Grossesse non désirée : continuer ou faire une IVG ?

26 Juin 2019
26
72
13
#61
Je profite de ce topic pour écrire le récit de mon avortement médicamenteux après une grossesse sous stérilet en cuivre (alors encore en place). Je ne le mets pas en spoiler car les témoignages récents sur les grossesses sous stérilet sont rares...

Après trois ans avec un stérilet en cuivre (Mona Lisa, modèle court), je suis tombée enceinte. Ce fut une surprise totale car je le faisais contrôler chaque année et rien n'indiquait le moindre problème.

A la surprise s'est très vite ajoutée la difficulté à avorter avec un stérilet en cuivre encore présent : sur Paris, j'ai été baladée de médecins en médecins, d'hôpital en hôpital. J'ai trouvé finalement une place à l'Institut Alfred Fournier dans le 14ème - que je recommande.

J'ai commencé par un entretien avec une conseillère qui a pris le temps de m'écouter et de m'expliquer la démarche : dans mon cas, il fallait d'abord vérifier que la grossesse n'était pas extra-utérine, ce qui peut arriver avec un stérilet en cuivre. J'ai pour cela fait une échographie.

J'ai ensuite du retirer le stérilet (ce qui peut déclencher une fausse couche) : ça a été douloureux mais cela s'est bien passé.

Une semaine plus tard, j'ai eu le premier médicament à prendre - je n'ai pas ressenti de douleur particulière.

Enfin, 48 heures plus tard, j'ai pris le second médicament à mon domicile. L'erreur que j'ai fais est que j'ai pris les anti-douleurs en même temps que le médicament pour l'IVG : je recommande de prendre les anti-douleurs en amont car ils peuvent mettre du temps à agir. L'avortement s'est déclenché une demi-heure après la prise de médicaments : concrètement, j'ai ressenti des douleurs très vives - comme des crampes de règles ++++, des bouffées de chaleur, des vertiges et un gros état de fatigue. Je recommande d'utiliser une bouillotte et d'avoir un brumatiseur avec soi pour se calmer. J'ai personnellement passé une heure allongée sur mon carrelage froid :erf:

J'aurais aimé qu'on me donne concrètement plus d'informations sur ce que le corps peut rejeter pendant un avortement médicamenteux : attention aux lignes suivantes pour les plus sensibles d'entre vous. Mon corps a rejeté du sang - une quantité importante - ainsi qu'une poche ("oeuf"). Il s'agit d'un morceau visqueux de taille variable (une pièce en chocolat pour moi) blanc qui contiendra le futur embryon. La sensation n'est en rien comparable avec ce que je connaissais jusqu'ici et cela peut être choquant.

Je recommande de faire un bilan sanguin après l'avortement : le corps peut avoir perdu beaucoup de sang et peut présenter des carences (fer notamment).

Pour le reste, si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter en mp !
 

Enola

La tête dans les nuages
3 Jan 2019
201
797
93
#62
:hello:

Est ce déjà arrivé à quelqu'un ici : j'ai subi une IVG et 15 jours après à l'écho de controle le gynéco constate qu'il reste des débris. Il me dit tout va s'évacué lors de vos prochaines regles, pas d'inquietude. Je vous le donne dans le mile : mes regles ne sont jamais arrivés. J'ai refait un dosage beta hcg ce matin : positif. J'y retourne après midi...
 

FrenchieExpat

Je suis chiante et j'aime ça
3 Jan 2019
44
129
33
Clemson South Carolina USA
#63
:hello:

Est ce déjà arrivé à quelqu'un ici : j'ai subi une IVG et 15 jours après à l'écho de controle le gynéco constate qu'il reste des débris. Il me dit tout va s'évacué lors de vos prochaines regles, pas d'inquietude. Je vous le donne dans le mile : mes regles ne sont jamais arrivés. J'ai refait un dosage beta hcg ce matin : positif. J'y retourne après midi...
pas arrives ici mais l'infirmiere m'avait bien indique que si ils voyaient des debris a l'echo de controle c'etait direct curetage parce que tu risque l'infection. C'est quoi ce docteur qui te laisse avec des bouts comme ca!Franchement renseigne toi mais je suis quasi sure que c'est pas normal
 

Aesma

Menstruoloque
6 Jan 2019
371
1 724
93
#66
@Enola Cela peut arriver lors d'une IVG médicamenteuse, selon la taille des débris ils peuvent s'évacuer sans intervention. Il arrive aussi que ce type d'IVG ne fonctionne pas, la grossesse se poursuit et il faut passer par une aspiration. (Le curetage ne se pratique plus vraiment en France)

As-tu eu des infos sur l'intervention ? Dans mon cas je n'avais été hospitalisée qu'une matinée, prise de médicaments à l'arrivée, douche à la bétadine, attente en chambre puis dans un couloir, l'intervention en elle-même a duré peut-être 20min (anesthésie locale + masque j'étais dans les vapes) puis retour en chambre, on m'avait demandait d'arriver à 7h et à 13h on m'a demandé de libérer la chambre.
 
You Rock !: Enola et Meianne

Vans

Active member
24 Mar 2019
35
151
33
#67
Hello
Je rejoins ce topic car je vais être confrontée à une IVG prochainement. Jai lu les témoignages précédents.

Pour résumer j'étais très hésitante sur le fait d avoir un enfant ou non, mon conjoint lui en voulant. Je suis passée par des phases de oui/peut-être/non pendant des mois, j'avais du coup arrêté la pilule dans le cas où je choisirais le oui, pour que mon corps soit prêt etc.
Et jai récemment réussi à prendre une décision claire pour moi : je ne veux pas d enfants.
Je l'ai annoncé à mon conjoint qui accepte mon choix malgré son désir.
Mais voilà malgré tout je me retrouve enceinte (2-3 semaines). Nous faisions attention, je surveillais mon cycle pour voir les périodes propices ou non., je n'avais pas repris la pilule, je voulais changer de moyen de contraception et comme par hasard cette fois là nous n'avons pas fait attention....

J'ai rdv mercredi pour une première consultation. Je pense opter pour l'aspiration.
Merci pour le partage de vos témoignages ça fait du bien de ne pas se sentir seule, même si mon conjoint est très présent ce n'est pas la même chose.
A suivre donc...
 

Aesma

Menstruoloque
6 Jan 2019
371
1 724
93
#68
@Vans Cette grossesse étant très précoce il est probable que tu attendes quelques semaines avant de pouvoir faire une aspiration, beaucoup d'hôpitaux ne les pratiquant qu'à partir d'un certain nombre de SA, n'hésite pas à discuter contraception lors de ta consultation il est possible de poser des DIU ou des implants lors d'une aspiration - j'ai des doutes pour une stérilisation définitive type salpingectomie vu que les procédures sont méga reloues en France (temps de réflexion de 4 mois, ingérence des soignant·e·s...)
 
You Rock !: Mû., Meianne et Vans

Vans

Active member
24 Mar 2019
35
151
33
#69
@Aesma merci pour ton message
La personne que j'ai eue au téléphone pour prendre le rdv m'a expliqué les 2 méthodes mais ne m'a pas précisé ce détail sur les délais par rapport à l'aspiration... Je verrai lors de la consultation.
J'ai déjà vu avec la sage femme qui gère mon suivi gynéco, elle m'a prescrit un diu au cuivre, je ne veux plus d'hormone. J'en parlerai aussi la.semaine prochaine.
 

Vans

Active member
24 Mar 2019
35
151
33
#70
Bonjour
J'ai donc eu ma première consultation mercredi à l'hôpital Louis Mourier à Colombes (92), au centre de contraception et d'IVG. Le rdv s'est bien passé, infirmière et médecin ont été bienveillantes.
Le premier entretien avec l'infirmière a été assez administratif (dossier à remplir, documents etc). Puis elle m'a expliqué comment se déroule l'intervention, en montrant également les "outils" utilisés, donc assez pédagogique. On a également parlé contraception.
Puis avec le médecin, examen, échographie (intra utérine) et de nouveau explications sur la procédure. Elle a daté la grossesse à 6 SA et quelques jours.
Et elle n'a pas tardé pour programmer l'intervention car j'y vais ce matin pour une aspiration donc.
Je vous dirai comment ça s'est passé.
 
You Rock !: Aesma et Meianne

Vans

Active member
24 Mar 2019
35
151
33
#72
Tout s'est bien passé.
Petit résumé de la matinée
en arrivant j'ai été installée dans une chambre par l'infirmière, qui m'avait déjà reçue mercredi
ensuite passage dans la salle d'examen pour l'intervention, l'infirmière était là aussi. J'ai eu le masque à gaz "hilarant", Meopa. Je n'ai pas senti grand chose de l'intervention proprement dite (matériel etc), le médecin m'expliquait chaque geste avant de le faire.
Le pire ça a été cette énorme douleur (contraction) qui est survenue pendant l'aspiration. L'infirmière a massé mon bas ventre pour aider un peu.
Ca n'a pas duré plus de 15 minutes.
Les deux toujours aussi bienveillantes.
Le temps de dissiper les effets du gaz, j'avais la tête qui tourne' et j'ai été ramenée dans la chambre. L'infirmière m'a apporté une bouillotte et du thé.
J'ai fini par m'endormir malgré la douleur. Je tire d'ailleurs mon chapeau à toutes celles qui souffrent pendant leurs règles !
Au réveil cette grosse douleur était partie mais toujours une petite douleur, genre douleur de règles, quelques saignements mais pas trop abondants.
Je suis restée environ 1h30 dans la chambre après l'intervention.
Voila
Bon courage à toutes celles qui passeront par là
 
Dernière édition: