HP, Asperger, hypersensibilité, TDAH et autres neuro-atypismes : c'est pas de la tarte à gérer, viens qu'on s'en cause

Clem'

HP bien dans ses pompes (enfin trouvé ma pointure)
22 Sept 2019
730
3 537
93
Lausanne
@Clem' est ce que ne pas arriver à se relire soi même ca compte comme calligraphie précaire? :LOL:
Comme ça m'arrive d'écrire comme un cochon et d'avoir de la peine à me redéchiffrer ensuite, je dirais non... si c'est pas systématique. Et comme les gens trouvent que j'ai d'habitude une jolie écriture, ben on range ça dans accidents poly-factoriels (épicondylite, bus en mouvement, etc).
 
You Rock !: Psyduck

Floowls

Well-known member
9 Sept 2019
262
2 545
93
J'écris super mal mais je suis gauchère donc ça n'aide pas. Cela dit, j'avais une copine au collège qui était droitière mais écrivait comme une gauchère avec la main complètement tordue, elle écrivait encore plus mal que moi.
J'ai été chez une orthophoniste pendant 1 an quand j'avais 6-7 ans parce que je ne savais pas différencier les accents à l'écrit, j'arrivais pas à faire le lien entre le signe -é et le son, par exemple. Elle m'a aussi beaucoup aidé à "poser mon esprit" pour pouvoir lire à haute voix sans que tous les mots ne se mélangent dans ma tête et ressortent en vrac (ou que je reste paralysée devant le texte et passe pour une "débile" devant tout le monde)
J'ai remarqué que depuis que j'écris beaucoup sur ordinateur j'ai beaucoup plus de mal avec l'écriture manuscrite, ça me fait mal à la main. Quand je suis un peu stressée mon écriture est encore plus illisible et je me trompe entre les lettres : surtout les -p deviennent des -d, les -v deviennent des -f et les -t deviennent des -d (ouais, j'ai un truc avec la lettre -d :cretin:) et inversement. Pendant les exams ou les devoirs notés je devais garder du temps pour bien me relire.
Mes problèmes avec les lettres se manifestent uniquement en écriture manuscrite, en écriture dactylographique je n'ai pas ce problème.

A la fac j'écrivais tout à la main mais je retapais tous mes cours sur mon pc le soir, si jamais ce n’était plus lisible quelques mois plus tard (ça aurait été bête de ne pas pouvoir réviser parce que mon écrire est complètement illisible :cretin:) et ça me faisait une première relecture pour encoder pas mal d'infos. ( Petit aparté neuropsy : relire ses cours de la journée à tête reposée est une bonne aide à la mémorisation, le cerveau consolide beaucoup d'infos dans la mémoire à long terme quand elles sont encore fraîches)
Depuis quelques temps, j'écris beaucoup dans un carnet pour me vider la tête et je serais bien incapable de relire ce que j'ai griffonné mais c'est pas forcément le but et comme ça personne ne pourra connaître mes pensées les plus sombres :yawn:

J'aimerais bien apprendre à avoir une belle écriture, j'ai toujours envié les gens qui écrivaient bien.
 

Floowls

Well-known member
9 Sept 2019
262
2 545
93
@selfish il n'est jamais trop tard pour voir un orthophoniste si tu penses en avoir besoin. Ils ne s'occupent pas que des enfants. Mais j'imagine que ça a un coût et que ce n'est pas toujours accessible à cause de ça.
 
You Rock !: Psyduck

Ptite plume

Well-known member
2 Jan 2019
178
638
93
@Floowls s à l'école j'étais brouillon c'était une cata, j'en ai ramassé des "Applique toi" "Brouillon" ou "illisible". Le fait est que j'écris bien, mais en prenant le temps ET en me concentrant sur ce que je fais. Si j'ai une quelconque pression c'est un carnage.
En fac, il y avait le cauchemars de prof, celui qui transmet les policopiés en disant "Vous avez cinq minutes pour recopier", tout ça en anglais. La plupart du temps je n'avais pas la moitié du cours que c'était déja plié.
Je suis aussi hyper étourdie, je fais des fautes bêtes et ça m'a vraiment pénalisée pour les devoirs/test. Je ne sais pas non plus synthétiser rapidement par écrit , là aussi très embétant: /
 
Dernière édition:

BrandyWine

Well-known member
21 Fev 2019
100
307
63
sheepx.wixsite.com
En parlant de synthétiser, est-ce que vous (je m'adresse à tout le monde ici) aviez des problèmes au lycée/à la fac, pour faire des paragraphes argumentés bien construits? Par exemple commencer à développer une idée et... finalement ne pas réussir à finir parce que vous êtiez partis trop loin dans les détails?
 

Clem'

HP bien dans ses pompes (enfin trouvé ma pointure)
22 Sept 2019
730
3 537
93
Lausanne
@BrandyWine : Ce qui m'a aidé c'est un travail extensif sur la phase de brouillon. J'y balance tout comme ça me vient et après je range :cretin:
Méthode perso: tout poser en vrac, toutes les idées. Phase brainstorming entre soi et soi, quoi. SURTOUT RIEN ELIMINER A CE STADE!

Ensuite, aller piquer ici et là pour construire une ébauche de fil conducteur. Faire passer ce qui a été repris dans une autre couleur, pour ne rien oublier / pour éliminer ce qui est déjà dans le texte/ pour vérifier si et où mettre les détails.

Poser ensuite une intro pour montrer ce fil conducteur… et pouvoir le retrouver...
Et quand c'est fini, poser une conclusion.

C'est un peu comme un puzzle: rassembler les couleurs, les motifs - chercher les 4 coins et les pièces avec bords droits pour faire le cadre - remplir les trous - admirer quand c'est fini!
 

Sonea

Aime comme tu l'entends
13 Jan 2019
1 771
12 827
113
Strasbourg
@BrandyWine moi mon problème c'était plutot d'être trop synthétique. Mais sinon je n'ai jamais fait de hors sujet, et je ne pense pas avoir déjà fait une copie de plus de 5 pages même pour les devoirs de 4 heures.
Dans ma tête ça part dans tous les sens, mais jamais pour les exercices scolaires.
 

Lemon Curd

Well-known member
5 Jan 2019
121
830
93
@Sonea pareil ici ça part dans tous les sens dans ma tête mais du coup soit j’oublie que les liens logiques pour moi ne le sont pas forcément pour tout le monde, donc je synthétise trop, ou bien je vois de la complexité là où le reste du monde a l’air de voir une évidence et donc je développe trop. Bref, pas évident de tomber juste.
 

Floowls

Well-known member
9 Sept 2019
262
2 545
93
@Sonea c'était pareil pour moi. Mes profs de maths étaient désespérés "Je suis sûr que tu as compris mais il faut que tu expliques ton raisonnement " du coup au bac de maths j'ai écrit des tartines pour expliquer mes résultats et ça a plutôt bien marché.
Au lycée j'étais dans une filière littéraire alors il fallait beaucoup développer (coucou les rédacs de 8 pages minimum en philo ! ) j'ai fini par piger le truc. Après je suis arrivée en fac dans une filière surchargée (psychologie) et au premier partiel on nous a dit d'aller à l'essentiel sans trop détailler... mais merde ! :scream: Bon j'avais beaucoup d'examens sous forme de QCM donc là le problème de trop synthétisé ou pas assez ne se posait pas.

Pour ma reprise d'études je me suis fait violence pour appliquer une méthode "bête et disciplinée" le prof veut ça, ok je vais lui donner ce qu'il attend (même si ça ne me plaît pas trop). Je me suis plus lâchée dans mon mémoire de fin d'année.
 

Clem'

HP bien dans ses pompes (enfin trouvé ma pointure)
22 Sept 2019
730
3 537
93
Lausanne
J'aurais bien aimé que mes profs soient désespérés que je ne puisse leur expliquer mon raisonnement, mes résultats étant nuls...
A l'écrit de maths au bac, j'ai passé 4 heures à me triturer l'acné de la main gauche, la droite étant occupée à écrire le plus de bêtises possible...

Main gauche, moitié gauche du visage ... qui ressemblait à un chokito...mais pas l'autre moitié… que du bonheur.

chokito.jpg Dégueu, hein?
 
Dernière édition:
You Rock !: Chocho et BrandyWine

Carlawn

Well-known member
7 Jan 2019
58
460
53
Intéressant ce topic. Je ne sais pas si je suis zèbre, mais je suis clairement hypersensible.
Les gens me regardent toujours bizarrement en boîte parce que je mets toujours des boules quiés (le son est beaucoup trop fort pour moi, pareil dans les concerts). J'ai toujours détesté les films d'horreur, les scènes violentes, les montagnes russes...Je ne regarde plus les infos à la télé, car ça me stresse trop. Et je suis une vraie éponge émotionnelle. Du coup, j'habite seule parce que les émotions des autres ont tendance à m'épuiser très vite (en même temps, ça tombe bien je suis aussi introvertie:lunette:).

Je n'ai jamais ressenti le besoin de me faire diagnostiquer, je n'ai pas envie de savoir et je le vis très bien. J'ai eu une scolarité assez classique, même si j'avais quelques problèmes de concentration. Je me retrouve en partie dans la description du HP, mais pas sur tout non plus. Par contre, ce qui m'a mis la puce à l'oreille, c'est plutôt le domaine amoureux.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Clem'

HP bien dans ses pompes (enfin trouvé ma pointure)
22 Sept 2019
730
3 537
93
Lausanne
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Les PN adorent les surdoués, ça flatte leur ego de les côtoyer. Mais l'empathie regarde plutôt le désir de justice très fort, et c'est pas incompatible d'être PN et surdoué, ça dépend du domaine d'intelligence (voir les intelligences multiples). Et puis les surdoués se "flairent" entre eux, donc s'attirent, mais ne s'entendent pas forcément.
 
You Rock !: Floowls et BrandyWine

BrandyWine

Well-known member
21 Fev 2019
100
307
63
sheepx.wixsite.com
Tiens, petite aparté, je me demandais si vous avez vu le film "les émotifs anonymes"? Je ne suis pas une fana de films français, mais ma psy me l'avait conseillé l'année dernière et... Je m'étais pas mal reconnue dans certaines scènes, au point où j'en avais eu la larme à l’œil. Je n'ai pas trouvé l'ensemble du film génial, mais c'est de montrer ce que peut vivre un émotif, ça m'avait fait du bien de me dire que je n'étais pas un cas isolé.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Aujourd'hui, je sais que je suis hypersensible, à quel niveau, là par contre je ne sais pas. La sensibilité est propre à chacun.
Ma timidité, les gens ne la remarquent plus de manière générale. Alors qu'avant, c'était le premier trait qu'on me donnait en entretien pro ou lors d'une rencontre. Maintenant c'est seulement dans mes moments de faiblesse, quand je sais que la personne en face est au courant de ma part d'ombre...

Jusqu'à présent j'en avais jamais parlé à l'exception de ma psy qui m'avait mis la puce à l'oreille et qui m'a montré combien ça pouvait être important d'y faire attention. J'ai toujours cherché à agir comme une personne normale, comme si tout ce que je subissais devait être invisible aux yeux des autres, pour que je sois acceptée.
Bref, chui désolée, je suis dans un moment de faiblesse là, du coup j'avais besoin de l'exprimer... gnéhé.. :sweatdrop:
 
Dernière édition: