Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
628
3 442
93
30
Depuis quelques semaines, je traverse une phase de régression où je mange des coquillettes en regardant des (très) vieux épisodes de Friends (dispo sur Netflix).
Et hier, je suis tombée sur un épisode de la saison 2 qui illustre parfaitement un article que j’ai envie d’écrire depuis longtemps sur les différences de revenus au sein d’un groupe d’amis.
L’enfer du cadeau commun
Dans cet épisode, Chandler demande à Joey, Phoebe et Rachel de participer à la cagnotte pour l’anniversaire de Ross. Il a prévu un super cadeau, un gâteau et d’aller tous ensemble voir un concert. Montant de la participation attendue par personne : 62 dollars. Une sacrée somme donc, surtout si tu la rapportes au coût de la vie en 1995 !
Joey, Phoebe et Rachel tentent de lui glisser que c’est un montant un peu élevé, mais Chandler a un argument imparable : « allez les gars, c’est pour Ross quand même ! »
Une fois Chandler parti, les trois amis discutent entre eux et arrivent à la conclusion qu’ils ont tous les...
Lire la suite ...
 
Dernière édition:

grenouilleau

Well-known member
9 Jan 2019
649
3 985
93
Ça dépend aussi dans quelle mesure on devient plus riche que ses potes. Si c'est un peu, c'est plus facile à gérer que si la différence est plus marquée.

Je me demande si le problème se pose avec la même acuité pour les femmes et pour les hommes :hesite:, j'ai l'impression que les femmes sont plus "autorisées socialement" à ne pas raquer pour les soirées, ou à se faire payer des trucs (j'ai pas dit que je cautionnais), mais que du coup ça passe mieux le fait d'être "pauvre", vu que c'est "socialement" l'état habituel de la femme lambda (je parle pas des grandes bourgeoises, des 1%).
 

HimeIchigo

Well-known member
7 Juin 2019
10
75
13
Mon homme est clairement le plus riche de notre groupe de potes, et pourtant c'est limite le plus compréhensif.
Quand d'autres proposent un resto lui propose une soirée posée pour les copains qui ont moins de sous.
On hésite pas à ce dire les choses.

Par contre c'est aussi possible l'inverse, il n'attend rien des autres par contre les autres ont des exigences vis à vis de ses cadeaux, ou de sa participation à un cadeau / une sortie...
Genre il à du fric donc il DOIT participer à une certaine hauteur ...
Il prends souvent des piques parce qu'il à du fric "ah bah toi t'es riche de toutes façon".
Quand il va vouloir moins dépenser parce qu'il ne veut pas sortir de ses objectifs il va passer pour un radin...
Alors qu'il fait juste en sorte de ne pas se retrouver dans la merde ...

Il a de l'argent aussi parce qu'il sait le gérer. D'ailleurs grâce à lui un de nos amis qui ne savait pas faire d'économies y arrive depuis qu'il lui à montré comment faire.
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 094
5 271
113
@Clémence, j’aurais plein de chose à dire sur ce dont traite l’article mais ça fait une demi heure que je cherche mes mots et je n’y arrive pas. Je me contenterais donc de te dire mille fois merci pour moi Chandleur était comme mon ancien coloc « il travaille mais on ne sait pas ce qu’il fait » voilà maintenant le mystère est résolu (pour Chandleur du moins)
 

Nedjma

Punk bibliothécaire
3 Jan 2019
1 281
6 098
113
Cet article me cause particulièrement.

J'ai un entourage compréhensif avec ma situation financière, mais ça ne m'empêche pas de me sentir honteuse/d'avoir besoin de faire illusion, lors des fêtes de Noël/anniversaire.
C'est toujours gênant à Noël lorsque je ne peux faire de cadeau à personne parce que je suis dans le rouge depuis des mois, et que l'on me fait des cadeaux. Ou bien quand un.e ami.e m'invite à un événement important pour lui.elle mais que je n'ai pas les moyens de payer l'entrée. Parfois même pour 20 euros.

Pour celleux qui sont dans cette situation, je ne sais pas si ça vous fait ça : je culpabilise toujours vis à vis de mon entourage quand, dans les mois plus fastes, je me fais plaisir alors que trois mois avant, je n'ai pas eu les moyens de payer un cadeau/venir à une invit'. Du coup je ne raconte pas certains " plaisirs persos " que je me suis faits par honte.
 

Cococat

Well-known member
3 Fev 2019
72
616
83
Je ne suis pas pauvre mais clairement pas riche non plus (ric rac tous les mois), et quand tu approches de la trentaine, les gouffres financiers sont : les mariages (se déplacer, se loger, faire un cadeau) et les naissances (cadeaux). Il y en a la pelle. J’adore être invitée à un mariage, c est un réel plaisir, mais l’anxiété financière que ça me cause me flingue un peu le plaisir. Je sais que derrière je vais grave galerer pendant 2-3 mois pour me remettre à flot. Et c est difficile de refuser de venir au mariage d’une personne à qui on tient.
 

Kniphofia

Au fond du jardin
3 Jan 2019
446
2 443
93
Ça me rappelle une amie que j'ai fini par perdre de vue après avoir fait des efforts... notamment financiers. J'ai un souvenir assez vif d'un dîner au resto avec addition partagée à parts égales alors que j'étais vacataire au SMIC à temps partiel et que j'avais pas pris d'entrée ni de fromage (ni choisi le vin, qui ne devait pas être dans un prix jugé personnellement raisonnable). Total : 50 €, mon budget loisirs du mois à l'époque. D'autres choses m'avaient choquée, comme son addiction au shopping, qui avait fini par la rapprocher d'autres gens plus à même de suivre son train de vie.
Quand j'ai eu plus de moyens, ça m'a toujours semblé naturel de proposer des sorties en rapport avec les moyens des autres personnes.
Plus récemment, je me suis éloignée de gens qui avaient du mal à comprendre que je souhaitais limiter les sorties au resto à certaines occasions au lieu d'en faire une habitude hebdomadaire, dans le but de faire des économies.
 

Grumpy

Familier des bacs à sable
8 Jan 2019
12
138
28
Ouah c’est fou vos histoires « d’amis » qui vous demandent de raquer avec insistance. Je suis pas du tout dans le même système avec mes potes qui ont moins de moyens. Chez nous c’est la norme de pas diviser mais de payer chacun sa part déjà (diviser ça apporte que des problèmes), et on a envie de se faire plaisir tous ensemble alors si quelqu’un a pas les moyens de payer sa part, on invite, et comme c’est récurrent avec certains, on attends pas que la personne nous dise qu’elle a pas les moyens pour l’inviter. Évidemment ils sont gênés de se faire inviter alors c’est pas eux qui vont demander, c’est nous qui faisons de nous même et ils sont touchés. Et c’est jamais abusé puisque eux au contraire essaye souvent de rembourser ou d'éviter cette situation (selon leur envie et moyens du moment). Ils se saignent régulièrement pour faire des trucs avec nous (parce qu’etre totalement raisonnable et jamais se faire plaisir c’est juste pas vivable). Et puis moi qui suis du genre à oublier d’apporter un truc quand je vais chez les gens, chez eux au contraire j’arrive avec beaucoup de bouffe en générale xD Si y a pleins de restes ça rendra leur semaine plus sympa! Et ça je sais que ça les gêne pas pour le coup ^^
Dans l’autre sens les amis plus aisés que j’ai, soit ils sont pas trop dépensiers du coup ça se voit pas trop (ils ont juste une sécurité financière plus grande, et un accès à la propriété simplifié, ce qui n’est pas marqué sur leur front), soit quand vraiment ils se font plaisir ils sont vraiment pas à regarder les sous, du coup il te laisse monter sur leur bateau sans même penser à te faire raquer xD C’est leur bateau, quelle drôle d’idée...

Pour moi le véritable fossé culturel qui pose problème c’est les représentations qu’on se fait des plus riches et des plus pauvres. D’un côté des égoïstes, de l’autre des irresponsables.. Qui amène à se juger les uns les autres alors que ça n’a pas de sens et qu’evidemment on ne correspond pas à ces clichés. C’est hyper « enrichissant » de connaître des gens de tout les milieux sociaux économiques ^^ On a pied dans la réalité de notre société capitaliste, hors des clichés : dans ce que c’est qu’un parcours individuel dans ce fatras. On en apprends des vertes et des pas mûres de tout les côtés !
 

Ju_nosaurus

Well-known member
1 Oct 2019
15
122
28
Situation compliqué je trouve!
Pour notre part on a deux salaires moyen avec un bébé à charge (donc nounou!) et dans un de nos groupe d'amis, ils gagnent respectivement 1500, 4500 et 16500€ de plus que nous, sans enfant à charge !! Autant vous dire que pour l'écart de 16500€ même quand ils proposent des resto qui leur semble dans la norme/pas cher, ça nous fait quand même 80 ou 100€ la soirée (resto pour 2 + bar après) et ben ça nous fais mal au c*l, mais ça nous fait plaisir de les voir alors de temps en temps on le fais. Mais ils ne se rendent pas compte qu'après on ne peut plus rien faire comme loisir jusqu'à la paie et qu'on fais gaffe pour les courses... En plus dans leur milieu tout le monde gagne comme eux, donc c'est nous l'exception pour eux et pas l'inverse donc rapport à l'argent trèèès différent et pas toujours facile !

Ah oui et les mariage et EVJF depuis que j'ai un bébé me font également un peu flipper ^^. Le budget EVJF est au minimum de 150€, ce que j'accepte, mais on a déjà décliner des invitations a 350€ l'EVG sans les frais de route!
 

Bree_

Well-known member
2 Jan 2019
2 653
30 456
113
On a vécu les deux, et clairement, c'est plus confortable d'être les mieux lotis que l'inverse :shifty:
Perso, je m'adapte aux revenus de mes amis (il ne me viendrait pas à l'idée de proposer un resto hors de prix pour une simple sortie à une pote qui galère, à moins de l'inviter quoi ! ) mais je me rappelle que certains nous ont fait des scènes parce que non, on ne pouvait pas cracher 200 € pour une soirée entre potes sans raisons particulières il y a quelques années.
Je trouve que la base, c'est de s'adapter. 90 % du temps, je m'aligne sur le budget de l'autre s'il est moins conséquent que le mien, et si j'ai vraiment envie d'un extra, bah je propose en faisant comprendre subtilement que c'est moi qui allonge. Si l'autre est ok, ça roule ,si pas, bah, on mange un sandwich sur un banc, hein.

Edit : par contre, le "payer chacun sa part" je trouve ça un peu rude. Je me verrais pas me faire super plaisir au resto, payer ma part, et regarder ma pote se prendre une eau en carafe plus une salade par manque de sous. Soit j'invite pour le dit resto, soit on va dans un resto moins cher. :shifty:
 

Mathiiilde

Member
10 Jan 2019
3
11
3
Ce n’est vraiment pas évident comme sujet avec mon mari on le ressent surtout au niveau des enfants ! On s’est créé récemment un super cercle d’amis ( merci l’école !) mais on a clairement des grosses grosses différences de revenus et c’est pas toujours facile d’expliquer a nos enfants pourquoi ils ne peuvent pas avoir de kinder ou bonbons à la sortie de l’ecole comme les copains ou pourquoi on ne va pas au gulli parc ou autre.. On est loin d’etre pauvres mais les fins de mois sont très très compliquées et si on craque de temps en temps pour eux on le paye pendant des mois .
après on ne va pas dire à nos potes d’arrêter sous prétexte qu on ne peut pas suivre..
 

Shoujiki

Well-known member
3 Jan 2019
807
3 786
93
@Mathiiilde Je pense que ça fait partie de l'apprentissage du monde dans lequel on est, de comprendre qu'il y a des différences et que chacun fait ce qu'il peut. On peut toujours trouver mieux ou moins bien lotis que soi-même/sa famille. Je dis pas que c'est facile d'expliquer cela, j'ai pas d'enfants ni rien, mais plus qu'il faut pas "culpabiliser".

ps: Tu sais probablement déjà ce que je dis dans mon message mais vu que j'ai commencé à l'écrire je le poste :)
 

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 094
5 271
113
J’ai fait parti des deux camps alternativement dans ma vie et bien évidemment, c’est quand même 10000000 fois plus confortable d’être tranquille financièrement.
Par contre, je n’ai jamais été riche et du coup il m’est arrivé d’avoir à choisir entre m’offrir un voyage ou m’offrir un ordinateur, ou de préférer boire deux verres dans la soirée dans un bar plutôt que 5 et savoir que je pourrais recommencer le lendemain et j’ai jamais compris pourquoi ce n’était pas compris par mes potes.
Dans le 1er cas, j’ai estimé qu’un ordinateur (c’était le tout premier que je m’offrais) serait plus utile et sympa qu’un voyage avec des amis que j’aimais beaucoup mais dont je n’étais pas fan du tout de la destination (et puis, a l’époque, les voyages c’étaient pas mon truc). Bah quand mes potes sont revenus de vacances et qu’ils ont vu mon ordi j’ai eu l’impression que j’avais sacrifié un bébé chat. Ils étaient comme des fous en disant que si j’avais les moyens de payer un ordi, c’est que j’avais les moyens de partir avec eux. Bah non les gars spoiler la vie est faite de choix.
Pareil pour ma conso de verre en terrasse, si je dépense tout le vendredi soir et pourrais pas remettre ça le samedi. Mes potes qui avaient un peu moins de moyens que moi trouvaient que je faisais ma radine (depuis j’ai trouvé la solution, déjà j’ai vieilli et je ne sors plus deux soirs de suite et surtout j’ai arrêté de fumer donc j’ai beaucoup plus de trésorerie)
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 683
11 136
113
Cool l'article, c'est un sujet rarement abordé, pourtant, c'est assez courant comme situation.
Dans mon cas, j'ai vécu avec des revenus confortables, il y a longtemps. Depuis j'ai changé de vie, et c'est beaucoup plus précaire. J'ai gardé des amis, ils connaissent ma situation, personne ne s'en formalise, puisque moi-même je le vis très bien. Maintenant, je connais pas mal de gens qui sont comme moi, donc, on a l'habitude, on partage en fonction des disponibilités immédiates, on n'a pas besoin de penser à compenser, puisque que c'est toujours comme on peut. Il faut dire que quand on choisit un mode de vie différent, la pression matérielle est vraiment moindre. Parmi mes amis qui n'ont pas fait le même choix que moi, et qui sont restés dans le même mode de vie que j'avais avant, qui ont de plus gros moyens, j'ai une amie, qui pour des occasions particulières veut m'aider pour que je puisse passer ces moments avec eux, mais je prévois à l'avance, et je ne profite pas de son aide, elle le sait, elle continue, elle me dit que le jour où, j'aurai un empêchement, je n'aurai pas besoin de demander, je n'aurai qu'à profiter, car c'est important pour elle que je sois avec eux. Et c'est cool. Ayant toujours été "généreuse", quand j'avais plus de moyens, mes amis et ma famille savent me faire plaisir, et ne s'offusquent pas que je ne rende pas. Il est clair pour tout le monde, que nous faisons les choses par plaisir, pas par obligation, je me débrouille très bien avec ce que j'ai, je ne demande jamais rien, je reste généreuse, mais c'est plus pareil, ce qui n'a rien à voir avec "plus autant".
Malgré ça, bien évidemment, je rencontre encore des personnes, qui me demandent si je n'aimerai pas retrouver plus de confort matériel (genre mes parents, mais pas que) Bah, non, hein .... Mes enfants n'ont jamais manqué de rien, ils savent "choisir", et ne pas gaspiller, ils savent attendre, et apprécier. Mon quotidien, me plait énormément, je vis en phase avec mes convictions, et je me trouve bien plus riche qu'avant. J'ai la prétention de croire que les gens qui m'aiment, m'aiment aussi pour ça.
Peut-être que c'est aussi parce que c'est un choix de ma part de vivre avec moins d'argent que je ne rencontre pas d'hostilité de la part de mes connaissances.
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
227
2 062
93
C'est quand même con de faire du fric un tabou dans un groupe de potes.
Faut pas être débiles : on connaît tous et toutes la situation les uns des autres, tant financière que "radinesque", on s'adapte et puis c'est tout. (même si faut être honnête : quand celle qui gagne le mieux sa vie râle parce qu'elle veut pas partager et qu'une fois le calcul fait on se rend compte que partager au lieu de payer juste sa part lui faisait dépenser 40 centimes de plus...).
Après, on a pas des goûts de luxe avec nos potes, on est plutôt soirée posée à la maison avec grignotage et jeux de société, c'est rare de faire restau + autre chose. Mais on est amis bon sang, on doit pouvoir se parler!!!
 

Derniers messages