J’ai bientôt 40 ans, je suis célibataire sans enfants, et je vais bien, merci !

Une Rockie

Une Rockie Anonyme
25 Nov 2018
102
754
3
#1
J’ai bientôt 40 ans, je n’ai pas d’enfants et je suis célibataire. Au départ, ce n’était pas un choix de vouloir être “hors-norme” et de vivre toute ma vie comme une célibataire, au contraire. Je crois que durant très longtemps, mes envies étaient très simples et calquées sur le modèle traditionnel.
Moi aussi je voulais un amoureux, des enfants, une famille, une maison, un chien (et un poney !), mais était-ce ce que je voulais vraiment ou ce que l’on m’avait inculqué dès l’enfance ?
Se détacher de la pression sociale
Il m’a fallu de nombreuses années pour me détacher de cette pression sociale et pour me connaître vraiment. Je suis passée par de nombreux échecs, de nombreuses introspections et de nombreuses dépressions pour enfin un jour assumer ce que j’étais.
Avant 30 ans, les gens continuaient à me demander tous les jours : « Pourquoi t’as pas d’amoureux ? Et le mariage et les enfants, c’est pour quand ? ». Je ne vais pas le nier, c’était une torture. Sans oublier cette petite...
Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:
3 Jan 2019
213
2 082
93
#2
Très bel article qui nous ouvre l'esprit. Je vous adore Rockie.

J'ai juste une interrogation sur "J’ai croisé des mecs bien dans ma vie, qui m’auraient très certainement apporté une vie confortable et agréable, mais ma plus grande angoisse a toujours été de rester avec quelqu’un que je n’aimais plus, juste par convention sociale."
Est ce que la Rockie s'est séparée car elle n'aimait plus la personne ou bien parce qu'elle avait peur de ne plus l'aimer ?

J'ai beaucoup d'ami(e)s célibataires qu'ils le sont par peur aussi... Je trouve que c'est dommage. En effet, se lancer à deux pour une histoire est effrayant. On ne sait pas comment ça va finir et ce que ça va nous apporter. Mais on s'interdit au bonheur si on on se refuse de se lancer par peur du futur !

Après être célibataire par choix, c'est à dire vouloir vivre sa vie sans dépendre d'une autre personne est un choix différent je trouve qui est tout à votre honneur !
 

La bouquineuse

Active member
9 Jan 2019
35
234
33
#3
Merci pour ce petit témoignage plein de bienveillance. Oui, la pression sociale est insupportable pendant la période où on attend de toi que tu joues à ce que j'appelle le "bingo moldu" La maison le mariage le gamin la voiture le chien.
Tu ne peux pas ne pas vouloir faire comme tout le monde, voyons. Ce serait sortir des cases. C'est impensable. Et là, tu remarques que des amis chers, des gens qui t'ont épaulée dans le temps, se sont "rangés". C'est exactement ça, ils se sont mis dans une petite boîte, avec une étiquettes à lignes où on a écrit bien droit dessus, collée proprement, ils ont refermé le couvercle soigneusement pour éviter toute pollution hors-case. Et tu n'en entends plus parler.

Si je milite bien pour un truc, moi, c'est le choix. En contraception, en protections périodiques, dans ton métier, tes amours, ta vie.

Mes potes font l'autoroute du bingo moldu? Grand bien leur fasse. Et surtout, libre à eux de ne pas mettre de distance entre nous en raison de choix de vie divergents. Je ne les juge pas. A leur tour!
 

Lolita

N'oublions pas ceux qui nous nourissent
3 Jan 2019
273
1 507
93
#4
@La bouquineuse Mmm si j'entendais une amie parler de mes choix de vie avec les mots «bingo moldu» «mis dans une petite boîte» «étiquette à lignes collée bien soigneusement» etc., je me sentirais sacrément jugée :neutral: et je m'éloignerai certainement de cette personne...

@Cmoilechat La même phrase m'a interpellée! Je l'ai comprise comme «J'ai peur d'arrêter d'aimer la personne un jour, du coup je préfère ne pas tenter», mais je ne suis pas sûre d'avoir bien interprété... Ce serait intéressant d'avoir un éclaircissement de l'autrice là dessus, et je la remercie au passage pour ce témoignage très intéressant.:fleur:
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
123
1 074
93
#5
@Lolita je ne pense pas qu'il s'agisse d'un jugement des choix de vie, plus d'un constat : les gens qui ont coché les cases, si tu as le malheur de ne pas les cocher toi-même, ben tu ne les vois plus ou presque, tu sors du cadre...
Et ça, c'est du vécu...

Des fois ce genre de pression peut t'amener à faire des choix de vie débiles : avec mon mari on est hyper urbains et pas trop portés enfant, ben on s'était mis dans l'idée qu'on devait acheter une maison à l'extérieur de la ville pour "plus tard"... Heureusement qu'il a ouvert les yeux durant les visites sinon on aurait fait une grosse bêtise!
 

shigurette

Licorne invisible
2 Jan 2019
61
337
53
www.youtube.com
#7
@Lolita bah lorsque les gens n'arrêtent pas de te demander "quand est-ce que tu te marie?"/"As-tu trouver la personne de ta vie?", "C'est pour quand les enfants?", "Tu pense devenir propriétaire bientôt?"... oui ça fait très "cases à cocher" tant ça semble impossible de faire autrement. Comme dit par la Rockie dans l'article, même à un moment, les autres ont peur d'entendre les raisons de tes choix comme si ça remettait en question les leurs. Alors qu'en général, on est d'accord sur le fait que chacun·e vit sa vie comme iel l'entend.
 

Thorn

Je reviens des Enfers, laisse-moi danser le club.
2 Jan 2019
290
861
93
#8
@Lolita J'ai l'impression que @La bouquineuse ne juge pas les personnes qui font ces choix de vie, mais plutôt la société en général qui estime que la seule façon d'être heureux.se c'est, justement de cocher toutes ces cases.

Personnellement, son message me parle beaucoup, parce qu'il illustre parfaitement la pression qu'on peut ressentir. Pour moi, il y a trois grand étapes à franchir (mariage, maison, bébé), je sais que je n'aurai pas le temps de tout accomplir avec les 30 ans fatidiques, et ça m'angoisse beaucoup. En plus, je ne sais pas si c'est le cas dans toutes les bandes de potes, mais j'ai l'impression que dans la mienne, il y a une espèce de compétition implicite à qui aura accompli telle chose en premier (mais c'est peut-être moi qui le vois comme ça à cause de mes insécurités).

C'est un très beau témoignage, en tout cas. C'est bien de rappeler qu'on peut être heureux.se en dehors d'un couple ou de la vie de famille, et qu'être célibataire n'empêche pas d'être épanoui.e.
 
Dernière édition:

Sonea

Aime comme tu l'entends
13 Jan 2019
1 801
13 177
113
Strasbourg
#9
Article très intéressant ! Après « ne pas poser la question » ne veut pas forcément redouter les réponses. J’ai une amie qui est célibataire sans enfant, et je ne lui ai jamais posé les questions, parce que je pense que ça doit l’emmerder qu’on lui pose, et que les raisons peuvent être douloureuses. Je sais qu’elle aurait voulu des enfants, mais qu’elle n’a pas pu en avoir et en souffre, j’ai apprécié qu’elle se confie à moi, mais j’ai préféré la laisser aborder (ou non ) le sujet.

@Thorn je n’ai pas vraiment de bande, mes amis ne se connaissant pas tous, mais personnellement je ne me suis jamais sentie jugée dans mes différents choix de vie. Je suis en couple depuis 17 ans, et à 30 ans c’est la seule case que j’ai cochée. Autant venant de la famille j’ai ressenti les jugements de pas être mariée, de ne pas avoir d’enfant, de maison, autant jamais venant des amis. Chacun.e coche ses cases à son tour, et on a pas tou.te.s les mêmes cases à cocher selon nos aspirations personnelles ( certain.e.s ne croient pas au mariage, d’autres ne veulent pas d’enfant...)
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
123
1 074
93
#10
@Lolita : en fait, on a pas besoin d'en parler, d'évoquer quoi que ce soit, juste c'est un fait : quand tes ami-e-s font des enfants / se marient / déménagent plus loin etc. ben, tu les vois moins voir plus si tu n'es pas dans le même "moule". Ça n'a aucun rapport avec les termes, sur lesquels tu sembles braqué-e, c'est une histoire de préoccupations et de points communs aussi.

Et clairement, les gens qui ont "coché les cases" du "bingo moldu" l'ont, pour une écrasante majorité, fait par choix donc les termes n'ont guère d'importance. J'ai un couple d'ami-e-s qui se sont pacsé-e-s, ont acheté la maison en campagne, ont pris un chat et un chien et on fait un bébé et quand ils nous ont annoncé leur mariage ce sont elleux-mêmes qui ont dit, lorsqu'iels nous l'ont annoncé, "bon ben voilà hein, on coche la dernière case, on va se marier!"

Quand aux termes, s'ils te semblent péjoratifs... ben ça en dit plus long sur toi que sur les gens qui le disent. Si tu te sens vexée parce qu'on estime que ces choix "classiques" le sont, ben... Désolée mais... C'est un fait, c'est classique, donc voilà.
 
Dernière édition:

LoconteRock

Active member
3 Jan 2019
37
195
33
#11
Je tiens beaucoup trop à ma liberté et à mon indépendance pour vivre avec quelqu'un. Une colocation ? Même pas !

Le couple, la vie de couple et les enfants ne m'intéressent tellement pas… et ça je crois que ma famille à fini par le comprendre et a arrêté de me poser des questions. Et franchement tant mieux… j'en pouvais plus de ces "Et les amours ?", "Et si tu te mettais avec machin là (le cousin d'un pote de mon beau père qui vit comme une personne de 80 ans alors qu'il a 30 ans) ?" et toutes les jolies phrases agaçantes qui te font bien comprendre qu'il faut que tu te bouge sinon ça craint.

Je suis célibataire, sans enfants et je suis bien comme ça merci xD
 

Kitchie

Well-known member
3 Jan 2019
171
1 045
93
#12
Mais bien sûr qu’il y a une pression sociale des amis pour qu’à notre tour nous cochions les cases comme eux. Quand au bout d’un moment toutes les conversations tournent autour du mariage, puis de l’achat immobilier et des travaux, puis des enfants, puis re de l’achat immobilier parce que le premier appart est devenu trop petit et que la banlieue ou la province ça serait mieux, puis encore et toujours des enfants, et bien de fait on se sent exclues, c’est comme ça. Et ils ne leur viendrait souvent pas à l’idée de parler d’autre chose, c’est à nous de nous adapter et de faire semblant de s’intéresser puisque c’est nous qui n’avons pas fait comme tout le monde. Et moi je précise qu’il ne me viendrait pas à l’idée de sortir un truc comme le « bingo moldu » j’aurais trop peur de me faire lyncher :ROFLMAO:
 
3 Jan 2019
17
78
13
#13
J'ai bientôt 30 ans et je me reconnais dans cet article. Je n'ai ni enfant, ni mari, ni maison. Et pour l'instant y a rien qui va dans ce sens. Et ce n'est que depuis quelques mois (moins d'un an) que je commence à apprivoiser et à profiter de mon célibat. Avant je voyais tous sous le prisme du "je suis célibataire à mon âge !!!" maintenant je me dis qu'on est pas obligé de vivre la vie que la société attend de nous. J'ai eu de la chance aussi, car dans ma famille on m'a très peu souvent posé la question du "et les amours ?" (ça a du arriver 2 ou 3 fois depuis que je suis majeure, et j'ai très peu été en couple depuis).
Ce qui m'a aidé à me sentir mieux et pas "hors norme" tout le temps, c'est de m'éloigner un peu des mes amies qui elles sont en couple et bébé. Enfin, ça a été un éloignement réciproque, mais du coup je n'ai plus à me comparer à elles et ça m'a fait des vacances.
 
31 Jan 2019
2
43
13
#14
Il serait également intéressant de voir le témoignage d'une femme de 40 ans qui n'a ni partenaire ni enfants et qui ne va pas bien. Pourquoi? Car, aussi chiant que ça peut être de ressentir la pression sociale qui vous pousse à mener une vie que vous ne voulez pas, imaginez une pression à mener une vie que vous voulez mais que vous n'arrive pas à avoir à cause des circonstances de la vie. Imaginez vouloir des enfants, sachant que vous commencez à être trop vieille pour les avoir et entendre tout le temps "T'as 40 ans, il sera bientôt trop tard pour que faire des bébés". Moi j'ai que 31 ans et j'aimerais avoir des enfants. Je me pose plein des questions. Je fais quoi si je ne trouve pas un mec pour faire des bébés avec? Moi j'aime la vie en couple par plein des raisons, même si ça ne me fait pas peur d'être célibataire. Donc si dans 2-3 ans je n'ai pas trouvé la bonne personne, je me lance toute seule? Toute en risquant de rester longtemps célibataire (pas facile de faire des rencontres quand te maman et que t'es toute seule). J'attends à 40 ans tout en risquant ne pas pouvoir être maman? En plus je n'ai aucune famille en France, vais-je réussir à gérer une maternité toute seule? Je ne suis pas en CDI, une PMA coûte de l'argent. Ce sont des choix compliqués. Vouloir d'enfant et ne pas avoir les conditions pour l'avoir c'est angoissant. Donc entendre "t'as pas de compagnon?" ou "tu devrais chercher mieux, il y a plein de mecs biens" ou "tu sais, ça risque d'être trop tard si tu attends trop". Ah bon? tu crois? Tiens j'y avais jamais pensé, merci. Souvent ça vient de personnes qui ne sont pas si proches que ça. Bref. Arrêtez de poser des questions si personnelles et si sensibles que ça aux gens!
 
Dernière édition:

Jim Sterling

Active member
2 Jan 2019
42
196
33
#15
Moi j'ai que 31 ans et j'aimerais avoir des enfants. Je me pose plein des questions. Je fais quoi si je ne trouve pas un mec pour faire des bébés avec? Moi j'aime la vie en couple par plein des raisons, même si ça ne me fait pas peur d'être célibataire. Donc si dans 2-3 ans je n'ai pas trouvé la bonne personne, je me lance toute seule? Toute en risquant de rester longtemps célibataire (pas facile de faire des rencontres quand te maman et que t'es toute seule). J'attends à 40 ans tout en risquant ne pas pouvoir être maman? En plus je n'ai aucune famille en France, vais-je réussir à gérer une maternité toute seule? Je ne suis pas en CDI, une PMA coûte de l'argent. Ce sont des choix compliqués. Vouloir d'enfant et ne pas avoir les conditions pour l'avoir c'est angoissant.
Je suis d'accord, ça serait intéressant d'en faire un article également, je me pose le même genre de questions : bientôt 30 ans, célibataire, j'aimerais avoir des enfants dans les années qui viennent, mais sans la deuxième personne qui va avec, c'est compliqué...
Pour le moment je ne cherche même pas à me mettre en couple car je n'en ai aucune envie, mais je me demande aussi le moment venu si sur n'importe quel intérêt amoureux je ne projetterai pas fatalement un parent potentiel et que ça parasiterait toute relation que j'essayerai de créer...
Bon du coup, pas trop à voir avec le sujet de l'article ici, mais c'est vrai que j'aimerais beaucoup qu'on en parle, parce que souvent quand on parle d'envie d'enfant les obstacles c'est que ça fonctionne pas, ou que la deuxième personne est pas prête, mais rarement qu'il n'y a pas de deuxième personne... :shifty:
 

Carlawn

Well-known member
7 Jan 2019
58
460
53
#16
J'ai vraiment du mal à comprendre comment des adultes peuvent se mettre à penser que le secret du bonheur pour tout le monde, c'est forcément avoir une maison, être en couple et avoir des enfants. On est 7 milliards d'individus, et heureusement qu'on est tous différents. Je me reconnais pas mal dans ce témoignage, je suis célibataire à presque 30 ans, mais je suis une grande romantique. Mais ça n'empêche que je ne suis pas si pressée que ça de me remettre en couple, c'est quand même un investissement émotionnel assez intense, donc y'a des avantages à être célibataire 8) Et les enfants, je m'en fous, je préfère adopter des animaux plus tard !
Et d'ailleurs, heureusement que notre vie n'est pas toute tracée, je pense qu'on finirait par s'ennuyer. Je pense que le plus important pour trouver le bonheur, c'est de découvrir qui on est au fond, de pouvoir vivre ses passions et d'être en accord avec ses valeurs, comme le dit si bien le témoignage. Pour moi, le fait d'avoir une maison, un mari et des enfants, c'est juste une vitrine, et ça peut apporter son lot de bonheurs comme son lot de malheurs.

@Jim Sterling @Nurmo Ça m'intéresserait aussi, même si je suis plutôt childfree. Je trouve qu'on entend pas assez la voix des femmes sans enfants, qu'elles le soient par choix ou parce que la vie en a décidé autrement. Dans l'imaginaire populaire, les femmes sans enfants sont souvent des gros clichés, soit la working woman, hyper masculine et qui ne pense qu'à sa carrière, soit la vieille femme aigrie qui déteste les gens et vit isolée avec ses chats, super :lol:
 

Lolita

N'oublions pas ceux qui nous nourissent
3 Jan 2019
273
1 507
93
#17
@Lolita :

Quand aux termes, s'ils te semblent péjoratifs... ben ça en dit plus long sur toi que sur les gens qui le disent. Si tu te sens vexée parce qu'on estime que ces choix "classiques" le sont, ben... Désolée mais... C'est un fait, c'est classique, donc voilà.
Je n'ai aucun problème le fait que des choix soient considérés comme classiques (et par ailleurs, je n'ai pas fait des choix classiques et je ne suis pas vexée du tout). Je n'ai pas non plus dit que certains amis ne s'éloignaient pas avec les événements de la vie (comme cela arrive à tout âge pour un déménagement, un changement d'école/de travail... cela arrive à tout âge et pour des tas de raisons). Je suis OK avec tout ça
J'ai uniquement réagit aux propos suivants de @La bouquineuse: «bingo moldu» «mis dans une petite boîte» «étiquette à lignes collée bien soigneusement» , que j'avais cités dans mon message. Si tu trouves que c'est une façon bienveillante de voir ses "amis" et que ça incite à garder contact quand on est vu comme ça, ce n'est pas mon cas. Sérieusement, je trouve qu'il y a un monde entre dire "elle a une vie classique" et "elle s'est bien rangée dans sa petite case et a refermé le couvercle".
 

Aribeth

La roue tourne
6 Jan 2019
428
3 477
93
#18
@Nurmo quand même, cette barre des 30 ans est excessive, c'est un peu tôt pour entendre "maintenant ou jamais" !
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

@PingouinMasqué pourquoi "moldu" ? dans harry potter, les sorciers sont aussi dans ce schéma non ? Même pire parce qu'on les retrouve tous mariés + enfants avec leur amour de terminale, ce qui chez les moldus se pratique beaucoup moins...
 

Nurmo

Member
31 Jan 2019
2
43
13
#19
@Nurmo quand même, cette barre des 30 ans est excessive, c'est un peu tôt pour entendre "maintenant ou jamais" !
T'as raison ce n'est pas encore "maintenant ou jamais" mais ça commence à être inquiétant quand on n'a pas de compagnon, pas un CDI, pas d'épargnes et on habite en coloc. La fertilité des femmes commence à descendre à 35 ans mais il est possible de ne pas avoir de chance et de commencer à avoir des problèmes plus tôt. Le temps de trouver un mec (on ne va pas non plus faire des bébés après 2 mois ensembles) et d'avoir une situation stable... les 35 arrivent tôt. Surtout quand t'as envie d'avoir plus d'un gamin. D'autre côté, au-delà de s'il est trop tard ou pas, parfois on à tout simplement envie. Dans mon cas par exemple il y a aussi le fait que mes parents sont vieux et pas en très bonne santé, j'aimerais bien que mes enfants arrivent à connaitre leurs grands parents. C'est vrai, si j'y arrive pas ce n'est pas la fin du monde mais ça reste angoissant de ne pas réussir à mener le type de vie que on veut. Moi je peux m'y faire, je n'ai pas rêvé toute ma vie d'avoir des enfants. Jusqu'à 27-28 j'en voulais pas et je pensais jamais en avoir.... mais il y a des gens qui y rêvent depuis toujours et c'est triste de ne pas y arriver.
 

Themis

Drink coffee and eat sushi
24 Jan 2019
9
45
13
#20
cet article m'a fait un bien fou, 29 ans dans quelques mois et cette même voix intérieure qui me murmure que je suis un échec si je n'ai pas un mariage et un enfant dans 5 ans max.
Mais comme un pressentiment que ça n'arrivera jamais car comme elle,je cherche un vrai partenaire, conjoint avec qui j'aurais une relation de confiance et de vrai sentiments profonds et pas un homme juste pour avoir un homme et me féliciter de répondre aux standards de la société pour ensuite me plaindre d'un divorce des années après parce que j'aurais voulu me forcer à tout prix de répondre aux pression familiales et éviter la pitié.
Ou pire par pure concurrence avec ma soeur qui est beaucoup plus jeune que moi et bientôt fiancé

Après je pense que et c'est qu'une opinion que tous est tellement plus dur maintenant, trouver un boulot décent bien payé dans le domaine qu'on a étudiés trouver un appartement décent avec un loyer correct , pour avoir une relation il faut une stabilité personnelle et à notre époque c'est dur certes peut être pas pour tous le monde ( d'autant plus quand on a eu des freins dans notre vie pour X raisons) mais c'est moins facile qu'avant.

bref ça fait du bien de lire ça, un grand merci j'espère que d'autres articles sur ce thème seront publiés..
 
Dernière édition: