HP, Asperger, hypersensibilité, TDAH et autres neuro-atypismes : c'est pas de la tarte à gérer, viens qu'on s'en cause

BrandyWine

Well-known member
21 Fev 2019
182
941
93
sheepx.wixsite.com
Tiens, petite aparté, je me demandais si vous avez vu le film "les émotifs anonymes"? Je ne suis pas une fana de films français, mais ma psy me l'avait conseillé l'année dernière et... Je m'étais pas mal reconnue dans certaines scènes, au point où j'en avais eu la larme à l’œil. Je n'ai pas trouvé l'ensemble du film génial, mais c'est de montrer ce que peut vivre un émotif, ça m'avait fait du bien de me dire que je n'étais pas un cas isolé.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Aujourd'hui, je sais que je suis hypersensible, à quel niveau, là par contre je ne sais pas. La sensibilité est propre à chacun.
Ma timidité, les gens ne la remarquent plus de manière générale. Alors qu'avant, c'était le premier trait qu'on me donnait en entretien pro ou lors d'une rencontre. Maintenant c'est seulement dans mes moments de faiblesse, quand je sais que la personne en face est au courant de ma part d'ombre...

Jusqu'à présent j'en avais jamais parlé à l'exception de ma psy qui m'avait mis la puce à l'oreille et qui m'a montré combien ça pouvait être important d'y faire attention. J'ai toujours cherché à agir comme une personne normale, comme si tout ce que je subissais devait être invisible aux yeux des autres, pour que je sois acceptée.
Bref, chui désolée, je suis dans un moment de faiblesse là, du coup j'avais besoin de l'exprimer... gnéhé.. :sweatdrop:
 
Dernière édition:
2 Jan 2019
498
3 758
93
@Carlawn
Attention aussi à ne pas tomber dans les clichés : les hpi sont un groupe de population avec des modes de fonctionnements en communs, mais il reste la pluralité de ce qui compose la population. Être hpi ne va pas te rendre gentil par défaut.
Surtout que par rapport à ton exemple on peut se poser la question de qu'est-ce qui peut priver quelqu'un d'empathie ? Son essence propre ? Une éducation familiale qu'il a reçu (surtout en étant un homme, il suffit que ses parents lui ai reproché son empathie durant sa toute petite enfance pour qu'il comprenne qu'il faut la nier ou l'intérioriser). Des expériences où son empathie lui a été cause de mauvaises conséquences ? Une analyse intellectuelle du monde entraînant l'observation que l'empathie peut desservir sa capacité à construire de grandes choses / être lui-même / ne pas ressentir des mauvaises choses ?
Je crois que je me méfierai toujours de la capacité des hpi à se nier pour se fondre dans la masse et devenir un caméléon. Parce que ça se fait tout autant consciemment qu'inconsciemment. Et que si ton expérience de vie t'apprends qu'être empathe est une mauvaise chose, tu as l'intelligence pour le gérer par tous les moyens imaginables.
 

Carlawn

Well-known member
7 Jan 2019
88
712
83
@Clem' Alors je ne crois pas que mon ex surdoué en question soit un PN. Certes, il m'a beaucoup fait souffrir à cause de ses problèmes personnels, mais ce n'était pas du tout le même mécanisme d'emprise et de manipulation qu'avec mon premier copain. Il était surtout dépressif et phobique sociale.

@Nautilus. Merci pour ta réponse. J'imagine bien que chaque profil HP est unique (comme chaque être humain en fait :nod:), et que c'est bien plus complexe en réalité.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
You Rock !: Ekalos et Psyduck

Clem'

HP bien dans ses pompes (enfin trouvé ma pointure)
22 Sept 2019
730
3 537
93
Lausanne
@Clem' Alors je ne crois pas que mon ex surdoué en question soit un PN. Certes, il m'a beaucoup fait souffrir à cause de ses problèmes personnels, mais ce n'était pas du tout le même mécanisme d'emprise et de manipulation qu'avec mon premier copain. Il était surtout dépressif et phobique sociale.
L'un n'exclut ni n'inclut l'autre, et vice de Versailles. C'est juste des possibilités qui peuvent se superposer, tout comme on peut être HP sans être Asperger par exemple, être métis et avoir les yeux clairs, être diabétique et asthmatique.

L'important est de prendre chacun avec ses facettes différentes, sans faire d'amalgames - tu sais, le genre de défi débile que certains peuvent lancer à des HP: "Si t'es si intelligent que ça, calcule-moi de tête 873'585 x 594"...
 
You Rock !: Spirale

LuLa

That awkward moment between your birth and death
4 Jan 2019
6 466
45 876
113
@selfish une RQTH par rapport à quoi?

Édit: désolée j'ai remonté le fil car je me souvenais plus quelle était ta situation, Donc l'hyperactivité si je comprends bien?

Je pense que la démarche est jouable, avec un bon certificat, voire des courriers des médecins, spécialistes, éventuellement psy qui te suivent et attestent de tes difficultés dans le travail et au quotidien.
 
Dernière édition:

Pépé le moko

Well-known member
3 Jan 2019
109
323
63
Le plan à trois c'est iben aussi XD
C'est exactement ça! Dans certaines circonstances je suis pas à l'aise si on est que deux, parce que si je me tais ben... C'est pas cool pour l'autre XD
À trois ou plus, l'avantage c'est que je peux me reposer en écoutant (ou en faisant semblant d'écouter) les autres.
J'étais sensée planifier un truc avec deux amies cet été, l'une d'elles on se rend compte qu'on a perdu le contact, elle est passée à autre chose. Ben même si je suis contente de retrouver l'autre, je me dis mince, je vais pas pouvoir vraiment m'isoler pendant 1 semaine.
 

Alfen

TheFool sur Madz
3 Jan 2019
33
112
33
J'avoue ne pas avoir tout lu jusque là (juste les 2 dernières pages) et je vois beaucoup de questionnements sur les associations de traits (de caractères, de comportement) et les neuro-atypismes. J'ai quelques éléments de réponse à apporter et qui, je pense, sont à garder en tête. J'ai pas mal potassé le sujet des HPI et les conférences de Nicolas Gauvrit (ici 1h45 et ici 45 min) m'ont vraiment ouvert les yeux sur le marché financier autour des atypicités et de l'intelligence ("venez vous faire tester pour 200€ !")). Beaucoup de gens se sentent différents, inadaptés et c'est normal, on est tous et toutes différent·e·s. Mais il y a "inadapté" et "inadapté".

Mais certaines différences ne sont pas des différences de personnalité (genre l'introversion, qui te fait bien te sentir socialement inadapté·e), ou des particularités (là j'y range par exemple l'hypersensibilité émotionnelle, qui à ma connaissance, n'a pas d'origine neurologique, c'est juste...qui tu es) ce sont des différences neurologiques (TDAH, dys, TSA, etc). Et l'exemple le plus flagrant du mélange de ces notions c'est les HPI. Etre HP c'est quoi ? Avoir un QI > 130. Point. Plein de gens y compris des psychologues y voient aussi une sensibilité émotionnelle, des gens qui vont mal, etc mais c'est un biais d'échantillonnage. Les gens qui vont mal, que font ils ? Bein ils vont consulter, ils cherchent d'où ça peut venir, ils se font tester. Donc c'est logique que les psychologues par exemple voient plus de HP qui vont mal que de HP qui vont bien. D'où l'intérêt des études randomisées où on prend des gens, on teste leur QI et comment ils sont dans leur vie et on obtient...que les HP vont statistiquement bien/mal que les autres. Tout comme si on a toujours rencontré des HP qui étaient comme ci, bein on finit par se demander s'il n'y a pas corrélation voire causalité (c'est un biais d'échantillonnage aussi).

Il y a aussi l'effet Barnum : le fait de se reconnaitre facilement dans une description un peu vague. Genre les horoscopes. Genre "avoir des difficultés socialement", "être sensible au bruit". Ce sont des phrases qui veulent tout et rien dire. Je ne pensais pas être plus sensible au bruit que ça puis on m'a dit qu'avoir la nausée à cause du bruit quand je passe à 20m d'une scène alors que tout les autres vont bien c'était pas très commun par exemple (testé sur plusieurs années et évènements). Mais se boucher les oreilles lors d'une alerte incendie c'est commun.
Quand tu le couples avec un syndrôme de l'imposteur tu passes ton temps à te demander si tu n'es pas victime d'un effet Barnum à te reconnaitre dans telle particularité et si tu ne cherches pas juste à ne pas être comme tout le monde parce que tu as l'impression que non.

Je suis désolée si ce message en blesse certain·e·s. Je ne suis pas là pour faire la leçon mais vous mettre en garde. Moi aussi j'ai pensé être plein de trucs (multipotentielle, zèbre, etc). Et j'ai dépensé de l'argent. Du temps. Et y en a c'est pire, ça devient une pars de leur identité et ils ont même peur de se faire tester parce qu'ils refusent d'entendre un "non vous n'êtes pas". Attention, je ne nie pas du tout l'existence des neuro-atypicité, c'est justement pour les trucs non reconnus, flous ou bourrés de mythes que je mets en garde.

Si on veut de l'exemple J'ai un ami qui récemment, plein de gens lui disaient "tu serais pas HP toi ?"....bein il a fait le WAIS 4 (€€€), QI 115. Normal quoi. C'est juste que c'est une personne sensible, qui s'interroge sur le monde, se pose des questions, se sent inadapté. Et j'ai un autre ami, avec un QI > 130 donc HPI, sportif, extraverti, bien dans sa vie et ses baskets, un mec absolument normal.
 

LeVioque

L'enfer c'est les autres à commencer par moi.
25 Déc 2019
617
3 484
93
44
@Ptite plume
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
@selfish
Tout dépend si tu demandes une RQTH seule ou une RQTH + aides diverses. La première est plus facile à obtenir. Dans les deux cas, il y a un formulaire à remplir. Ton médecin rempli un document certifiant que tu es bien atteint et en quoi ça handicape ton existence. Tu es aussi invité à en faire autant. Mieux vaut en mettre trop que pas assez.
La RQTH seule prend moins de temps à obtenir que la RQTH +aides.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

_Claire_

Active member
9 Jan 2020
19
42
13
Bonsoir à vous tous ( toutes) et merci pour ce super topic !!!

Hp et Hypersensible, je suis vraiment touchée par vos message, votre bienveillance et accueil les un(e)s envers les autres !
Après une journée de révisons et en pleine semaine de partiels ( vive la reprise d’études), je n'ai plus l'énergie pour vous répondre, mais c'est un vrais plaisir que de vous lire ! :):love:
 

couettecouette

Well-known member
4 Jan 2019
489
2 815
93
Mon fils est Asperger, il est depressif depuis des annees et je me sens tellement mere en carton car il vient d etre hospitalisé.
Il ne communique pas sur son eta3mental il veut resoudre son problème seul car il pense qu il est un fardeau...il est brillant beau et il a des projets pour son futur mais on a du l'hospitaliser...nous qui avons toujours limité la sphere psychiatrique dans sa prise en charge il est en plein dedans...
 

LeVioque

L'enfer c'est les autres à commencer par moi.
25 Déc 2019
617
3 484
93
44
Mon fils est Asperger, il est depressif depuis des annees et je me sens tellement mere en carton car il vient d etre hospitalisé.
Il ne communique pas sur son eta3mental il veut resoudre son problème seul car il pense qu il est un fardeau...il est brillant beau et il a des projets pour son futur mais on a du l'hospitaliser...nous qui avons toujours limité la sphere psychiatrique dans sa prise en charge il est en plein dedans...
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
La psychiatrie peut aider car elle nous donne des moyens de communiquer avec l'extérieur et de supporter nos problèmes. Attention, toutes les psys ne sont pas adaptés. L'analytique est très mal adapté par exemple.