J’ai testé pour toi… la vasectomie (un an après)

Fab

Chauve en chef ‍
Équipe Rockie
16 Nov 2018
299
1 445
93
#1
Publié le 19 février 2019
Le 5 février 2020 — Hier, je fêtais le premier anniversaire de ma vasectomie. Je te raconte tout ceci à la fin de ce témoignage.
Le 19 février 2019 — Haaaa la vasectomie, toute une épopée. Si tu lis madmoiZelle, la grande petite soeur de Rockie depuis un moment, tu sais que chacune de mes opérations est l’occasion pour moi de partager cette expérience avec toi, chère lectrice.
Ça a commencé en 2009 avec mon opération laser de la myopie, puis quelques années plus tard, j’ai partagé la joyeuseté de ma coloscopie, et nous voici en 2019, où je te propose à toi, lectrice de Rockie, de partager mon témoignage de vasectomie.
Rappelons avant de commencer que “la vasectomie est une méthode définitive de contraception masculine. C’est une opération chirurgicale qui consiste à ligaturer les deux canaux déférents pour empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au liquide spermatique.” (source : urofrance.org)
Ma vasectomie, mon témoignage...
Lire la suite ...
 
Dernière édition:
16 Jan 2019
1
16
3
#2
MERCIIIIII !
Superbe article.
De mon côté, je me suis tournée vers la ligature des trompes (à presque 34 ans et trois enfants) et c'est en parti le parcours du combattant.
J'ai entendu masse de désinformation avant de trouver quelqu'un qui accepte de m'opérer. On m'a dit que c'était illégal avant 35 ans, et si un des mes enfants décède ? ( Ha oui tiens, je me dépėcherai de le remplacer). Et si je me sépare ? (Même constat que toi)

Bref voilà...
 

Luchsii

Well-known member
16 Jan 2019
896
10 472
93
#3
Félicitations :top:
Ça se dit ?
En tout cas tout mon respect. Et c'est génial d'en parler.
J'en suis à ma deuxième grossesse, quand l'allaitement sera terminé j'envisage un don d'ovocytes puis... Je pense aussi à la ligature des trompes mais j'ai beaucoup, beaucoup de mal à envisager les choses définitives (pareil pour les tatouages)...
Bon en même temps j'ai que 29 ans, j'aurai quelques années de plus d'ici là. Ça a le temps de mûrir.
Un copain qui a eu deux enfants rapprochés nous a dit la dernière fois "le troisième, il s'appellera vasectomie". J'ai bien aimé sa façon de lancer le sujet avec humour. Ça passe mieux ^^
 

Clélia

Well-known member
3 Jan 2019
30
166
33
#4
Super intéressant comme article ! Après, je déplore quand même qu'il n'y ai pas vraiment d'autres choix pour les hommes. Je suis en.couple depuis 12 ans, et nous n'avons pas encore d'enfants. Donc la vasectomie n'est pas envisageable pour moi en tout cas...et le seule autre contraceptif, c'est le préservatif (dont monsieur se charge depuis 2/3 ans parce que je ne supportait plus les contraceptifs hormonaux et que j'ai peur du stérilet cuivre, oui je sais, c'est con...)...c'est quand-même abusé...
 

Serena Snape

Sugar, cream or cyanide ?
10 Jan 2019
457
7 172
93
#6
Merci pour cet article, c'est un sujet dont on parle jamais assez.

Alors ici c'est aussi mon mari qui va s'y coller, pas que je voulais pas me faire stériliser mais parce que tou.te.s les médecins que j'ai rencontré.e.s ont posé leur veto là dessus. "Mais vous êtes trop jeune", "mais vous avez pas eu d'enfant vous allez forcément regretter", "oh là là c'est trop définitif" et j'en passe, j'ai essuyé un paquet de refus malgré ma détermination. J'avoue que ça a commencé à me ronger, ça impactait un peu mon moral et ma libido, du coup l'homme m'a proposé "tiens et si je me faisais vasectomiser ?" sur le même ton que "tiens si j'allais acheter des croissants ?"
Joie bonheur que ça vienne de lui et qu'il voie ça comme un truc assez logique ou banal finalement, même si je me préparais à ce qu'on le renvoie bouler autant que moi. Ben nope c'est un mec évidemment, donc aucun jugement sur le fait qu'il ait pas eu d'enfant et qu'il soit sûr de jamais en vouloir. Tant mieux pour nous dans un sens mais je suis révoltée par tant de sexisme de la part du corps médical censé être neutre, bienveillant, tout ça (j'ai essayé de mettre ça sur le compte de nos 3 ans et demi d'écart mais je me doute bien que c'est pas ça hein)

On est en plein dans ce qu'ils appellent le délai de réflexion jusqu'à fin février (eh oui c'est bientôt !). Bon ça fait 8 ans qu'on a réfléchi à la question et qu'on est de plus en plus convaincus de pas vouloir de rejeton à la maison, mais why not. C'est long mais je comprends le principe. On est juste super pressés de passer à autre chose, c'est tout.

Dans l'entourage on a déjà entendu des trucs du genre "mais mec c'est comme une castration, faut pas faire ça" (les mêmes qui me disaient "un corps de femme c'est tellement beaaau, la grossesse c'est merveilleeeux, va pas te faire mutiler") mais iels se font à l'idée, en même temps pas le choix. M'enfin une fois la surprise passée la majorité nous avouent qu'en effet notre fibre maternelle/paternelle est proche du néant absolu (non sans blague ?) et qu'autant qu'un accident n'arrive pas, qu'après tout c'est notre choix, si on est heureux etc etc. Donc ça se passe plutôt bien. Et si à côté de ça en en parlant ouvertement on peut les sensibiliser un peu à la contraception masculine, c'est tout bénéf.

Bon mon mari y va en totale détente et il est satisfait de pouvoir avoir enfin un corps qui correspond à ses choix de vie, moi je suis un peu plus stressée (les suites de l'intervention, sa libido après) mais je vais être libérée délivrée des hormones et de la peur tous les mois de tomber enceinte.

(Edit : La référence à Brienne:yawn: Même si j'aurais plutôt vu Theon pour illustrer le propos de cet article...)
 
Dernière édition:
3 Jan 2019
2
9
3
31
Nîmes
#7
Bonjour @Fab ! Super article que je vais m'empresser de partager autour de moi car je pense que malheureusement c'est un sujet très tabou, ou que tout simplement il est tellement ancré que c'est à la femme de gérer la contraception et que nos hommes ne peuvent rien y faire, que personne n'en parle (pourtant la majorité de mes amis ont plus de 30 ans et ont déjà des enfants sans envie d'un ''dernier pour la route''). Ça a clairement un rapport avec le fait de se faire couper les couilles si vous voulez mon avis...
Une question que je me pose en lisant l'article et que je je suis sûre ressortira lors des discussions qui vont naître (haha) grâce à toi : ça coûte combien ? C'est remboursé ?
Merci!
 
3 Fev 2019
5
22
3
Portsall
#8
Salut ! Énorme merci pour ce partage d'expérience qui relève de l'intime. C'est un vrai souhait que mon mari y passe. Pas par sadisme hein, mais parce que nous avons une fille de 10 ans atteinte d'une maladie génétique et que depuis nous savons que le risque d'avoir un autre bébé malade est de 1/4. Parce que 3 gynécos ont refusé la ligature des trompes. Et surtout parce que je suis certaine de ne plus vouloir d'enfant naturellement, plus jamais enceinte ! Son cheminement est très long, je vais lui faire lire ton article, j'espère que ça aidera à avancer.
 

Ori

Thy snoot shalt be booped.
2 Jan 2019
38
118
33
#9
Merci Fab' pour ton témoignage.
J'avais pris le pli avec mad de lire sans broncher des femmes s'exprimer sur leurs passages sur le billard ou chez les gynécos. "Quoi? Une ligature des trompes ou des complications avec ton DIU? Fais péter les détails, même pas peur." (Pardon si des personnes se sentent offensées par mon ton désinvolte.)
Pour autant, de lire cet article m'a fait réalisé qu'en comparaison des nombreux retours féminins, les retours sur la vasectomie ne m'apparaissent pas...anodins. Je veux dire, il en résulte une sorte de gêne face à cet inhabituel, à cette "nouveauté".
A côté de ça, en tant qu'homme cis genre j'ai souvent pu mettre une certaine distance par rapport à des témoignages féminins quant à leur corps et leur contraception: ces dernières vivent une réalité et des expériences que je ne vivrais jamais, rapport qu'on n'a pas les mêmes organes (3 thèses en médecine, tékaté). De fait leurs possibles douleurs et joies me touchent moins car elles me sont étrangères, par définition.
Ici cette distance n'existe plus et de pouvoir m'identifier à cette expérience (en réalisant qu'une contraception définitive implique qu'on puisse concrètement s'en prendre à mes testicouilles et à quelle sauce je me fais charcuter) me permet à la fois de banaliser l'événement, d'être plus empathique quant aux témoignages des femmes qui se font manipuler l'intimité par des professionnels et de m'inciter à passer à l'acte pour assumer pour de bon la volonté de ne pas faire de gones.

Donc encore une fois, merci Fab' pour ton témoignage.

PS: J'ai ri en lisant les dialogues.
 
Dernière édition:

Marcoz

Well-known member
4 Jan 2019
120
457
63
#10
Encore un merci pour cet article. J’y pense depuis quelques temps maintenant, et c’est toujours une bonne chose de lire des témoignages.

Le plus difficile semble être de trouver un urologue qui accepte d’opérer un nullipare, même si la loi oblige à rediriger le patient si ce n’est pas le cas.
 
M

Mawouitewese

Guest
#11
Très bon article, tu as le don de parler de choses pas agréables du tout de façon drôle! J'ai aussi beaucoup rit!

Après c'est fou de constater comment les gens ont toujours leur avis à te donner sur ce que tu fais de ton corps!! J'en avais bien conscience pour les femmes, l'ivg, l'allaitement, la grossesse, et tous ces sujets ou tout le monde y va de ses remarques intrusives. Mais j'en avais moins conscience pour les hommes. Le coup du "t'as pas peur de regretter?" c'est exactement le même qu'on nous sert quand on a pas encore d'enfants après 30 ans ou qu'on en veut pas du tout. Ca me sidère, ils s'attendent à ce que tu répondes quoi? "ah bah si j'ai peur! merci de m'aider à m'en rendre compte, je n'avais pas du tout réfléchi avant de prendre cette décision.."WTF..

Après j'avais vu dans la série Californication justement (big up pour la photo d'illustration de l'article:cretin:) qu'une vasectomie était réversible..c'est vrai ou pas du coup?

En tout cas je te félicite pour ton courage! C'est bien de savoir ce qu'on veut dans la vie, et surtout de pas se laisser dissuader par les autres dans nos décisions importantes!
 

SucréeSalée

Active member
11 Jan 2019
12
42
13
#12
...et le seule autre contraceptif, c'est le préservatif (dont monsieur se charge depuis 2/3 ans parce que je ne supportait plus les contraceptifs hormonaux et que j'ai peur du stérilet cuivre, oui je sais, c'est con...)...c'est quand-même abusé...
Ce n'est pas "con" d'avoir peur du stérilet... moi même je suis mal à l'aise avec l'idée d'avoir un truc en moi pour 4ans sans savoir si tout va bien là bas d'dans ! Quand je vois les douleurs que j'ai pendant mes règles pour expulser ma pauvre muqueuse utérine, j'ai peur d'avoir encore plus mal si mon corps rejette ce corps étranger

Sinon super article, je suis très jeune donc je n'y ai jamais songé sérieusement, mais ca fait quelques années que mon fiance3 et moi ne souhaitont pas d'enfants "naturellement" pour le côté empreinte carbone... on pense plutôt à l'adoption ! Mais à 24 ans on a encore le temps de réfléchir ^^
 

Grim

Ermite misanthrope
3 Jan 2019
448
3 086
93
#13
@Mawouitewese Alors techniquement c'est considéré comme définitif. Après c'est possible d'essayer de l'inverser (ça s'appelle la vasovasostomie je crois) mais la reconstruction des canaux déférents ne marche pas à tous les coups et même quand ça marche ça ne garanti pas pour autant un retour à la fertilité. C'est pour ça que c'est toujours présenté comme étant définitif.

Par contre j'ai lu qu'on peut demander à faire conserver des spermatozoïdes, au cas où, mais je ne sais pas si ça se fait vraiment et perso j'aurai peur qu'en demandant ça l'urologue refuse parce que "si vous demandez c'est que vous êtes pas sûrs".

En tous cas merci pour cet article très intéressant. Je vais le faire lire à mon copain car on y pense très fortement.
 

Bree_

Well-known member
2 Jan 2019
1 655
20 241
113
#14
Mon mari va s'y coller d'ici une grosse année <3
Ca fait presque 15 ans que j'assume seule (forcément !) notre contraception, avec pas mal de difficultés (je réagis mal aux hormones, donc j'ai du après des années de galère passer au stérilet au cuivre que je ne supporte pas non plus) et là, j'en suis à ma deuxième grossesse "compliquée".
On sait donc qu'après cette grossesse, il n'y en aura pas de troisième, je n'en aurai pas la force. On en a discuté tous les deux, et il trouve que l'intervention pour un homme reste plus légère, et plus facile, et que c'est donc naturel que ça soit lui qui s'y colle, d'autant qu'ainsi, il fera "sa part" du boulot !
On compte faire ça au moment du sevrage de bébé n°2 (en allaitant, je supporte la pilule, allez savoir pourquoi, le mix hormonal sans doute).
Il ne semble pas inquiet, ni par l'intervention en tant que telle, ni par le côté psychologique qui semble rebuter certains hommes. Il sait qu'il ne voudra plus d'enfants, donc il est au clair là-dessus.
Et moi, je dois avouer que trèèès égoïstement, ça me rassure de me dire que si un jour, il devait refaire sa vie loin de moi/nous, bah, il sera dans l'incapacité de refaire une famille :cretin:
(il le sait, et est ok avec mon côté sociopathe, vous en faites pas :coiffe:)
 
3 Jan 2019
1
10
3
#15
Bon sang, Fab... J'ai failli exploser de rire en public xD

Sérieux, ton témoignage est génial. Moi j'y suis passé il y a quelques années. Même topo de départ, mais sans enfant (risque médical, bref) et sans procrastination. J'ai eu la chance de bénéficier d'une anesthésie générale (mon urologue préférait comme ça parce que c'est plus détendu ^^). pour la fin, je me reconnais. C'est bien de la faire avant le WE, ça laisse un peu de temps de repos ^^

Bref, on ne regrette pas : plus d'angoisse, plus de contraception, et beaucoup de Yolo en plus.
 

Ipoire

S'il y a des Lorrains, j'ai fait un post dédié !
3 Jan 2019
704
5 263
93
Moselle
#16
Super article !

Je trouve par contre toujours un peu bizarre, et j'ai l'impression que c'est plus souvent aux hommes qu'on le dit, cet aspect de "si tu refais ta vie et que tu veux avoir un petit dernier".
En fait ça fait vraiment l'image du gars qui va prendre une jeune femme nullipare post divorce et qui va lui faire un enfant, condition pour la garder.
Je suis pas a l'aise avec ce genre de phrases parce que ça sous entend pas mal de trucs assez sexistes au final (toutes les femmes veulent des enfants, les hommes sont intéressés que par la chair fraîche etc etc).

Fab parle bien du fait que c'est le désir de ne plus avoir d'enfants, avec sa femme ou non, qui prime également, ce qui peut avoir convaincu son entourage, et je pense que c'est ça l'important dans la décision. Effectivement on sait jamais de quoi la vie sera faite.
(Par contre ceux qui disent au cas où tu en perds un WTF ??)

Et sinon ça serai bien que ça se démocratise un peu chez les hommes, car effectivement souvent c'est toujours les femmes qui doivent prendre en charge la contraception, définitive ou non.

D'ailleurs pour l'histoire ma mère s'est fait ligaturer les trompes suite a des règles hémorragiques, a 45 ans après 3 enfants, en étant célibataire. Et on l'a quand même bien titillé pour savoir si elle était sûre, qu'elle allait pas le regretter etc (donc je pense aussi que la stérilisation définitive c'est qqch qui reste très clivant !)
 

MrB

En plein jour comme dans la nuit noire...
3 Jan 2019
620
6 183
93
#18
J'y pense depuis quelques mois mais ma femme est contre.
Elle me dit qu'elle ne veut pas que je me fasse charcuter pour ça.
On est d'accord sur le fait de ne pas avoir d'autre enfant, mais j'ai l'impression que son avis sur la question n'est pas aussi tranché que le mien.
Je me dis qu'elle changera peut-être d'avis alors je continue à lui en parler régulièrement.
En attendant c'est capotes ^^
 

Ora

Well-known member
2 Jan 2019
1 238
14 147
113
#19
J'ai énormément ri en lisant les dialogues et le séchage de coucougnettes au sèche-cheveu :cretin:

Ceci mis à part, big up à toi Fab d'avoir partagé cette expérience ! C'est vrai qu'on n'y pense pas assez pour les couples qui ne veulent pas/plus d'enfant et qui souhaiteraient partager la charge de la contraception. Je note l'idée dans un coin de tête pour en parler avec Monsieur quand on se dira qu'on a eu nos enfants et qu'il est temps de fermer boutique :D