon mari ni ma fille, j'aurais l'impression de perdre le rythme, et plutôt que d'avoir plus de liberté au contraire j'aurai peur de m'oublier, de faire moins d'efforts pour les repas, pour m'habiller, faire du sport... Ça doit être vraiment super difficile. Plein de câlins de réconfort, j'espère que vous vous retrouverez vite.
 

Patatram

Mother of a pineapple
9 Jan 2019
233
1 701
93
#13
La question s'est également posée pour moi. D'ailleurs, j'en ai (un peu) parlé sur le forum, je télé travaille et le père de mon fils non, donc on était d'accord pour qu'il le prenne. Le problème je crois est que la communication passe pas assez bien entre nous (Et en plus, il est mon, ça n'aide pas). Il a d'abord dit oui pour ensuite me sortir mille et une raisons pour lesquelles notre fils devait rester chez moi. Et que si je voulais qu'il me laisse travailler il suffisait de le mettre devant la télé :facepalm:
J'ai râlé avant de laisser tomber. Au contraire, c'est mieux comme ça. A mon grand étonnement ça se passe très bien, je suis détendue et l'enfant ne me fait pas (trop) péter les plombes. Au contraire, je suis contente parce que ça nous permet de passer beaucoup de temps ensemble. Et j'en suis heureuse.
Donc pour moi ça va. Pour son père je ne sais pas trop. Quelques jours après notre dernière conversation (dispute), il est revenu vers moi pour me proposer de faire une semaine sur deux. Mais j'ai refusé. C'est égoïste je m'en rends compte mais en fait, je crois qu'il est mieux ici avec moi plutôt que dans le tout petit studio de son père avec lui et sa facilité à céder à l'écran. Donc il ne le reverra pas avant la fin du confinement. Égoïste mais c'est la décision que moi j'ai choisi et ça c'est important !
 

nanangtt

New member
13 Juin 2019
1
1
1
#14
Hum hum.
Je souhaiterais juste réagir par rapport à la newsletter et aux articles en général et faire part de mon point de vue : je suis vraiment gênée par l'argot employé. "hyper jouasse", " foutu le bourdon", "putain", "t'as le seum", "bordel"... je n'ai rien contre l'argot, mais dans un journal comme ça, ça m'embête, j'ai l'impression qu'on s'adresse à moi comme si j'avais 14 ans et ça ne me convient vraiment plus. Pourtant, j'aime beaucoup la ligne éditoriale de Rockie, je trouve que les contenus sont positifs et intéressants, et provoquent en plus des débats vraiment chouettes sur le forum, mais le langage employé est ce qui m'a fait fuir de Madmoizelle et qui ne tardera pas à me faire fuir de Rockie aussi. Voilà, comme je vous suis depuis de nombreuses années et qu'il y a de l'affectif pour moi dans vos publications, je souhaitais vous partager mon retour. :erf:
Je suis malheureusement assez d'accord... les thèmes abordés sont toujours aussi intéressants mais c'est quand même hyper désagréable d'être considérée comme une ado boutonneuse en pleine crise de "moi je suis une rebelle, et je vous emmerde putain !"

Pour revenir au sujet, je ne suis pas maman mais je vous souhaite tout le courage du monde que ce soit si vous êtes loin de vos enfants ou si vous les supportez H24!!!
 
You Rock !: darezdouez

Pimprenelle

Well-known member
3 Jan 2019
169
1 201
93
Maine-et-Loire
#15
@darezdouez je comprends tout à fait ton point de vue.

Par contre personnellement ça ne me dérange pas du tout. Au contraire, je voulais que Rockie soit un magazine jeune pour les plus vieux. Et puis je suis dans la tranche d'âge visée et pourtant j'emploi toutes ces expressions dans la vie quotidienne. Ce sont surtout les sujets qui me conviennent beaucoup plus que sur Madmoizelle. Le langage utilisé est parfois comme ça et parfois autre suivant l'auteur donc je trouve que ça passe. Enfin pour moi, je comprends que ça puisse ne pas convenir à tout le monde.
Après ça doit être compliqué pour la rédac de contenter tout le monde à mon avis.
 
You Rock !: Adoxaceae