Un Rockie

Un Rockie anonyme
14 Juin 2019
9
72
0
La place des hommes sur RockieRockie est un magazine créé par et pour les femmes, et publie donc majoritairement des témoignages de lectrices. Nous sommes toutefois toujours heureuses de recevoir des contributions écrites par des hommes sur les sujets de la sexualité, de la vie de couple et de la parentalité. Si tu es un lecteur de Rockie et que tu veux partager ton expérience avec la communauté, rendez-vous par ici.
Selon certaines études, la longueur moyenne du sexe masculin français en érection serait de 13,5 cm. Pourtant, lorsqu’on écoute les hommes parler de la taille de leur engin, on a l’impression qu’ils sont tous au-dessus de cette moyenne. Autant vous dire que ma petite bite et moi, 11 cm au garde-à-vous, on se sent bien seuls.
Mais pourquoi n’entendons-nous pas plus ceux qui, comme moi, sont en-dessous de ces chiffres ? De mon point de vue, la réponse est simple : dans notre société qui plébiscite « les mâles les vrais », grands, forts et virils, c’est un sujet de...
Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 897
93
Merci pour ce courageux témoignage. Il devrait y en avoir plus comme ça.
Je pense que tu es loin d'être le seul, au contraire, et que chaque sexe (féminin masculin, intersexe) est différent... comme les visages.
Ah, les représentations de la société... ça en crée, des angoisses...
 

Luchsii

Well-known member
16 Jan 2019
898
10 524
93
Je retiens aussi cette espèce d'incitation à la performance :unsure:
C'est super de se remettre en cause (et de s'intéresser au féminisme :cretin:) quand sa femme connaît une baisse de libido, mais il peut y avoir tellement d'autres facteurs que la performance du partenaire...
Combien d'hommes se sentent humiliés parce que leur partenaire ne ressent pas autant de plaisir / d'envie que ce que la norme voudrait ? Alors que parfois, le couple pourrait aussi très bien s'en satisfaire.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 487
19 306
113
Je pense que pour tous les hommes, il arrive un moment ou nous sommes préoccupés, vu la prégnance du sujet dans le monde masculin, par la taille et autres caractéristiques de notre pénis.

Je l’ai mesuré une fois à la fin de l'adolescence, il me semble que ce n’était pas la même moyenne que celle affichée genre à peine plus de 14 cm.

Au fil des discussions que j’ai pu voir sur le sujet on se rend compte qu’il y a des biais méthodologique sur les mesures individuelles. Beaucoup se font au double ou au triple décimètre et “oublient” de prendre en compte les quelques millimètres au début de la règle. Ou enfoncent au max la règle pour gagner quelques “précieux” millimètres. Quasiment personne n’utilise d’équerre pour la projection sur l’instrument de mesure.

Moi, comme j’ai reçu une formation de métrologie je l’ai fait avec un réglet (et sa marge d’incertitude de plus ou moins un demi millimètre) + équerre ce qui est aussi relativement approximatif vu la forme de l’engin, et je ne disposais pas encore à l’époque de pied à coulisse à jauge. Comme j’étais tombé sur la valeur pile de la moyenne annoncée cela me convenait d’autant qu’à l’époque je mesurais exactement la taille moyenne des hommes français. Le fait d’être dans un moyenne que j’imagine répartie en courbe de Gauss me convenait et je n’ai jamais vraiment complexé sur le sujet. (Et je n’ai jamais tenté de le mesurer depuis que j’ai un pied à coulisse)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Puis un jour je m’en suis servi (du pénis, pas du réglet ni du pied à coulisse :cretin:) au cours d’une relation sexuelle hétéro et ma partenaire s’en fichait et je me suis rendu compte qu’il était largement suffisant pour donner du plaisir.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

J’ai aussi des cuisses plus développées que la majorité des gens ce qui à tendance à me faire penser qu’il est difficile de comparer d’une manière globale la taille de mon pénis à celui des autres.

Pour répondre à la question final de l'article, j'ai un léger complexe sur mon anatomie : l'impression que mes stocks adipeux sous-cutanés ne se font qu'au niveau de mon abdomen (et en particulier la fameuse "bouée") ou de mon menton alors que j'ai l'impression qu'ils sont plus répartis chez les autres hommes...
 
Dernière édition:

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 970
93
@Chocovore C'est gentil de partager ton expérience, mais je te signale (gentiment, tu ne le sais peut être pas) que pour des femmes, la métaphore du "sabre" n'est pas la plus agréable à lire, elle est issue d'un imaginaire patriarcal de conquête de la femme-objet (je résume), qu'il faut dominer.
Je ne parle même pas des femmes qui ont vécu des expériences traumatisantes, qui ont souffert à cause d'un pénis imposé, et qui craignent d'en toucher, voire d'en regarder.

Edit : pour en revenir au sujet, en tant que femme hétéro, la taille n'est vraiment pas une question, à la limite quand le sexe est trop grand ça demande plus de concentration pour ne pas se faire mal.
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 389
41 580
113
Je trouve ça super d'avoir ce genre de témoignage. Si il pouvait en avoir plus, j'ai l'impression que ça ôterait un poids sur les épaules de pas mal de gens.

Moi je me suis déjà dit que ce qui me frustrerait si j'avais un pénis, c'est qu'on juge la taille au repos. De ce que j'ai compris, la variation de taille entre le pénis au repos ou en érection est très différente d'une personne à l'autre. Chez certains, le pénis va se contenter de se dresser, chez d'autres il va doubler ou tripler de longueur. Or dans les "concours de vestiaire", on ne peut juger que la taille au repos (j'imagine :ninja: ). Si je faisais partie des personnes dont la taille triple avec l'érection, je crois que j'aurais un certain sentiment d'injustice :cretin:

Sinon, en tant que femme, j'ai toujours été surprise qu'on mette tellement l'accent sur la longueur alors que bon... l'épaisseur peut s'avérer nettement plus intéressante :ninja:
 

AngèleLN

Let's Play
1 Avr 2019
1 783
14 767
113
wordpress.com
Franchement pour moi, la taille, la forme, l'épaisseur ne compte mais tellement pas.

Je trouve qu'on peut trouver son "bonheur" avec tout type de pénis, c'est juste que je prendrais mon bonheur avec différentes positions et différentes pratiques selon les 3 facteurs cités plus haut.

Je trouve cet article très important, car ça m'exaspère les insultes de "petites bites", les comparaisons de pénis dans les vestiaires etc. Je sais le nombre de complexes que ça installe...

Surtout qu'avoir une "grosse bite" n'est en vogue que depuis peu de temps, dans l'Antiquité c'était même considéré comme vulgaire d'avoir un gros engin.
 

Aughra

Hormone monstress
2 Jan 2019
770
6 828
113
Décidément, j'ai du mal avec l'emploi du mot "bite" en titre d'article. C'est un sujet qui a déjà été longuement abordé du temps des articles d'Anouk sur Mad et je comprends ce choix, mais ça me fait toujours grimacer.

Au sujet du contenu de l'article :

Effectivement, tu n'es pas seul. C'est nul de devoir le rappeler, mais si la moyenne existe, c'est qu'il y a du monde au dessus et en dessous, et on ne parle pas de trois pauvres garçons qui pleurent sur leur "petit" membre, il y a plein de monde au dessus et plein de monde en dessous de cette moyenne.
Tant qu'on cause chiffres, wikipedia nous informe que :
Lawrence, citant Masters and Johnson's Human Sexual Response (1966), a établi que les pages 73 et 74 de ce livre montrai[en]t que la profondeur vaginale standard des participantes de Masters and Johnson's allait de 7 cm à 8 cm dans un état non stimulé, à 11 cm à 12 cm pendant l'excitation sexuelle avec un spéculum en place.
Donc, techniquement, avec 11 cm y'a moyen, si c'est le but visé, de tout remplir, à condition de bien choisir son angle.

A titre plus personnel, je n'ai jamais pensé à demander les cotes du membre turgescent qui m'était présenté, à vrai dire je serais bien en peine de me souvenir de la taille du sexe de mes anciens partenaires, je me souviens de leurs qualités d'amants, mais au delà de ça, sauf forme ou caractéristique "inhabituelle", ça n'est pas une information qui me reste.
En parlant de caractéristiques "inhabituelles", la couronne perlée concerne, toujours selon wikipedia (décidément, qu'est-ce qu'on ferait sans lui !), 39% de la population porteuse de pénis en France, c'pas rien ! Pourtant, le jour où j'en ai eu pour la première fois une sous le nez, je n'ai pas su l'identifier, tout simplement parce que j'ignorais que ça existait, j'ai cru à des condylomes, et là c'est chiant parce que du coup je comprends que ce soit difficile à vivre.
Ces derniers temps on voit de plus en plus de représentations de la diversité des vulves, l'idée commence à se répandre qu'il en existe toutes sortes de tailles, formes, couleurs... Dessins ou photos à l'appui, et c'est génial ! Si ç'avait existé à mon adolescence ça m'aurait évité bien des noeuds au cerveau. Mais je n'ai pas le souvenir d'avoir vu ce type de projet ayant pour sujet les pénis en érection, j'ai vu passer des pénis au repos, mais pas en érection :hesite: C'est bien dommage.
 

In_Wonderland

ça se mange ?
8 Jan 2019
1 215
13 182
113
J'ai vraiment adoré ce témoignage, et je remercie l'auteur. C'est trop rare, et ça ne devrait pas. Je rejoins complètement @Aughra sur le fait que la parole féministe en ligne (notamment sur IG) fait que l'on voit énormément de vulves dessinées, et c'est tellement bien ! Pourquoi ne pas faire pareil avec les pénis ?

Décomplexe toi, Rockyquitémoigne, j'ai connu peu de pénis, mais clairement celui que j'ai connu qui était hors norme "dans la fourchette haute" m'a laissé de nettement moins bons souvenirs que les pénis "dans la fourchette basse". (et clairement, pour les autres je serais bien en peine de dire combien ils pouvaient bien mesurer, c'est pas ce que j'ai retenu :cretin:)

et poke @Chocovore je crois que toutes les femmes sont clitoridiennes :happy: (le clitoris enserre/entoure le vagin, ce qui peut provoquer du plaisir à la pénétration, mais ce n'est pas à proprement parler "vaginal" comme on le disait il y a quelques années).
 

Oiselle

Sous la tyrannie d'un oisillon joli
3 Jan 2019
2 406
30 578
113
@Kettricken : Je crois que je n'ai jamais vu le sexe de mon mec au repos, tiens :cretin: Il se cache toujours, comme s'il était gêné alors que concrètement, moi je m'en fiche complètement :happy:

Sinon, je confirme qu'un grand pénis, chez moi, ce n'est pas du tout un critère attirant, au contraire. J'ai eu deux partenaires avec des tailles au-dessus de ce que j'avais l'habitude de rencontrer et bah, j'ai pas trouvé ça super agréable :ninja:
 

Marinade

Active member
19 Fev 2019
10
28
13
Les hommes complexent d'avoir un pénis "trop petit" et les femmes un clitoris "trop gros" (volontairement mis entre guillemets parce que le trop petit ou trop gros d'aujourd'hui pourrait très bien être "la norme" et ils seraient finalement standards). Je suis aussi complexée par mon clitoris qui est bien saillant et ce n'est pas toujours évident de l'assumer, surtout devant des hommes qui n'ont jamais vu ça, mais j'apprends petit à petit à l'accepter puisque tout le monde est différent, finalement (et aussi grâce à la campagne de moulage de vulves qui dédramatise pas mal les choses). Concernant les petits pénis, ça n'a pas beaucoup d'importance, comme disent les commentaires plus haut. Tu dois être un bon amant si ta femme s'en fiche de la taille, et j'espère que tu retrouves le plaisir attendu. Si tout va bien, pourquoi complexer?