Inegalites hommes-femmes

3 Jan 2019
18
78
13
Je réveille un peu ce fil mort de sa belle mort je présume (j'ai pas eu le courage d'aller au delà de la 4ème page, convaincue du troll à ce stade)
Mais @Scrapy cette phrase
"Pour le suicide, rien avoir avec le genre c'est une question de solidité de caractère."
Ouch :sweatdrop: Elle me trigger violemment. Je ne t'attaque pas, j'imagine que tu voulais juste débunker un argument bidon de l'auteur du sujet.

Pourtant, la question du suicide est bien plus épineuse que juste celle de la "solidité de caractère", il me semble très important de déconstruire ce genre de cliché. J'aurais pu te MP, mais autant que ce soit public (enfin, public pour le forum).

La personne suicidaire est dans une grande détresse. Or, le ressenti d’une personne n’est ni lâche ni courageux. Juger l’acte suicidaire d’une personne (en fonction de ses propres valeurs morales, de sa culture etc…) n’aide en général pas la personne en souffrance.
Ça vient du fil santé jeunes

Le suicide est absolument tabou dans notre société, souvent une personne en proie à des idées suicidaires est fuit par son entourage, ce qui peut être la cause de ses pulsions. Propager ce type de discours c'est risquer d'augmenter la détresse vécue par ceux-ci. Toute personne peut traverser un épisode dépressif et vouloir mettre fin à ses jours. Les ruptures amoureuses, familiales etc, mènent aussi à ce type de pensée. Et tant d'autres facteurs...

Bref, évitons si possible de stigmatiser ces populations (j'en fais partie, et ma mère s'est foutue en l'air, donc je suis pas la neutralité même quant à cette question)
 
1 Fev 2019
1 738
10 212
113
@Jeanne Dark : je t'en veux pas ! Avec le recul je trouve que oui mon terme était maladroit mais d'un côté si t'as remonté tout le fil je pense que t'as compris que j'ai pas forcément pris le temps de mettre les formes. Edit : c'était une manière de faire comprendre que le suicide relève du ressenti et pas du genre.

Je parle de solidité de caractère dans le sens ou on va pas forcément réagir de la même façon à des évènements compliqués en sachant que ce qui parait compliqué pour une personne ne le sera pas forcément pour une autre, ce n'est pas pour autant qu'il faut minimiser les choses.

Tu ne me connais pas, donc j'ai bien conscience que le terme ait pu paraître violent et porter à confusion surtout vu ton vécu... Donc ne prends vraiment pas mon terme contre toi. En fait je suis même entièrement d'accord avec ce que tu as écrit (c'est la principale raison pour laquel je ne regarde pas les commentaires en dessous d'articles traitant des cas de suicide tellement les gens sont jugeant voir même mauvais).

Je ne me souviens plus du post où j'ai mentionné ça, mais me connaissant je n'ai pas du minimiser pour autant le ressenti des personnes...

Je serais mal placée pour le faire puisque que moi-même j'ai déjà envisagé cette option et c'était pour des choses que d'autres ont considéré comme des futilités (un "léger" harcèlement scolaire et une rupture amoureuse extrêmement compliquée)

J'interviendrai pas plus sur le sujet (plus j'en dis sur ce sujet, plus je deviens maladroite). Je voulais juste te répondre puisque tu m'as mentionné :)
 
Dernière édition: